• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Écran noir sur les Césars

Écran noir sur les Césars

JPEG

La polémique qui divise.

L’absurde et l’ignoble se sont donnés rendez-vous lors de la dernière cérémonie des Césars. J’hésite à écrire ultime tant l’Académie du cinéma français s’est sciemment tirée une balle dans le pied, affichant par la même deux clans à jamais irréconciliables. Il y a d’un côté les victimes, celles qui ont dû se taire des années durant, accepter l’inacceptable pour décrocher un rôle ou bien une place au soleil. Il y a de l’autre les esthètes, bien à l’abri de toutes ces odieuses dérives et qui affirment à plaisir qu’il convient de distinguer l’œuvre de l’artiste.

Pourtant, les unes en se rendant à cette parodie de remise des prix, les autres en votant avec un mouchoir sur le nez, savaient que les jeux étaient pipés, que rien ne se passerait comme il convient dans ces soirées des dupes. Même le ministre avait cru bon donner une recommandation avant la clôture des votes, chacun sachant alors pertinemment les conséquences à venir de son choix.

Malgré tout le loup est sorti du bois et celui qu’il convient de ne pas nommer, non seulement fut nominé (un terme moins affreux cependant que les accusations dont il est depuis longtemps l’objet) mais pire encore désigné comme vainqueur pour justement créer le scandale et prouver au monde entier qu’un artiste fait ce qu’il veut avec la morale et les lois.

En agissant ainsi, en connaissance de cause, les votants ont une nouvelle fois humilié les femmes harcelées, violées, détruites par des canailles de l’espèce de ce réalisateur incapable de réaliser les conséquences et la portée de ses pulsions. La toute-puissance de ce petit personnage n’a d’égale que l’outrecuidante provocation organisée par une grande part des membres d’une profession bien moins capable de se montrer à la hauteur que leurs homologues américains.

Il est vrai que le cinéma français cherche à se démarquer de son rival d’outre Atlantique tout comme la justice tricolore s’évertue à protéger un délinquant sexuel pour son homologue des États Unis. Nous brillons donc dans ce pays franchouillard pour la mansuétude avec laquelle on traite les voyous de la chose, qu’ils soient candidat déboulonné à la présidence, ex-ministre ayant un penchant pour les petits garçons, porte-parole du gouvernement se prenant pour un réalisateur X ou bien écrivain prédateur.

Bien-sûr, les mêmes accusations contre un simple ouvrier, un quidam ordinaire et rien ni personne n’empêcherait la justice de passer. Mais dans ce monde cérébral, on peut mal agir pourvu que ce soit au nom de l’art ou du pouvoir. L'académie des Césars a démontré à la face du pays que l’excuse vaut toujours pour ceux qui échappent à la règle commune. Les vedettes n’ont pas à rendre de compte, ils sont au-dessus de ça.

Quant au fond du problème, peut-on distinguer l’homme de ses réalisations. Le débat est assez vain puisque sans ses œuvres, sans la notoriété dûe à un supposé talent qui place dans cette nation au-dessus des règles communes, le justiciable eut été traîné devant les tribunaux. C’est admettre que la production artistique est non seulement une circonstance atténuante mais pire encore une exception juridique qui exonère son auteur de s’expliquer sur ses comportements délictueux.

Par la même, il y a implicitement deux sortes de victimes. Celles qui sont tombées sur les travers de gens ordinaires et qui avec un peu de chance pourront obtenir réparation et reconnaissance de leurs souffrances auprès des tribunaux et celles grâce auxquelles des individus d’exception ont pu assouvir leurs fantasmes, pulsions, perversions afin d’enrichir notre patrimoine culturel. Celles-là sont sacrifiées sur l’autel de la culture et n’ont droit qu’au mépris des érudits, des esthètes, des gens de culture et de pouvoir. Belle leçon en somme que cette ignoble mascarade qu’il convient d’accuser sans aucune réserve ni la moindre argutie fallacieuse.

Accusement leur.

JPEG - 56.4 ko
La vérité sortant du puits
Édoaurd Debat Ponsan œuvre offerte à Émile Zola

Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 mars 17:02

    « Il est vrai que le cinéma français cherche à se démarquer de son rival d’outre Atlantique  »

    un peu comme la souris juchée sur le dos d’un éléphant qui, après que le pachyderme ait traversé une vieux pont vermoulu glisse dans l’oreille du gros animal : « tu as vu comme on l’a fait trembler, le pont ? »


    • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:15

      @Séraphin Lampion

      Oscar César
      copie conforme


    • astus astus 6 mars 08:31

      @C’est Nabum

      Imaginons un instant que Le Caravage, qui fut un criminel à la réputation très sulfureuse, revienne parmi nous...Il serait bien sûr parfaitement légitime de le mettre en prison mais faudrait-il aussi brûler ses tableaux ? 

      https://www.lefigaro.fr/vox/societe/ceremonie-des-cesars-quand-la-morale-s-empare-de-l-art-la-liberte-est-mise-en-danger-20200228 

      L’art n’a pas plus de lien avec la morale et la justice que le coronavirus avec la fin du monde ou les complots, mais l’esprit s’éloigne vite de la raison quand la peur se répand.

      Demandons nous aussi comment des filles pré-pubères se retrouvent seules pour de soi disant casting dans des chambres d’hôtel si tard le soir ? N’ont-elles donc personne pour les protéger de prédateurs que leurs mères visiblement adorent ?


    • @astus Tous les artistes ont une double personnalité. C’est le prix à payer pour leur travail. S’ils prenaient conscience de leur part sombre, ils arrêteraient de créer. Maupassant était un homosexuel paranoïaque et j’en passe...C’est le grand paradoxe. Freud dans « Malaise dans la civilisation » explique bien que l’être humain est poussé pas ses instincts sexuels et violents de survie. Seule la sublimation de ses instincts permet de vivre en société (que ce soit l’art ou autre). Nous sommes devant la quadrature du cercle. 


    • Et hop ! Et hop ! 6 mars 09:21

      @astus

      Polanski a violé des femmes toute sa vie, c’est un criminel récidiviste.

      Il aurait dû être condamné à la prison il y a longtemps, ce qui aurait évité à beaucoup de femmes d’être ses victimes. C’est un devoir de la société de mettre fin à des pratiques criminelles, le talent ne donne pas le droit de commettre des crimes.

      http://www.leparisien.fr/faits-divers/une-francaise-accuse-le-realisateur-roman-polanski-de-viol-08-11-2019-8189568.php


    • Les « Hyde » me font encore plus peur que les « Jekyll »...


    • Erreur : c’est l’inverse. C’est le docteur Jekill et l’autre Hyde. La banalité du mal (HANNAH ARENDT. Les nazis étaient de « bons » pères de famille, écrivaient des lettres d’amour à leur femme, apportaient des cadeaux à Noël,.... Une véritable image d’Epinal,...


    • @Et hop ! combien de pédophiles dans la marche blanche ????


    • JL JL 6 mars 09:37

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       
       ’’Les « Hyde » me font encore plus peur que les « Jekyll »... ’’
       
      Çà peut se défendre si l’on considère que le risque de rencontrer des Mr Hyde est moindre que celui de rencontrer des Dr Jekyll.


    • @JL Attention, je me suis trompée, je ne suis pas allée vérifier et me suis basée sur la sonorité (Jekyll-kill). Jekyll, c’est le « bon » en apparence,...Quand à votre commentaire, je ne me lancerais pas dans les statistiques. Le mal est en chacun de nous et le mieux est de la savoir : connais-toi toi-même. C’est le déni (clivage) qui porte les germes de la barbarie,....


    • JL JL 6 mars 09:48

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       
       je me suis trompé moi aussi, et vu que « moins par moins ça fait plus », j’ai en définitive interprété à l’endroit.
       
      Je persiste et signe ma réponse : le risque de rencontrer des Mr Hyde est moindre que celui de rencontrer des Dr Jekyll.

       
       smiley


    • astus astus 6 mars 09:50

      @Et hop !
      Vous avez tout à fait raison, quoique vous ne l’utilisiez guère, il faut décrocher des musées tous les tableaux de ce salaud de Caravage qui était un vrai criminel ! 

      Mais je vous affirme que si ma mère ou ma grand-mère s’étaient fait pincer les fesses par un homme non autorisé celui-ci aurait pris illico une baffe et n’aurait pas eu envie de continuer ou de recommencer !



    • Vous avez assassiné Freud, le malheur tombera sur vous. Oedipe : tant que garderai en vous ma mémoire, le bonheur sera en vous.


    • @JL

      Nous attirons ceux que notre « inconscient » recherche. Idem pour ces filles violées.


    • astus astus 6 mars 15:54

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      À propos des créateurs d’oeuvres d’art Victor Hugo écrit dans ses Proses Philosophiques : « Oui ce sont des hommes ; c’est leur misère et c’est leur gloire. Ils ont faim et soif ; ils sont sujets du sang, du climat, de la femme, de la souffrance, du plaisir ; ils ont, comme tous les hommes, des penchants, des pentes, des entraînements, des chutes, des assouvissements, des passions, des pièges ; ils ont comme tous les hommes, la chair avec ses maladies, et avec ses attraits, qui sont aussi des maladies. Ils ont leur bête. »


    • @astus Bonjour, lire : 

      Les ensevelis vivants : des mécanismes psychiques de la création
      Livre de Murielle Gagnebin


    • mmbbb 8 mars 12:54

      @astus Cette époque etait différente , Caravage a tue durant une rixe Il le paya puisqu il dut fuir Rome et ses mécènes et se refaire une virginité à Maltes .
      Polanski c est un acte prémédité et il a fuit la justice de son pays . 
      S il rentre aux USA il est cuit !
      Matzneff s enfila aussi des mineurs ..
      Il ne faudrait pas inverser la charge de la preuve . 
      Les temps changent et je ne m offusque pas .
      Abuser d un mineur c est degueulasse C est l adulte qui est responsable 


    • Et hop ! Et hop ! 10 mars 08:44

      @astus

      Vous êtes foncièrement malhonnête.
      D’abord il ne s’agit pas de pince-fesse mais de violsde mineuresde moins de 16 ans.
      Ensuite il n’a jamais été question d’interdire les films de Polanski.


    • rita rita 5 mars 17:08

      Paris récompense le pédophile pour rester dans la norme !

      Paris vaut bien une fesse ?


      • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:15

        @rita

        Une fesse qui divise


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 mars 17:21

        Au bal des faux culs cinoche français qu’on dissoude le CNC et les subventions.


        • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:16

          @Aita Pea Pea

          Ce serait le clap de fin du cinéma français


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 mars 17:23

          Dans une interview au « New Yorker », Bernard-Henri a pris position sur plusieurs points pour lesquels son avis peut servir de guide, à condition d’en prendre le contrepied.

          Sur son rôle dans l’intervention en Libye : "C’était la meilleure chose à faire. J’ai joué un rôle déterminant en France, mais pas seulement. Hillary Clinton, d’ailleurs, l’a également raconté dans ses mémoires. Sans intervention, aujourd’hui nous n’aurions pas une, mais deux Syrie.En Libye, il y a du désordre et une guerre civile de basse intensité. La guerre civile, ce n’est pas bon, évidemment, mais elle est de basse intensité. En Syrie, c’est l’inverse. Une guerre est menée contre les civils."

          Sur Polanski et Strauss-Kahn, tous deux amis de BHL et accusés de viols, il évoque le "politiquement correct«  et  »une justice de classe inversée". ../… "Il est clair que Strauss-Kahn a été traité d’une façon particulièrement sévère parce qu’il était riche, blanc et puissant.« et, pour Polanski, une possible  »erreur de jeunesse«  en ajoutant que le cinéaste a  »été le plus lourdement puni parmi les hommes accusés de tels crimes" en 1977, du fait, d’après lui, de sa célébrité et sa richesse.

          Par ironie, le journaliste a lancé : "A propos de l’affaire Polanski, vous avez parlé d’une « erreur de jeunesse ». Il est vrai que Polanski avait 13 ans à l’époque. Ah non, pardon, c’est sa victime qui avait 13 ans..." 

          lien


          • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:17

            @Séraphin Lampion

            BHL est le paradigme de l’ignominie des élites


          • laertes laertes 7 mars 13:29

            @Séraphin Lampion Magnifique interview d’Isaac Chotiner du New Yorker. Il pousse BHL dans ses derniers retranchements et ses contradictions jusqu’à le réduire complètement au silence.


          • mmbbb 8 mars 13:06

            @laertes les americains ont des vrais journalistes nous non . 
            mais la justice rend des verdicts justes Le pere Preynat a ete condamne et le prelat des gaulles Barbarin a démissionné Affaire de pédophilie a Lyon Film d OZON 
            Quant au petit copain de BHL, Matzneff qui devra repondre de ses actes , a avance ce meme type d argumentation . je doute qu ils soient recevables .
            Il ne bénéficiera pas de la clemence de l opinion .

            Ce BHL est un étron . Giesbert est de la même veine ! 

            Ces affaires demontent le mythe de l intellectuel vertueux engages supérieurs .


          • mmbbb 8 mars 13:22

            @Séraphin Lampion il est vrai que les noirs aux USA sont extrement bien traites par la police Cela se termine souvent par un coup de pistolet comme verdict final .
            une vraie justice de classe . Ce pays est gangrenée par la violence comme le notre desormais 
            Quant a Polanski DSK ils auraient du etre acquittés puisque riches et connus !
            Un président dans une democratie doit repondre aussi de ses actes Son statut ne le preservera pas lors d un crime .
            Quant a l intervention en Lybie , Obama a reconnu que ce fut sa plus grande erreur .
            Ce philosophe est pitoyable , 

            Hommage a l entarteur 

            https://www.youtube.com/watch?v=gVqbQCtstjI


          • Le Sudiste Le Sudiste 5 mars 17:41

            Concernant ce type d’affaire, l’avocate Marie Grimaud avait décrit assez bien la situation : « La France est l’El Dorado des pédophiles ».

            C’est malheureusement absolument exact. L’accaparement de la justice par la franc-maçonnerie en est la source, la France est une république pédomaçonnique.

            L’affaire Polanski est de la rigolade par rapport au nombre incroyable d’affaire non médiatisées.

            http://dondevamos.canalblog.com/tag/p%C3%A9docriminalit%C3%A9

            Quant à cette cérémonie des César, un long article chez ER donne de nombreux éléments et compile pas mal de réactions. La prestation de Florence Foresti est d’une insolence salvatrice, la réaction de Virginie Despentes est plus brutale...


            • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:17

              @Le Sudiste

              Pauvres victimes ...


            • velosolex velosolex 5 mars 18:16

              Pendant des années, ces faux culs ont eu l’outrecuidance de se trouver moins puritains que les ricains
              Et de s’en faire une publicité !
              Et de transformer ainsi leurs tares en avantages !
              Comme si l’esprit français, c’était sauter au paf ! 
              Et nous étions naïfs, quand nous entendions Lagardère déguisé en bossu infirme, abuser des puissants et des juges
              « Touche donc ma bosse, ma belle !
              Comme Weinstein avec son déambulateur devant les photographes 
              Ne voyant là qu’une facétie, de roman de cape et d’épée !
              Ah, Combien de soubrettes se sont fait avoir en révisant les auteurs classiques. 
               »  Regardez-moi, et dites moi quelle espérance, pourrait bien me laisser cette protubérance ? "
              Je revisite tout le répertoire, et tout m’accable. Ah je comprend mieux pourquoi on ces faquins ont chois le coq serial niqueur, pour en faire notre emblème. Le lapin, remarquez n’est pas mieux, et symbolise autant les mœurs de Polanski. Le chien lui ressemble autant. Ce n’est pas un bon totem assurément pour un pays. Pourquoi pas le rat ? Il est malin, nous ressemble en tout, a de l’empathie pour ses semblables. Et puis n’est ce pas l’année du rat en chine ?....


              • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:17

                @velosolex

                Merci


              • velosolex velosolex 5 mars 18:26

                Impossible de ne pas penser au conte Dracula en voyant Polanski faire son numéro devant Dujardin

                Si vous ne l’avez pas lu, achetez le ! Je parle du bouquins de Bram Stocker….Dracula, un des meilleurs romans que j’ai lu. Un chez d’œuvre d’envoutement. Et qui parle de l’emprise, du sexe, des maladies transmissibles, déjà de la mondialisation mortifère des échanges, dans un monde déjà connecté, où les moyens de transport permettent de s’affranchir des limites du monde ancien, et de répandre ainsi la mort là où hier ce n’était guère possible. 

                Toute allusion au présent serait le fruit du hasard.


                • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:18

                  @velosolex

                  Excellent conseil


                • papat 5 mars 18:39

                  si le peuple élu n’a même plus le droit de violer les goys ...ou va t’on ?


                  • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:18

                    @papat

                    Sortez !


                  • laertes laertes 7 mars 13:31

                    @papat En Californie ? Dans la case prison !


                  • Nous avons tous une part sombre en nous. Il faut l’accepter. Sinon, c’est le retour du nazisme et de la barbarie qui brûlaient les livres et les oeuvres d’art. Comptes à régler sur la Loire,... 


                    • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:19

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      La victime n’a qu’à se taire


                    • Aux artistes qui naviguent dans les eaux les plus noires de leur inconscient pour nous donner des chefs-d’oeuvre. Parfois il faut savoir pardonner. Que serait la vie sans l’art : un désert... A RIMBAUD qui tira un coup (ou plusieurs) de revolver. Il y a des gradations dans la violence,...LA SHOAH fut la plus extrême.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:20

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        La victime devient héroïque

                        Greuuuhh


                      • vesjem vesjem 6 mars 22:56

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        t’es pas un peu obsédé ?


                      • laertes laertes 7 mars 13:33

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir. Ce n’est pas Rimbaud qui tira un coup de revolver à Verlaine mais c’est l’opposé !


                      • A trop nier notre propre violence, celle-ci finira par nous revenir en pleine gueule.


                        • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:20

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          C’est fait


                        • Les nazis étaient très civilisés et aidaient les vieilles dames à traverser la rue. Les catholiques se révoltent contre l’avortement mais n’ont jamais hésité à brûler les sorcières.


                          • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:20

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Comparaison est parfois déraison


                          • laertes laertes 7 mars 13:35

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir. Seulement les vieilles dames allemandes. Les autres ils les liquidaient.


                          • @laertes Ce n’est pas ce que m’a raconté ma grand-mère. 


                          • San Jose 5 mars 23:01

                            Les avis sont très partagés sur cette affaire. 

                            Mais c’est peut-être déjà un scandale qu’ils soient partagés. 

                            Que pouvons-nous faire pour que la laideur du monde fasse un peu moins souffrir les Nabum ? 

                            Je confondais toujours Nabum et l’autre prêtre, l’homme au visage composite des quatre races, mais maintenant j’ai trouvé comment les distinguer. Nabum, c’est celui qui ne surligne pas en gras une ligne sur deux les mots importants à l’intention des malcomprenants. C’est bien. 


                            • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 07:21

                              @San Jose

                              Je vous absous


                            • Trelawney Trelawney 6 mars 07:48

                              Son enfance dans le ghetto, le drame qu’il a vécu dans l’affaire Manson, son énorme compétence dans son métier de cinéaste (Le bal des vampires, Chinatown, Rosemary’baby, Oliver twist) pourraient nous faire croire que Polanski est un personnage de roman à lui tout seul.

                              Si c’est le cas, ce roman s’intitulerait L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde de Stevenson ou le Démon de Hubert Selby. Car Polanski est de la forme de ces personnages qui s’arrangent avec sa propre dualité : Il profite des plaisirs sous la forme d’un Hyde sans jamais s’en sentir coupable au nom d’un Jekyll – ce que fait Polanski le violeur ne concerne pas Polanski le cinéaste.


                              Beaucoup de personnes par intéret ou conviction se font prendre à ce jeu. Heureusement qu’une humoriste grotesque et la vox populi devant la salle Pleyel est là pour leur mettre les idées à l’endroit


                              • eau-pression eau-pression 6 mars 08:05

                                @Trelawney

                                Pourquoi traitez-vous Foresti de grotesque ?

                                Que Polanski ait connu l’horreur des abus de pouvoir ne l’autorise pas à les reproduire ailleurs que sur écran.


                              • Trelawney Trelawney 6 mars 08:33

                                @eau-pression
                                L’inverse de grotesque est subtilité. Et en parlant d’Atchoum, Foresti en manque singulièrement. C’est plus Auguste que le clown blanc. Donc grotesque !


                              • eau-pression eau-pression 6 mars 08:56

                                @Trelawney

                                Le cinéma subtil c’est celui qu’on regarde sans avoir l’impression de se droguer. C’est assez rare, d’où un manque de cette culture chez moi.

                                Je crois que Foresti a fait passer devant la subtilité le désir de rester de plain pied avec son public habituel.


                              • SamAgora95 SamAgora95 6 mars 09:23

                                @Trelawney

                                En quoi est-elle grotesque ?

                                Toute la presse écrite officielle a tendance à inverser les rôles, Florence Foresti devient grotesque et écœurante, et Polanski juste un cinéaste géniale.

                                Des génies dans leur domaine il en a des millions voir des milliards, ça n’excusera jamais un viole d’enfant, ceux qui cherchent à mettre en avant ou à rendre hommage à ce type de personnage sont des complices...et il sont tout aussi écœurants que le violeur.

                                Il aurait été si simple de le ranger dans un placard comme on l’a fait pour d’autres qui ne le méritent pas comme Dieudonnée et pour des futilités.

                                Ce communautarisme malsain touche à sa limite. 


                              • arthes arthes 6 mars 10:24

                                @eau-pression
                                Même si le personnage ne m’intéresse pas...
                                J’ai, quand même visionné la prestation de Foresti , vêtue en noir et en bonbon doré ....Elle est égale à elle même en fait, je ne la trouve pas plus creuse, vulgaire et soporifique que d’hab.
                                Penses tu qu’elle soit capable de subtilité ?


                              • sylvain sylvain 6 mars 13:30

                                @SamAgora95
                                "Toute la presse écrite officielle a tendance à inverser les rôles

                                "
                                franchement j’ai pas vu ça .
                                Je ne lis pas les médias dominants, mais quand vous faites une rapide revue de presse, l’impression est très claire et polansky se fait défoncer
                                Vous avez des exemples ??


                              • Trelawney Trelawney 6 mars 18:04

                                @SamAgora95
                                Polanski et un très bon réalisateur et il a fait de très bon film. Cependant son comportement le disqualifie d’office. Et même s’il était le meilleure cinéaste de la planète ça ne resterait qu’un immonde salopard. 
                                C’est ce que j’ai explique dans cette dualité qui vise à la schizophrénie où Il profite des plaisirs sous la forme d’un Hyde sans jamais s’en sentir coupable au nom d’un Jekyll 


                              • eau-pression eau-pression 6 mars 19:20

                                @arthes

                                T’ai vu le noir mais pas le bonbon.

                                Elle avait peut-être une perche à saisir : refaire Blanche Gardin racontant sa première sodomie.


                              • uleskiserge uleskiserge 7 mars 07:58

                                @Trelawney

                                L’essentiel a été obtenu : Polanski a renoncé enfin à parader.... même s’il a fallu lui expliquer cent fois la raison. 

                                 

                                Aujourd’hui encore, sa lettre de renoncement prouve une fois de plus qu’il n’a toujours pas compris. Il faut dire qu’il y a autour de lui une telle complaisance à son égard..... (et dans la presse communautaire unanime à le soutenir et à dénoncer un acharnement douteux).... 

                                 

                                Son positionnement victimaire (typique des hommes en faute) explique bien des choses : cet homme n’a tout simplement pas idée !.... Idée de ce qui se fait et ne se fait pas. Pauvre de lui !


                              • @uleskiserge S’il est si monstrueux, demandez-vous pourquoi sa femme ne l’a pas déjà quitté ? Trente ans de mariage.


                              • covadonga*722 covadonga*722 7 mars 08:13

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                barbe bleue a eu 7 femmes qui ne l’ont pas quittée ...enfin de leur plein gré 


                              • Toutes les femmes de Luc Besson, un grand pervers narcissique ont fin par le quitter, mais Polanski est juif. Raison d’un tel acharnement.


                              • Trelawney Trelawney 7 mars 11:42

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                mais Polanski est juif. Raison d’un tel acharnement. Je pense que c’est parce qu’il est juif qu’il est défendu avec acharnement. Pour ceux qui le défendent ça parait justifié car il est allé en la justice s’est prononcée sur son cas. Je ne suis pas de leur avis et j’adopte la même attitude avec Polanski qu’avance Cantat.
                                Maintenant si on veut être complôtiste, il faut regarder le film ghost writer, qui à mon avis est le démarrage de ses ennuis.
                                Ce film raconte l’histoire d’un ancien premier ministre incarné par Perce Brosman qui a étrangement les traits d’un Tony Blair et qui est un agent de la CIA. Lorsque ce film est sorti comme par hasard ces ennuis ont commencé du coté de la Suisse.


                              • Inquiet 6 mars 09:39

                                A propos du droit d’auteur :

                                « L’auteur bénéficie d’un droit moral, qui reconnaît dans l’œuvre l’expression de la personnalité de l’auteur et la protège à ce titre »

                                Difficile de dissocier l’œuvre de son auteur, à moins que celui-ci renonce aux émoluments liés aux droits d’auteur.

                                https://www.youtube.com/watch?v=HCywo7BkhZY

                                Vidéo d’une juriste, ce qui nous intéresse est à partir de la 9ème minute.

                                On pourrait même aller plus loin et considérer que ce qui génère la créativité d’un auteur pour une œuvre est forcément sa vie personnelle, il est illusoire de nier une envie de biaiser la morale en réalisant un film fort basée sur l’œuvre de Zola « J’accuse » défendant l’oppression qu’ont subit les juifs, en niant l’oppression (ou en la minimisant) qu’ont subit les gamines violées par lui-même.

                                N’y voyez-vous pas un lien ? Non ?


                                • JL JL 6 mars 09:53

                                  Quel sens cela a-t-il de couronner un lauréat qui n’a pas daigné assister à la remise des prix ?


                                  • uleskiserge uleskiserge 6 mars 10:40

                                    Faut-il dissocier l’homme écrivain, l’artiste... de son oeuvre ?


                                    Sans doute car on ne compte plus les artistes, les écrivains les plus brillants avec lesquels on aurait beaucoup de mal à échanger ne serait-ce qu’une poignée de main (quand ils sont encore de ce monde) sans avoir le sentiment de se salir. 

                                     

                                    L’indifférence méprisante de Polanski à la racine de laquelle on trouvera la recherche systématique d’une impunité qui défie le droit et la morale, la nature du soutien dont il bénéficie, la complaisance d’une arrogance inacceptable qui accompagne chaque intervention de ses soutiens... interdit, hélas, cette dissociation. 

                                     

                                    Artistes, écrivains… une fois trépassés, cela peut et doit changer sensiblement la donne à condition toutefois que de leur vivant, aucune complaisance, voire une complicité, n’ait accompagné leurs délits ou leurs crimes ( le viol est un crime !).

                                     

                                    Or, encore une fois : Polanski a bénéficié des années durant, et aujourd’hui encore, d’une complaisance aussi honteuse qu’impardonnable. 

                                    Pour prolonger :

                                    http://serge-uleski.over-blog.com/2020/03/the-identification-of-women-with-the-prey-is-partly-connected-with-the-beginning-s-of-the-sex-struggle-which-may-be-described-as-the


                                    • uleskiserge uleskiserge 6 mars 10:41

                                      Notez au passage que tous les films de Polanski, les meilleurs de ses films, ne parlent que de ça : trouble de la personnalité, ligne rouge franchie sous l’emprise de pulsions irrépressibles ; pensez à Chinatown et la confession du personnage joué par « John Huston » qui, soit dit en passant, vole la vedette à tous les acteurs masculins de la distribution. Confession comme suit : « Peu d’hommes, au cours de leur vie, seront amenés à réaliser que dans certaines circonstances, on peut commettre le pire des outrages  » - référence à l’inceste et au viol en ce qui concerne Chinatown. Voyez « Le locataire », « Répulsion », « Tess » (encore le viol), la Jeune Fille et la Mort - confession du violeur : « J’ai aimé violer et le faire avec ces femmes terrorisées »......

                                      Comme quoi, quand on ne veut pas voir... ni établir un lien entre l’œuvre et le comportement tel qu’il nous est révélé, de l’artiste...

                                      Pour prolonger, cliquez : http://serge-uleski.over-blog.com/2020/03/the-identification-of-women-with-the-prey-is-partly-connected-with-the-beginning-s-of-the-sex-struggle-which-may-be-described-as-the


                                      • uleskiserge uleskiserge 6 mars 10:45

                                        Le combat de ces femmes qui militent sans relâche pour le droit qui est le leur de dire « Non ! » sans que leur carrière à toutes soit ruinée (actrices, journalistes femmes, mannequins, animatrices de télé, femmes employées et cadres dans des centaines d’entreprises) est loin d’être gagné. 


                                        Sur les réseaux sociaux, c’est la presse de droite - Atlantico, Figaro, Le Point ; et d’extrême droite - Causeur (les mêmes qui sont pourtant d’une intransigeance sans limite à propos des accusations portées contre Tariq Ramadan soutiennent Polanski et dénoncent un lynchage du réalisateur), qui accueille et recueille les commentaires de soutien au réalisateur et à celles et ceux qui dénoncent le lynchage dont Polanski serait la victime... les femmes en priorité. 

                                          









                                        • uleskiserge uleskiserge 6 mars 10:46

                                          80% des commentaires qui concernent l’affaire Polanski sont publiés par des femmes ; 8O% de ces commentaires sont défavorables à celles qui refusent de se taire à propos des délits et des crimes commis dans l’industrie cinématographique ; 100% de ces commentaires-là sont publiés sur les pages FB d’une presse de droite ( Atlantico, Figaro, Marianne - et pour l’extrême droite : Causeur.)


                                          Nous les hommes avons toujours su, tout en le regrettant, qu’il n’y a pas mieux qu’une femme pour cracher au visage d’une autre femme ! Cracher sur l’agression sexuelle dont elle a pu être la victime... 

                                           

                                          Voyez toutes ces actrices ( et acteurs) qui refusent de se prononcer ou qui soutiennent ouvertement Polanski : Deneuve, Ardant, Huppert ( elle déclarera : « J’ai pas suivi cette affaire ! »), Kiberlain et combien d’autres ..


                                          • @uleskiserge Elles ne vont pas cracher dans la soupe qui leur ont permis d’être des Stars. C’est la réflexion que je me suis faites en lisant un DIAMANT BRUT. https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_diamant_brut


                                          • sylvain sylvain 6 mars 13:33

                                            @uleskiserge
                                            c’est vrai que c’est le système qui les a portées là ou elles sont, si elles ne le défendent pas, elles remettent en cause leur succés


                                          • Etre actrice c’est prendre d’énormes risques avec soi-même. Celui d’être en permanence violées, scrutées, déshabillées par une caméra pour votre PROPRE plaisir de spectateur voyeur.


                                            • @dimitrius hé le facho, on la boucle,...


                                            • arthes arthes 6 mars 13:18

                                              @dimitrius
                                              Et en définitive ...

                                              T’as raison, ça doit l’exciter, par procuration  smiley  smiley


                                            • arthes arthes 6 mars 13:22

                                              @Melusine

                                              Etre actrice c’est prendre d’énormes risques avec soi-même. Celui d’être en permanence violées, scrutées, déshabillées par une caméra pour votre PROPRE plaisir de spectateur voyeur.

                                              C’est comme aller voir un psychiatre donc ?


                                            • @arthes Je pense que le viol est une question de degrés. En Afrique, être pris en photo est considéré comme un viol. Une intrusion (genre marchandage téléphonique) est perçu aussi comme un viol. Voir un psychiatre, c’est prendre le risque d’être violée dans son inconscient. Pour le pire ou le meilleur. La vie est un risque. A prendre ou à laisser.


                                            • arthes arthes 6 mars 13:35

                                              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                              C’est surtout une question de pudeur, selon où chacun la place.


                                            • Et d’ailleurs, viol commence comme vie,...


                                              • Djam Djam 6 mars 14:36

                                                @ Nabum

                                                A lire, encore une fois, les commentaires sur l’affaire « Polanski » et le cinéma français, on est saisi par plusieurs caractéristiques qui affectent et... infectent le pays de France :

                                                1/ quand des individus n’adoptent pas la ligne idéologique du moment, ils sont systématiquement traités de « populistes », mais ici vous optez pour l’insulte suprême, celle qui doit enfoncer au plus profond de la culpabilité : franchouillard  !

                                                Existe-t-il dans d’autres pays un terme qui traduit aussi fortement une auto détestation de soi que ce « franchouillard » dont certains usent avec gourmandise ? Vraisemblablement, non.

                                                En qualifiant ceux qui ne partagent votre opinion de « franchouillards », vous vous placez où Nabum ? Au-dessus de ces « franchouillards » pour lesquels vous avez, à n’en pas douter, un réel mépris ?

                                                2/ ne pas se rendre compte que 80 % des français se contrefoutent des Molières et des Césars (les cérémonies éponymes, pas les personnages) indique là encore que vous semblez faire partie d’une certaine catégorie de français, citadin à l’évidence, qui occupe son temps en « kulture » du divertissement... Car...

                                                3/ Les « Césars » c’est juste un petit cirque de plus au milieu de ce qu’on s’évertue à qualifier de... culture. Dans ce petit monde, on se déteste copieusement mais on joue à « la grande famille du cinéma » (ou du « théâtre », c’est selon...).

                                                Vous tombez dans le piège tendu par l’idéologie du moment cher Nabum. Polanski, sincèrement, on s’en tape. Certes, il a été comme beaucoup d’autres de sa génération, un salopard opportuniste et assez pervers, et alors ???

                                                Vous voulez faire quoi Nabum, épurer ? aseptiser ? éradiquer le « mal » (et le mâle) au profit du « bien » ? Vous voulez faire payer ceux qui, hier, étaient exactement dans l’idéologie de la jouissance sans limite (c’est signé 68) et qui aujourd’hui sont des vieux que certaines pas encore tout à fait vieilles rêvent de coller contre un mur ?

                                                Le syndrome dit « de Stockholm » nous a appris quoi ? Que la victime finit toujours par devenir le tortionnaire après être passée par le stade de l’empathie voire de l’affection. C’est ce qui arrive à ces femmes de 40 ans passés qui « se réveillent » un matin, surfant sur la vague scélérate de l’idéologie de la pureté (le puritanisme n’est pas loin) et qui font leur beurre (droits d’auteur et indemnités rétroactives) après avoir joué consciemment avec l’image du père, jeu toujours de mise chez pas mal de jeunettes.

                                                Oui, cher Nabum, vous voulez faire quoi ? Torpiller, détruire, punir sans limite ? Quelle jouissance peuvent donc avoir toutes celles et ceux qui font chorale passagère sur le dos d’hommes en fin de parcours qui ont vécu leur époque.

                                                Et notre époque actuelle, cher Nabum, dans 50 ans, comment croyez-vous que les générations futures la qualieront ?

                                                Moi j’ai comme une petite idée... notre époque sera très probablement vue comme une période puante de collaboration mondialiste, un puritanisme caricatural et plus grave, une époque d’esprits qui se seront pris pour Dieu et pour le Bien...

                                                Ça craint vraiment... et c’est une femme qui le dit.


                                                • C'est Nabum C’est Nabum 6 mars 14:47

                                                  @Djam

                                                  Je devrais me taire pour vous complaire ?


                                                • charly10 6 mars 15:28

                                                  @Djam

                                                  Je « plussois » car je pense qu’il y a, dans notre monde actuel, des problèmes bien plus importants que l’affaire Polanski, qui n’intéresse qu’un microcosme très parisien. Et comme pourfendeur du politiquement correct et de la bienpensance, j’approuve….


                                                • Djam Djam 6 mars 22:27

                                                  N’en faites rien cher Nabum ! J’exprime seulement quelques questions ? Ne doutez-vous jamais de vos opinions et déductions ?


                                                • Djam Djam 6 mars 22:30

                                                  @charly10
                                                  Merci charly10... il ne vous a pas échappé que les « affaires » font les choux gras des médias sous perfusion, pas les nôtres smiley


                                                • Esprit Critique 6 mars 16:47

                                                  Dans le milieu du cinéma, depuis des décennies, il est habituel, convenu d’usage presque constat a de rares exceptions prés, que les actrices doivent coucher ave le producteur ou le metteur en scène pour avoir le rôle (dixit Charles Vanel la plus longue carrière et nombre de films du cinéma français).

                                                  Si certaines veulent que ça change on le comprend et on le soutient, mais cela doit se passer avant les tournages, éventuellement devant des tribunaux, mais les ragots sur leurs soirées de cul des reparties, on n’en arien a cirer, seul les qualités du film achevé compte.


                                                  • uleskiserge uleskiserge 7 mars 08:28
                                                    te

                                                     « The identification of women with the prey is partly connected with the beginnings of the sex struggle, which may be described as the first class struggle of history. 

                                                    The sexuel act and the piercing of the prey, le bleeding woman and the bleeding animal, merged in the imagination of primitive man » 

                                                      Ernst Fischer - The necessité of Art  - a marxist approach  : analyse touchant la période mésolithique


                                                    • uleskiserge uleskiserge 7 mars 08:31

                                                      @uleskiserge
                                                       
                                                      bleeding : saignement, saigner (sang)
                                                      struggle : lutte
                                                      prey : proie
                                                      piercing : transpercer 


                                                    • sylviadandrieux 7 mars 15:47

                                                      Dreyfus doit se retourner dans sa tombe.

                                                      Pourtant, ce n’est pas lui qui a écrit cette histoire là non plus que l’autre. Il subit encore. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès