• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’art scellement

L’art scellement

Pour mieux tomber du piédestal …

Le temps est venu de mettre à bas l’odieux machisme sournois, l’insidieuse domination implicite de la braguette triomphante, la détestable loi du silence et des hypocrisies sous le poids immense de secrets qui doivent être avalés à grand coup de traumatisme et de frustration. Les monstrueux héros du phallus impudique descendent enfin de leur statue et mettent enfin un genou à terre. Mais est-ce pour autant la fin d’une malédiction qui trouve son origine dans la genèse ?

Qu’ils soient producteurs ou bien cinéastes, agents ou bien metteurs en scène, la tentation est grande d’abuser de l’aura des lumières pour profiter de la situation afin de promettre à une dame de la faire étoile. Que cette dérive de tous les pouvoirs soit enfin dénoncée est heureux et nul ne saurait s’en plaindre. Mais qui donc peut penser que le bruit de la dernière affaire sera de nature à faire cesser cette abominable pratique ?

L’attrait de gloire, le prestige de la renommée, les paillettes et la notoriété seront de puissants moyens de pression, avec ou sans un total consentement pour celle qui se laissera prendre à ce petit jeu détestable. Ce qui contraint l’observateur à la nuance dans l’approche du phénomène actuel. Rien ne permettra jamais d’abattre le miroir des vanités et des ambitions quand celles-ci se télescopent.

On peut s’en indigner tout autant que montrer du doigt les protagonistes. On peut surtout plaindre les victimes qui ont été confrontées au pire de l’âme humaine, l’exploitation de la position dominante. Puis on s’aperçoit vite que la dérive n’est pas le seul fait du monde artistique et que l’on peut trouver pareils abus dans le monde du travail, de la politique, du sport également.

C’est fondamentalement la domination masculine qui est en cause, la permanence d’un masculin qui l’emporte, qui impose son désir par tous les moyens de pression qui sont à sa disposition. C’est bien sûr toute une éducation à revoir tout autant que le changement de toutes les représentations traditionnelles. Il conviendrait de revoir les mythes, les légendes, les contes qui continuent de creuser le sillon infâme de la domination du mâle.

L’art n’est ici que le reflet d’une maladie sociale profondément ancrée dans les consciences et scellée dans le marbre de quelques textes religieux. Il faudrait décréter cause internationale l’égalité des femmes et des hommes pour abattre un machisme endémique dans bien des catégories sociales, dans de nombreuses communautés. Se voiler la face est à ce titre la plus abjecte des lâchetés au nom d’une tolérance qui finit toujours dans des maisons closes à la transformation des mentalités…

Sonner l'hallali sur les quelques individus offerts en pâture n’est d’aucune efficacité si une véritable définition des valeurs qui sont incontournables pour avoir place dans la communauté nationale ne sont pas définies et mises en application après une nécessaire pédagogie collective. Chacun devine aisément qu’il y a bien loin du discours à la réalité et que retirer la légion d’honneur à ce type qui ne l’a sans doute jamais méritée est un coup d’épée dans l’eau.

La loi, voilà la seule réponse que l’on oppose aux questions de société comme si la peur du gendarme, surtout dans des domaines aussi complexes à mettre en application pouvait suffire à transformer les états d’esprit. C’est bien plus qu’il convient de faire dans les écoles d’abord mais aussi dans toutes les représentations de la relation femme-homme dans la publicité, à la télévision, dans les églises, dans la mode, dans les entreprises comme au gouvernement et dans le monde politique.

Nul corps social n’échappe aux dérives sexistes, nulle communauté ne peut se prétendre exempte de représentation fallacieuse et d’idées préconçues et indignes dans ce domaine, nulle pyramide hiérarchique peut se prévaloir de ne pas défendre une conception archaïque de la chose, d’un ordre établi dans l’idée de la domination éternelle de la gent masculine. Des états généraux seraient indispensables plutôt que cette chasse à ces diables pitoyables qui servent de boucs émissaires alors que nous sommes tous porteurs de responsabilités.

Soralement vôtre.

 

Documents joints à cet article

L'art scellement

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • Julien30 Julien30 31 octobre 10:46

    Une bonne grosse tartine médiatiquement correct au beau message « le sexisme et les agressions c’est pas bien, les hommes ils sont très méchants ». C’est bien Nabum vous suivez la meute, avec du retard quand même, mais on aurait du mal à se passer d’un article aussi essentiel, bravo !


    • V_Parlier V_Parlier 31 octobre 15:44

      @Julien30
      Et vous oubliez le nouvel ingrédient à la mode, présent aussi dans l’article : Les types qui usent de leur position pour sauter sur tout ce qui bouge, ce serait lié à des « textes religieux ». Je sais qu’on me dira tout de suite : Certains textes, explicitement oui, c’est sûr, on les connaît... Mais le politiquement correct oblige : Il ne faut pas distinguer ni dire d’où ils proviennent, hein... C’est mieux de s’en abstenir et de promouvoir le culte de l’égoïsme, de la « jouissance sans entraves », de l’interdit d’interdire, du succès quel qu’en soit le prix, pour venir chouiner après parce-que c’est la loi du plus fort qui en découle.


    • V_Parlier V_Parlier 31 octobre 16:01

      @V_Parlier
      Et j’ajouterais pour les « moinsseurs » : Il est aussi intéressant de remarquer Baupin, l’image même de cet hypocrite « progressiste » qui posait en talons aiguilles pour ces campagnes néo-féministes ridicules, pour revenir ensuite dans les bureaux, là où ses collègues féminines devaient verrouiller leur porte pour ne pas qu’il leur saute dessus. Voilà-t-y pas là aussi un bel exemple de post-soixante-huitard modèle ?(Religieux peut-être...)


    • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:51

      @Julien30

      Regardez attentivement
      j’ai fait quelques pas de côté


    • Bonjour Nabum. N’oubliez pas que ce sont avant tout les femmes qui alimentent le culte des paillettes et du phallus. J’ai passé hier une soirée avec des amis, des vrais (on a chanté Brel, Barbara). L’endroit était sombre, intime. J’ai cru vivre sur une autre planète, ou dans un rêve.


      • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:51

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        J’ai joué de la nuance


      • sarcastelle sarcastelle 31 octobre 11:13

        Est-il un jour arrivé que Nabum doute d’un point du catéchisme progressiste bienséant ? 



        • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:52

          @sarcastelle

          Vous êtes si brillant, pourquoi ternir votre image à me lire ?


        • Hector Hector 31 octobre 11:48

          Bonjour Nabum,
          Vous n’avez pas lésiné sur l’anathème. Compliments. Mais je vous préfère en conteur Ligérien qu"en loup hurlant avec la meute.
          Et puis on ne tire pas sur une ambulance, tout ça est déjà suffisamment triste pour ne pas en rajouter une couche.


          • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:53

            @Hector

            J’ai attendu la veille de la Toussant pour tirer sur un corbillard


          • Crab2 31 octobre 11:55
            Les indéfendables

            Pourquoi beaucoup trop d’hommes se considèrent propriétaires de leur femme, sinon des femmes ?

            https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/les-indefendables.html


            • @Crab2


              Ce n’est pas propre à la religion. Le communisme et sa domination administrative et totalitaire a fait encore plus de dégâts. Lire ou relire : « La Mort est mon Métier ». Pourquoi un homme (ou une femme) apparemment « normal » se transforme un jour en bourreau ? Malheureusement, Le Robert Merle, écrivain était différent dans la réalité. Et selon la biographie de son fils, à la fin de sa vie, il est tombé sous la coupe d’une femme vénale (bon ! c’est la vision du fils,...).

            • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:53

              @Crab2

              Ni maître ni dieu


            • Jao Aliber 1er novembre 12:14

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              L’expérience russe d’octobre 1917 n’était pas communiste mais capitaliste d’État.Voir mes articles sur le sujet sur agoravox.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 12:55

              @Jao Aliber


              Toutes les formes de domination sur autrui commencent au stade anal (quand bébé marque son territoire ou affirme son autonomie en refusant de faire l’étron doré ou dol lard tant attendu par sa mère). C’est un instant absolu de victoire qui augure déjà de sa chute. UBU ROI.

            • bob14 bob14 31 octobre 12:44

              La femme objet de convoitise par l’homme-prédateur...pourtant ce fut EVE qui la première harcela Adam avec une pomme ?


              • bob14 bob14 31 octobre 17:10

                @bob14.....Sont pas marrant sur cette hauteure... !


              • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:54

                @bob14

                Lilith passa avant


              • juluch juluch 31 octobre 13:28

                Sujet délicat.


                On a tous pu suivre cette affaire de « harcèlement » dans un milieu réputé pour être sulfureux à bien des égards et qui alimente la presse à sensation.

                Ces quoi ces pauvres affaires comparées aux viols systématiques lors de guerres en Afrique par exemple......là la presse ne l’évoque pas....on s’en fiche.

                Ici se sont des femmes qui dénoncent, calomnient à tour de bras des pratiques que tous le monde connait et surtout...acceptent !

                moi meme j’ai pu côtoyer des femmes affirmer d’avoir couché pour un poste et s’en vanter !

                Ce remue ménage n’est rien de plus qu’une vague sur le marigot de l’hypocrisie institutionnalisé.

                • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:54

                  @juluch

                  Exactement


                • pipiou 31 octobre 21:22

                  @juluch
                  En résumé ces actrices sont de bonnes salopes, on ne va pas les plaindre


                • juluch juluch 31 octobre 21:44

                  @pipiou

                  c’est votre interprétation....si vous voulez.

                • mmbbb 1er novembre 13:59

                  @pipiou Beaucoup d acteurs d ’actrices ne le sont pas . Les femmes ont souvent fait leur reputation dans des scenes chaudes pour pimenter un scenario faiblard . Les acteurs trices actuelles se complaisent dans leur ego Il est étonnant que nous prétions tant d attention au sexe ( nous vivons dans une sociéte hypersexaulisée pour vendre une cuisine on fout une femme a poil et elle ne semble pas etre traumatisée ) , au scandale au sulfureux au succes en payant le prix comme le souligne si bien Juluch mais en rejetant la norme , la morale la decence . Cela paraitrait un retour en arrière Nous sommes devenus schizophrène . Vais je respecter Beatrice Dalle  ? Tout ceci me rappelle le tableau de Manet le dejeuner sur l herbe mais desormais la problématique est inversée , La femme devrait etre non pas nue mais en burqua . 


                • Robert Lavigue Robert Lavigue 31 octobre 17:38

                  Melon de la Loire et l’art de bêler avec le troupeau...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:54

                    @Robert Lavigue

                    L’insulte vous va si bien


                  • xana 1er novembre 08:10

                    @C’est Nabum
                    L’insulte est sa raison d’exister.
                    Jean Xana


                  • Albert123 31 octobre 18:14
                    « Le temps est venu de mettre à bas l’odieux machisme sournois, l’insidieuse domination implicite de la braguette triomphante, la détestable loi du silence et des hypocrisies sous le poids immense de secrets qui doivent être avalés à grand coup de traumatisme et de frustration. »

                    remplacez « machisme » par « gauchisme » et tout d’un coup ça colle beaucoup plus au réel et aux 250 dernières années qu’a connue la France.






                    • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:55

                      @Albert123

                      à la vôtre


                    • mmbbb 1er novembre 14:02

                      @Albert123 Jadis seuls les rois pouvaient avoir des maitresses festoyer guerroyer et allez sans avoir la conscience torturée a la messe . Faites moi roi ! 


                    • Raymond75 31 octobre 18:21

                      Qu’est ce que l’accession des femmes ’aux responsabilités’ dans nos pays a changé à la société ? Réponse : rien ...


                      • sarcastelle sarcastelle 31 octobre 18:29

                        @Raymond75

                        .
                        De même que le vote des femmes n’a rien bouleversé au paysage politique. Voilà pourquoi on ferait des économies sans rien changer à la démocratie en limitant le vote à un seul sexe (féminin bien sûr, comme ça on peut le dire sans faire hurler).

                      • C'est Nabum C’est Nabum 31 octobre 18:55

                        @Raymond75

                        Pensez-vous ?
                         


                      • pipiou 31 octobre 21:20

                        @Raymond75

                        Vous voulez dire que ça n’a rien changé pour la moitié de la société ...

                        Un peu comme avoir deux yeux pour regarder la télé : c’est un de trop.


                      • Raymond75 1er novembre 08:06

                        @pipiou
                        Je n’ai pas dit cela : individuellement, cela a permit aux femmes d’accéder à des fonctions auxquelles elles ne se destinaient pas jadis (elles pouvaient devenir ingénieur il y a 50 ans, mais ne le faisaient pas), ce qui est bien pour elles individuellement. Mais cela n’a strictement rien changé à la société, car il n’y a pas une pensée féminine particulière, différente, originale et complémentaire par rapport à la pensée masculine. Les femmes ont montré qu’elles étaient ’un homme comme les autres’ ...


                      • xana 1er novembre 08:13

                        @pipiou
                        Non, c"est différent : Deux yeux pour regarder la télé c’est DEUX de trop.


                      • Nolats Nolats 1er novembre 10:17

                        @Raymond75
                        « elles pouvaient devenir ingénieur il y a 50 ans, mais ne le faisaient pas » . Pas seulement il y a cinquante ans, il est frappant de constater qu’en France, les jeunes filles restent aussi minoritaires dans les études scientifiques, alors qu’en Orient elles y sont devenues majoritaires. Cela se retrouve dans les entreprises, ainsi dans la multinationale de haute technologie où j’ai travaillé, la proportion de femmes dans le centre d’étude marocain était supérieure à la proportion de femmes dans les centres d’études en France.


                      • Raymond75 1er novembre 10:49

                        @Nolats
                        Faux : ce n’est plus vrai aujourd’hui. Je suis surveillant d’examens du supérieur et de pré-épreuves du Bac en première : dans les 1ères et terminales S il y a autant de filles que de garçons. Dans les examens et concours de gestion idem. Et il y a actuellement environ 35% de jeunes femmes qui se présentent aux concours d’entrée aux grandes écoles d’ingénieurs, type Arts et Métiers.
                        --- Il a fallut deux générations pour assurer la transition, mais aujourd’hui les jeunes femmes décident de leur orientation. Bien entendu, il reste encore des métiers majoritairement féminins, comme l’éducation, mais cela relève aussi d’un choix. La mixité est une possibilité, pas une obligation avec quotas.
                        --- Avant les années 70, et donc avant la contraception, celle-ci était assurée par l’ordre moral : écoles collèges et lycées non mixtes, activités professionnelles séparées (avec rang social imposé), incitation au mariage dès qu’une liaison durait. Cela était fait par les familles, les enseignants et la société. Deux générations de transition peut sembler long mais c’est normal, car cela touche à la société entière. Et en France, il n’y a jamais eu de manifestation d’hommes qui s’opposent à l’égalité des femmes, ni d’actions perverses des syndicats. Ce sont les DRH et la lourdeurs des règles anciennes qui mirent un frein
                        --- Maintenant il subsiste des problèmes de comportement, mais il est scandaleux de généraliser cela à TOUS les hommes. Dire cela est du même niveau que dire « toutes les femmes sont des putes ».


                      • Nolats Nolats 1er novembre 11:23

                        @Raymond75
                        Non non, c’est confirmé dans les statistiques réf https://www.digischool.fr/etudes-sup/femmes-ingenieures/infographie-les-femmes-ingenieures-en-chiffres-30043.html il y a 79% de filles en première littéraire, et elles restent minoritaires dans les études supérieures scientifiques, alors qu’elles sont majoritaires dans les domaines relatif au « social ».
                        extraits de l’article :
                        "seules 28 % de filles en écoles d’ingénieurs, seules 30 % en classes préparatoires scientifiques contre 74% en classes préparatoires littéraires« 
                         »aujourd’hui, les femmes ne représentent que 21% des ingénieurs en poste"


                      • Raymond75 1er novembre 11:50

                        @Nolats
                        J’avais dit que qu’il y avait environ 35% de jeunes femmes qui se présentaient aux concours, 28% de reçues est un bon score, qui va progresser. Et si actuellement il n’y a que 21% de femmes ingénieurs, c’est parce que cela fait une dizaine d’années seulement que certaines choisissent cette orientation. Cela va aussi progresser.
                        --- Le fait qu’il y a 79% de jeunes filles en littéraire ne signifie pas qu’il n’y en a pas 50% en scientifique ! Cela signifie que les garçons ne sont pas attirés par le littéraire ... C’est leur droit.
                        --- Et encore une fois, chacun est libre de ses choix : la mixité est une possibilité, mais n’est en rien une obligation avec quotas. Il y a beaucoup de métiers qui restent majoritairement féminins, comme l’enseignement, les métiers de santé et le social, mais ce n’est pas de la faute des hommes ! De même il y a beaucoup de métiers masculins, comme la mécanique par exemple, mais ce n’est pas de la faute des femmes, c’est un choix.


                      • pipiou 1er novembre 13:08

                        @Raymond75

                        C’est un changement en profondeur qui met du temps à s’installer car il faut que les mentalités évoluent, et ça ça prend du temps.

                        Il n’y a qu’à voir toutes les reflexions machistes qui s’étalent ici-même : il faut plusieurs générations pour qu’un conditionnement soit dépassé.
                        Vous-mêmes le dites : les femmes mettent du temps à investir certains domaines artificiellement réservés aux hommes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires