• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’invasion publicitaire toujours plus insupportable de (...)

L’invasion publicitaire toujours plus insupportable de l’anglais

Choose France, Unboring the future, For all your livres  : ces dernières semaines, nous avons eu droit à de nouveaux exemples du refus de l’emploi du français par le président de la République et deux des marques les plus emblématiques de notre pays. Un choix tout aussi choquant que contre-productif, qui ne devrait pas être possible dans un pays qui défend véritablement sa langue.

L'invasion publicitaire toujours plus insupportable de l'anglais

 

Défendre son identité ou choisir le globish ?
 
Bien sûr, la tendance n’est malheureusement pas nouvelle : j’en parle au moins depuis 2013. Mais la capacité d’une partie des élites à préférer le globish plutôt que le français pour leur communication n’en reste pas moins stupéfiante. Macron n’est pas le dernier dans le refus de la défense de notre patrimoine linguistique au profit du sabir des élites globalisées, lui qui propose aux investisseurs étrangers de choisir la France, mais surtout pas en français  ! Pourtant, je ne pense pas que dire « Choisir la France » soit incompréhensible. Au pire, il serait toujours possible de traduire en-dessous pour assurer la compréhension de ceux qui en auraient besoin, en anglais, mais pas uniquement.
 
Un tel choix est particulièrement symbolique : ici, Macron vante une France globalisée, qui en vient même à délaisser sa propre langue, qui rayonne pourtant loin de l’hexagone, pour le seul sabir du monde des affaires globalisées. Et ce monde, loin d’être ouvert aux autres, semble donc réclamer un seul moyen de communication et aucun autre ne semble devoir subsister. Tout doit être subordonné à la compréhension de l’ensemble des élites globalisées. Pourtant, elles ont probablement la capacité de comprendre le sens de « Choisir la France », ou alors de lire une des traductions en plus petit caractère, qui gagneraient à couvrir un spectre bien plus large que cette représentation étriquée.
 
Malheureusement, Macron n’est pas le seul à oublier le français. De grandes marques françaises pourtant emblématiques de notre pays communiquent en France en anglais. Comme Danone, qui vend Evian avec le slogan « Live Young  » ou Actimel avec « Stay strong  », Peugeot, dont le slogan de marque est « Motion and emotion  », propose désormais un futur qui ne soit pas ennuyeux, ou « Unboring the future » pour vendre ses nouvelles 208 et 2008. Et la nouvelle Clio de Renault a rejoint la cohorte globish en proposant de vivre toutes ses vies en anglais, ou « Live all your lives  » ! Il faut noter dans ce dernier cas que le français n’est même pas plus long et moins impactant en communication.
 
Difficile de ne pas voir un lien de cause à effet entre la crise des grandes marques et le choix du globish pour communiquer : n’est-il pas évident que ces choix créent une distance entre la marque et ses possibles consommateurs ? Qui plus est, dans le cas de l’automobile, les acheteurs ont en moyenne plus de 50 ans et n’habitent pas forcément les métropoles… Les raisons de cette utilisation sont simples : le caractère plus économique de créer une campagne globale, pour tous les pays, qu’il n’est même pas nécessaire de traduire localement dans une autre langue, mais aussi probablement, une forme de déconnexion de plus en plus marquée de ce que sont les français aujourd’hui.
 
 
Cette utilisation du globish devrait être interdite de manière beaucoup plus stricte que ne le fait la trop permissive loi Toubon. Il n’est pas normal que nous nous voyons imposer une langue qui n’est pas la nôtre, au mépris de notre culture et d’une partie de ce qui fait que nous faisons société. Le plus effarant est que, dans ce domaine, plus de règles profiteraient probablement aux annonceurs…

Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 25 janvier 10:20

    Fort bien vu !

    Non seulement la publicité nous agresse de mille et une manières, mais elle ne le fera bientôt plus qu’en globish !

    Ajoutons que les flux financiers qu’elle génère et utilise sont loin d’être toujours neutres et innocents !


    • Parrhesia Parrhesia 25 janvier 10:48

      @Parrhesia
      Pour une plus grande clarté, j’entends évidemment « politiquement neutres » et politiquement innocents" !


    • V_Parlier V_Parlier 25 janvier 16:14

      @Parrhesia
      La publicité n’est que la partie non immergée de l’iceberg. Ces marques françaises, y compris dans le domaine du « luxe », délocalisent à tours de bras. Non seulement elles ne produisent même plus en France mais par exemple les constructeurs automobiles imposent à leurs équipementiers (*) de produire ET développer en « low cost countries » (cité comme tel). Le rêve du consommateur des années 80 dénigrant toujours sa propre industrie s’est réalisé : On ne fait plus de voitures françaises. Et en plus elles sont plus chères que leurs versions antérieures de la même gamme, car remplies de trucs tape-à-l’oeil même dès les petits modèles. C’est pas beau la vie ?

      (*) Ceux qui conçoivent et fournissent les pièces détachées.


    • CLOJAC CLOJAC 25 janvier 20:16

      @Parrhesia

      « Non seulement la publicité nous agresse de mille et une manières, mais elle ne le fera bientôt plus qu’en globish ! »

      La pub est un épiphénomène.
      Jusqu’en 1918, le français était la langue de la diplomatie, de la culture, des grands contrats internationaux et de l’aviation (OACI)
      Les étrangers râlaient-ils contre cet impérialisme linguistique ?
      Aujourd’hui, l’anglais-américain nous a supplantés,traduisant les nouvelles réalités géopolitiques et économiques.
      Pratiquer des langues étrangères favorise et entretient la plasticité intellectuelle, même si des traducteurs de poche existent aujourd’hui,

       


    • velosolex velosolex 25 janvier 23:24

      @Parrhesia
      L’anglais après tout est adapté aux messages commerciaux. Courts, concis, percutants. 
      -Ne pas l’apprendre nous coupe le son de ces intrusions intempestives. 
      -Si on le maitrise à moitié, il faut un certains degré de conscience et d’intérêt pour traduire le message.
      Bien sûr l’annonceur joue précisément sur cette corde : L’objet du désir est valorisé par la langue de wall street, celle des « winners », et gagne ainsi en valeur symbolique.
      S’en accaparer devient alors un signifiant social
      Même si vous êtes nul à l’oral en anglais, vous avez l’impression de passer dans le domaine du rêve, à l’écrit, et d’être ainsi le boy friend de NIcole Kidman roulant vers son domicile sur Sunset Boulevard pour la cueillir. au volant de sa Corsa toute neuve, objet de tous les fantasmes .
      « You have the car, you will got the girl… ! »
      La langue de la publicité au fond ne change pas. Elle vise à vous manipuler en utilisant la frustration, l’envie, la vanité. ! 
      Rien de nouveau sous les étoiles. ...
      Les vrais loosers sont ceux qui tombent dans le panneau bilingue ! . 


    • velosolex velosolex 25 janvier 23:37

      @velosolex
      J’avais pas vu que c’était une Peugeot.

      « Mais oui bon dieu bien sûr, où avais je la tête…. » Comme disait Colombo, un antihéros de série que j’aimais bien, avec sa 403 pourrie, toute fumante, qu’aurait fait frissonner délicieusement les narines de Nicole Kidman. *
      « Attendez M’dame. Je retire la capote. Pour que vous respiriez mieux… »

      L’aurait claqué la portière derrière elle. Peut être coincé son imper dedans. 
      « Alors comme ça m’dame vous êtes dans le cinema. Ah ça fait rêver, c’est sûr. Ma femme me demande toujours de l’emmener au cinema. Moi ça m’endort de rester dans un fauteuil pendant deux heures ; Mais tous les goûts et les couleurs sont dans la nature...

      Et vot’ mari, il est dans la publicité, qu’il parait !
      Il parait que ça rapporte bien aussi. »


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 janvier 23:55

      @velosolex

      Y’a de l’ évolution chez Peugeot mécréant...ainsi notre Nestor Burma national a pu parader dans une 504 cabriolet. (très belle caisse pour moi) .


    • velosolex velosolex 26 janvier 00:21

      @Aita Pea Pea
      Je suis resté avec mon manche de paletot coincé dans l’autre siècle.
      Rien qu’ un pauv’ vieux qui se méfie du progrès.
      Un grand culte aux véhicules anciens. Passé par tous les engins mythiques, vespas et motocyclettes déramant au kick.
      La deudeuche pour moi reste the number one.
      La vitesse n’est pas celle qui est affichée au compteur, mais celle de tes sensations.
      Une idée qui traduite en anglais peut donner des idées à un concepteur pour une belle campagne de pute.
      je veux dire de pub. 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 janvier 00:32

      @velosolex

      La plupart de mes bécanes auront été des monos ...pas besoin d’aller vite pour sentir tes couilles qui vibrent , tout sur le couple et à l’embrayage...lovely


    • JulietFox 26 janvier 11:15

      @V_Parlier
      Mais le matin, ils se livrent à un brain storming, dans l’open space, pour envisager le merchandising, et surtout le cash flow.....


    • Le421 Le421 26 janvier 15:49

      @JulietFox
      En « open space » le brain storming, en open space !!
      Ça leur permet de switcher leur bizness-plan...
      Shiet, quoi !!  smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 18:29

      @JulietFox. 

      Le franglais des randonneurs snobs :
      Citation
      On est également assez forts avec le quilt (anglo-saxon) qui signifie simplement couette en VF (couette = quilt, comforter...) alors que ce que nous désignons par quilt (mal francisé) n’a apparemment pas d’équivalent en anglais : dialogue de sourds garantis entre MUL francophone et anglophones ! 

      Citation
      ça va paraître un peu overkill ... mais j’ai customisé mon quilt/top bag DIY ultra light pour qu’il sèche en A frame sous mon tarp monté en lean to, c’est assez versatile pour y attacher mes shoes de trail, et mon sac par le roll-top ! Tout ça grâce au mesh et au scratch de mon smock, qui n’évite pas le windchill factor, mais le premier feed back est top 
      Citation
      Il faut aussi penser à éviter le splash effect sous l’asymmetrical A-frame.
      Citation
      C’est le rôle de la footprint, si elle est pas waterproof c’est un deal-breaker  prévoir du polycree en back up ou un sitpad 

      Pour le froid pensez à l’overfill 



    • V_Parlier V_Parlier 26 janvier 21:59

      @Le421
      Vous oubliez le staff meeting, le business briefing, les milestones, le target, le scrum meeting, sur quoi on va se focusser, la conf call, le knwohow...


    • V_Parlier V_Parlier 26 janvier 22:01

      @JC_Lavau
      Pas mal, je m’incline ! smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 22:17

      @V_Parlier. Ceci dit, je voudrais bien la traduction française de « leadership ». Je pense à « qualités de meneur », ou « talent de meneur » ?
      J’aimerais éviter la meneuritude...


    • damocles damocles 27 janvier 12:46

      @Parrhesia

      ....vous oubliez les émissions télé :

      L’ AFTER ,le DEBRIFF ,ZE MATCH OF ZE DAY , MASTERCHIEF , LOFT STORY , THE VOICE , SEMAINE GREEN ...ect ....


    • V_Parlier V_Parlier 27 janvier 23:12

      @JC_Lavau
      La meneuritude, moi je trouve que pour Ségolène ça collerait bien. En plus en ce moment elle cherche à faire du bruit...


    • ZXSpect ZXSpect 25 janvier 10:45

      D’accord globalement avec votre article, mais lorsque le message vise l’étranger, il est logique qu’il soit compris du plus grand nombre.


      « je ne pense pas que dire « Choisir la France » soit incompréhensible. »… pour les francophones, mais puisque l’on veut convaincre le monde entier « Choose France » s’impose.


      Les publicités visant le consommateur hexagonal ne devraient pas utiliser des slogans autres que français, mais je ne pense pas qu’il s’agisse d’économiser en évitant une version internationale du message.


      De grands groupes français à implantation internationale ont des slogans français, avec une version anglaise pour l’international (par exemple « La banque d’un monde qui change » - « The bank for a changing world »).


      Pour certains consommateurs, il y a peut être, même s’ils ne comprennent pas finement l’anglais, un certain snobisme a acheter un produit qui véhicule des messages dans cette langue !


      • V_Parlier V_Parlier 25 janvier 16:17

        @ZXSpect
        « Choisir » pour « choose » ça doit bien se deviner. N’importe quel neuneu en France est bien capable de comprendre que « sex » veut dire « sexe ». Mais bon, là on s’attarde sur les détails...


      • ZXSpect ZXSpect 25 janvier 18:16

        @V_Parlier
        .
        « Choisir » pour « choose » ça doit bien se deviner. ... oui, pour un francophone fier de son « sex appeal »

         smiley


      • V_Parlier V_Parlier 25 janvier 19:45

        @ZXSpect
        Ben oui, sexe à piles, non ?


      • Sozenz 25 janvier 19:55

        @V_Parlier
        on dit un vibro, ma soeur !
        ou un vibro, mon frere !
         pour les non-genrés, par contre je ne sais pas


      • V_Parlier V_Parlier 25 janvier 21:23

        @Sozenz
        Les voitures montrées dans la pub n’en sont pas équipées, mais les gadgets divers et variés ne manquent pas. Ca fait joli mais au bout de quelques années quand le tableau de bord à projection « 3D » tombe en panne vous êtes obligé de le changer pour passer le contrôle technique (c’est un équipement réglementaire). Bilan : Ca vous coûte un bras dans le meilleur des cas, et dans le pire ça dépasse la valeur argus et la voiture part à la casse. C’est bon pour la croissance...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 janvier 21:35

        @V_Parlier

        D’ où la course aux modèles basiques en neuf et occase . Les faibles revenus sont pas cons !



        • L'Astronome L’Astronome 25 janvier 11:02

           

          Moi, c’est bien simple : si c’est en anglais, si ça porte un nom anglais, je n’écoute pas, je ne regarde pas, je n’achète pas. Anglais (globish) = mauvaise qualité.

           


          • Aimable 25 janvier 11:22

            @L’Astronome
            Alors nous sommes au moins deux .


          • L'Astronome L’Astronome 25 janvier 14:42

             
            « Anglais (globish) = mauvaise qualité » : cette affirmation, qui semble être une provocation, est facile à comprendre. Si on utilise le globish, c’est pour toucher le plus grand nombre de consommateurs possible. Et ceci n’est pas un gage de qualité.
             


          • Eric F Eric F 25 janvier 17:25

            @L’Astronome
            donc vous n’achetez plus de bagnole, puisque tous les constructeurs français ont désormais leur slogan en anglais ...même en France.


          • L'Astronome L’Astronome 25 janvier 22:46

             
            @Eric F
             
            Yes, indeed.
             


          • CLOJAC CLOJAC 26 janvier 08:43

            @L’Astronome

            « si ça porte un nom anglais, je n’écoute pas,  »

            c’est vrai que Mireille Mathieu était tellement mieux que les Rolling Stones !


          • L'Astronome L’Astronome 26 janvier 13:17

             
            @CLOJAC : « c’est vrai que Mireille Mathieu était tellement mieux que les Rolling Stones  »
             
            C’est vrai que je préfère les gens qui chantent aux gens qui braillent
             


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 janvier 13:33

            @L’Astronome

            Vrai que je préfère la note bleue issue de la cinquième qui aura donnée Debussy...si il faut parler harmonie...lol ...des heures.


          • Zozo canal histrionique 26 janvier 13:41

            @Aita Pea Pea

            Le sens de la mesure toujours, l’îien 42, œuf corse, Alsace lys (celles sans fuites testées en Institut profil lactique ! ^^ ) !


          • Zozo canal histrionique 26 janvier 13:43

            @Violeur de raviolis sauveur de nez maoris

            Oki doki Carlo, one ever more, until Keny Kingdom ! smiley


          • simir simir 26 janvier 20:48

            @CLOJAC
            Pourquoi choisir M Mathieu ce qu’il y a de plus ringard ?
            Moi je préfère J Brel, L Ferré ou S Gainsbourg aux Rollinestones qui ne faisaient que brailler et dont je ne comprends pas un seul mot.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 janvier 20:58

            @simir

            C’est une question de musique. Perso j’ai été d’accord avec toi ...mais fender en pogne ben tu te barre ailleurs.


          • CLOJAC CLOJAC 26 janvier 21:30

            @L’Astronome

            « C’est vrai que je préfère les gens qui chantent aux gens qui braillent  »

            Tiens, un fan de Berthe Sylva.
            Je croyais qu’ils étaient tous morts !
            J’imagine que vous l’écoutez en authentique 78 tours ?


          • damocles damocles 27 janvier 09:52

            @CLOJAC

            On est toujours le ringard de quelqu’un 
            Si vous croyez être en pointe avec les stones ...que j’ai vu 2 fois dans les années 6o à l’Olympia , vous allez faire rigoler les ados d’aujourd’hui...


          • velosolex velosolex 27 janvier 19:18

            @Aita Pea Pea
            Debussy
            Le ravissement. Me fait penser à l’univers de Matisse , mis en musique. 
            Acheté dernièrement l’intégrale des sonates pour piano, interprétés par Alain Planès. Un regal en 5 cd


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 janvier 19:28

            @velosolex

            Salut. Un des grands fans de Debussy était Django Reinhardt. Pour Matisse j’aime beaucoup aussi .


          • velosolex velosolex 27 janvier 20:28

            @Aita Pea Pea
            Bach, Debussy et Haydn..Et tant d’autres bien sûr. Mais c’est trois là...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 janvier 21:02

            @velosolex

            Je reste sur Bach comme le plus grand, et de loin .


          • ZXSpect ZXSpect 25 janvier 11:10

            A noter également l’influence du français sur l’anglais, avec tant de mots « anglais » qui semblent nous coloniser alors qu’ils nous ont été initialement empruntés par les anglais.


            https://fr.wikipedia.org/wiki/Influence_du_fran%C3%A7ais_sur_l%27anglais


            http://www.imagiter.fr/2015/06/plus-des-deux-tiers-du-vocabulaire-anglais-est-d-origine-francaise.html


            On remarquera également qu’à l’étranger, rien n’est plus snob que de promouvoir en français les produits de luxe.


            • jmdest62 jmdest62 25 janvier 11:22

              Si tout se passe comme prévu , dans quelques jours , la grande bretagne ne fera plus partie de l’UE....

              il n’y aura donc plus aucune raison de s’exprimer en anglais dans les instances de L’UE.

              N’est-il pas ?  smiley

              @+


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 janvier 12:05

                @jmdest62

                si les instances de l’UE utilisent l’« anglais », c’est parce que le terme « américain » n’existe pas pour désigner une langue officielle, mais c’est bien pour se soumettre officiellement à l’empire que c’est cet idiome-là qui est utilisé.


              • jmdest62 jmdest62 25 janvier 17:19

                @Séraphin Lampion
                c’est bien pour se soumettre officiellement à l’empire que c’est cet idiome-là qui est utilisé.


                D’accord avec vous pour considérer qu’utiliser cette langue serait un véritable signe de soumission ....d’autant que le Français et l’Allemand sont les autres langues de travail officielle de la commission.
                @+


              • HELIOS HELIOS 25 janvier 22:14

                @Séraphin Lampion

                c’est surtout pour accélérer la perte de racine de tous les citoyens. 
                Quand vous parlez votre langue, les mots ont un sens qui vous est transmis depuis votre naissance et donc les concepts qui vont avec.
                Quand vous changez de langue il vous faudra au moins vingt ans, et souvent beaucoup plus pour vous refaire une vrai culture.

                Ceux qui parlent tout un tas de langues se sentent bien partout et donc, sont de nulle part. Peu leur importe la France à ces ex-français, ils sont prêts a tout accepter depuis leur perte d’identité (il n’en avait déjà pas) jusqu’au fonctionnement de leur pays... pas étonnant que l’enseignement de l’histoire ou la simple politique sociale leur soit indifférente.

                Continuons a voter Macron, après la perte de la retraite ce sera la secu et l’ensemble du modèle français... mais le mot « modèle » a-t-il encore un sens... comme français....


              • CLOJAC CLOJAC 26 janvier 09:13

                @HELIOS

                « Quand vous changez de langue il vous faudra au moins vingt ans, et souvent beaucoup plus pour vous refaire une vrai culture. »

                Vous croyez vraiment ça ? Dans n’importe quelle langue, il suffit de 200 mots clés, de 20 ou 30 tournures courantes et d’une dizaine de formules sociales pour comprendre et être compris.
                Un apprentissage de 3 mois. Un truc pour assimiler plus vite : laisser vos interlocuteurs terminer les phrases à votre place.
                Si ensuite on veut se perfectionner, acquérir l’usage de termes professionnels, compter 3 mois de plus.
                A 9 ou 10 mois, vous serez capable de faire des petits discours et même de l’humour dans cette langue.
                Et à 12 mois au plus, vous rêverez dans cette langue, si vous la parlez tous les jours.

                « Ceux qui parlent tout un tas de langues se sentent bien partout et donc, sont de nulle part. » 

                Quelle curieuse vision du monde ! Les langues sont des outils sociaux facilitant les relations interpersonnelles, amoureuses, amicales ou professionnelles.
                Certes il y a les traducteurs de poche. Mais demandez donc à la machine de susurrer des propos coquins à une fille ou de proposer un pot de vin à un flic.
                Pour ma part, je parle couramment 7 langues et j’en comprends à peu près autant. Pourtant je n’avais jamais douté d’être français jusqu’à ce jour de 2010 où j’ai découvert, atterré, que Paris était devenu Kabul sur Seine.


              • velosolex velosolex 26 janvier 16:34

                @CLOJAC
                Le Français s’est toujours méfié des langues des autres.
                Ca doit venir de notre histoire et notre esprit centraliste, et de la philosophie de Descartes, voyant la raison en nous et le bon sens. Notre langue nationale est un cancer. Elle a tué la grande partie des langues sur son simple territoire, au nom de la raison, de l’intelligence et du progrès.
                Ajoutons à cela qu’elle a occupé la place que l’anglais lui a pris. Et cette chute apparait comme une double revers du destin. On est descendu sur terre, et c’est la perfide Albion qui a pris notre place
                les langues c’est comme les godasses. C’est bien d’en avoir de confortables aux pieds mais plusieurs paires ne gâchent rien, selon l’endroit où l’on va, et les chemins qu’on trouve. Une philosophie que je tiens de mon père, cordonnier de son état, qui avait tout de même acquis pas mal de connaissance en anglais et en allemand, en plus du breton. Il avait transformé les inconvénients de la guerre en avantages. Pour votre conclusion, je suis assez d’accord. On ne prend connaissance de sa culture, et des ses limites, que lorsque l’on sort de son pré carré. Pour le reste, il est toujours amusant de voir aussi que c’est à l’étranger qu’on reconnait instinctivement un français, à je ne sais quoi qui fait la culture, et la démarche. Mais les oiseaux d’une même espèce qui migrent dans le sud parait il se situent de la même façon, rien qu’à l’accent du chant. 


              • CLOJAC CLOJAC 26 janvier 22:06

                @CLOJAC

                « Elle a tué la grande partie des langues sur son simple territoire, au nom de la raison, de l’intelligence et du progrès.  »

                Lorsque j’ai débarqué dans une petite ville du sud-ouest de la France au début des sixties, les plus de 60 ans ne parlaient que patois entre eux. Les 30  50 le comprenaient mais le parlaient peu, sauf en famille et dans les cambrousses.
                Pour les moins de 25 ans, même si on comprenait, soit on en avait honte, soit on le baragouinait plus ou moins bien comme un défi aux institutions.
                Si on remplace patois par reo ma’ohi, on peut faire des observations assez proches au Fenua.

                « On ne prend connaissance de sa culture, et des ses limites, que lorsque l’on sort de son pré carré. »

                Le problème pour ceux qui vivent plusieurs années à l’étranger, c’est qu’au retour, ils ne reconnaissent plus la France.
                Ils avaient laissé une société paisible, respectueuse des lois, de culture chrétienne même chez les athées, et profitant d’une grande liberté d’expression.
                Ils retrouvent un pays au bord de la guerre civile, avec des portions entières du territoire sous domination étrangère, une religion importée omniprésente au point que les politiques français se déterminent désormais par rapport à elle, et une foultitude de délits d’opinion.

                « Pour le reste, il est toujours amusant de voir aussi que c’est à l’étranger qu’on reconnait instinctivement un français, à je ne sais quoi qui fait la culture, et la démarche.  »

                Beaucoup de Français à l’étranger font des comparaisons, ce qui est naturel.
                Mais ce qui est beaucoup moins bien accepté, ils jugent et au nom d’un prétendu universalisme et ne comprennent pas que le monde entier ne fonctionne pas selon les critères hexagonaux.
                En outre, il suffit d’un petit nombre de voyageurs malappris ou resquilleurs pour que ceux qui passent après subissent l’opprobre.


              • agent ananas agent ananas 26 janvier 23:43

                @CLOJAC
                Lorsque j’ai débarqué dans une petite ville du sud-ouest de la France au début des sixties, les plus de 60 ans ne parlaient que patois entre eux. Les 30 — 50 le comprenaient mais le parlaient peu, sauf en famille et dans les cambrousses.

                Concernant le déclin des langues régionales et autres patois, il faut aussi prendre en compte l’influence de la télévision et de la radio à partir des années 60 comme « uniformisateur » linguistique. A partir de cette période, le français parlé à Paris devient peu à peu la norme en métropole par « contamination hertzienne » ...
                Même phénomène en Espagne et en Italie, bien que le catalan et le basque restent vivaces, ainsi que le napolitain dans le Mezzogiorno.
                Dans la même veine, je me souviens que la presse britannique s’alarmait au milieu des années 90 que les anglais parlaient de plus en plus « australien » suite à l’énorme popularité du soap opéra Neighbours ...
                Enfin j’ai pu constater au Laos, que les locaux préféraient regarder la TV thaïe bien plus divertissante que la TV communiste du Pathet Lao et que si les laotiens parlaient peu le thaï ils le comprenait parfaitement. La langue lao est quasi similaire au dialecte issan du nord est de la Thaïlande...


              • JC_Lavau JC_Lavau 27 janvier 00:09

                @agent ananas. Merci de ces compléments d’information.
                1973, en bordure ouest de Margeride, les paysans parlaient volontiers langue oc entre eux, et avaient sur leur patois une image en général négative et peu documentée. Idées très vagues des parentés et similitudes entre divers parlers d’oc, provençal et catalan inclusivement, mais ils savaient qu’il y en avait.


              • JC_Lavau JC_Lavau 27 janvier 00:21

                @JC_Lavau. Mal dit. Une idée en général dépréciative de leur patois, peu documentée.


              • Waspasien 25 janvier 11:51

                Bravo !

                Il y a aussi le ridicule de ces bouffissures qui, dans leur français, prononcent les noms en anglais avec un accent déplorable.

                Au minimum, ça fait rigoler sous cape ceux qui savent ; malheureusement ça plonge grand-père dans une incompréhension totale.

                Si je lui dis ôcheun j’ai deux points d’interrogation dans ses yeux, mais si je dis océan, tout s’éclaire et en plus, c’est écrit pareil !

                 Tout ça fait partie des clinquants et peinture dorées que les médiocres utilisent pour replâtrer leur misère.

                Pour jouer un peu...demandons leur donc de prononcer quelques noms ou prénoms finlandais ou japonais dans leur jus...


                • AlbatrosE AlbatrosE 25 janvier 13:43

                  @Waspasien Ils ne savent pas la différence de prononciation entre bitch et beach.
                  Je ne vous raconte pas ce que comprennent les vrais anglophones quand l’espèce de cadre en vacances de chez Vinci dit qu’il va à la plage....


                • Xenozoid Xenozoid 25 janvier 13:54

                  @AlbatrosE

                  i am going to the sea ,to see my délicious...lol


                • Zozo canal histrionique 25 janvier 14:02

                  @Xenozoid

                  Maybe you Talk to my real First Lady, Morron ! smiley

                  Mais bah si c’est elle, elle aurait pas besoin de moi pour la défendre, et est bien sûr libre de faire ce qu’elle veut avec qui elle veut, même un zombi à moitié analphabète ! smiley smiley smiley smiley <3


                • Xenozoid Xenozoid 25 janvier 14:07

                  @Zozo canal histrionique

                  talk to the hand smiley


                • Le421 Le421 26 janvier 08:32

                  @Xenozoid
                  Talk to YOUR hand, no ?


                • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 09:36

                  @Waspasien. Département de psycho à Lyon 2 : les profs n’hésitent pas à prononcer Margaret Mead, comme « heat ». Les universitaires américains sont d’un avis différent.
                  Remarquez qu’en échange, un tiers des profs de physique à Lyon 1, annoncent « kappa » la lettre qu’ils écrivent Khi (pas de caractères grecs ici en commentaires).
                   
                  Et tous vous racontent des histoires de lampes quartz-iode, ou de radiateurs à quartz, là où justement un objet en quartz éclaterait à la première mise sous tension. Leur excuse est que le sable quartzeux est la matière première pour fabriquer le verre de silice.


                • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 janvier 12:03

                  Après 75 ans d’occupation militaire par l’OTAN et 60 ans de colonisation économique par l’OCDE, les patriciens français sont dans la même situation que celle des riches familles gauloises (chez les Eduens en particulier) qui avaient choisi le camp romain pour s’enrichir et singé les us et coutumes des maîtres pour leur complaire et se considérer sur le même pied, en laissant au vulgum pecum l’usage des dialectes locaux rapidement altérés en patois. Au bout du compte, c’est la langue parlée à la cour et « normalisée » par les académiciens et les inquisiteurs culturels comme Boileau qui ont eu le dessus. Même les vraies langues locales comme le provençal et le breton ont fini par s’éteindre ou devenir des étendards identitaires. Il est malheureusement probable que ce type d’évolution continuera à être la règle. C’est plus que l’exemple, qui vient d’en-haut, c’est la contrainte de se soumettre en acceptant la novlangue, comme le font si bien ce genre d’établissements.


                  • San Jose 25 janvier 12:26

                    @Séraphin Lampion
                    .
                    Si nous n’avions pas adopté le latin, nous n’aurions pas les formes conjuguées si délicieuses de l’imparfait et du plus-que-parfait du subjonctif. 
                    En latin, au moins, elles sont obligatoires. Prenons cet exemple dans les Verrines :
                    .
                    ..........cum iste ab sese hydriam Boethi manu factam per potestatem abstulisset......
                    .
                    imaginez que Cicéron ait dit : 
                    .
                    ........cum iste ab sese hydriam Boethi manu factam per potestatem abstulerat...........
                    .
                    Bien sûr, les Romains eussent compris, mais le forum aurait éclaté d’un immense éclat de rire entendu d’assez loin pour qu’en se frappant le front de l’index Obélix dît encore : crazy sunt, isti Romani ! 
                    Les juges se tordaient, Verrès était acquitté et Cicéron mis à la porte de l’ordre des Avocats. Il aurait bien pu jeter de colère sa toge, adieu la bonne retraite !


                  • velosolex velosolex 26 janvier 16:11

                    @Séraphin Lampion
                    Ne pas oublier que l’anglais comprend 40% de mots Français, amenés par les normands et Guillaume Le bastard dit "Le conquérant. L’anglais est une belle langue, et j’ai jamais compris ceux qui se méfiaient de la perte de leur langue, en apprenant celle des autres. En Bretagne c’est vrai que le Breton a malheureusement presque disparu, face au centralisme Français et son esprit étroit, stigmatisant les locuteurs du breton dans leur pays, un comble, qui a été aussi la règle en Afrique. Mais la très bonne qualité des étudiants des écoles Diwan, sont là pour montrer que le bilinguisme est une chance, et non un problème. Une langue vivante ne doit pas avoir peur de la concurrence. 


                  • jef88 jef88 25 janvier 12:04

                    Le problème n’est pas que dans la pub !

                    Les journalistes(?) ont aussi de fortes lacunes en français, ils préfèrent le franglais ....


                    • San Jose 25 janvier 12:04

                      Il faut organiser partout en France des French Days où chacun devra se surveiller afin de s’interdire tout anglicisme. 


                      • AlbatrosE AlbatrosE 25 janvier 12:06

                        Ajoutons que le Globish est une ignoble bouillie pour les vrais anglicistes.


                        • Laconique Laconique 25 janvier 12:13

                          Le choix de l’anglais n’est pas arbitraire. Les anglo-saxons sont plus rationnels, plus efficaces, plus respectueux que les latins. Il n’y a qu’à voir le traitement des grèves ou des gilets jaunes en France. La France est le seul pays au monde dans lequel 2 % radialisés de la population peut bloquer tout un pays. Avec débordements, intimidations, menaces de mort, etc. Lâchez le nom de Macron sur un forum et vous verrez. C’est inconcevable aux États-Unis, au Japon, en Russie, etc. Voilà pourquoi la France ne compte plus, et se complaît dans ses mélodrames glauques et mesquins. La marche du monde se fait ailleurs, et on finit toujours par adopter la langue de la civilisation qui est dans le sens de l’histoire. C’est comme ça, deal with it.


                          • AlbatrosE AlbatrosE 25 janvier 13:45

                            @Laconique Normalement, on retrouve ce genre de commentaire chez les retraités aigris de Vôleurs Actuelles ou chez les espèces de cadres du tertiaire parisiens qui commentent sur le Figaro.fr, non ?


                          • Zozo canal histrionique 25 janvier 13:49

                            @AlbatrosE

                            Marinière trop visible ! Recalée ! ^^


                          • Waspasien 25 janvier 13:55

                            @Laconique
                            Enlevons six lettres !


                          • AlbatrosE AlbatrosE 25 janvier 15:48

                            @Zozo canal histrionique
                            Non seulement la marinière mais aussi cette culotte courte - plutôt que short en globish, alors qu’en vrai anglais le mot se met systématiquement au pluriel, shorts.
                            Je portais cela fièrement à 14-15 ans au collège et pas qu’au printemps alors que parmi mes camarades régnait la dictature des blue jeans.


                          • Zozo canal histrionique 25 janvier 15:53

                            @AlbatrosE

                            On semble encore loin d’une compréhension réciproque parfaite, globish ou pas ! smiley

                            Cestpasgrave !

                            Surtout il y a no offense de ma part, juste une histoire de cible, de flèche et d’amour éternel dont vous êtes l’instrument à l’insu de votre plein gré !

                            Au plaisir !


                          • Zozo canal histrionique 25 janvier 15:54

                            @Vergence Boy sin Peligro

                            Ohhhhh Carlo, que passa ? ^^


                          • V_Parlier V_Parlier 25 janvier 16:23

                            @Laconique
                            Vous citez des exemples qui ne sont pas du tout anglo-saxons pour nous démontrer que ce sont les anglo-saxons qui sont « plus efficaces et respectueux », cherchez l’erreur...
                            Quant aux français, c’est un autre problème : Ils sont biberonnés au jacobinisme des bacs à sable depuis l’enfance, donc ils plient toujours avec obéissance face à a loi de toutes les minorités les plus agressives.


                          • Le421 Le421 26 janvier 08:34

                            @Laconique

                            Les anglo-saxons sont plus rationnels, plus efficaces, plus respectueux que les latins

                            Ben voyons !!
                            D’ailleurs, il paraît même que ce sont les américains qui ont découvert l’Europe...
                             smiley


                          • Attila Attila 26 janvier 14:17

                            @Zozo canal histrionique
                            Carlo Ravioli ?

                            .


                          • velosolex velosolex 26 janvier 16:18

                            @Le421
                            Ce qui est vrai c’est que chaque langue favorise une intelligence et des émotions particulières. Selon la place du sujet des compléments et des verbes dans la phrase, des mots spécifiques plus ou moins importants pour évoquer une chose ou un sentiment. Etre bilingue, ou mieux maitriser plusieurs langues apprend le relativisme. C’est une leçon de philosophie sur le tas. 


                          • Le421 Le421 26 janvier 17:55

                            @pelandroun
                            Le retour de « sac à dos » sous un autre pseudo ??
                            Je note...
                            Bisous ma poule !! T’es toute belle avec ce nouvel avatar !!
                             smiley


                          • Waspasien 26 janvier 22:33

                            @Le421

                            Tiens, faudra que je le fasse aussi...
                            Changer un peu de pseudo permet d’éviter de trop être « croisé » dans les fichiers...même si c’est un peu dérisoire.


                          • damocles damocles 27 janvier 10:11

                            @AlbatrosE

                            Si vous lisez le forum du Figaro , vous trouverez au contraire de ce que vous dîtes, beaucoup plus de gens défendant la langue française que le globish ...


                          • toubib41 25 janvier 12:26

                            Et que dire de ces villes qui se défigurent en se couvrant de panneaux en anglais au moindre congrès, festival ou autres comme CANNES...À l’heure du BREXIT le GLOBISH devrait perdre du terrain au profit du français...Quant à la pub il ne faut rien attendre d’elle d’intelligent puisque elle ne pense qu’à racoler...


                            • Giordano Bruno 25 janvier 12:37

                              Le globish est une langue-coucou. Comme le coucou, elle s’installe chez autrui, elle détruit la langue autochtone, et elle est nourrie par ceux-là mêmes qui devraient la rejeter.


                              • rogal 25 janvier 12:43

                                Hors publicité pareil : Naval Group construit la Royale...

                                Parfaite inéfficacité des lois dans ce domaine. Aux Français de batailler, individuellement et collectivement.

                                Bravo aux Canadiens !


                                • Giordano Bruno 25 janvier 12:47

                                  Le parasitage par cet anglais d’illettré ne se fait pas uniquement par le vocabulaire, mais, hélas, aussi par la syntaxe.


                                  • Raymond75 25 janvier 13:26

                                    C’est très stupide en effet, et cela montre que notre culture est en voie de dissolution (à rapprocher des piètres capacités de l’éducation nationale).

                                    Il y a aussi cette ’mode’ des titres de films en anglais, qui font que souvent on va voir un film dont on ne comprend pas le titre !


                                    • Montdragon Montdragon 25 janvier 13:46

                                      Étrange réaction des retraités à 2500 balles/mois d’Ago,

                                      pas un seul instant on se demande si la France vue des pubs, celle de dehors l’EHPAD, n’est-elle pas devenue noire et métissée ?

                                      C’est pratique, ces gentils carnivores vont financer leurs couches et leur laver le cul dans 10 ans.


                                      • Waspasien 25 janvier 14:00

                                        @Montdragon

                                        Moi essayé mettre mots dans tous les sens : moi pas trouvé bon sens.


                                      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 janvier 17:03

                                        @Montdragon

                                        t’inquiète, pépère, ça sera bientôt ton tour


                                      • Une contradiction 25 janvier 14:48

                                        « Il n’est pas normal que nous nous voyons imposer une langue qui n’est pas la nôtre, au mépris de notre culture et d’une partie de ce... »

                                        Risible... Ces mêmes qui des siècles durant ont imposé à d’autres ce qu’ils déplorent aujourd’hui... Ces mêmes gens qui sont sûrement fièrs de cette francophonie pourtant en Afrique imposée à coups de canons, de fusils et d’autres généreuses brutalités.

                                        Chers messieurs souffrez que l’on vous informe que votre société au moins a le choix de dire oui ou de dire non à l’anglais. Le plus souvent elle dit oui, de son plein gré. Alors souffrez donc en silence s’il vous plaît... personne ne vous impose rien. Vous ne faites que perdre un lutte qui se déroule selon des règles de concurrence presque pure et parfaite.... règles que vous avez encore une fois longtemps refusées à d’autres.... quand je pense qu’on a parlé français à Pondichery...


                                        • San Jose 25 janvier 15:20

                                          ...........dont les habitants sont les Chéripondeurs....


                                        • urigan 25 janvier 16:09

                                          @Une contradiction, On a parlé français à Pondichéry, mais on ne les a pas envahis.... Comme les britishs.


                                        • mursili mursili 25 janvier 16:43

                                          Les blessures de la Guerre de Cent Ans ne sont toujours pas refermées, on dirait...


                                          • Xenozoid Xenozoid 25 janvier 16:44

                                            pub au danemark qui demande a la population de faire des enfants et cela fini par do it for danemark, do it for mom


                                            • Eric F Eric F 25 janvier 17:41

                                              L’exemple donné dans l’article des slogans en anglais des constructeurs automobiles français est tout à fait significatif. En effet, cela n’aurait absolument rien couté que dans les pubs et catalogues diffusés dans les pays francophones, le slogan soit en français, c’est donc un parti pris volontaire de se poser en entreprise apatride. Le plus triste est qu’effectivement leurs voitures vendues en France sont désormais en grande proportion fabriquées à l’étranger.

                                              La marque Audi a pour devise « Vorsprung durch Technik »

                                              , en allemand, elle assume sa germanité.

                                              La loi Toubon n’est pas laxiste, elle n’est tout simplement plus appliquée.
                                              Une taxe d’un euro pour toute pub dont le slogan ou la musique d’accompagnement est en anglais permettrait de combler en quelques semaines le déficit budgétaire !


                                              • Le421 Le421 25 janvier 19:13

                                                Personnellement, une bagnole qui va unborer le futur, je ne suis pas près de l’acheter.

                                                Pi déjà que j’en ai quatre, je ne me vois pas rouler dans un machin bardé d’écrans, Wifi, bluetooth, hyper feignant et confortable (voire !!) pour rouler à 80.

                                                Effet pervers du serrage de kiki de nos têtes d’ampoules, ces bagnoles n’ont plus aucun intérêt.

                                                C’est un peu comme si on payait 500 balles une prostituée pour faire juste un selfie !! *

                                                J’ai parmi mes véhicules une vieille GTI 16 soupapes qui pèse 800Kg et crache plus de 160CV. Boite courte étagée et tout à l’avenant.

                                                C’est pas un truc de Mickey, c’est comme les brouettes, si tu lâche une main, ça se casse la gueule.

                                                Chacun ses goûts.

                                                Faut dire que chez nous, le flic qui va planter un radar entre St André et Castels, il va pas gagner sa journée... Marrant, pas d’accidents, pas de morts sur ces routes.

                                                *Aucune connotation sexiste, j’aime trop les femmes !!  smiley


                                                • sound of sound of 25 janvier 23:15

                                                  @Le421
                                                  ah les 309 GTi 16 ! ça c’était de la vraie caisse, ça ment pas ! Pas d’abs, ni esp, sans filet quoi smiley Pour ma part, VR6 et 3.2 Arèse et mon dernier copain HF intégrale evo 2 ... De quoi faire frémir les dernières Bmw, cooper, rcz et autres entourloupes aux 1,2 basse pression aseptisé à coup de capteur et filtres en tout genre smiley 


                                                • Le421 Le421 26 janvier 08:41

                                                  @sound of
                                                  Non... La 309 16S, c’était ma monture de course en auto-cross (5ème CdF en Haute Marne !!)...
                                                  Celle-là, elle a deux chevrons, c’est une ZX. Avec le train directionnel, c’est un peu bizarre, mais quelle tenue de route !!
                                                  La mienne a été préparée au Castellet chez ORECA, avec admission directe, ligne OMP, calculateur préparé maison, Ressorts Eibach, Koni réglables, disques rainurés ventilés, etc, etc.
                                                  Entièrement restaurée et repeinte. Cool la bête !!
                                                  Seule concession, elle a gardé son cata.
                                                  Et 0.2g de CO² au CT !! Compatible normes 2020...

                                                  Une HF intégrale, j’avais failli en acheter une dans les années 80. Là aussi, c’est du lourd !!


                                                • sound of sound of 26 janvier 13:01

                                                  @Le421
                                                  Ouaww une ZX volcane peut être ? Avec le train directionnel ? je pensais que c’était réservé aux nissan et autre renault de l"époque ... ça devient rare surtout avec une preparation dans les règles ! C’était de super voitures, je ne suis pas du tout étonné pour le taux de C02, il nous enfumes aujourd’hui et nous fond croire que le neuf et moderne c’est mieux... Oui c’est mieux pour les ventes et les profits c’est tout smiley Par contre pourquoi ne pas virer ce cata qui ferait gagner quelques chevaux et remettre en config pour le CT ?... Même si cela serait un peu gourmand car déjà suffisant niveau puissance... Mais j’ai toujours du mal avec les catalyseurs ... Bref j’aime toujours échanger avec des passionnés ce qui devient également rare ! J’ai fait aussi autocross mais avec une base 2CV moteur SM maserati ... Avec le recul c’était un vrai gachi !!! Quand a la HF evo 2 il m’a fallut des années de travail car je l’ai trouvée en mode poulailler au fin fond des landes ... Mais qu’elle voiture !!! Bref je ne vais pas pourrir le post avec ce sujet qui n’a rien a faire ici ^^. Merci pour l’échange ^^


                                                • Zozo canal histrionique 26 janvier 13:06

                                                  @

                                                   smiley smiley smiley !!!!!

                                                  My Gosh, my sister nature Benedicte BERNIER est vraiment mais alors vraiment pas encore prête à daigner germer for ever and ever dans le jardin d’Erignac, si mal circonvenu par ce préfet piper-haut venant de SARL-Rat !

                                                  smiley smiley smiley smiley <3


                                                • Le421 Le421 26 janvier 15:58

                                                  @sound of
                                                  Voui !! Une volcane 2.0l 16V.
                                                  Montée en ACAV, mais finalement bien plus modifiable que la version 167 à injection Marelli. C’est vrai, on va pas pourrir le sujet avec ça, même si c’est passionnant !! Merci à toi aussi.


                                                • simir simir 26 janvier 21:00

                                                  @Le421
                                                  Désolé de vous contredire mais la seule voiture de série (groupe N) à avoir gagné un rallye de championnat du monde est la R5 Gt Turbo.
                                                  Une voiture fabuleuse et j’ai un peu couru avec. préparation en Belgique chez Benny Raers : 175 cv en restant conforme (excepté le fil du pressostat qui était coupé assez loin dans le faisceau pour pouvoir passer les 1,5 bars de pression turbo.
                                                  On en trouve encore dans les rallyes régionaux plus de 30 ans après. C’est dire si elle était en avance !


                                                • Octave Lebel Octave Lebel 25 janvier 21:34

                                                  Que d’injustice envers la publicité ! Ces inventeurs auraient mérité au moins plusieurs prix Nobel. Après tout, on en a bien inventé un pour l’économie en 1968 afin de nous faire oublier qu’elle était à l’origine un outil de la politique. Ce mécanisme est le mécanisme par excellence, le mouvement perpétuel de la rentabilité pour ceux qui en ont le contrôle. La publicité est payée par ceux qui en sont la cible en leur imposant au passage la disponibilité de leur temps de cerveau. Cela les abêtit, les infantilise. En transgressant au passage à longueur de journée toute les règles de bonne conscience morale qu’on fait mine par ailleurs d’afficher en excitant leurs émotions pour inhiber leur réflexion. La femme ici est une chèvre qui attire l’homme en lui faisant croire qu’il est un lion s’il achète le bon produit, quelquefois, c’est la femme qui rugit mais au fond on les prend toujours pour des cons tous les deux. L’enfant explique quoi acheter à ses parents pour qu’ils se sentent de bons parents. Chacun est invité à la malbouffe et la surconsommation sans culpabilité du moment qu’il psalmodie les bonnes prières sur les fruits et les légumes qui vont par 5, sur la planète qu’il faut penser de trier et aux déchets qu’il faut sauver ou l’inverse, on ne sait plus, emporté par le rythme. Il a fallu au moins un ministre de la culture (défense de rire) pour nous faire avaler le morceau dans du mieux disant culturel. La publicité a perverti le fonctionnement des médias par les mirobolantes rentes (n’oublie jamais que c’est toi qui paie) qu’elle procure au prix de la perte d’un bien précieux mais peu monétisable, l’indépendance .Elle a fini par faire croire aux producteurs, animateurs et journalistes qu’ils valaient les sommes qu’on leur donnait et a installé pour eux aussi un mercato comme pour les gladiateurs du sport tant courtisés par elle.

                                                  Alors le globish dans tout ça. Le virus publicitaire s’est attaqué à la raison du citoyen parce qu’elle le pousse à réfléchir et le rend responsable. Le virus a chatouillé la cupidité des gens de médias avec le succès que l’on sait (pour être juste, cupide ne veut pas forcément dire dénué de talents).Il s’attaque au langage parce que c’est le support qui nous permet de clarifier nos idées et ce globish est autant le symptôme qu’un des moyens d’action du virus qui a pénétré touts les cellules de notre société.


                                                  • Xovkipeu2 Xovkipeu2 26 janvier 10:04

                                                    La langue française est démodée , ce qui doit cesser, c’est l’apport de mot non étranger dans le dictionnaire français. Oui la France a des lettres qui viennent de tous les pays du monde. Soyons pour le néo-français, et créons cette langue aux milliers d’influences du monde made in France.


                                                    • JYL83 26 janvier 11:59

                                                      L’utilisation permanente de slogans et musiques en anglais dans la pub n’a rien à voir avec une quelconque efficacité (économie d’échelle / être compris des étrangers).
                                                      En effet, la plupart de ces pubs ne sont en effet destinées qu’au marché français. La pub Renault ou Peugeot diffusée sur France 2 ne peut pas être servie telle quelle en Allemagne ou en GB car son argumentaire est en Français.

                                                      Il s’agit en fait d’un triple objectif poursuivi par les élites éduquées/citadines/ mondialisées françaises
                                                      - Marquer leur haine de la nation et leur profond mépris pour tout ce qui est français.
                                                      - Marquer leur profonde allégeance à l’Amérique et à sa domination mondiale.
                                                      - Hâter la destruction de la nation au profit de l’Europe dont la langue est l’anglais et de la mondialisation dont la langue est également l’anglais.
                                                      - Laver le cerveau des Français de façon à y implanter un imaginaire américain : le beau, l’amour, la liberté, les grands espaces, la mode, le progrès, la musique ... tout doit être connecté à l’anglais. Le Français quant à lui devenant synonyme de l’obsolète, du ringard, du rabougri et du moche.
                                                      Cette offensive culturelle étant le plus sûr moyen de détruire les liens profonds qui constituent un peuple et une nation, deux ingrédients qui sont l’obstacle principal à l’UE.


                                                      • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 12:09

                                                        Un précédent, c’est la simultanéité de trois événements s’abattant sur la Norvège : la domination danoise, la Réforme, et l’imprimerie.

                                                        Aussitôt les zélites locales ne s’expriment plus qu’en danois, certes mal prononcé à la norvégienne, en maintenant le chant spécifique de leur langue. Quand au 19e siècle la domination danoise est brisée, quelques écrivains (Asbjørsen et Moe, Bjørnson, Kjelland...) et dramaturges (Ibsen, Wergeland) commencent à réinventer une langue norvégienne, mais toujours basée sur le danois. C’est le début du bokmål actuel. En commun avec le danois, il a perdu le genre féminin, ne restent que le neutre et le genre commun. Seulement en suédois et dans les dialectes de l’ouest de la Norvège, les mieux conservés, éventuellement codifiés en landsmål (présentement nynorsk) par Ivar Aasen, le genre féminin est resté actif. La querelle linguistique aussi est toujours active. L’islandais est resté très proche de la langue du Moyen-Âge.


                                                        Ça nous donne un avant-goût de la suite de la dégradation de notre langue par la trahison des commerciaux.


                                                        • velosolex velosolex 26 janvier 16:55

                                                          @JC_Lavau
                                                          La colonisation de la Normandie par les danois, à partir du dixième siècle a croisé les populations, pendant que le langage lui même se mixait. il est resté au niveau de la toponymie des noms de lieux révélateurs. Les mots en oc, comme Orbec, ou EV, tel Evreux, etc...La racine Neu, comme dans ’le Neubourg" Les noms de familles aux sonorités nordiques sont légions elles aussi, tels Osmond, Anquetil, Aubert, Tougard.
                                                          En Bretagne, c’est quelques siècles plus tôt qu’un nombre considérable de migrants, certains parlent d’un demi million, venant d’Angleterre, et fuyant les saxons, se sont installés dans des communautés de villages dont la racine commençant pas Plou, ou pas Lo, sont évocatrices, redynamisant le Breton. Le cornic des Cornouailles anglaises, est très proche du Breton, et les locuteurs se comprennent. En tout cas à cette époque, bien peu, si ce n’est qu’un petite poche, autour de Paris, ne parlait le français.


                                                        • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 14:00

                                                          Bientôt en chiant on verra une pub au font du trou ....


                                                          • Attila Attila 26 janvier 14:07

                                                            @zygzornifle
                                                             . . . pour visiter Montcuq ?

                                                            .


                                                          • agent ananas agent ananas 26 janvier 18:50

                                                            Ouate de phoque (excuse my French !) ...


                                                            • Traroth Traroth 27 janvier 10:46

                                                              Franchement, concernant l’invasion publicitaire, ce n’est pas l’usage de l’anglais qui me choque le plus. C’est l’invasion elle-même, véritable pollution visuelle et auditive constante, dans la rue, dans le métro, à la télé, sur internet, au cinéma, dans les journaux et j’en oublie !


                                                              • Xovkipeu2 Xovkipeu2 28 janvier 13:08

                                                                avec toutes les langues qui sont parlés en France, je suis pour le néo français qui est de l’ajout non français dans la langue française soit toutes les langues du monde pour créer cette nouvelle langue. A vrai dire toutes langue ultramarine issus d’un mélange complexe de groupe ethnique, pour ainsi dire mélanger de nouveaux mots et en faire de nouveaux. La pub peut donc s’en inspirer. nous avons besoin des autres langues pour façonner le nouveau dictionnaire francais.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès