• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’Occident se dirige vers la barbarie durable

L’Occident se dirige vers la barbarie durable

Le mot « barbare » est employé diversement, avec des significations à géométrie variable. On désigne communément par barbare un individu peu respectueux de l’ordre social et le plus souvent, faisant actes de violence sur les choses et les hommes. Cette facilité sémantique permet de qualifier certains groupes comme barbares et notamment les islamistes qui commettent des attentats, violent les femmes, détruisent les vestiges archéologiques. La désignation du barbare nous rassure sur notre propre identité. Elle nous légitime en nous plaçant du bon côté, celui de la civilisation, alors que le barbare est de l’autre côté, relégué dans un monde qui n’est pas le notre. Néanmoins, une analyse plus serrée des significations historiques de ce mot pourrait bien nous éclairer sur une barbarie occidentale subtilement masquée par les apparences démocratiques de notre Etat de droit.

Le mot barbare a été employé dans l’Antiquité pour désigner l’étranger et plus précisément, un étranger qui ne parle pas la langue des civilisés ou alors ne la parle pas bien. Plus tard, ce mot désigne des pays ou des populations aux pratiques jugées rétrogrades ou archaïques lorsqu’on les mesure aux mœurs et cultures dans les espaces civilisés. La barbarie ne se résume pas à la violence. Elle prend tout son sens lorsqu’elle caractérise l’usage du langage dont l’usage révèle quel type d’homme habite dans une cité ou un pays et quel est son lien avec la culture. L’étude du langage va plus loin car elle permet d’accéder à la manière dont pensent les hommes et quels horizons ils ont en ligne de mire. Pour parler comme Heidegger, le langage est la demeure de l’être. Par approximation, on peut tout aussi bien énoncer que le langage est la demeure de la pensée qu’elle met en sécurité. Ce qui nous rapproche du motif central de ce propos dont le thème central est le lien entre langue et pensée, ce qui laisse supposer qu’un certain usage du langage révèle une absence de pensée ou alors une pensée défectueuse, pour ne pas dire mauvaise.

Ces quelques remarques permettent d’établir un lien remarquable entre l’usage du langage et la manifestation de phénomènes humains épousant quelques caractères de la barbarie. On fera bien la distinction entre la barbarie au moment de l’Antiquité ou du Moyen Age et la barbarie contemporaine. Les deux catégories de barbarie se rejoignent seulement à travers le lien entre pensée et langage. Dans l’Antiquité, les barbares étaient des peuples qui n’avaient pas développé un certain usage civilisé du langage ou alors utilisaient un autre langage les faisant passer pour étrangers aux yeux de populations lettrés différemment. La barbarie rationnelle moderne est tout autre. Elle est due à une mutation du langage traditionnel et élaboré au profit d’une langue qui bannit nombre de mots ou bien utilise les mots restant d’une manière détournée.

La barbarie moderne repose sur une langue formatée au sein d’une idéologie qui impose une finalité précise et scientifiquement évaluée, jaugée. L’exemple édifiant n’étant autre que la novlangue utilisée par les nazis et si bien analysée par Victor Klemperer dans un maître livre. La barbarie moderne est le fruit de la métaphysique occidentale en phase terminale, autrement dit prenant les formes de la cybernétique. Le pouvoir agit en réagit en fonction du stage obtenu dans la réalisation d’une solution finale déterminée par l’idéologie. Ce mécanisme a produit l’élimination de populations par les nazis et les camps. Les koulaks ukrainiens ont été laminés par l’accaparation des terres agricoles par les Soviets, sans oublier l’élimination des opposants par le pouvoir stalinien. L’idéologie soviétiste décidait comment on doit produire et on doit penser, pour autant qu’on ait eu affaire à une pensée. La politique culturelle de Mao fut elle aussi une solution finale d’élimination idéologique, soit physique, soit morale avec les camps de rééducation. Les lettrés qui incarnaient une forme de pensée avec un usage du langage ont été redressés, reformatés pour s’insérer dans la production d’une société communiste déterminée par l’idéologie.

Les barbaries modernes sont en règle générale organisées et rationnellement conçues par les sciences mécaniques et les sciences humaines.

La science ne pense pas avait dit Heidegger. Si la science ne pense pas, elle calcule et si elle s’érige en idéologie, elle devient le concept d’une société technicienne présentant les traits de la barbarie.

Mais la barbarie ne signifie plus la même chose. Elle signifie la domination de la technique, de la cybernétique, de l’ajustement face à l’étant, de la manipulation, de la mobilisation de l’homme, de l’affaissement de la pensée, de la production effrénée, de la domination des masses, de la communication de masse, de la gestion scientifique de tous les secteurs de la vie. La science est à la racine du nazisme, du consumérisme, du productivisme, du communisme et de l’écologisme du 21ème siècle.

La question de la barbarie occidentale est l’une des plus essentielles pour comprendre dans quel monde nous sommes arrivés. La barbarie se traduit par un déficit de pensée et se manifeste par une altération du langage. Le grotesque, le vulgaire se substitue à l’authenticité de la langue qui permet à l’homme d’habiter la terre au lieu d’être mobilisé dans la fabrication, le calcul, la consommation, l’action encadrée par les normes. Le politique avec son langage technocratique ne fait qu’accompagner cette barbarie, il la soutient car elle est nécessaire au pouvoir, à la domination des maîtres, à l’envahissement de la technique et aux profits des entreprises. Les médias relaient cette langue sans pensée. Cette langue qui se combine à l’image pour influencer les émotions en visant l’esprit animal en l’homme qui en vérité n’a rien d’un animal mais devient une bête. Et d’ailleurs, le règne de la bêtise est un trait de la barbarie qui s’étend sur le monde.

Cette barbarie, je la vois s’étendre partout et surtout à travers les médias, je l’entends à la radio, avec les humoristes et les publicités débiles, infantilisantes ; je la vois dans la télé réalité avec des jeunes qui ne pensent pas, sur les plateaux des émissions de divertissement, aux infos, pillages, migrants, terrorisme, mais aussi discours idéologies insipides, vides de pensée, avec les technocrates, économistes, journalistes, politiciens, idéologues, écologistes, insoumis, transhumanistes, frontistes, socialiste, marcheurs… sans oublier les rumeurs du Net, les vidéos débiles et les commentaires d’individus décérébrés.

Je vois la civilisation s’éteindre, se retirer, se refuser à éclore, avec le règne de la technologie et de la marchandise, le déversement des hordes de prédateurs et de cannibales dévorant le monde, se consumants en zélés consuméristes sans oublier le gigantisme productiviste. Le monde qui devient barbare m’est étranger. Et cela correspond au sens originel de cette notion, sauf que cette fois, la barbarie me sépare, moi et mes amis civilisés, d’un monde qui n’a plus de sens et ne pense plus, qui s’agite dans tous les sens et ne s’élève plus vers les hauteurs de l’Etre.

Il est bien possible que cette barbarie dont le ressort est la cybernétique avec la technoscience ne finira jamais comme l’avait pressenti Heidegger. Et si elle finit, ce sera de trois manières. Avec l’extinction de l’espèce humaine, ou bien avec une dévastation pire que ce qui s’est déroulé entre 1914 et 1945, ou alors avec une prise de conscience d’une humanité qui parvient à trouver le chemin de la pensée.

Pour l’instant, la tendance est au développement souhaitable et durable du système modérément barbare avec toute la technoscience, les idéologues et les médias se servant d’une humanité domestiquée.

Il serait souhaitable d’écrire un livre sur ce thème. J’étudierai toute proposition de contrat. Pour l’instant, j’ai commencé un texte sur le Dasein et la Trinité du Temps.


Moyenne des avis sur cet article :  2.72/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 14 septembre 09:11
    La barbarie est le fondement de l’humanité.. !

    • kalagan75 14 septembre 09:18

      «  ou alors avec une prise de conscience d’une humanité qui parvient à trouver le chemin de la pensée »


      les événements récents sur l’île de Saint-Martin ne vont pas vraiment vers cette éventualité ...

      • zygzornifle zygzornifle 14 septembre 09:20

        bientôt l’occi sans dents ......


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 10:38

          Ne dit-on pas que les plus belles roses naissent sur le fumier ? Je cherche toujours celles qui poussent sur la technologie. François Oury résume bien ma perception de la barbarie : « quand j’entends parler de pureté je flaire un cloaque ou un charnier »


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 10:49

            La technologie c’est l’épuration de notre humanité. Si mon ordonateur à la rigueur chuinte, il ne transpire ni n’exhale aucun parfum. Par contre, il n’a de cesse de tenter de m’afficher la pornographie de ses images. Je n’ai même pas la possibilité « barbare » de lui recracher au visage sa perversité de maître de cérémonie g« oo »gle« risée » et voyeuriste, rira bien qui rira le dernier.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 11:08

              La forme la plus barbare de notre société se manifeste par l’adoption de la PMA et GPA (avec les lebensbron, hitler n’avait pas fait mieux). Répondu à Madame Mallaval sur Libération : Je suis plongée dans « Le Nom de l’Arbre » de Hubert Nyssen. Un quête inassouvie à la recherche des racines enfouies dans le sol de Flandre mais aussi des Huguenots. En je ne peux m’empêcher de penser à sa fille Françoise qui a donné son accord à La PMA. sachant que que sans ces racines, son père n’aurait jamais pu érigier ACTE SUD....RDV le 31 octobre au Fou Chantant, car j’ai deux mots à vous dire, chère famille Nyssen..Plus grave encore : Le fils de Françoise s’est suicidé, il était dyslexique. Et j’ai fait mon mémoire sur la dyslexie, démontrant que les fautes d’orthographe s’expliquent par un trouble dans la filiation. 


              • Antoine 14 septembre 12:16

                @Mélusine7
                Je crains que vous ayez raison : la destruction (démolition de la structure) de la famille ainsi que des repères liées à la différence des sexes ne peut nous conduire que vers la barbarie.
                Ce sont les hommes qui seront le plus touchés et ce sont eux qui exprimerons de la violence.


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 12:47

                @Antoine
                Raconté par une relation psychologue. Un jeune élevé par des homos, en entrant dans son bureau lui lance : je suis qui moi, je suis quoi,..au bord du suicide ?Dites-moi,.. Depuis lors je me suis mise à l’astrologie. excepté la date et l’heure de naissance je n’ai rien d’autres à offrir à ces jeunes qui seront de plus en plus nombreux...


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 11:08

                Je ne dévoile rien. Tout est sur internet.


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 11:16

                  Pas dyslexique mais trop rapide : La forme la plus barbare de notre société se manifeste par l’adoption de la PMA et GPA (avec les lebensbornn, Hitler n’avait pas fait mieux). Répondu à Madame Mallaval sur Libération : Je suis plongée dans « Le Nom de l’Arbre » de Hubert Nyssen. Un quête inassouvie à la recherche des racines enfouies dans le sol de Flandre mais aussi des Huguenots. Et je ne peux m’empêcher de penser à sa fille Françoise qui a donné son accord à La PMA. sachant que que sans ces racines (celles du Nom de l’Arbre), son père n’aurait jamais pu érigier ACTE SUD....RDV le 31 octobre au « Fou Chantant », car j’ai deux mots à vous dire, chère famille Nyssen..Plus grave encore : Le fils de Françoise s’est suicidé, il était dyslexique et j’ai fait mon mémoire sur la dyslexie, démontrant que les fautes d’orthographe s’expliquent par un trouble dans la filiation. Gare à ceux qui n’ont pas les respect de leurs ancêtres. Cela a coûté la victoire à Fillon (les « enfants ont droit à une filiation », pour qui se souvient,..) qui n’avait que mépris pour les petits artisans, alors que ses ancêtres étaient boulangers et forgerons. 


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 11:22

                    La barbarie commence par le meurtre et l’ingratitude envers nos ancêtres, nos racines, notre histoire : ceux qui nous donné la vie.


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 septembre 11:29

                      « Néanmoins, une analyse plus serrée des significations historiques de ce mot pourrait bien nous éclairer sur une barbarie occidentale subtilement masquée par les apparences démocratiques de notre Etat de droit. »"


                      Ah ! Missieu Dugué se réveille !!! Qu’a t-il à ajouter après mes milliers d’articles et de commentaires qui accablent l’Occident barbare ? 


                      • L'enfoiré L’enfoiré 14 septembre 18:55

                        @Mohammed MADJOUR bonjour,

                         Où avez-vous vu que Bernard se réveillait ?
                         Bernard écrit ses articles et nous nous chargeons de les commenter.
                         

                        “Le barbare, c’est d’abord celui qui croit à la barbarie.” écrivait Claude Lévi-Strauss
                        L’Occident, je ne dirais pas qu’il est barbare, mais comme toujours, il est en perte de vitesse par rapport à l’extrême-Orient.
                        Il suffit pour cela de regarder les résultats de cette carte de l’éducation dans le monde 

                      • Crab2 14 septembre 11:32

                        Dans notre pays, il aura fallu des siècles de combats pour que le principe d’égalité entre hommes et femmes, en droits, en devoirs et en dignité, soit enfin reconnu- suite :

                        https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/09/droits-du-citoyen-et-de-la-citoyenne.html

                        .

                        Suites 2  :

                        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/09/terroristes-musulmans-noms.html





                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 septembre 11:49

                          @Crab2

                          Le terrorisme est une idéologie Franco-occidentale ! Les réactions au terrorisme et les conséquences sont autre chose, mais elles s’ajoutent à l’action terroriste menée par les Etats et les régimes terroristes et hors la loi qui terrorisent, déstabilisent et détruisent des pays et des peuples !

                          L’OCCIDENT A PRODUIT SA PERTE !
                           

                        • barbarossa 14 septembre 20:26

                          @Crab2
                          « Dans notre pays, il aura fallu des siècles de combats pour que le principe d’égalité entre hommes et femmes, en droits, en devoirs et en dignité, soit enfin reconnu- »


                          Tu rêves Crab : le principe est peut être dans les lois, mais avant qu’il soit reconnu vraiment il faudra encore quelques bons siècles. 
                          On fait semblant, c’est tout. 
                          Et encore mal parce qu’on arrive pas à cacher la vraie nature : 
                          on réserve des places en politique aux femmes comme de place de parc aux handicapés : 
                          et on trouve ça normal et juste.
                          Ce n’est pas de l’égalité, seulement de la condescendance. Un obole aux nécessiteux.

                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 11:47

                          Il y a eu une longue confrontation sur le site de Modératus. Pour de nombreuses raisons personnelles et parce que je nerenierai mon histoire de vie, je ne serai antisémite. Mais, quand j’ai vu le nom de nombreux juifs être associé à la destruction de la civilisation et surtout de son histoire, de ses racines, j’ai commencé à diviser les juifs en deux branches : celle des descendants d’Abel et l’autre caïnique. Je me suis aussi posé la question du fameux syndrôme de Stockholm dont serait atteint certains d’entres eux (mystère ?). Donc parmi les juifs que je sors de ma liste amie (momentanément, certains peuvent s’amender) je cite : Zuckerberg, Roudinesco, IACUB, Butler, Dany-Le-Rouge,... Quant à l’Islam, c’est tout aussi compliqué. Le Coran n’est pas dans le respect des ancêtres (contrairement aux africains) ou de la famille. Le seul ancêtre est Mohamed (Ismaël ou Abraham, c’est selon) et s’il faut occire la famille en son (ou leurs nom(s), cela ne pose pas beaucoup de problèmes.


                          • Antoine 14 septembre 12:04

                            @Mélusine7
                             
                            Coran 4:1


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 12:31

                            Posté sur modératus : Relire « Le Horla » de Maupassant. Ce que les juifs prisonniers du carnage de leur propre histoire tente de dénier, leur revient par la psychose islamiste. Ayant vécu avec deux juifs dont le père de l’un et la famille de l’autre ont été exterminés à Auschwitz, je sais combien il leur est diificle de ressortir ce Pan de leur histoire. L’ami de mon compagnon Olivier est juif, arménien et a clairement viré à l’extrême-droite (ce n’est pas par hasard que je parle de PAN, qui est aussi le nom d’une gazette belge). Au moement de ma rencontre avec olivier, je fus confrontée à un choix : Alex (né le même jour que Freud) et Olivier qui avait des amis arabes. Alex m’a dit : le passé, il faut le jeter, le bazarder, on en à rien faire,...Hum, moi psychologue cela me fait un peu froid dans le d’eau. Olivier, sentant mon hésitation reprends le fil du récit qui tentait de vacillait dans des zones psychotiques, non le passé est imortant, c’est lui qui construit notre personnalité,....mon choix était fait, le copains aux arabes (surtout par le biais des brocantes,...). Alex hait les arabes, il en fait une fixation limites paranoïaque et quand il est en pleine crise, il passe par chez nous pour se calmer. Nous l’aimons bien portant cet Alex un peu cinglé qui va faire des prêches dans les églises (genre : attention à l’énvahisseur, quelques passages, la camisole fut à certains moment nécessaires,..). Bizarre, mais parfois, pris dans ses contradictions, il héberge un arabe qui crève la faim dans la rue,...


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 12:42

                              Relire « Le Horla » de Maupassant. Ce que les juifs prisonniers du carnage de leur propre histoire tente de dénier, leur revient par la psychose islamiste. Ayant vécu avec deux juifs dont le père de l’un et la famille de l’autre ont été exterminés à Auschwitz, je sais combien il leur est difficle de ressortir ce Pan de leur histoire. L’ami de mon compagnon Olivier est juif, arménien excepté sa mère, toute sa famille fut exterminée en hollande) et a clairement viré à l’extrême-droite (ce n’est pas par hasard que je parle de PAN, qui est aussi le nom d’une gazette belge). Au moment de ma rencontre avec Olivier (français d’origine qui avait lu Freud), je fus confrontée à un choix : Alex (né le même jour que Freud) et Olivier qui avait des amis arabes. Alex m’a dit : le passé, il faut le jeter, le bazarder, on en à rien faire,...Hum, moi psychologue cela me fait un peu froid dans le do (dans la gamma, le do symbolise le père). Olivier, sentant mon hésitation reprends le fil du récit qui tentait de vaciller dans des zones psychotiques : non le passé est important, c’est lui qui construit notre personnalité,....mon choix était fait : le copain aux arabes (surtout par le biais des brocantes,...). Alex hait les arabes, il en fait une fixation limite paranoïaque et quand il est en pleine crise, il passe par chez nous pour se calmer. Nous l’aimons bien portant cet Alex un peu cinglé qui va faire des prêches dans les églises (genre : attention à l’envahisseur, la camisole fut à certains moment nécessaires,..). Bizarre, mais parfois, pris dans ses contradictions, il héberge un arabe qui crève la faim dans la rue,...


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 13:06

                                Pour la petite histoire, le deuxième juif avec lequel j’ai vécu est né le même jour (et peut-être à la même heure que la mort supposée d’Hitler, un 30 avril 1945). J’ai fait et dessiné son thème astral mais dans une optiqua pataphysicienne en dessinant le scorpion (excusez-moi pour l’image un peu grossière et ubuesque) en en lâchant une. Pêt à l’âme d’Htiler ré-incarnée dans un juif polonais de Varsovie, communiste et pataphysicien. Il ressemblait beaucoup à Krzysztof Kieslowski. Je l’ai quitté pour Oliver. Et pour la petite ou la grande histoire,Krzysztof Kieslowski a tourné le film : « la Double vie de Véronique » avec l’acteur belge s’est suicidé : Philippe Volter. Ce même Ph. Volter qui a passé son dernier Noël avec un de ses meilleurs ami Claude Koener (né lui aussi un 30 avril, mais 47). Le même Claude Koener qui est le mari de Véronique, tante d’Olivier. Et ainsi, la boucle est bouclée et le hasard n’existe pas.


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 13:14

                                  Je ne sais

                                   Bernard, je ne sais si je vous aurai aidé à passé le gué, mais je veux bien faire partie des « passeurs d’histoire ». Avec moi, moi pous pouvez être certain de pas être « berné » car le souci de la vérité est le seul art dans lequel j’excelle..

                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 13:16

                                    e ne sais

                                     Bernard, je ne sais si je vous aurai aidé à passé le gué, mais je veux bien faire partie des « passeurs d’histoire ». Avec moi, moi pous pouvez être certain de pas être « berné » car le souci de la vérité est le seul art dans lequel j’excelle..

                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 13:18

                                      e ne sais

                                       Bernard, je ne sais si je vous aurai aidé à passé le gué, mais je veux bien faire partie des « passeurs d’histoire ». Avec moi, moi pous pouvez être certain de pas être « berné » car le souci de la vérité est le seul art dans lequel j’excelle..Fichu or


                                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 13:24

                                          Il se fait que Macron est né un 21 décembre 1977 (Soleil conjoint à Janus-les portes). Et se trouve donc actuellement dans ce tourbillon galactique des Lunes Noires


                                          • L'enfoiré L’enfoiré 14 septembre 13:38

                                            Salut Bernard,

                                            Tellement de manière de qualifier quelqu’un de barbare.
                                            En fait, cela pourrait être très simple en disant « tout ce qui n’est pas comme je pense est un barbare ».
                                            C’est peut-être vrai puisque rien que l’idée de barbare est dogmatique en fonction de l’endroit où on vit qui en fonction d’une règle démocratique de 51% contre 49% aurait la même pensée.
                                            « Le métèque » serait-il un barbare ?
                                            Il ne cause pas bien, il n’utilise pas les formes qu’il faut pour causer.
                                            Il a une ortograf en relation avec la prononciation.
                                            Une bête question de langue ou de langage comme vous dites.
                                            Qu’est-ce qui ne le serait pas ?
                                            Le fond d’une histoire, son apprentissage et sa critique constructive ?

                                            « Il serait souhaitable d’écrire un livre sur ce thème. J’étudierai toute proposition de contrat ». 
                                            Si vous saviez le nombre de thèses qui ont déjà été écrite sur le sujet de la barbarie sans même associée à un contrat...


                                            • L'enfoiré L’enfoiré 14 septembre 13:45

                                              Dernièrement, j’écrivais au sujet d’un anniversaire, le mien...
                                              Je me mettais au niveau du bébé, tout à fait barbare mais qui exprimait ses sentiments dans un langage avec les plus belles expressions du français de Belgique.
                                              C’était un barbare et figurez-vous que parfois je me demande si je ne le suis pas resté... smiley 


                                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 14:42

                                              @L’enfoiré
                                              https://fr.wikipedia.org/wiki/Brusseleer.


                                              belge originaire de Renaix Ronse ne flamand,..oui, je sais, elle renaît toujours de ses ronces la pipelette)., connaissez-vous la véritable histoire de la "Muette de Portici ? C’était une hystérique qui s’est définitivement tue suite à un chagrin d’amour, pour finir par se jeter dans un volcan. Elle s’est tue, je parle,... et mon histoire est une roman qui jamais ne prend fin. Hé ! Shéhérazade savait bien ce qui l’attendait si elle la fermait ;

                                            • Taverne Taverne 14 septembre 15:11

                                              @L’enfoiré

                                              La barbarie nous prive de nous-même en ce sens qu’elle nous prive de ce que nous sommes. Surtout, elle nous enlève ce que nous sommes devenus par efforts de culture et de civilisation. La barbarie est donc une menace en profondeur, qui touche à l’essence mêmes des choses. Or, nous ne sommes attentifs qu’à ses aspects visibles voire superficiels : langage, vêtements, rites. Peut-être parce que nous nous sommes nous-mêmes trop laissés aller à la superficialité et à la perte de la perspective historique.


                                            • L'enfoiré L’enfoiré 14 septembre 16:00

                                              @Mélusine7 bonjour,

                                               Ronse, je connais bien. Dus, we kunnen in nederlands beginnen te spreken.
                                               Onze beste vrienden zullen een eerste les krijgen. 
                                               Dag Mevrouw Melusine seven...
                                               De echte geschiedenis van de Muette van Portici, een opera die vandaag zou nooit dezelfde resultaatals in 1830 hebben...
                                               Een revolutie voor dat... ongelooflijk.
                                               De mooie Sheherazade is met de dempen van Portici niet te verglelijken.
                                               Maar mischien vergeet ik iets ergens dat je mij zou kunnen vertellen...

                                              Traduction sur demande...
                                               
                                               


                                            • kalachnikov kalachnikov 14 septembre 16:05

                                              @ Taverne

                                              Tu entends avec l’acception moderne qui est en fait le châtrage de la langue par l’infection chrétienne : barbarie vs civilisation. Mais, par exemple, les Grecs qualifiaient les Perses de barbares alors que les Perses constituaient une grande civilisation.

                                              Même chose avec la locution ’être humain’ en lieu et place de ’être bon’. La réalité est que le comportement néfaste, tel celui d’Adolf Hitler, est humain, trop humain et seulement humain.

                                              C’est pour cela qu’on ne peut se fier à la langue et qu’il faut essayer de remonter à la pensée (ie avant l’expression, différence entre concept et mot).

                                              Et comme cela a un lien avec les réflexions de tes derniers articles, disons que Nietzsche voit les choses sur le plan des concepts et non des mots car la langue est morale.


                                            • L'enfoiré L’enfoiré 14 septembre 16:16

                                              @Taverne
                                              Bonjour Paul,

                                               L’éducation nous empêche à devenir un barbare.
                                               Un bébé est à l’état brut
                                               Certains reçoivent un enseignement scolaire et ne se rendent pas compte de l’intérêt que cela peut apporter.
                                               S’il y a un ministrère de l’éducation, je ne pense pas qu’il y en ai un ministère de l’enseignement.
                                               Wiki définit assez bien les différences :

                                              L’enseignement (du latin insignis, remarquable, marqué d’un signe, distingué) est une pratique, mise en œuvre par un enseignant, visant à transmettre des compétences (savoir, savoir-faire et savoir-être) à un élève, un étudiant ou tout autre public dans le cadre d’une institution éducative. Cette notion se distingue de l’apprentissage qui renvoie lui à l’activité de l’élève qui s’approprie ces connaissances.

                                              L’enseignement ne doit pas non plus être confondu avec l’éducation : ce dernier terme (du latin educare, tirer hors de), beaucoup plus général, correspond à la formation globale d’une personne, à divers niveaux (au niveau religieux, moral, social, technique, scientifique, médical, etc.). Néanmoins, l’enseignement contribue à cette formation et constitue donc une composante de l’éducation 

                                              Je ne sais si je t’en ai parlé ou à quelqu’un d’autre.
                                              Je lis un livre très spécial écrit par un Américain qui s’est suicidé, J.K.Toole après son écriture en 1969, « La conjuration des imbéciles ».
                                              Il s’est senti incompris et personne ne voulait le publier...
                                              Son livre a remporter un prix Pulitzer à titre posthume en 1981.
                                              Le génial portrait d’un Don Quichotte yankee inclassable et culte, est-il dit pour décrire son héros ;
                                              Son autre « La bible de néon »a été adapté au cinéma en 1995.
                                              Tout cela pour dire que le barbarie est affaire d’entourage, d’être politiquement correct et faire semblant qu’on fait partie d’un groupe de civilisés et donc anti-barbares.
                                              Les conventions comme les règles ne sont pas faites pour les chiens, bien entendu, mais combien sont réellement utiles quand elles ne sont pas reliées à l’argent, au pouvoir et au sexe ?
                                              Une question qui vaut plus qu’un article smiley


                                            • L'enfoiré L’enfoiré 14 septembre 16:23

                                              @kalachnikov

                                              « L’acceptation moderne »
                                              Absolument.
                                              On n’aime pas ce qu’on n’a pas créer soi-même.
                                              Ils deviennent des ennemis.
                                              Les cowboys et les Indiens, une histoire plus récente.
                                              Qui étaient les barbares, donc les mauvais et qui étaient les bons.
                                              Le cinéma américain a évidemment apporté sa version qui plus récemment s’est recifiée.
                                              « Le bien et le mal, un sujet branché », un sujet qui dépend de tellement de conventions historiques, mais qui ont évolué avec le temps et la philosophie non-chrétienne.


                                            • cathy cathy 14 septembre 16:30

                                              @kalachnikov
                                              Les grecs et les perses sont une fratrie.


                                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 16:49

                                              @L’enfoiré
                                              Je ai compris (cela fait un peu De Gaulle), mais je n’aurai pas l’incorrection de m’exprimer dans un flamand approxiamtif. Savez-vous que Renaix (qui a perdu ce si joli nom) est la seule ville au Monde (excepté des vestiges en Normandie) qui a dédié une église à Saint-Hermès. Ceux qui ont lu Hermès Trismégiste.C’est un point assuré plein d’admiration,
                                              Que le haut & le bas n’est qu’une même chose :
                                              Pour faire d’une seule en tout le monde enclose,
                                              Des effets merveilleux par adaptation.

                                              D’un seul en a tout fait la méditation,
                                              Et pour parents, matrice, & nourrice, on lui pose,
                                              Phœbus, Diane, l’air, & la terre, où repose,
                                              Cette chose en qui gît toute perfection.

                                              Si on la mue en terre elle a sa force entière :
                                              Séparant par grand art, mais facile manière,
                                              Le subtil de l’épais, & la terre du feu.

                                              De la terre elle monte au ciel, & puis en terre,
                                              Du Ciel elle descend, recevant peu à peu,
                                              Les vertus de tous deux qu’en son ventre elle enserre.


                                              Les écologiste devraient y réfléchir au lieu de passer leurs journées à faires des statistiques débiles.

                                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 14 septembre 16:50

                                              @Mélusine7
                                              Lire : je vous ai compris,...


                                            • kalachnikov kalachnikov 14 septembre 16:59

                                              @ cathy

                                              Ismael et Isaac aussi. Et donc ?


                                            • cathy cathy 14 septembre 18:24

                                              @kalachnikov
                                              Les ismaéliens ne sont pas arabes, ni maghrébins. Barbare veut dire aussi sans racines.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires