• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La mort de l’horloge parlante dans l’indifférence (...)

La mort de l’horloge parlante dans l’indifférence générale

« La digitalisation des matériels, la démultiplication des sources pouvant donner l’heure, mobiles, ordinateurs, tablettes, participent inévitablement à cette érosion. » (Communiqué de Orange, le 3 mai 2022).

La Persistance de la Mémoire, tel est le titre exact de ce beau tableau de Salvador Dali. Dans le flot de l’actualité, un communiqué étrange de la société Orange, anciennement France Télécom, publié le 3 mai 2022, a annoncé la mort programmée de l’horloge parlante. Elle s’éteindra définitivement le vendredi 1er juillet 2022 après quatre-vingt-neuf ans de bons et loyaux services. Elle est née le 14 février 1933 et s’appelait Odéon 84 00.

La première réflexion que je me suis faite était que je la croyais déjà morte et je ne savais pas que l’on pouvait encore l’appeler en 2022, au numéro 36 99, pour la somme de 1,50 euro par appel en plus du prix de l’appel. Et puis ce sentiment de culpabilité qui émerge, vous immerge l’esprit jusqu’au rouge de honte, comme une vieille grand-tante que l’on n’a plus visitée depuis des lustres et dont on aperçoit le faire-part de décès dans le journal par hasard. Oui, c’est vrai, je ne l’ai plus appelée depuis si longtemps. Je ne me suis pas préoccupée d’elle, comment elle allait.

Car la deuxième réflexion, évidemment, cette honte qui submerge, cette nostalgie prête à envahir tous les pores de la peau, c’est l’irrésistible question : quand, pour la dernière fois, ai-je appelé l’horloge parlante ? Dans mes souvenirs, je n’ai pas la date exacte, mais j’ai un lieu, et par conséquent, j’ai un ordre de grandeur de la date.

Jamais je n’ai eu pourtant besoin de l’horloge parlante mais cette deuxième réflexion m’entraîne déjà vers la troisième réflexion : c’est une honte de tuer l’horloge parlante, c’est un scandale, il faut créer un comité de défense de l’horloge parlante ! Un peu comme la Salle Pleyel pour les concerts des orchestres philharmoniques, une honte de quitter une telle salle !... mais je m’égare.

Non, je n’ai jamais eu besoin d’horloge parlante, montres, réveils, horloges, stations de radio, j’avais tout ce qu’il fallait, j’étais bien équipé pour savoir l’heure exacte. J’avais de très nombreuses sources d’heure, pour être sûr de l’heure, sans être pourtant capable d’être à l’heure, pour être au clair avec mes retards. Les carillons d’Europe 1 (comme une cloche) étaient très différents de la sonnerie plus synthétique (et rapide) de RTL, alors que France Inter, avec ses bips copiés de l’horloge parlante, semblait plus robotisée.

J’avais des montres pourries, à trois balles, toujours digitales, à quartz s’il vous plaît, j’étais moderne, car j’ai longtemps travaillé dans un environnement ultramagnétisé (disons que les champs magnétiques n’y étaient pas ordinaires), si bien qu’une montre classique, mécanique, qu’on remontait tous les soirs avant de s’endormir, n’avait aucune utilité pour moi, elle tombait en panne très rapidement.

J’écris au passé car une pile usée à ma montre, cette énergie épuisée, en plein lieu de vacances il y a six ans (je sortais de l’eau !), m’a provoqué comme une révélation : ne plus porter de montre malgré la poursuite de mon hypertension de l’heure. Ne plus avoir d’heure au poignet mais toujours continuer à avoir l’heure à chaque seconde partout, comme un jeu de relais, du tableau de bord de la voiture à l’écran d’ordinateur, de l’horloge communale aux cloches de l’église et même, oui, tous les mois, les fameuses sirènes, qui n’ont jamais bougé depuis le temps, sinon d’horaires (midi le premier mercredi du mois à l’origine, avancées d’un quart d’heure pour ne pas confondre avec les sirènes aux alentours, je peux en entendre trois quand les vents sont favorables).

J’ai eu ma première montre à 9 ans, comme mon frère. C’était un cap. J’étais très fier. Ce n’était pas rien. Nous sommes allés chez la bijoutière, en plein centre ville. Le choix était crucial. J’hésitais. Il fallait qu’elle me fût mienne, correspondît à ma sensibilité. À aiguilles à l’époque, je ne connaissais encore rien aux champs magnétiques. Quelques années plus tard, cette pauvre dame fut tuée gratuitement par un voleur, par manque de chance. Elle était cambriolée en pleine journée, le voleur est parti avec les bijoux. Dans la rue, il a vu s’avancer un policier, qui était là par hasard, il a cru qu’elle avait appelé la police, il est retourné dans la boutique et a tiré. La vie à un fil.

Choisir une montre était un acte grave, il n’y en avait pas dans les supermarchés. Il n’y avait pas encore de smartphone. J’ai longtemps cru, dans les années 1970, que la modernisation allait venir de la montre : des montres radios, des montres télévisions, des montres caméras, des montres téléphones, etc. Et finalement, non, elle est venue des téléphones, des vieux cadrans à la numérotation même pas numérique, puis aux (mauvais) sans-fil qui marchaient quand ça voulait, et puis le téléphone mobile avant d’arriver à y mettre tout, appareil photo, caméra, magnétophone, enregistreur, ordinateur, machine à café… bref, le smartphone… et voici que certains (comme Google) reviennent à la montre, mais je ne crois pas à son intérêt, à sa pérennité commerciale, sinon en gadget technologique : une montre ne remplacera jamais un écran de smartphone.

Quand j’étais enfant, j’ai dû souvent appeler l’horloge parlante. Je voulais savoir exactement quand était quelle heure. Non, surtout, c’était un moyen de téléphoner à quelqu’un, comme un grand. Et il me semble qu’à l’époque, c’était gratuit (car jamais je n’aurais voulu plomber les factures parentales ; je pense que le prix était le prix d’un appel local).

Aujourd’hui, le groupe Orange, qui provient à l’origine de la partie télécommunication de l’antique ministère des P & T (postes et télégraphes) devenu P.T.T. (postes, télégraphes et téléphones), puis postes et télécommunications (PTT), reçoit en recettes moins de 7% de son chiffre d’affaires pour ses activités de téléphonie. Dans les années 1970, ouvrir une ligne téléphonique était très long, un signe de grand luxe et de modernité, c’est tout juste s’il ne fallait pas être pistonné (je ne vais pas dire qu’il fallait coucher car cet humour, très en vogue à l’époque, ne l’est plus du tout dans la nôtre), il fallait attendre trois semaines, voire un mois, plusieurs mois…

L’horloge parlante était pourtant très en avance sur les mœurs car associer l’heure à au téléphone est sans doute ce qu’il y a de courant depuis une vingtaine d’années, puisque le smartphone sert maintenant de montre en général.

_yartiHorlogeParlante02

L’horloge parlante n’a jamais arrêté de progresser depuis 1933. Chaque fois, elle a gagné en précision sur l’heure réelle. Depuis le 18 septembre 1991, cette heure est fournie en collaboration avec l’Observatoire de Paris avec une précision d’environ 10 millisecondes (10 millièmes de seconde), issue d’horloges atomiques pilotées par le service SYRTE (Système de référence Temps-Espace) du Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE-SYRTE), mais à condition de l’appeler sur le réseau de ligne fixe, car en mobile, la précision se perd beaucoup. Plus exactement, la précision à l’émission de l’information horaire est inférieure à 0,5 milliseconde, mais à la réception sur tout le territoire national, les mesures ont observé un retard maximal de 20 à 30 millisecondes sur les lignes analogiques fixes, beaucoup plus sur les lignes numériques ou cellulaires. Le temps légal est actuellement défini en France par le décret n°2017-292 du 6 mars 2017.

La fin de l’horloge parlante a été décidée en raison de la fin programmée de certains de ses composants que l’opérateur n’a pas souhaité remplacer en raison de la « baisse régulière et significative » du nombre d’appels au 36 99. Donc, pas d’acharnement thérapeutique pour cette belle voix de la France. Dommage. L’enterrement se fera dans l’intimité familiale. Ni fleurs ni couronnes.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (28 mai 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
La mort de l’horloge parlante dans l’indifférence générale.
Heure d’hiver : le dernier changement ?
Changement d’heure : une consultation nationale réussie.
Le changement d’heure à l'heure européenne.
Directive européenne 2000/84/CE du 19 janvier 2001 concernant les dispositions relatives à l’heure d’été (à télécharger).
Rapport du 12 septembre 2018 sur la consultation europé

_yartiHorlogeParlante03
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.53/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • ZenZoe ZenZoe 30 mai 09:46

    Ben oui, tout fout’l’camp. Il ne reste que le souvenir des plaisanteries de ces années-là, quand par exemple on voulait jouer un mauvais tour à quelqu’un. On demandait alors à un complice à l’étranger d’appeler l’horloge parlante en France et de laisser le récepteur décroché, bonjour la facture ! Je n’ai jamais su si cette histoire était un mythe urbain ou pas, mais elle m’a bien fait rire en tout cas.


    • Clocel Clocel 30 mai 09:47

      La dernière source d’informations exactes, ça faisait tâche, faut comprendre...


      • samy Levrai samy Levrai 30 mai 10:29

        @Clocel
        Encore un robot qui perd son travail...


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 mai 11:02

        @samy Levrai

        L’avantage avec les robots réformés, c’est qu’on peut les mettre à la déchetterie alors que pour les ch’tis nouvriers, c’est interdit : il faut les emmener chez Paul Emploix.


      • charlyposte charlyposte 30 mai 13:19

        @Séraphin Lampion
        Et au bout du bout non recyclable smiley


      • amiaplacidus amiaplacidus 30 mai 15:15

        @Clocel
        Dernière source d’informations exactes, certainement pas, ou elle n’est exacte que très peu de temps, la durée d’exactitude est une variable qui tend vers 0.


      • Attila Attila 30 mai 10:17

        A la quatrième taupe, il sera exactement . . .

        .



          • charlyposte charlyposte 30 mai 13:21

            @samy Levrai
            Sources ?


          • sophie 30 mai 10:27

            un nartik sur mesure pour Rosemar


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 mai 10:31

              Multiplan aussi a disparu et vous n’en ave pas fait un drame !

              L’espérance de vie des systèmes est de plus en plus courte, à part le CAC40, le Dow Jones et ne NASDAQ


              • Clocel Clocel 30 mai 10:43

                @Séraphin Lampion

                Multiplan a été raflé par Bill Gates avec d’autres applis pour faire son pack office...

                Une des innombrables crapuleries du génial escroc qui rêve d’appliquer ses bonnes vieilles recettes au domaine de la « santé »...


              • Clocel Clocel 30 mai 10:47

                @Clocel

                Sorry, VisiCalc...


              • agent ananas agent ananas 30 mai 12:00

                Encore une nécro ? ...


                • Attila Attila 30 mai 12:37

                  Il reste ça :

                  Coucou !

                  .



                    • zygzornifle zygzornifle 30 mai 16:05

                      On attend sa remplaçante l’horloge parlante bègue ....


                      • Parrhesia Parrhesia 31 mai 09:00

                        @zygzornifle
                        bègue, en langue anglaise, et payable en bitcoins

                        exclusivement...
                        On y va... On y va...
                        Bonne journée, si c’est encore possible...


                      • zygzornifle zygzornifle 31 mai 08:13

                        C’était Lundi c’est pour cela que c’était dans lundiférence générale.....


                        • Parrhesia Parrhesia 31 mai 08:53

                          Un reproche que l’on peut faire à Agora Vox c’est qu’une majorité de ses participants ne note pas les articles en fonction de leur qualité intrinsèque mais en fonction de la cote de l’auteur. 

                          Ainsi, cet article de S. Rakotoarison vaut infiniment plus que les 1,29 d’approbations affichées au moment ou je poste cette réaction.

                          Ici, S. Rakotoarison a raison.

                          L’exécution de l’horloge parlante n’est pas un symbole de modernité mais un symbole de l’accélération des politiques mondialistes de destruction de la France.

                          Ici, Orange n’est plus la société héritière de France Telecom, prestataire de service respectueux de l’intérêt général, donc de l’intérêt des usagers qui sont sa raison d’être !!!

                          Ici, Orange n’est plus que la femme de chambre qui borde le lit français du mondialisme et du capitalisme financiarisé en ne basant exclusivement sa gestion que sur le montant de ses profits et dividendes, donc, en pressurant des usagers qui justifient pourtant son existence !!!

                          Et je ne pense pas que la nomination d’une nouvelle PDG issue de Polytechnique puisse changer quoi que ce soit quant à cette approche de boutiquier-prestataire-de-service !

                          Je vous suggère respectueusement , tous et toutes, d’y penser, en vous rendant au bureau de vote lors des toutes prochaines législatives.


                          • Pierrot 31 mai 11:08

                            @Parrhesia
                            Où lisez-vous dans cette article que la fin de l’horloge parlante serait un symbole de l’accélération des politiques mondialistes de destruction de la France ?
                            Pour qu’il ait raison, SR devrait pour le moins l’avoir affirmé et que ce soit exact. Or, rien de tout cela.
                            L’article est surtout une longue digression dans des souvenirs souvent personnels et sans grand rapport avec le titre. Et justement, SR se garde bien d’évoquer la mondialisation et l’accélération de la destruction de la France, qui sont effectives.
                            Il s’en garde d’autant plus qu’au travers de ses articles, il a longtemps soutenu cette idéologie mortifère et ceux qui mènent cette politique. Depuis quelques temps, il nous gratifie d’articles insipides et sans grand intérêt eu égard aux sujets habituellement traités sur ce site. Du remplissage, probablement pour tenter de se faire oublier tout en continuant d’occuper le terrain, ou bien pour nous faire oublier ce que avez cru qu’il dénonçait.
                            J’aurais aimé qu’on parle de la mise à mort de la France plutôt que de la mort de l’horloge parlante. Mais contrairement à ce que vous pensez, l’arrêt de ce service reste le symbole d’une évolution normale des technologiques, des mœurs et des usages. Inéluctable, il en aurait encore été le symbole si l’Histoire et la situation du pays avaient été très différentes. L’horloge parlante a depuis longtemps été remplacée par NTP, le DCF77 ou le GPS (pour ne citer que ceux-là).
                            Concernant France Télécom, vous devez probablement confondre avec les PTT, car l’entreprise était déjà devenue une abomination bien avant d’être rebaptisée Orange.


                          • Parrhesia Parrhesia 31 mai 13:07

                            @Pierrot

                            >>> J’aurais aimé qu’on parle de la mise à mort de la France plutôt que de la mort de l’horloge parlante. <<<

                            La mort de la France, c’est exactement le thème le plus prégnant que je développe en général et qui est également présent dans mon commentaire !!!

                            Quant au modernisme que vous défendez, il aurait pu être la meilleure des choses. Il est entrain de devenir la pire !

                            En ce qui concerne la confusion PTT/France telecom, vous avez raison.
                            Je voulais bien parler des PTT. et non de Frônce-Machin, bien que ces derniers n’aient jamais atteint l’actuel degré de « modernisme agressif » afin de devenir plus juteux financièrement" ; (Cf. : l’envahissement de pratiques publicitaires qui finissent par nuire, dans un but uniquement lucratif, à la bonne utilisation d’un service qui aurait dû rester public et qui est par ailleurs déjà payant au prix fort, pour ne citer que cela.)
                            Un peu comme les autoroutes, en quelque sorte !

                            Et cette confusion ne change absolument rien ni au sens de l’article, ni au sens de ma réaction que je maintiens.


                          • Pierrot 1er juin 12:22

                            @Parrhesia
                            Dans mon commentaire, je ne défends pas le modernisme, mais l’idée que l’arrêt de l’horloge parlante est le résultat d’une évolution prévisible. C’est un constat, pas la promotion d’une idéologie.

                            Le modernisme a très certainement conduit à la situation catastrophique que nous connaissons, et j’en suis parmi les premiers à m’en plaindre. Toutefois, cela ne signifie pas que, par essence, les progrès technologiques et les évolutions des usages soient nécessairement tous mauvais.

                            D’ailleurs, s’il fallait chercher un symbole de modernisme dans l’histoire de l’horloge parlante, alors c’est plutôt dans sa naissance qu’il faudrait le trouver. Si l’horloge parlante disparaît aujourd’hui, c’est juste par bon sens. Ce service vocale payant était devenu relativement inutile, son maintien en fonctionnement en l’état compliqué et coûteux, et les solutions alternatives nombreuses et plus avantageuses pour tout le monde.


                          • Jason Jason 31 mai 09:06
                            Comme disait le vieux joueur de belote : « on n’est pas à la parlante ».

                            Je préfère les pendules à coucou. Mon arrière grand-père en avait acheté une en 1905, qui nous a été léguée successivement. J’en ai fait faire une copie identique par un artisan de la Forêt Noire, lieu où a été inventé cet instrument.

                            Je l’ai installée dans ma voiture, et elle sonne tous les quart d’heure. On se croirait à la campagne, c’est merveilleux !

                            • charlyposte charlyposte 31 mai 09:11

                              @Jason
                              Coucou, coucou.


                            • troletbuse troletbuse 1er juin 12:36

                              Rototo n’a pas assez de tous les décès dus au cancer, au waxxin, etc

                              Il attaque l’éloge funèbre de l’horloge parlante

                              C’est pour quand l’éloge funèbre du Covid ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité