• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le péril numérique

Le péril numérique

L’intrusion massive du "numérique" dans nos existences n’amène pas que des avancées présumées bienfaisantes dans nos vies et le devenir de nos sociétés... Des spécialistes, des vrais, posent la question des usages numériques en termes de santé publique et interrogent l’apprentissage « par le numérique » dans un contexte de technofrénésie débridée.

 

L’exposition des enfants aux écrans commence à inquiéter certains parents et spécialistes jusqu’alors opportunément catalogués comme « alarmistes digitaux » : faut-il s'inquiéter voire s’affoler de la place envahissante qu’occupent smartphones, tablettes et autres gadgets de destruction massive de l’environnement comme des capacités humaines dans notre quotidien sursaturé d’imageries et d’injonctions « digitales » ? Les « activités numériques » ne colonisent-elles pas une part croissante de nos existences au détriment de nos capacités élémentaires, de notre santé – et de la « vraie vie » ?

Docteur en neurosciences et directeur de recherches à l’INSERM, Michel Desmurget livre la première synthèse de l’ensemble des études scientifiques internationales sur les effets réels de cette submersion des écrans. Dans le prologue de son « livre noir du numérique », il cite les conclusions du journaliste Guillaume Erner dans le Huffington Post : « Livrez vos enfants aux écrans, les fabricants d’écrans continueront de livrer leurs enfants aux livres »...

 

« Le numérique » comme le plastique, « c’est fantastique »...

 

L’heure n’est plus aux inconséquents verbiages de fumeux bateleurs d’estrades mediatiques et autres « lobbyistes déloyaux » à la « trompeuse neutralité » dont la seule fonction serait d’anesthésier les masses consuméristes sommées de s’abîmer dans une « orgie d’écrans récréatifs ». Car cette orgie-là « ronge les développements les plus intimes du langage et de la pensée » et génére une « hypotrophie de la matière grise au niveau de l’hippocampe ». De nombreuses études ont associé cette hypotrophie au développement de pathologies neuropsychiatriques lourdes dont la maladie d’Alzheimer, la dépression ou la schizophrénie, pour les plus connues... Sans parler de cette « déréalisation » induite par l’addiction aux jeux video qui pousse à des « passages à l’acte » dévastateurs...

Par ailleurs, l’assignation devant écrans en position assise prolongée engendre « au niveau musculaire des troubles métaboliques importants dont l’accumulation se révèle dangereuse à long terme  ». Il y a un lien évident entre surconsommation d’écrans et « affaissement des capacités physiques ». Sans parler des contenus dits « à risques » qui saturent « l’espace numérique » ni du « grand remplacement » de l’humain par les convertisseurs énergétiques - et des flux d’énergie dictant les flux de capitaux fictifs désastibilisant la planète... Déraison et dévastation numériques balaieront-elles le devenir des peuples ?

 

L’enseignant qualifié, une espèce menacée ?

 

C’est bien connu : « les écrans nuisent au sommeil » - leur lumière bleue neutralise la sécrétion de mélatonine... Et l’addiction aux écrans nuit gravement à la santé. Car les dérèglements du sommeil engendrent « certaines perturbations biochimiques favorables à l’apparition de démences dégénératives  ».

Ainsi, le smartphone est le « graal des suceurs de cerveaux, l’ultime cheval de Troie de notre décérébration ». Car « plus ses applications deviennent « intelligentes, plus elles se substituent à notre réflexion et plus elles nous permettent de devenir idiots  »... Plus la consommation de gadgets à écrans augmente, plus les résultats scolaires chutent : « Plus nous abandonnons à la machine une part importante de nos activités cognitives et moins nos neurones trouvent matière à se structurer, s’organiser et se câbler ».

Est-il vraiment pertinent d’abandonner à la médiation numérique l’enseignement des « savoirs non digitaux » (français, mathématiques, histoire, langues étrangères, etc.) ? Une irrepressible technofrénésie érige « le numérique » en « ultime graal éducatif », sommant la pédagogie de « s’adapter » à « l’outil numérique » : ne serait-ce pas plutôt l’inverse qui s’imposerait dans un monde qui tournerait sur son axe ?

Des études montrent « au mieux l’inaptitude et au pire la nocivité pédagogique des politiques de numérisation du système scolaire  ». Alors, pourquoi une « telle ardeur » à vouloir digitaliser le dit système scolaire ? Pour Michel Desmurgent, « il n’existe qu’une seule explication rationelle à cette absurdité » et elle est « d’ordre économique : en substituant, de manière plus ou moins partielle, le numérique à l’humain il est possible, à terme, d’envisager une belle réduction des coûts d’enseignement »...

Notamment avec des enseignants peu qualifiés devenus « médiateurs » d’un « savoir » délivré par des logiciels pré-installés... Car enfin, « dans les faits, le numérique est avant tout un moyen de résorber l’ampleur des dépenses éducatives  » - et il « projete l’enseignant qualifié sur la longue liste des espèces menacées »... Tout ça parce qu’un bon professeur « coûte trop cher » ? Vraiment, peut-on mourir de... « l’économie numérique » ?

 

Le coût caché du numérique

 

La « révolution numérique » a un coût qu’il devient impossible de dissimuler. Du seul point de vue environnemental, le surcoût de notre surinvestissement dans la technosphère et l’hypercomplexité est si astronomique qu’il devrait mobiliser illico les « alarmistes climatiques » et autres marcheurs "pour le climat" : le péril écologique est d’abord numérique...

Mais le devenir des digital natives n’est pas intégré par la déraison chiffrée qui mène notre « civilisation » à sa perte. Cette génération d’ores et déjà sacrifiée par la submersion « numérique » pourrait-il miser encore sur une chance de s’élever à son « humanité » ? "Un homme, ça s'empêche" disait Camus - ça devrait pouvoir s'empêcher de succomber à cette mortifère addiction pour ces gadgets et ces compulsives "connexions" qui font fondre les banquises, nous dit-on par ailleurs... L’usage immodéré des « technologies numériques » dégrade considérablement notre capacité d’attention – réduite désormais,tout comme notre mémoire, à celle...d’un poisson rouge tournant en rond dans son aquarium.

S’agissant de la conduite automobile, « l’incroyable capacité des notifications et usages mobiles à kidnapper l’attention  » des « ordinateurs de bord » comme des smartphone et autres gadgets à écrans augmente « massivement le risque d’accident »...

Une humanité annoncée « augmentée » serait-elle en train de se réduire à... celle des machines qu’elle obstine à fabriquer en détruisant sa planète ? Notre « dévorante frénésie numérique » nous précipite bel et bien dans le mur. Celui du réel qui ne cède pas, lui, aux dénis ou aux injonctions de ce tsunami « numérique »... Alors que notre demeure terrestre brûle et que la vie disparaît à bas bruit, pouvons-nous consentir béatement à notre « dématérialisation » et à notre volatilisation dans « le virtuel » - après celle de notre monnaie de tous les jours ? Quand bien même la seule vérité qui nous constituerait est celle de notre fin promise, pouvons-nous consentir à mourir avant terme et avant tout accomplissement au seul « profit » de « l’industrie numérique » ? Si "l'enfant est le père de l'homme", ses parents ne devraient plus lui laisser jouer son avenir pour si peu...

Michel Desmurget, La Fabrique du crétin digital – Les dangers des écrans pour nos enfants, Seuil, 430 p., 20 €


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 octobre 09:53

    L’open data (utilisation de données confidentielles, privées ou publiques) et la fracture numérique (creusement des inégalités sociales par l’inégalité d’accès au numérique facteur d’accélération) sont deux autres menaces de cette technologie qui, comme toutes les technologies est un outil démultiplicateur des capacités humaines : comme le nucléaire peut être utilisé à des fins diverses(production d’énergie ou destruction massive), le numérique peut devenir libérateur ou aliénant selon les mains q=qui l’utilisent.


    • lephénix lephénix 15 octobre 10:00

      @Séraphin Lampion

      le vieil Esope n’aurait pas dit mieux mais il était né trop tôt pour voir « ça »....le gâchis ultime ...


    • Fergus Fergus 15 octobre 11:42

      Bonjour, Séraphin Lampion

      « le numérique peut devenir libérateur ou aliénant »

      En effet. Et c’est pour cela qu’il est important de tout faire, de la part des pouvoirs publics et des médias, pour sensibiliser les parents et les enseignants à la nécessité de combiner de manière pertinente et équilibrée le numérique aux méthodes traditionnelles d’acquisition des savoirs. 

      Malheureusement, ce n’est pas gagné, compte tenu du poids des lobbies, tant sur les orientations et la communication gouvernementales que sur les programmes des médias, beaucoup plus intéressés par les sujets de nature à créer du buzz et à engendrer de ce fait des gains de parts de marché qu’à servir au mieux la pédagogie.


    • alexis42 alexis42 15 octobre 11:50

      @Fergus
      Ce qui est réellement important est de nommer Fergus ministre de l’éducation, des sports, de la culture et de l’agriculture. Pour commencer.
      Pour le « numérique », il est intéressant de voir ce que les patrons et cadres sup des Gafas interdisent à leurs enfants : c’est édifiant !


    • Aristide Aristide 15 octobre 18:18

      @alexis42

       il est intéressant de voir ce que les patrons et cadres sup des Gafas interdisent à leurs enfants : c’est édifiant !

      Voilà donc que la réponse donnée par ces patrons et cadres sup des Gafas, dont Bill Gates, ne consistait qu’à en « limiter l’usage » loin de devenir une interdiction, un « fake » répété par quelques vendeurs de thèse sur « Le tout fout le camp » et avalé tout cru par quelques allergiques au numérique. C’est assez révélateur d’une technophobie de bon aloi ...

      Pour ceux qui mettent leurs enfants dans des écoles sans écrans,ce sont des écoles pour privilégiés, il faut remarquer que le taux d’encadrement est en gros de un prof pour quelques élèves. Le prix est en conséquence et ce genre d’école est réservé à une ultra minorité. Rien à voir avec les effectifs des classes dans nos écoles.

      Dans notre EN, l’usage du « digital » est extrêmement limité, des tablettes pour remplacer des dizaines de livres. Le « digital » apporte des corrections expliquées, des entraînements, des répétitions de leçons, ... des illustrations, du multimédia, ...enfin tout ce qui permet à un élève parmi les 40 de travailler ses faiblesses, réviser, etc ... Et toujours de manière complémentaire au cours traditionnels, aux exos en classes, ...

      Mais voilà, il faut ... désigner le troupeau et se prétendre faire partie de l’élite qui résiste ...Assez affligeant de la part d’un enseignant. 

      , ... 


    • The Pilgrim The Pilgrim 15 octobre 19:24

      @Aristide
      Algorithme éprouvé de la médiocratie : Tracer les moyennes, intégrer les différences par rapport à un argument merdique… Et, servez chaud ! 


    • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 00:42

      @lephénix
      Ainsi vous voyez l’intervention de Séraphin Lampion comme apportant de l’eau à votre moulin.
      Il me semble qu’elle fasse plutôt la part des choses avec l’affirmation reprise justement ci-après par Fergus.
      C’est ainsi, toute nouvelle découverte, toute nouvelle invention est pour le meilleur comme pour le pire. Votre ’charge’ n’est que la preuve d’une techno-phobie avancée. Chacun à son niveau, est confronté tôt ou tard à son incompétence face à la technologie. De là des ressentiments, des réactions épidermiques.
      Faut-il croire que tous ces jeunes concernés par l’addiction aux smartphones, aux consoles, auraient consacré du temps à la lecture autre que celle des BD ou des revues porno quelques décennies plus tôt ?
      Permettez-moi d’en douter.


    • Jean Keim Jean Keim 16 octobre 07:42

      @alexis42

      Les puissants (certains ???) interdiraient les objets numériques à leurs progéniture, cela se raconte mais légende ou réalité, perso j’ai des doutes.


    • rogal 15 octobre 11:57

      Le numérique, alias digital, est-il autre chose que l’informatique ?


      • astus astus 15 octobre 12:11

        Merci lephénix pour cet article.

        On assiste en effet à une régression de la capacité d’attention et de compréhension du langage dont les écrans et les jeux sont en effet en grande partie responsable. Et la robotique ou les automatismes conduisent facilement à souhaiter que chacun se comporte aussi comme un robot docile, ce qui est préoccupant.

        Or ces technologies très addictives reposent sur une croyance de toute puissance irrationnelle (homo deus) mais aussi sur un projet politique sous-jacent bien réel dans la droite ligne de la philosophie utilitariste de Jérémy Bentham, comme j’ai tenté de l’expliquer ici : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-intelligence-artificielle-ce-218519

        Cordialement.


        • lephénix lephénix 15 octobre 12:25

          @astus
          vous avez fort bien analysé le « dataisme » et l’architecture contemporaine a fort bien intégré le panoptique à en juger nombre d’établissements destinés à accueillir du public... par ailleurs l’espèce ne s’est pas encore affranchie de cet infantile besoin de toute-puissance fondé sur... rien puisque la technique ne peut tenir ses promesses de pouvoir absolu et de salut, bien au contraire elle mène à la falaise vers laquelle nous roulons de plus en plus vite, à en juger la fuite en avant du fondamentalisme technologique... donc cap sur l’annihilation du vivant...
          cordialement


        • L'Astronome L’Astronome 15 octobre 12:55

           

          Comment la machine pourra-t-elle transmettre le vieux message socratique : Connais-toi toi-même (et tu connaîtras les dieux) ? En cobol, en C++, en php ?

           


          • lephénix lephénix 15 octobre 13:26

            @L’Astronome
            tout machin machinique n’étant qu’une machine à calculer, tout ce qui échappe au domaine du calcul est étranger à son fonctionnement  quoiqu’elle puisse en donner l’illusion usinée par un programme malin...


          • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 00:17

            @L’Astronome
            Les programmes introspectifs existent. C’est un début.


          • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 00:21

            @lephénix
            tout machin machinique n’étant qu’une machine à calculer.
            Êtes-vous sûr que votre cerveau fonctionne différemment ?
            Peut-être justement ne vous connaissez-vous pas suffisamment vous-même pour vous en rendre compte.
            Nos comportements ne sont-ils pas que des automatismes hérités de nos conditionnements (de notre histoire) ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 00:36

            @Abou Antoun

            Tout à fait. En ce moment j’ai envie de choux -fleur.


          • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 00:46

            @Aita Pea Pea
            Ah oui, c’est curieux nous sommes plus habitués à tes envies de moules. Les week-ends sur la côte ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 01:03

            @Abou Antoun

            Salut Abou. Suis sage en ce moment. La pluie est revenue et c’est très bien . J’ais un peu peur avec ma barbe de trois jours et ma capuche de me faire balancer comme barré religion . Alors au Lidl j’achète plus que du cochon...les caissières me refont des sourires.


          • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 01:10

            @Aita Pea Pea
            Ainsi à chaque passage en caisse tu balances ton porc.


          • HELIOS HELIOS 16 octobre 01:18

            @Aita Pea Pea

            ahhh, les caissières, une race qui va disparaître dans les 3 ou quatre années qui viennent lorsque Carrouf et autres hyper/super vont introduire leurs ilots thématiques

            Pourtant un sourire, un mot et leur visage s’éclaire, dommage qu’on ne voit qu’exceptionnellement leurs jambes. Ce petit instant d’humanité est souvent le seul rayon de soleil de leur journée.

            Malgré votre barbe... et le cochon, peut-être qu’elles attendent cette petite attention verbale : au revoir, monsieur, bonne journée....


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 01:26

            @Abou Antoun

            Au Carrefour Market il y en a une jolie...blonde yeux bleus corps à tomber miam...oui je lui balancerai bien mon corps de cochon. lol


          • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 09:16

            @Aita Pea Pea
            Au Carrefour Market il y en a une jolie...blonde yeux bleus
            IL va falloir maintenant apprendre à draguer les automates. Elles peuvent atteindre l’épectase en avalant une carte de crédit.


          • lephénix lephénix 16 octobre 11:50

            @Abou Antoun

            le point de vue de cette recension est médical : l’addiction aux écrans fonctionne comme une drogue dure sur les comportements et les cerveaux des digitale natives.. le débat fait rage entre technolâtres béats et technophobes « épidermiques » dont le nombre va fatalement grossir lorsque la fuite en avant du « progrès »  fondamentalisme technologique - les privera de l’accès à leurs précieux comptes bancaires et autres données et finira par une dépossession et spoliation à tous les étages..
            qui peut avoir la prétention de se connaître sans se singer ? tout au plus sait-on vaguement ce que l’on veut ou pas  et jusqu’où il ne faudrait pas descendre...
            « l’outil numérique » avive gravement la tendance à l’accumulation et l’illimitation qui va à l’encontre de la logique du vivant et des biodiversités en menant à la rupture d’équilibres fondamentaux alors que le développement des sociétés humaines jusqu’alors s’est traduit en productions de survie et de confort  pour peu que l’hubris de certains ne rompe pas ce cycle en suscitant de nouvelles guerres...
            les technolâtres auront aussi leur « recension » à venir puisque la roue de ce moulin-là suit le fil des idées des uns et des autres...


          • alinea alinea 16 octobre 20:05

            @lephénix
            Votre titre aurait pu être : le puéril numérique !


          • lephénix lephénix 16 octobre 20:15

            @alinea
            bien vu : les maladies de civilisation commencement en ce moment au berceau, dès le premier écran...


          • Le421 Le421 15 octobre 18:15

            Le numérique nous fait vivre l’illusion de l’instantané.

            On cherche quelque chose, hop, en trois clics, c’est trouvé !!

            Génial.

            Si c’est une info, il faut 2524 clics de plus pour vérifier que ce n’est pas un fake.

            Si c’est pour commander un produit quelconque, on reste à la merci des personnes qui vont vous l’amener.

            Dans un cas comme dans l’autre, ça peux très bien ou très mal se passer.

            Le meilleur et le pire se côtoient, croire en la solution idéale n’est que chimère.

            Et ce nouveau monde de « start up nation » n’est qu’illusion...


            • Fergus Fergus 15 octobre 20:37

              Bonsoir, Le421

              Excellent commentaire !


            • lephénix lephénix 15 octobre 21:15

              @Le421
              en terme de « confort » et de « progrès humain », le « virtuel » a moins amené que l’invention de la chasse d’eau ou du moteur à explosion, disait un inventeur  si ce n’est le retour de l’esclavage par l’uberisation via le turbocapitalisme de plateformes exhumant de vieilles recettes d’ancien régime...


            • Trelawney Trelawney 16 octobre 08:05

              @Le421
              Si c’est une info, il faut 2524 clics de plus pour vérifier que ce n’est pas un fake.
              Petite question : à l’époque où il n’y avait pas internet, comment faisait-on pour vérifier si l’info diffusée à la télé gouvernementale ou sur les radios périphériques n’était pas un « fake » ?


            • Fergus Fergus 16 octobre 09:04

              Bonjour, Trelawney

              On ne le pouvait effectivement pas. Et c’est ainsi que l’ORTF a eu le monopole de l’info  avec un ministre dédié à la propagande  durant très longtemps, secondé par quelques radios périphériques comme Europe 1 et RTL.

              Mais le fait est que le développement de l’usage d’internet et l’émergence des réseaux sociaux ont atomisé les sources d’information et rendu très difficile l’accès à la vérité des faits, tant les intérêts contradictoires des uns et des autres sont à l’origine de nombreuses fake news ou d’analyses manipulatrices.

              Conclusion : oui, il y a du mieux avec le net, mais à condition de prendre suffisamment de recul pour tenter de démêler le vrai du faux ; bref, ce n’est pas la panacée !


            • Trelawney Trelawney 16 octobre 10:14

              @Fergus
              Avec le net, la grosse différence, est que quand c’est faux, on le sait très vite. Exemple la dernière affaire Castaner et « l’invasion de l’hôpital ».
              On peut aussi parler des irlandais de Vincennes, des couveuses au Koweit, des armes de destruction massive, de la fausse interview de Fidel Castro par PPDA etc.
              La déontologie du journaliste a toujours été à géométrie variable et il ne faut surtout pas croire qu’il y a plus de connerie sur le net.


            • Fergus Fergus 16 octobre 11:33

              @ Trelawney

              « quand c’est faux, on le sait très vite »

              J’aimerais avoir les mêmes certitudes que vous. Mais entre les faux assez facilement repérables et les interprétations manipulatrices, parfois venues de sites extérieurs à notre pays, j’ai de très gros doutes...


            • eau-pression eau-pression 16 octobre 13:39

              @lephénix
              L’exemple de la chasse d’eau m’interpelle : envoyer sa merde dans la fosse commune, c’est un progrès ? Du point de vue écologique, ça reste à voir (c’est même tout vu : il vaut mieux trier nos déchets au départ qu’après les avoir mélangés ; dans l’égout en l’occurence).

              Merci de ne pas traiter ce commentaire de crotte.


            • Lambert 16 octobre 14:32

              @Trelawney
              Il y avait à cette époque des journaux qui ne se contentaient pas de dire tous la même chose. Certains profs d’ailleurs, lors d’un évènement important, arrivaient avec une pile de journaux différents sous le bras et faisaient lire les diverses interprétations à leurs élèves en les discutant. On pouvait ainsi, non découvrir la vérité, mais, au moins, se forger une réflexion qui empêche de gober le premier bobard venu.


            • charly10 17 octobre 11:14

              @Fergus

              « il y a du mieux avec le net, mais à condition de prendre suffisamment de recul pour tenter de démêler le vrai du faux » 

              Entièrement d’accord avec vous, c’est un vrai problème, surtout lorsque on fait partie des « décideurs ».


            • Paul Leleu 15 octobre 21:52

              ça me fait un peu marrer de voir les générations gavées au cinéma, à la télé-poubelle, au shit, au rock, à la malbouffe, et à toute cette sous-culture prétentieuse et dévitalisante, venir s’inquiéter des méfaits du numérique sur leurs marmots (ou petits-marmots)...

              le numérique aura exactement le même effet sur le cerveau de vos enfants, qu’un morceau de pink-floyd avait sur vos cerveaux... un effet... totalement garanti.

              Le reste n’est que foutaise... vous avez bien réussi à devenir adulte malgré tout cela, et eux aussi le deviendront... vous êtes juste des vieux perchés.


              • Trelawney Trelawney 16 octobre 08:01

                @Paul Leleu
                 vous avez bien réussi à devenir adulte malgré tout cela, et eux aussi le deviendront... 
                Avec quand même une différence de taille, c’est que grâce au numérique, ils deviendront adulte avec un sens critique


              • Fergus Fergus 16 octobre 09:13

                @ Trelawney

                « ils deviendront adulte avec un sens critique »

                Ah bon ? L’un des principaux dangers du net et des réseaux sociaux est précisément d’accentuer l’entre-soi, voire de le radicaliser. Enormément d’usagers du numérique ne fréquentent en effet que les sites qui les confortent dans leurs idées !

                Au temps du monopole de l’ORTF et d’un discours de propagande servant avec servilité les intérêts de la droite de tradition gaulliste, les Français ont pourtant réussi à porter au pouvoir l’Union de la Gauche ! Cela interpelle sur les limites d’une propagande identifiée comme telle, non ? 

                Or, pour en revenir au premier paragraphe, la focalisation sur des sources uniques d’info du web de pans entiers de la population est potentiellement plus dangereuse car plus indisieuse !


              • Armelle Armelle 16 octobre 11:27

                @Fergus bonjour

                «  la focalisation sur des sources uniques d’info du web »

                C’est ni plus ni moins le cas d’Agoravox, une source d’information en permanence orientée, ou d’ailleurs certains ne font pas l’économie de qqes mensonges pour asseoir de faux postulats nécessaires à la crédibilité de l’analyse qu’ils nous livrent...
                Et encore heureux que pour celle-ci , « les pans entiers de la population » concernés par ce « soi disant » média ne concernent finalement qu’une insignifiante poignée de Français car entre la philosophie caractéristique du...« c’est pas moi, c’est lui », celle de Marx doublée de celle de Keynes, et notre belle école Française n’enseignant aux élèves que les théories de ce dernier sans jamais même évoquer le nom d’Hayek, on ne voit pas bien comment les jeunes générations pourraient se doter de cerveaux pertinents et ouverts sur de potentiels modèles dépoussiérés"
                Ce que vous expliquez comme étant dangereux dans le web ne l’est pas moins pour l’enseignement en général dans nos écoles. Le support n’a finalement que peu d’importance, c’est plutôt la façon dont l’information est livrée...Une information qui devrait plutôt susciter une réflexion chez le sujet en fonction de sa nature propre et non une information relevant de pensées indiscutables !!! 


              • Paul Leleu 16 octobre 21:33

                @Eric Havas

                Clouscard avait parfaitement décrit le rôle réactionnaire de conditionnement des masses du rock n’ roll... c’est sûr que c’est pas politiquement pour des cohortes de baby-boomeurs... (moi j’inclurais même le jazz, « le meilleur ambassadeur de l’Amérique » dixit Eisenhower, dans ce système de déculturation des masses). On note d’ailleurs qu’il y avait le même discours lénifiant pseudo-humaniste pour nous promouvoir le rock n’ roll...

                effectivement, ça donne des adultes formatés... aujourd’hui l’acculturation rockeuse est totale... la plupart des gens sont totalement incapables de se projet hors de l’univers mental et esthétique créé par le rock/jazz/etc... même des intellectuels... pourtant, comme le savaient déjà Confucius et Platon : « qui veut maitriser le peuple, qu’il maitrise d’abord sa musique »...

                mais c’est pas avec les masses de baby-boomeurs et post-baby-boomeurs entièrement inféodés dans la (soi-disant) contre-culture, qu’on va pouvoir faire quelque chose...


              • Paul Leleu 16 octobre 21:38

                @Trelawney

                « Avec quand même une différence de taille, c’est que grâce au numérique, ils deviendront adulte avec un sens critique ».

                d’accord avec vous... je trouve effectivement Facebook beaucoup moins néfaste, appauvrissant et embrigadant que le rock n’ roll ou le cinéma...

                on n’avait jamais rien vu de plus déculturant et emurant que la contre-culture américaine... quelque part, internet est venu fissurer le bloc monolithique lénifiant du rock... on a commencé à voir passer des choses plus libres, et moins asphyxiantes... on a vu réémerger avec internet une culture autonome et une diversité qui avait entièrement disparue depuis le début de Woodstock, du Jazz et du Cinéma... donc, là c’est positif, même si le chemin est long.


              • pemile pemile 16 octobre 22:14

                @Paul Leleu « je trouve effectivement Facebook beaucoup moins néfaste, appauvrissant et embrigadant que le rock n’ roll ou le cinéma »

                 smiley


              • machin 16 octobre 03:51

                Quand je vois le nombre d’abrutis des stades qui connaissent à fond les joueurs d’une équipe, mais pas le nom de leur député, cela m’inquiète largement autant que les gamins (et adultes retardés) extatiques devant leur jeu vidéo... ou leurs téloches...

                Les uns comme les autres sont facilement reconnaissables le matin de bonne heure au boulot, qu’ils vont bientôt perdre.... (quand ils sont capables d’en avoir un) Regard et volonté chamallow...

                .

                Rien n’est nocif, pas plus le numérique, le spectacle du sport ou sa pratique... C’est juste une question de dosage, comme pour n’importe quelle activité.


                Je connais beaucoup de « gens bien » qui collaient leurs enfants devant la télé pour avoir la paix familiale...

                Ce sont les mêmes et parents abrutis et démissionnaires qui maintenant abandonnent leurs responsabilités et leurs enfants devant un écran, numérique ou cathodique, parce qu’ils ne sont plus maitres tant de leurs marmots mal venus que de leur vie ratée.

                .

                Le numérique individuel n’est pas plus nocif que le pinard millésimé...

                C’est juste une question de degrés, de qualité, de consommation, et de discipline.


                Trop facile, aux pisse-froid, de jeter l’eau du bain et le mioche mal élevé avec...


                • Fergus Fergus 16 octobre 11:55

                  Bonjour, machin

                  « Quand je vois le nombre d’abrutis des stades qui connaissent à fond les joueurs d’une équipe, mais pas le nom de leur député, cela m’inquiète largement autant que les gamins (et adultes retardés) extatiques devant leur jeu vidéo »

                  « C’est juste une question de dosage, comme pour n’importe quelle activité »

                  100 % d’accord avec vous !


                • Paul Leleu 16 octobre 22:05

                  @machin

                  « parce qu’ils ne sont plus maitres tant de leurs marmots mal venus que de leur vie ratée. »

                  entièrement d’accord !

                  je pense que c’est la même chose dans les débats actuels sur la PMA... les opposants se retranchent derrière la « moraaaale », alors qu’en fait ils sont juste énervés de voir rabougrir le magistère du couple/famille hétérosexuel qui leur servait de béquille spirituelle et sociale...

                  la « vie ratée des gens » est source de tellement d’hypocrisies...


                • alinea alinea 17 octobre 00:18

                  @Paul Leleu
                  Tandis que les sciences humaines, la nature sont si piètres savantes.


                • alinea alinea 16 octobre 06:30

                  Le péril ce n’est pas seulement pour les gosses ou les joueurs ! l’overdose d’infos, d’articles, de vidéos, avec à chaque fois un temps court de concentration, l’oubli garanti, ça fait un peu overdose comme symptôme !

                  Internet nous rend passif, même quand on écrit des commentaires, on est seul face au monde.


                  • Armelle Armelle 16 octobre 12:55

                    m@alinea Bonjour,
                    Pour ma part je pense qu’internet c’est comme l’argent ou la télévision, ce n’est pas l’outil qui est néfaste, c’est ce qu’on en fait et comment on le fait !!! C’est donc le sujet qui mérite la critique et non l’outil, et la source de cette pathologie n’est autre que l’éducation. C’est le même principe qu’un couteau de cuisine dont l’utilité d’origine est la découpe en cuisine et dont qqes malades mentaux se servent pour tuer...Donc là, Internet n’a rien de coupable, d’autant qu’il reste un EXTRAORDINAIRE moyen d’information, lequel n’a assurément aucun concurrent à la hauteur !!!!


                  • eau-pression eau-pression 16 octobre 14:03

                    @Armelle

                    Un post de circonstance de ma part, si vous me permettez. En effet, je suis intervenu hier dans les invectives entre alinea et ses habituels contradicteurs sur le nuke, et je n’aurais pas attendu ici mon inspiratrice. Pas vous, je parierais que vous êtes un homme à suivre ainsi le drapeau anarchiste et celle qui le porte. A moins que ce ne soit une proximité libertarien-anarchiste.

                    Donc, entre San Jose disant Jusqu’à ce jour je n’ai rien vu faire d’autre à alinea que désirer ériger sa sentimentalité personnelle en réalité généralisable à tous les humains et Lavau niant l’intelligence de la dame, il y a de quoi s’interroger.
                    Première évidence : San Jose déclasse ses propres scrupules en « sentimentalité » pour mieux justifier qu’il les écarte.
                    Ensuite, voici l’hypothèse qui m’est venue : le discours d’alinea ne relève pas de la sentimentalité, mais de son acharnement à ne pas rompre les liens avec les pseudos-rationnels auxquels elle s’adresse, acharnement qui peut être douloureux, d’où le terme « sentimentalité » du gus.

                    @alinea : ce qui serait sérieux, ce serait de creuser le lien entre nous et notre pseudo (nos pseudos pour certains). En termes hermétiques à la Havas, adhérerons-nous un jour au « total intellect » ? En termes simples, je vous le redis : je tutoie le pseudo alinea, je vouvoie dame Alinea.


                  • Armelle Armelle 16 octobre 15:18

                    @eau-pression
                    Mais je vous en prie, permettez vous !!! Grand bien vous fasse
                    Il ne m’a pas semblé ne serait-ce qu’une seule fois, avoir décelé ici la moindre proximité avec qui que ce soit en ce qui concerne ma vision d’une société harmonieuse (pour laquelle j’accepterais d’ailleurs les pires dommages collatéraux, les guerres ne sont pas plus moches !!!) dont je n’ai pas de retenue à en dessiner les contours et qui je le sais que trop, en défrise plus d’un(e) ici... 
                    « Sentimentalité » sera votre analyse, et n’engagera donc que vous. Ce n’est pas mon avis, et s’il y avait le moindre clientélisme dans les interventions d’Alinéa, je doute qu’il existe alors un terme pour qualifier celui de la plupart des profils ici, tant en tant que rédacteur que de commentateur...L’écologie en est ici un bon exemple quand on fait le point sur les innombrables articles des mêmes « gus » , qui n’interviennent alors JAMAIS sur ceux des autres du même sujet, ajustant en même temps le discours pour plaire à la doxa Agoravoxenne et révélant outre un égo démesuré, une malhonnêteté et un clientélisme abyssale. Ce que je ne décèle absolu pas dans les interventions successives d’Alinéa, ou alors je vous inviterai à le prouver, ce qui semblerait aisé pour vous tant votre certitude semble acquise !!! Quand on contredit, il faut un minimum d’arguments, en revanche quand on attaque il faut des armes mon garçon !!!
                    Quant à votre pari, intéressant selon moi, car sous-entendant soit un caractère, un fond ou une forme différentiable dans tel ou tel propos en fonction du genre qui s’exprime, m’indique que vous feriez encore partie des gens qui affirment et revendiquent une différence plutôt qu’une complémentarité entre homme et femme, dans une société ou le genre n’est plus et où l’homosexuel a pris le pouvoir à tous les niveaux, jusqu’à même être au point de reconnaître le troisième sexe (notre belle saloperie de 68 encore dans ses oeuvres) , et dans lequel finalement votre dit pari devient alors d’une futilité déconcertante, ou digne des préoccupations de la commère de quartier !!!
                    « Sentimentalité » sera le vôtre ; « futilité » sera le mien
                     smiley


                  • eau-pression eau-pression 16 octobre 16:54

                    @Armelle
                    Un pari qui devient futile à force de s’y intéresser ... à suivre. Pari que je ne fais pas pour dame Alinea.
                    Le mot sentimentalité se trouve sous le clavier de Don Jose, clavier à 100 lieues du mien. Si vous lisez bien, je récuse avec moult arguments la pertinence de ce mot appliqué aux commentaires d’alinea. Quand je dis moult, c’est parce que ce n’est pas la première fois.
                    Au fait, le pari c’est parce que vous ne m’avez pas remis en place quand je vous ai qualifiée d’Armeletty, il y a quelques temps. C’était alors par réaction à votre discours défaitiste.


                  • alinea alinea 16 octobre 20:22

                    @Armelle
                    Eh bien moi je n’en suis pas sûre ; je vois une concordance troublante entre la solitude advenue dans une société de divorce, de mœurs dévariés, de jeunes sans avenir ni idéaux, d’instruction bâclée, d’avenir bouché, de buen vivir mort, et cet écran où l’on joue, l’on s’instruit, l’on apprend, l’on communique et l’on baise même m’a-t-on dit.
                    Aucun outil au monde jusqu’ici avait pu remplacer tous les aspects de la vie ; il n’y a bien que manger que l’on ne puisse pas faire par écran !
                    J’ai l’impression d’être devenue con depuis que je fréquente l’écran, ; il y a bientôt sept ans, et pourtant je ne fais qu’y lire des articles, y répondre, écouter des conférences et de la musique, et écrire !
                    Il me semble que la pauvreté sensorielle et cette frustration que l’on ressent quand même dans les relations qui sont à peine mentales, ou que mentales, est cause d’un assèchement ; certes le monde physique existe encore, mais je suppose que les autres comme moi-même cherchent et trouvent ici des accès à des caractères ou des communications qu’ils n’ont pas dans leur environnement proche.
                    Après, on est plus ou moins addictif de tempérament ; moi je le suis, pendant un temps, mais m’en défends puis m’en tire aujourd’hui !
                    La télévision qui n’admet aucune réciprocité, aucune activité du regardant ne peut être autant addictif ; en tout cas pour moi.
                    Je pense que c’est plus compliqué que ce que vous dîtes Armelle.


                  • eau-pression eau-pression 16 octobre 21:38

                    @alinea
                    De la même façon qu’on dit « pas de nouvelles, bonnes nouvelles », j’ai envie, à lire la fin de votre commentaire, de me réjouir que vous vous fassiez rare (Je vouvoie car le commentaire en question ne vient pas d’un pseudo).

                    La question posée par Armelle de la complémentarité homme-femme, la question que j’ai posée de la relation à notre pseudo n’appellent pas de réponse explicative. Les hommes sont plus portés vers la spéculation que les femmes. Ce n’est pas culturel. Certains volatiles mâles ajoutent à leurs couleurs voyantes des pas de danse dont on voit mal la relation avec le but procréatif. C’est ainsi.

                    C’est ainsi qu’on entend des hommes dire à tout propos « il m’a baisé » ou « je l’ai baisé », parlant de relations de travail. On se ferait donc baiser quand on relâche sa vigilance. C’est pas très gratifiant pour le partenaire de baise. Paraît qu’on voit ça chez les joueurs de tarot.

                    Finalement, c’est trop compliqué pour que je sache le dire, moi non plus.

                    Bise


                  • alinea alinea 16 octobre 22:37

                    Si je puis me permettre, non-opprimée, je possède, mais développés, les quatre cerveaux que chacun abrite ; le droit, le gauche, le primitif et le ventre !
                    Le sentiment habite-t-il le cerveau primitif, le ventre ou le droit sensible ?
                    Pour le cerveau gauche exclusif qu’est Jose, ce qui ne lui appartient pas est barbare, sauvage et inconnu ; du pareil au même.
                    Le sentiment, l’intuition, la fulgurance, l’instinct, l’empathie, la compassion, le sensible, le mystique, c’est un magma primitif sauvage, risible par nos temps qui ne courent plus.


                  • alinea alinea 16 octobre 22:42

                    @eau-pression
                    Moi non plus, je ne saurais le dire !ce n’est pas un vain mot qui m’expose, c’est carrément vrai !
                    Pour ce qui est du concret, le 17 c’est l’anniversaire des ronds-points ; nous serons sur le nôtre, comme tant d’autres. Champagne !!!! smiley


                  • JC_Lavau JC_Lavau 16 octobre 23:20

                    @alinea. D’autant que V. V. Poutine, tu « le connais par les astres », alors....


                  • alinea alinea 17 octobre 00:16

                    @JC_Lavau
                    Absolument : les astres, le langage de l’intuition. Tu sais pas ça Lavau, mais tu sais d’autres choses, alors supporte que les connaissances possèdent de nombreuses portes.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 17 octobre 00:20

                    @alinea. Mon ex-compagne croyait aussi aux phases de la lune pour planter les légumes. Au final, c’est surtout l’accès à suffisamment d’eau qui est vital.

                    Mais j’aime bien :
                    Dyeu fist les astres, et nous faisons les plats nets !


                  • Armelle Armelle 17 octobre 01:33

                    @Alinéa

                    Compliqué pensez-vous ?

                    Chacun peut avoir la perception de ce qui l’entoure évidemment, laquelle doit être respectée. Mais je resterai sur les miennes après avoir pendant longtemps pensé comme vous (globalement j’entends). L’humain, outre tous ses défauts, a cette exécrable manie de toujours s’extraire de toutes responsabilités quand ses actes sont générateurs de désastres et en revanche se gargariser quand ils sont générateurs de bienfaits !!! Comme l’exemple que je donnais plus haut, l’argent seul n’est rien, il est inerte et c’est l’humain et lui seul qui l’anime dans parfois des schémas insupportables, c’est comme la télévision qui, pour celui qui fera le tri, aura accès à une information correcte et parfois un divertissement intelligent ET DONC comme l’ordinateur qui éclairera les mots, les images ou la propagande que l’utilisateur aura consciemment appelés !!! Et pour être plus basique, le sujet qui avalera 36 tablettes de chocolat par jour, dira au bout de qqes années que ce produit est dangereux !!! C’est ce que j’appelle la responsabilité individuelle !!! d’autant plus quand on évolue dans une société régie par un système de répartition où finalement ce sont toujours les plus vertueux qui « payent » (au sens large) les âneries des irresponsables. C’est ce qui en fait d’ailleurs sa première pathologie, la photo prise aujourd’hui, que ce soit économiquement, socialement ou écologiquement le prouve sans se contortionner les méninges !!!

                    Ou alors on fait comme bcp ici, on protège la race en désignant du doigt un système, un objet, qui ne sont rien sans nous mais qu’à cela ne tienne, tant qu’à faire le constat est moins moche et je suppose que cela rassure une peu... 

                    Et c’est sans doute pour cette raison que Eau pression me disait « défaitiste ». Défaitiste, oui, dans le sens où si nous n’identifions pas le vrai problème, il est alors illusoire d’espérer trouver LA solution. Donc nous nous enfoncerons encore et encore, inexorablement... 

                    Du coup je ne boirai pas le champagne le 17, étant convaincue que là aussi, le peuple se trompe de cible. Les GJ et autres corporations s’adressent à nos politiques, qui eux n’ont aucun, mais alors aucun pouvoir, il n’ont seulement que celui d’être dans le haut du panier, leur accordant des conditions de vie plutôt confortables et qqes avantages mais restent les laquais des vrais dirigeants de ce monde ; ceux qui ont le coffre et la clé pour l’ouvrir et donnent les grandes orientations aux premiers cités...La seule issue positive d’un combat tel que celui-ci ne peut QUE passer par une extrême violence mais ne peut en aucun cas renverser la table. Là ; au risque de vous être désagréable, je pense sincèrement que les rêves et les espoirs qui animent ces gens (les GJ) révèlent un niveau de naïveté bien trempé... Mais je respecte, le ne participe pas mais respecte !!!


                  • eau-pression eau-pression 17 octobre 08:11

                    @alinea
                    Du champagne ? Mais non, plutôt du vin nouveau ! Celui qu’on prélève sur les sages cuvées. Celui qui bulle spontanément ses arômes de l’année.

                    Tenez, un peu de chimie des mots

                    Pupille pétille
                    Tes mots doux
                    Papille pétille
                    Ont bon goût

                    Sur ce, bon anniversaire. Si les gendarmes viennent, ce sera pour boire avec vous j’espère. Vous aurez été ma seule antenne sur ce coup la. Que se passa ?

                    Oubliez Lavau, c’est ma tournée


                  • eau-pression eau-pression 17 octobre 10:48

                    @JC_Lavau

                    Hé, on t’a demandé l’heure, coeur de rocker ?

                    Va falloir que je te raconte l’histoire de Pierre et Marie. Si tu la connais, t’aurais dû tilter l’autre jour.

                    Ca se passe au 19ème siècle dans la campagne normande. Dimanche dernier, il y a eu deux évènements : à la gare, inauguration du train Paris-La plage ; à l’église, Marie et Pierre se sont mariés.

                    Ils sont bien amoureux ; quand Pierre est pressant, elle consent. Mais là, ils sont dehors, et Marie fait des manières. Pas ici, y’a des ronces. Pas là, on nous voit. Finalement, elle accepte sur la voie ferrée, après que Pierre ait étendu sa veste entre les rails.
                    L’heure de se donner des preuves d’amour est venue. Si bien, si fort que quand les rails se mettent à chanter, ils n’y font pas attention. Dans le train, le conducteur et le contrôleur plissent des yeux, se concertent, se décident : freinage d’urgence !
                    Le contrôleur furieux descend : « vous pouvez pas aller ailleurs ? Vous nous avez pas vus ? »
                    Et Pierre : « p’têtre que je vous ai entendus. Seulement, la Marie, ça v’nait, moi ça v’nait aussi. C’lui qu’a des freins l’a qu’à s’arrêter ! »

                    Sur ton site, j’ai lu que ta femme aurait saboté tes freins. Peut-être qu’elle aurait préféré que tu sois Pierre ? J’approuve le conducteur du train. Aujourd’hui, on se demande s’il s’arrêterait. Je viens surtout te dire que dénoncer les féminazies n’explique rien. Je ne sais rien de la violence physique de ton ex-compagne. La retourner en violence verbale envers alinea, c’est pas la solution. Tu lui envoies « Hélas, ce mode de séduction (l’intelligence) est tragiquement hors de ta portée ». J’approuve la dame de te répondre qu’il faudrait en reparler après bilan de toutes les formes d’intelligence, dont celle qui nous relie aux autres. Elle est gentille, vois-tu.

                    Maintenant, pourquoi ne pouvons-nous plus dire « je t’aime » ? Comme toi, j’ai connu les cours de lycée où la société repique des plants prometteurs et pas trop rebelles. Je parle des classes prépas. Je n’éprouve aucune répulsion rétrospective, j’y ai cotoyé des copains. Dans ma cour, il y avait deux yeux noisettes et rieurs. Une petite bonne femme qui devait se demander ce qu’elle faisait là. Derrière ces yeux un QI sans doute supérieur au tien. J’ai compris trop tard que moi seul (ou presque) voyais ce regard comme une promesse. Instinct de survie, peut-être. Tout près, un grand trou dans la verrière transpirait l’effroi. Témoignage du chagrin d’un gars normal, amoureux, qui s’était défenestré.
                    Vient le temps des concours, du transfert vers la pépinière suivante. Les yeux rieurs m’ont dit deux mots. Nous sommes partis vers des oraux différents. La technique nous a consommés. Pour qui sait un peu mieux la suite, ce n’est pas cultiver la nostalgie que d’imaginer sur les mots d’alinea les yeux que les gars pré-formattés ignoraient. Tu vois comme moi qu’on nous a menés en bateau en nous faisant croire que le plus intelligent déciderait. Pourquoi s’enfermer dans les renoncements que cette utopie nous a fait consentir ?

                    Enfin, tout ça c’est peut-être la faute de l’école de Copenhague.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 17 octobre 11:07

                    @eau-pression. Au bout de tes flots d’invectives délirantes, la dame de tes pensées demeure infoutue de produire mieux que « Gnââh ! L’humain ! » et « Gnââh ! L’électronucléaire français ! ».


                  • eau-pression eau-pression 17 octobre 12:06

                    @JC_Lavau
                    Délires ? peut-être pour toi
                    Invectives : où ? tu te relis, des fois ?

                    Allez, je t’aurai prévenu


                  • alinea alinea 17 octobre 12:32

                    @Armelle
                    Les GJ que je connais ne demandent rien à personne mais essaient de comprendre de plus en plus et de mieux en mieux tout en tâchant de faire tache d’huile ! Le fait est que se recrée cette fraternité qui fait tant peur aux oligarchies et, déjà, c’est pas mal.
                    Le monde, même le monde humain est régi par des lois que j’appelle « de nature » parce qu’elles sont universelles et fatales ; par exemple le pouvoir va toujours trop loin et tous les empires s’écroulent.
                    Toutes les civilisations s’écroulent parce qu’elles sont artificielles et que tout artifice ne vit pas aussi longtemps que la planète ; il paraît que même la planète mourra.
                    En ce qui concerne ce que l’on fait de sa vie, notre marge est assez étroite et si comme moi on boude le mental et sa volonté qui nous ferait suivre une ligne de conduite préétablie, on reste sujet à des paresses, des fatigues, des découragements , mais aussi à des enthousiasmes, des courages

                    qui nous propulsent soudain dans d’autres dimensions.
                    Mal se servir d’un outil est dû à un manque d’apprentissage mais tous les humains sont

                    fragiles, sujets à influence, désireux de mimétisme et friands d’appartenance ; même si certains par quelque perversion s’ingénient à faire l’inverse,

                    chacun trouve son groupe, ou meurt.
                    ... bonne journée Armelle


                  • Armelle Armelle 17 octobre 13:34

                    @alinea
                    Votre démarche s’entend. c’est ce qui fait que nous sommes tous différents face à la lecture de ce que nous vivons les uns les autres. Sachant qu’il ne faut pas négliger l’historique de chacun, qui en fonction de son contenu, influence bougrement sur cette lecture et sur les souhaits que l’on se forge.
                    Et en ce qui me concerne, le mien aura fait que l’amour de mon prochain ainsi que le respect à son égard ne se limite qu’à ma famille proche que je surprotège et je refuse presque qu’on me le reproche vu l’enfer que j’ai vécu pendant une décennie...et tout cela par jalousie, méchanceté et bêtise des sujets que je pensais proches et qui n’hésitent pourtant pas à vous descendre pour qqes intérêts futiles et pour servir cette jalousie maladive et exécrable qui gangrène notre société.

                    Bonne journée à vous aussi...
                     smiley


                  • Jean Keim Jean Keim 16 octobre 08:13

                    Mon boulot a été de faire des audits sur toutes sortes d’installations électriques, pour cela il faut collecter une grande quantité de données sur plans, ensuite les valider sur le terrain et faire beaucoup de calculs, chacun pris isolément est généralement simple, mais les paramètres et coefficients nombreux, alors le travail était fastidieux mais c’est grandement simplifié par de l’informatique bien conçue.

                    J’ai connu la règle à calcul, les premières calculatrices scientifiques, le DOS, Window 3, internet, les progrès étaient fantastiques, mais maintenant il se veut artificiellement intelligent, un quidam est tout fier de montrer sa maîtrise d’un logiciel mais sans sa machine il est perdu, sa compétence tient dans la commande 0/I et il ne sait plus analyser ni réfléchir, il est possible que l’humanité régresse intellectuellement, je crains que l’essentiel n’y résiste pas.


                    • lephénix lephénix 16 octobre 20:16

                      @Jean Keim

                      la prochaine et plus urgente compétence requise sera de tout simplement survivre... sans « connexion », of course...


                    • zygzornifle zygzornifle 16 octobre 09:36
                      “Je crains le jour où la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles.”
                      ― Albert Einstein

                      • Armelle Armelle 16 octobre 14:21

                        @zygzornifle
                        Einstein voulait simplement et seulement affirmer que les humains sont des imbéciles. Il n’a seulement intégré le premier propos que pour mettre des formes à sa conviction qui indiscutablement n’est pas partagée vu l’immense prétention humaine...Car enfin, la technologie n’est qu’une production humaine...Et la machine reste et ne restera toujours qu’une machine, seulement capable de faire des choix sur une multitude de propositions que l’humain lui aura enseigné en amont, rien de plus...


                      • Paul Leleu 16 octobre 22:08

                        @zygzornifle

                        franchement, les hordes de couillons décérébrés, déculturés et soumis qui jouaient de la guitare électrique, c’était pas très avancé technologiquement, masi parfaitement efficace pour produire une génération de « parfaits imbéciles ».

                        quelque part, le numérique est plus intéressant...

                        les décérébrés le seront encore plus, si c’est possible... mais les esprits libres pourront retrouver un espace de vie et d’humour


                      • Ruut Ruut 16 octobre 15:48

                        Le numérique est un outil, comme un marteau et doit le rester.

                        Aprés fantasmer sur un outil....


                        • JL JL 16 octobre 16:07

                          @Ruut
                           
                           ’’Le numérique est un outil, comme un marteau et doit le rester’
                           
                           
                           Vous devriez vous documenter sur les GAFA et autres BATX.
                           
                           J’entends à l’instant sur FC que Google vient de réaliser l’ordinateur quantique permettant de réaliser en quelques minutes une opération qui prendrait dix mille ans avec les ordinateurs classiques (je ne parle pas de votre modeste PC).
                           
                           Cette annonce, si elle a té démentie, n’en a pas moins fait frémir le monde de la recherche informatique mondiale.



                        • Ruut Ruut 16 octobre 16:44

                          @JL
                          Sauf que l’ordinateur Quantique, lui il donne aussi des résultats faux.

                          Alors une calculatrice qui peut donner des résultats faux, même si elle est super rapide, c’est peut utile.


                        • Ruut Ruut 16 octobre 16:49

                          @JL
                          Je t’invite a étudier phénomène de « ;décohérence ; » de ces fameux Ordinateurs Quantiques.


                        • Ruut Ruut 16 octobre 16:51

                          @JL
                          À titre d’exemple, le temps de cohérence relevé sur les différents processeurs quantiques d’IBM est respectivement de 50, 47 et 90 microsecondes sur ses machines de calcul quantique à 5, 16 et 50 qubits. Il faut signaler qu’un processeur de 50 qubits ne sera significativement plus performant qu’un processeur de 20 qubits qu’à condition qu’ils disposent tous les deux de qubits affichant des niveaux de performance identiques (temps de cohérence similaire par exemple), ce qui n’est pas le cas pour l’instant. De tels temps de cohérence ne permettent d’effectuer qu’un nombre relativement réduit d’opérations actuellement.


                        • pemile pemile 16 octobre 16:59

                          @JL "J’entends à l’instant sur FC que Google vient de réaliser l’ordinateur quantique permettant de réaliser en quelques minutes une opération qui prendrait dix mille ans avec les ordinateurs classiques"

                          En théorie, avec les super-calculateurs les plus puissants.

                          En pratique, c’est pas si simple.

                          Un article complet d’Olivier Ezratty concernant cette annonce.


                        • JL JL 16 octobre 17:00

                          @Ruut
                           
                          on est quand même beaucoup lus avancés que quand on ne disposait que de marteaux et de clous, vous ne trouvez pas ?
                           
                          Une réaction, au sujet des GAFAM etc. Ce ne sont pas les modèles d’IA

                          que vous imaginez, peut-être ?


                        • JL JL 16 octobre 17:04

                          @Ruut
                           
                           On a évoqué une loi de Moore dans ce domaine, permettant d’augmenter la durée de maintien de la cohérence dans une fourchette significativement utile, dans un délai de quelques années.
                           
                          Cela pourrait même arriver très vite. Je crois que ces systèmes nous révèleront le fonctionnement intime des neurones biologiques.


                        • JL JL 16 octobre 17:08

                          @pemile
                           
                           ’’En pratique, c’est pas si simple.’’
                           
                           En effet, mais ça pourrait bien être demain la veille.
                           
                           smiley


                        • Ruut Ruut 16 octobre 18:29

                          @JL
                          C’est la même chose, c’est juste des services différents.
                          comme une aiguille et un marteau ne servent pas à faire la même chose, mais ça reste des outils et ça doit le rester.
                          Tu t’imagines épouser ton marteau (IA) ? (J’essaye d’imager mon propos)



                        • Ruut Ruut 16 octobre 19:02

                          @pemile
                          Merci pour ces superbes illustrations de mes propos.
                          En effet c’est ce que certains appellent le progressisme....

                          J’appelle cela de la bêtise ou une régression.

                          Probablement, bientôt, ils (Les progressistes) permettront d’acheter des enfants comme des chiots…. C’est une perspective assez terrifiante….


                        • lephénix lephénix 16 octobre 20:17

                          @Ruut
                          et un marteau sans maître ?


                        • Ruut Ruut 16 octobre 21:42

                          @lephénix
                          C’est comme une pierre, ça fait décort :)


                        • Désintox Désintox 16 octobre 16:53

                          D’accord, en gros

                          Cependant, je ne crois pas que le péril écologique soit d’abord numérique...


                          • lephénix lephénix 16 octobre 21:16

                            @Désintox
                            ce n’est que le début de cette prise de conscience : le péril écologique est à l’évidence numérique avec ses surcoûts énergivores, nous n’en sommes qu’au début de cette découverte  cf. ce que « consomme » le « minage » des cryptodevises...observez un data center dans vos environs ou intéressez-vous à la 5G, c’est le moment...


                          • Jean Keim Jean Keim 18 octobre 07:52

                            Vu qq. part << Google aurait conçu un ordinateur quantique permettant de réaliser en quelques minutes une opération qui prendrait dix mille ans avec les ordinateurs classiques. >>

                            S’il faut 10 000 ans pour un super ordi pas quantique pour faire la dite opérations et probablement des milliards d’années pour un quidam quasi humain qui de toute façon n’aura jamais assez de papier, alors comment vérifier que le résultat obtenu par l’ordi quantique de Google est exact ???

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès