• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Merci Catherine Deneuve

Merci Catherine Deneuve

La polémique continue, notamment sur les réseaux sociaux, après la publication de la tribune sur « la liberté d’importuner  ». Depuis, Catherine Deneuve a publié dans Libération un texte qui explique sa position clairement et prend ses distances avec certaines. L’occasion de clarifier plus encore le sens de ce débat et de ma prise de position, qui ne semble pas être bien comprise par tout le monde.

 

Ce que cela signifie, et ce que cela ne signifie pas
 
Je reste encore surpris par la réaction d’un commentateur de longue date, qui m’a interpellé sur les réseaux sociaux comme si je relativisais le harcèlement ou les agressions. Quelle surprise alors que je me considère comme très sensible aux causes des femmes, défendant depuis les débuts du blog, par exemple, une vraie réglementation de la représentation des femmes dans la communication et dénonçant les excès de bien des campagnes publicitaires, véhiculant une vision de la femme profondément choquante. Je ne prends pas à la légère la nécessaire lutte contre les agressions sur les femmes et partage volontiers les témoignages accablants rapportés par Abd Salam sur les réseaux sociaux.
 
Parce que certains ne semblent (ou ne peuvent ?) pas comprendre, je tiens à rappeler l’évidence, souligné dès le premier papier fait à ce sujet, que le viol est un crime, que je condamne toute agression ou tout harcèlement et que je considère qu’il faut protéger toutes les victimes, et donc leur permettre de parler pour sanctionner les coupables. Il n’y a pas la moindre ambiguité de ma part sur le sujet. Je considère que la condition de la femme est un marqueur fort de l’état d’une société, et que si beaucoup de choses ont été faites, il en reste encore beaucoup à faire, notamment contre les violences faites aux femmes et je n’ai pas la moindre complaisance pour le harcèlement ou les agressions.
 
Catherine Deneuve a signé un bon texte dans Libération pour exprimer sa position que certains ne veulent pas comprendre. Elle rappelle que « rien dans le texte ne prétend que le harcèlement a du bon  ». Pour moi, le texte initial voulait sensibiliser au besoin de bien faire la différence entre une drague importune, mais pas irrespectueuse, et le harcèlement ou l’agression, à un moment où même la première semble remise en question. Il alertait également sur les dangers d’une pseudo justice expéditive. Et enfin, il mettait en garde contre une forme de puritanisme, refusant une vision trop binaire du débat où l’on ne pourrait être que du côté des gentils féministes ou de celui des méchants agresseurs.
 
Raphaël Enthoven, avec qui je ne suis pas toujours d’accord, montre le bon visage du libéralisme dans son analyse du débat, dénonçant ce « Parti Unique (dont l’ennemi) n’est pas le dogme d’en face, mais le refus des dogmes et son corollaire : l’introduction de la nuance (…) Qu’il soit antisémite, antiraciste, misogyne ou féministre, l’encarté du PU se reconnaît à l’étiquetage de son adversaire, qui permet l’évitement de la critique (…) le visage avenant et les opinions généreuses de nos censeurs progressistes ne doivent pas nous égarer : à force de soumettre l’art, l’histoire, la syntaxe ou la discussion elle-même aux exigences de la morale, ils préparent (sans le savoir ?) l’enfer qui nous attend  ».
 
 
Merci donc d’apporter de la contestation dans une époque qui y est de plus en plus fermée. Puis, de nous alerter sur le fait que si la lutte contre le harcèlement ou les agressions est essentielle, nous devons veiller à ne pas aller trop loin dans la définition des limite, et, même si celui contre Harvey Weinstein était justifié, à ne pas céder trop facilement au lynchage médiatique ou aux réflexes parfois totalitaires de notre époque.

Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 09:15

    mon pote Marcel m’agresse c’est du Marcellement .....


    • Diogène diogène 26 janvier 09:28

      @zygzornifle

      il fallait continuer :

      « Celles qui croient que mon Marcel
      Ça n’est qu’un manuel
      Elles connaiss’nt rien
      Ya pas qu’ses mains qui font des choses bien
      Pis d’ailleurs moi j’ai pas le temps de savoir qui
      Est Marcel
      Car mon Marcel
      Il me harcèle
      Marcel me harcèle
      Marcel me harcèle
      C’est comm’ s’il avait deviné c’dont j’ai en - vie
      J’dirais mêm’ qu’il a si vi - goureux appétit
      Que je jurerais parfois qu’il a di - vi -
      Qu’il a divinement
      Fait tout ce qu’il faut faire pour mon con -
      Oui, mon con - tentement.. »

      Bobby Lapointe

    • bob14 bob14 26 janvier 12:24

      Elle fait du vieux avec Deneuve ?


      • Ciriaco Ciriaco 26 janvier 13:38

        Vous aurez eu sur votre précédent article à ce sujet, un (unique) commentaire consistant sur la position prise dans cette tribune. Les associations sémantiques révèlent en effet des ambivalences qui ne sont pas de l’ordre de la condamnation des faits ; elles manifestent en fait une position beaucoup plus conservatrice dans ce domaine.


        Cette position est assez clairement exprimée, au fond. Je cite :
        « En tant que femmes, nous ne reconnaissons pas dans ce féminisme qui, au-delà de la dénonciation des abus de pouvoir, prend le visage d’une haine des hommes et de la sexualité ».

        Je rappelle que ce n’est pas du tout le sujet et la préoccupation des femmes qui participent à ce mouvement. Par ailleurs, ce mouvement n’a rien à voir avec du lynchage, dans la mesure où justement ces femmes se sont exprimées d’une manière profondément sociale, telle toute contestation sociale, sans dénonciation nominative (hormis en ce qui concerne quelques célébrités dont la leur dépend aussi de leur propension à y être légitime ; une spécificité pour laquelle les rapports de classe ne sont sûrement pas innocents).

        Pour discuter régulièrement avec des femmes concernées, je constate un décalage important entre réalité, réaction des hommes, et propension à vouloir porter le débat en dehors de cette prise de conscience, qui ne devrait évidemment admettre aucune tergiversation dès lors que le sujet est bien compris.

        • jymb 26 janvier 13:54

          @Ciriaco



          « qui ne devrait évidemment admettre aucune tergiversation dès lors que le sujet est bien compris. »

          Enorme 

          Sous entendu ( à peine ) si vous n’êtez pas d’accord c’est que vous ne comprenez rien ( traduction : un abruti qui ne peut ou ne veut comprendre, et qui n’a donc pas droit à la parole )

          Avec de tels prés -requis de discussion, votre place est en Corée du Nord sur le plateau du JT 

        • Ciriaco Ciriaco 26 janvier 14:23

          @jymb
          Explication de texte niveau collège : « de quelle prise de conscience parle l’auteur du commentaire ? »


        • oncle archibald 26 janvier 15:05

          @jymb : « Avec de tels prés -requis de discussion, votre place est en Corée du Nord sur le plateau du JT »

          Houlà ! attention ! Michel Maugis va vous gronder !

          On ne plaisante pas avec la RDCN, ce si joli pays si pacifique, si démocratique, si bien sous tous rapports, y compris bien entendu son célèbre JT et sa présentatrice fétiche endimanchée pour raconter comment la bombe dernier cri a bien pété à la grande satisfaction de Monsieur Kim Jong-un.

          https://www.youtube.com/watch?v=zySfSYJrtrg


        •  C BARRATIER C BARRATIER 26 janvier 18:10

          Le débat permet le rebond. Un tournant a été pris. Les femmes vont accelerer vers l’égalité, elles ont dejà fait un bon bout de chemin

          Femmes : Conquêtes, reponsabilités nouvelles.Prenez votre part de pouvoir http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=228

          • Bertrand Loubard 27 janvier 22:03

            Merci Catherine Deneuve - Laurent Herblay
            J’ai « commis » un texte ce 23/01/2018 : « D’Oprah Winfrey (Golden Globes) à Donald Trump (Président US) », qui est en attente de « modération ». Il va, peut-être, dans le même sens que le vôtre sauf que j’ai été d’une certaine manière plus (trop ?) « virulent » (et sans doute moins mesuré dans certains termes qu’il n’aurait, peut-être, pas fallu « employés »). Je pense que l’affaire en question est très symptomatique d’un fluage sémantique malheureusement (et dramatiquement) caractéristique de la « propagande » au sens de Bernays (auquel je fais allusion en fin de billet). Peut-être aurez-vous l’occasion de partager votre opinion en ce qui concerne ma « position », si mon billet passe la « modération » ? Il n’a reçu jusqu’à présent que deux commentaires dont l’un (dont je ne connais pas l’auteur) est un laconique : « Quel con » (étonnant !, non ?).... Merci de votre texte. Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->