• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Paris brûle-t-il ?

Paris brûle-t-il ?

Hasard, coïncidence, malveillance ou act of God  : il y a certainement de quoi méditer autour de l’incendie de Notre-Dame de Paris. Trop de symboles entourent cet événement pour qu’on ne se pose pas de questions.

Scalpée ! {PNG}

Deux cathédrales

Depuis le bureau où j’écris, dans ma province reculée, je vois tous les jours le toit de notre cathédrale, qui a été entièrement refait il y a trois ou quatre ans. Aujourd’hui, je le surveille, avec un frisson intérieur. Ce matin, la pluie est enfin arrivée après une longue période de sécheresse. Paisiblement, dans la grisaille, notre cathédrale veille sur notre ville que les hommes habitent depuis au moins 2 700 ans. Parfois, quand le brouillard soustrait l’édifice entièrement à nos regards, son absence surréaliste fait frémir : que deviendrait notre vieille cité sans la stature majestueuse de sa cathédrale, que j’ai repérée à vingt-huit kilomètres et que, venant depuis la Loire, on voit en plein dans l’axe de la route à vingt-quatre kilomètres ? Perchée sur sa colline, c’est elle que l’on aperçoit en premier, d’où que l’on vienne, comme au Moyen-Âge. Au xxie siècle, c’est un rare privilège.

 Sa contemporaine presque exacte, Notre-Dame de Paris, a flambé hier soir. Alors que je travaillais, vers 19 heures, ma femme est venue me prévenir qu’on annonçait un début d’incendie dans la toiture de Notre-Dame. Les jours précédents, on avait vu et entendu des reportages sur la restauration de la flèche : sûrement un incident dû aux travaux, ai-je immédiatement pensé. Le temps que je monte voir la télé, le brasier était déjà immense. Peu après, la flèche, entièrement parcourue par les flammes, s’effondrait. La « forêt » de la charpente brûlait, attisée par le plomb en fusion de la couverture. Le feu commençait à prendre dans la tour nord, menaçant la structure en bois qui supporte les cloches. Mais, au fil des heures, les pompiers ont sauvé les tours et, globalement, la structure. Notre-Dame de Paris a changé de silhouette : derrière les tours, derrière les gâbles des transepts, il n’y a plus que du vide. Sur l’Île de la Cité, la cathédrale est scalpée.

 L’an dernier, j’avais relu Notre-Dame de Paris, que j’avais précédemment découvert quand j’avais 15 ans, je crois. En Belgique, Le Soir a publié cet extrait fantastique où, dans la nuit, Quasimodo, pour protéger Esmeralda, fait couler du plomb en fusion depuis le milieu des tours sur les gueux venus assiéger la cathédrale. Le spectacle était encore plus terrifiant hier soir, et Victor Hugo donnait des détails étrangement analogues, même si le lieu des flammes était différent.

Sic transit…

 Le téléphone portable a chauffé hier soir, les textos avec des proches et des lointains se sont multipliés. Soirée chargée de symboles : on est en plein Carême, on vient de fêter les Rameaux, et dimanche prochain, c’est Pâques. En plus, Emmanuel Macron (Cramon…) avait prévu de diffuser son discours où il devait annoncer les mesures décidées après le mouvement des Gilets Jaunes. Au lieu des promesses décevantes que j’avais décidé de ne pas regarder, nous avons eu droit, tard le soir, à quelques mots pleins d’émotion, de sobriété, de dignité, prononcés sur le parvis alors que les pompiers continuaient d’éteindre le feu quelque peu apaisé. La colère des flammes a eu raison des projets savamment mis en place par le roi. Incommensurable coïncidence.

 C’était notre 11-Septembre : à chacun ses tours jumelles.(1) Une épreuve de plus pour la France, après les meurtres commis à Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 ; puis après le massacre du Bataclan le 13 novembre 2015. Et maintenant, Notre-Dame qui brûle le 15 avril 2019, à cause, très probablement, d’une négligence que, au xixe siècle, les ouvriers de Viollet-le-Duc n’avaient pas commise. Tout ça en dit long sur notre fragilité, sur l’orgueil de notre société technicienne. Nous disposons de moyens extraordinaires, géniaux et puissants, bien au-delà des scies, des marteaux, des brouettes, des treuils, des cordes de chanvre, des outils sommaires avec lesquels les bâtisseurs de ce Moyen-Âge que Victor Hugo avait si justement réhabilité ont construit les plus beaux et les plus vertigineux édifices d’Europe jusqu’à ce jour. Certes, nous reconstruirons ; notre génie saura rebâtir ce qui a été détruit, et on s’émerveillera des prouesses des architectes, des charpentiers, des couvreurs, des maçons, des maîtres-verriers, et même des informaticiens. Néanmoins, nos sociétés prométhéennes sont bien fragiles. Des bois de mille ans se sont consumés en moins de deux heures sans que d’immenses grues et des lances surpuissantes ne puissent faire mieux que de limiter les dégâts.

 Une cathédrale, ce n’est pas la tour Eiffel, c’est beaucoup plus parlant, c’est porteur d’une longue histoire, d’une foi transmise –plus ou moins fidèlement, mais transmise quand même jusqu’à nous.

 Mais comment ne pas penser à cette parole de Jésus à Jérusalem : « Comme quelques-uns parlaient du temple en évoquant les belles pierres et les offrandes dont il était orné, il dit : Les jours viendront où, de ce que vous voyez, il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit renversée. »(2) Moins de quarante ans plus tard, les armées de Titus raseront ce temple dont certaines pierres serviront à construire… le Colisée.

S’examiner soi-même

 Et puis, certains ont fait le rapprochement avec les affaires de pédophilie et de corruption sexuelle et financière qui sinistrent le clergé et même le haut-clergé catholique : la ruine de cette cathédrale ne symbolise-t-elle pas la ruine morale d’une partie du catholicisme jusque dans ses sommets ? Je ne dis pas que cette catastrophe est un coup monté, ni un signe de Dieu. Mais elle est là. Et elle devrait suffire à nous faire réfléchir sur la vanité de nos sociétés insolentes qui perdent leur âme avec un mélange de cynisme et d’inconscience. Dans le même bulletin de nouvelles ce matin, on parlait des armes que la France vend sans états d’âme à l’Arabie saoudite qui s’en sert pour massacrer impitoyablement les Yéménites. À côté de cela, un jeune Président de la République à deux doigts de fondre en larmes. Je ne me moque pas ; je constate, je m’interroge. Depuis son ciel, qu’est-ce qui est le plus précieux aux yeux du Créateur : une cathédrale en flammes, ou un petit enfant du Yémen terrifié par la guerre ?...

 « Paris brûle-t-il ? », demandait Hitler qui, dans sa folie exterminatrice et suicidaire, rêvait de faire flamber notre capitale. Ce que ses généraux, encore un peu humains, n’auront pas exécuté, une probable imprudence l’aura en partie réalisé. Difficile de prendre la mesure de ce qui nous arrive.

 

1- Une vue aérienne de la colonne de fumée montant de l’Île de la Cité faisait vraiment penser à celle du World Trade Center…

2- Évangile de Luc 21.5-6.


Moyenne des avis sur cet article :  2.21/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • .Le respect dû à la cathédrale serait de confier la remise en état de la flèche (doigt de dieu)à des artisans formés à l’ancienne comme les bâtisseur des cathédrales. Pas les prométhéens de la francs-maçonnerie actuelle, mais à de véritables artiste qui travaillent avec leur coeur,....


    • Clocel Clocel 17 avril 08:58

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      OK ! Je propose Mourad, il conviendrait parfaitement à cette tâche !

      https://www.youtube.com/watch?v=Vtp0S-MseJM

      Et comme symbole, je vous laisse juge...


    • @Clocel

      J’ai une passion pour les véritables artisans qui se passe de la technologie. Ils travaillent selon leur intuition et respecte la matière. Le bois déjà viendra des ardennes belge (du solide). La menuiserie c’est tout une art, j’ai baigné dedans. Le bois doit être découpe en fonction de ses noeuds, ses strates. Il parle. En 1983, je rêvais de mettre les jeunes en décrochage dans l’apprentissage selon la véritable franc-maçonnerie. Rien à voir avec l’actuelle et ses chipotages génétiques (PMA, GPA,...et autre déviations perverses. L’ouvrier est au service du matériau qui s’offre à la construction. L’actuelle F.M. est machiste et veut dominer la matière, la soumettre à son service. C’est l’aspect prométhéen. N’est-ce pas, Héphaïstos, le dieu forgeron qui enchaîna Prométhée pour avoir voulu être dieu (Jupiter Macron du haut de l’Olympe,...). Et pourtant, voilà une voie qui permettrait d’enrayer le chômage, mais Macron est trop bête,...du haut de sa superbe.


    • kalagan75 17 avril 08:37

      la ruine morale d’une partie du catholicisme jusque dans ses sommets ?

      Que de mélanges ... un tel édifice fait simplement partie du patrimoine de l’humanité ; qu’il soit religieux ou non, nous sommes juste de passage pour le transmettre aux générations futures.
      Cet édifice ayant été modélisé, il pourra être reconstruit avec des techniques et matériaux modernes si sa structure n’a pas été endommagée. 



      • nono le simplet nono le simplet 17 avril 09:06

        je n’ose pas imaginer ce qui se serait passé si NDP avait brûlé le jour de la mort de Johnny ...


        • Le421 Le421 18 avril 09:30

          @Positronique
           smiley  smiley  smiley
          Le stade de France, à côté, c’était du pipi de chat !!


        • Arogavox 17 avril 09:13

           « Je ne dis pas que cette catastrophe est un coup monté, ni un signe de Dieu. Mais elle est là. Et elle devrait suffire à nous faire réfléchir sur la vanité de nos sociétés insolentes qui perdent leur âme avec un mélange de cynisme et d’inconscience.

          Dans le même bulletin de nouvelles ce matin, on parlait des armes que la France vend sans états d’âme ... » 

              

           Le logicien l’avait rappelé : se préoccuper d’abord des faits !

           Le feu a ravagé la cathédrale.

          La France vend des armes qui tuent.

              
           Avant d’imaginer des « théories du complot », des punitions divines, ou de simples négligences humaines, n’est-il pas encore bien trop prématuré que de privilégier une hypothèse, ou de décréter une probabilité sans avoir les moyens d’en avoir établi raisonnablement les lois statistiques ?
            

           Ce qui inquiète le plus est souvent le pressentiment de ne pas réussir à prendre conscience de la raison profonde d’un désagrément imprévu.
           Or, au-delà du monument historique et de l’attachement sentimental, d’ordre culturel ou cultuel, c’est bien l’inconscience de nos vanités qui nous tourmente aujourd’hui. Si cette cathédrale était si fragile, nos actuelles technologies sont-elles si immuables que nous le souhaiterions ? (les ressources rares qu’elles utilisent sont-elles inépuisables ...)

           Lorsqu’un jupiter s’enorgueillit de savoir ne pas capituler dès le « premier coup de grisou », faut-il vraiment continuer à attendre sagement le premier coup de grisou de la stratégie mondialisée du MAD (Mutual Assured Destruction) ?


          • Le421 Le421 18 avril 09:33

            @Arogavox
            J’appelle cela le syndrome de la caméra.
            On s’imagine que grâce à ces engins, on va vivre « en sécurité ».
            La démonstration est faite que la différence est uniquement faite sur l’investigation à suivre, pour le côté « punitif ».
            Pour ce qui est d’éviter les dégâts, bonjour !!
            Le jour où une caméra descendra de son perchoir pour vous défendre par rapport à un agresseur, je réviserais mon jugement...



            • Arogavox 17 avril 12:33

              @Durand
              « cette destruction partielle de Notre-Dame de Paris est malheureusement cohérente avec ce sentiment de destruction généralisée de tout ce qu’est la France. »  trouvé sous le lien proposé 
               « ... à cause de leur passivité collective face à une caste et une idéologie européistes ... »
                
               Attention au piège des jugements et interprétations, qui éclairent moins sur les faits ou les intentions qu’ils n’ajoutent eux-mêmes aux faits et aux intentions (cette fois certaines car revendiquées) émanant des commentateurs !
                
               Si l’on se prend au ’jeu’ d’un concours d’imagination pour ’expliquer’ les causes de la destruction partielle de Notre-Dame, il serait intéressant que chacun donne alors son estimation perso (P) et son estimation supposée chez autrui (S) de chaque hypothèse envisagée.
              Exemple :
                effet d’un bombarmement ? P=0 S=0
                effet d’un phénomène de foudre ? P=0 S=0
                effet d’un embrasement provoqué par le frottement d’un brin d’amadou coincé entre les pattes d’une souris qui courait sur une poutre ? P=0 s=0
               effet de loupe par des rayons lumineux traversant un verre de lunette tombé et oublié dans les combles ? P=0 S=0
               effet d’échauffement d’un smart-phone perdu-tombé d’un échafaudage ? P=0.00001 % S=0.000001%
               effet d’un mégot tombé d’un échafaudage ? P =0.00000000001% S= 0.000001%
               effet d’une polissonnerie d’u gamin ou d’une gamine ayant d’abord voulu faire l’exploit d’escalader les échafaudages ... puis ayant approché son briquet d’une poutre sèche pour vérifier, par jeu, ce qui avait été dit de l’inflammabilité de la « forêt » ... P=0.00001 % S= 0.0001 %
               effet d’un chalumeau laissé allumé par inadvertance et oubli, par un ouvrier du chantier, et qui serait de l’échafaudage dans les combles ? P=0.00000123% S=0.000432%
               effet d’échauffement/explosion d’une batterie d’un appareil utilisé sur les échafaudages, qui serait tombé dans les combles ?... P=0.02% S=0.1%
               effet d’une folie personnelle plus ou moins passagère, plus ou moins préméditée pour se prouver qu’on est quelqu’un ? P = 2% S= 10%
               effet d’un concours d’intérêts politico-finassiers entre donneur(s) d’ordres et fanfaron(es) acheté(es) voulant se prouver qu’ils sont (ou étaient) quelqu’un et en oubliant qu’il leur sera impossible de montrer leurs gains et leur ’gloire’ à leurs proches ou à leur enfants et amis ? P= ? S= ??
               effet de volonté(s) malveillante(s) revendiquée(s) ? P=0 (aujourd’hui) S= ?
               effet d’excès de confiance et de vanité ?  P=50% S= ?
               
               Par contre, ce qui importe, et est très instructif, n’est-il pas d’observer attentivement maintenant les leçons que veulent ou ne veulent pas tirer les uns ou les autres de ce fait qui défraie mondialement la chronique ?


            • Jelena Jelena 17 avril 09:57

              Les médias pratiquent le lavage de cerveau (des images terrifiantes, le monde est en deuil, bla bla bla...), alors qu’il n’y a que le toit qui a brulé. Même les échafaudages sont encore sur place, c’est dire...


              • berry 17 avril 14:18

                @Jelena
                Ca permet à Macron de ne pas répondre aux gilets jaunes, encore une semaine de gagnée après le grand blabla présidentiel et ses shows interminables (les maires, les députés, les corses, les enfants, les femmes, les producteurs de patates du Pas-de-Calais, les aliens...)
                Encore un petit effort et il tiendra jusqu’aux Européennes.


              • berry 17 avril 14:41

                Et puis en période de catastrophe, d’attentats ou de guerres, il est naturel de se regrouper derrière le chef de l’état, quel qu’il soit, c’est l’union sacrée face à l’adversité.

                D’où l’intérêt de faire monter l’émotion et de se mettre en avant devant les caméras, avec un message subliminal à l’attention des électeurs :

                « Il a bien réagi, Macron, on peut lui faire confiance en cas de coup dur. Votez pour lui aux prochaines élections ».


              • Pale Rider Pale Rider 17 avril 10:31

                Non, ça va. Ce sont des pneus à structure nylon : c’est indéformable. Ils ont 40 ans, mais ils tiennent. Merci de ta sollicitude. smiley


                • Diagoras 17 avril 10:33

                  C’est l’État qui s’est approprié la cathédrale et qui selon les spécialistes civils ne l’a guère entretenue. Pour moi, cet incendie c’est comme si on découvrait une résidente d’Ephad morte de faim (ce qui pourrait arriver d’ailleurs). Parlant immédiatement de reconstruction, La fuite en avant du chef est bien symptomatique de cet État qui a repris à l’Église...à la société civile...aux citoyens les grandes tâches d’éducation et de santé et qui est bien incapable d’y faire réellement face. Le R.V manqué de la parole présidentielle du fait de l’incendie coïncide avec l’Évangile de Luc proclamé la veille pour les Rameaux : "Quelques pharisiens, du milieu de la foule, dirent à Jésus : Maître, reprends tes disciples. Et il répondit : Je vous le dis, s’ils se taisent, les pierres crieront !"

                  Qui n’a pas entendu les pierres crier ? Qui n’a vu le président contraint de se taire ?



                  • berry 17 avril 13:01

                    Le fragile échafaudage qui entourait la flèche a parfaitement résisté au feu intense qui a détruit la toiture. C’est normal, il est en acier galvanisé et résiste à 1 500 degrés, alors que la température du brasier était moitié moindre.

                    https://francais.rt.com/videos/61113-dame-images-stupefiantes-degats-causes

                    Une preuve de plus, s’il en était besoin, que l’effondrement et la pulvérisation des trois tours du 11 septembre ne doit rien à l’incendie provoqué par le kérosène des avions.


                    • Taverne Taverne 17 avril 15:56

                      Catholic Trade Center

                      La « forêt », c’est ainsi donc que l’on désigne la charpente qui a brûlé.

                      Peut-être sont-ce les turpitudes du Vatican qui ont créé l’étincelle qui a mis le feu à la « forêt »...Pédophiles et complices, foutez la paix aux petits enfants innocents !


                      • zygzornifle zygzornifle 17 avril 16:49

                        Personne n’a encore accusé les GJ ou les black block ça ne devrait pas tarder ....


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 avril 17:06

                          @zygzornifle

                          T’as oublié le réchauffement climatique.


                        • zygzornifle zygzornifle 17 avril 16:52

                          Au moins la Tour Eiffel ne peut pas cramer ....


                          • C’est quand même grandiose l’incendie de NDP vu à brûle-pourpoint ! smiley


                            • Crab2 17 avril 19:59

                              L’autruche savante

                              Les cloches sonnent, sonnent...

                              Suite

                              https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/04/lautruche-savante.html



                              • armand 19 avril 12:19

                                Non, Paris ne brûle pas, surveillez le cours de la bourse....


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 avril 18:37

                                  La question du jour :E. Macon et E. Philippe étaient-ils « hilares » devant Notre-Dame ?


                                  Pour faire votre opinion, reportage avec vidéo :Ici.


                                  @+ P@py

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès