• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pôle emploi, et après…

Pôle emploi, et après…

Après un nouveau rendez-vous téléphonique ce mois de janvier et à ma demande pour marquer ma détermination, avec ma référente pour l’emploi, qui est très sympathique et conviviale au demeurant, me voici bien dépourvu et dans l’expectative d’un lendemain plus serein. Entendant la détresse de ma correspondante, se confondant en excuses de ne pas avoir de solution, me voici encore plus amoindri dans mes résolutions sans solutions

En effet, comment prétendre trouver un petit boulot, après 58 ans et être relégué aux ASS (allocation de solidarité spécifique), une maladie handicapante non reconnu de la sécurité sociale, et un bagage hétéroclite non validé par des diplômes, c’est bien l’écueil auquel faire face devient improbable. Le parcours du combattant, sans arme ni armée, semble devoir ne plus se terminer. Il est vrai que la période ne se prête pas, ni à l’excès de proposition d’emploi, ni à une embellie sur le front économique. Sans doute également, l’approche des élections présidentielle met un frein à de nombreuses structures peu désireuses d’aventure incertaine, dans l’attente de connaitre les futurs plans pour l’économie proposée par le candidat élu. Ajoutons à cela, les législatives en Juin et les congés de Juillet et Août, pour comprendre que toute activité révélée, ne sera probablement effective qu’en Septembre, soyons et restons optimiste. Soit au total, huit mois indécis, et improbables pour se projeter dans l’avenir, plus surement au jour le jour. Allons-y à tâtons.

Ma correspondante au téléphone, semblait bien tenir le même discours que ce qui me taraudait l’esprit. Une vague explication, pour me dire que Pole Emploi ne fermerait pas, à cette période et continuerait bien le travail et qu’on pourrait compter sur eux, ne suffit pas à me rassurer. Les explications suivantes pas plus enthousiasmantes, faisaient état de ma situation, mon âge, mon handicap, ne laissant aucune place à une chance infime, et à mes espoirs fuyants. Tout ceci dit par la jeune dame, avec diplomatie et compréhension, pour ne pas me froisser, ni m’énerver, gentille demoiselle.

Bien sûr, tout ceci est validé par courrier officiel, mentionnant tout de même ma recherche d’emploi, à laquelle renoncer serait imprudent, et les difficultés y affairant, sans mettre en exergue la fatalité des mois à venir, me laissant ainsi seul face à mes pensées et, à la possibilité d’éviter la radiation du système, propre à fournir à nos dirigeant des statistiques sur le front de l’emploi presque joyeux à vanter. Il me faut prévoir un semblant de plan de survie, et mettre à contribution mon énergie, pour tenter l’impossible qui dit-on n’est pas Français. Cela devra commencer, par le montage d’un gros dossier, sans doute à renouveler plusieurs fois, près des organismes (heureusement encore mobilisés mais sans fond financier) prétendant à bouée de sauvetage, pour un temps, celui de tenir jusqu’à mes soixante ans. Pourvu, que notre nouveau grand élu du premier rang ne change pas la donne, concernant cet âge possible aujourd’hui, pour me voir cahin-caha continuer à l’horizon de mes soixante-cinq ans à moitié estropié et appauvrie encore un peu plus à chaque ouverture du « crapaud ». Une nouvelle voie fait face à ma circonspection, la dame du téléphone semblant, m’initier à d’autres vues, celles qui envoient vers le milieu médical, pour tenter d’obtenir un sésame pour mon handicap des os couvert d’arthrose, et là qui sait, justement on ne sait pas.

La décision de continuer ma recherche de travail est prise, mais sans avoir le feu sacré du jeune débutant, et une touche de réalisme fait tout de même entrave à ma motivation. Les gros dossiers faits et postés près des techniciens œuvrant à moins misérable, me voici dans l’attente, à me demander ce qu’il pourrait y avoir de pire. Et penser en priorité à ma santé, m’incombe fortement, les nombreux rendez-vous pris pour divers tracas d’examens et auscultations en tout genre, vont m’occuper esprit et journées à employer diplomatie et persuasion, durant les deux mois à venir. Ce qui fait ainsi, plus que six mois à patienter, pour une embellie souhaitée, à quémander mon petit gagne-pain de 16.20 € journalier proposés. D’ici là, vous l’avez compris, mes espoirs sont tenus mais présents, faire face à cette échéance m’épouvante et m’impatiente à tenter le mieux.

Il n’y a malheureusement guère d’originalité dans mes propos, et savoir que nous sommes quelques millions à suivre ce sentier en pente vertigineuse, tentant à chaque pas de ne pas trébucher, me pousse à vous en faire le récit, afin que chacun ait un aperçu de notre société à ce jour. C’est aussi une manière d’étreindre les peurs et les angoisses, qui semblent vouloir m’assaillir de toutes parts sans relâche.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • ENZOLIGARK 24 janvier 08:00

     ... pour certains ... : ... 5 litres d ’ essence , une boite d ’ allumettes ... et spectacle gratuit d ’ immolation devant les portes du bureau ... ! . ... VU A LA TV ... . ... frOOOnce pays des lumieres toujours en pointe .... . ... A FRANCIA FORA ... E CORSICA * LIBERTA SERA ... 


    • mollard lionel mollard lionel 24 janvier 11:05

      @ENZOLIGARK
      Oui sans que cela émeuve grand monde !


    • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 09:18

      c’est le basculement des pôles annoncés par les prophètes .....


      • mollard lionel mollard lionel 24 janvier 11:05

        @zygzornifle
        Qui sont les prophètes ?


      • zygzornifle zygzornifle 25 janvier 12:49

        @mollard lionel


         Hollande le grand gourou nappé de caramel avec son inversion de la courbe du chômage ....

      • Shawford Orange Skink 42 25 janvier 12:52

        @zygzornifle

        Pourquoi t’écris pas en gras là ? Serais tu revenu dans le temps présent là ?


      • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 16:12

        @Orange Skink 42


         non j’ai du cholestérol donc plus de gras ....

      • BB Jade4230 26 janvier 16:21

        @zygzornifle

        Ca explique peut être la gueule de ton avatar alors !


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 janvier 10:29

        @Lionel.

        Vous n’êtes pas seul et la volonté qui vous anime de rédiger ce billet, de décrire ce que vous vivez, montre bien que les efforts, quels qu’ils soient, finissent par être relayés, entendus, récompensés.
        Ils le seront.

        Merci aux lecteurs ainsi qu’à Agoravox qui ont accueilli ce billet de permettre et d’offrir déjà une telle possibilité d’expression.

        Les solutions existent.

        Elles commenceraient par une juste allocation de toutes ces sommes soudainement découvertes, mobilisées et distribuées à tous ces gens qui ont opportunément revêtu la qualité de réfugiés et de demandeurs d’asile pour bénéficier d’une aide financière, de logements, de toute cette assistance qui devrait, en toute logique, revenir à ceux qui vivent déjà en France, n’osent pas, n’osent plus demander ce que la solidarité de la Nation devrait légitimement leur prodiguer.

        J’explique tout cela dans un texte soumis depuis quelques heures à la modération et à l’appréciation de tous les lecteurs.

        Il s’agit d’un discours qui annonce le retour de la France.

        Puissent-ils - c’est mon souhait - lui donner l’audience qu’il mérite car ce texte - vous le lirez sans doute - contient de bonnes idées qui n’appellent qu’une seule chose : un soutien puissant pour les mettre en œuvre.

        Cordialement,

        Renaud Bouchard


        • mollard lionel mollard lionel 24 janvier 11:02

          @Renaud Bouchard
          Merci, j’attends avec impatience, votre article.

          J’ai encore la possibilité d’écrire ce qui fait mon parcours, si cela pouvait profiter à d’autres, juste savoir déjà qu’ils ne sont pas et ne doivent pas rester seuls dans leur coin !

        • ENZOLIGARK 24 janvier 11:13

          @Renaud Bouchard ... , Hello ! ... , ... TANT QUE PARLE L ’ ECONOMIE ( Music / video .... ) ... , ... je vous verrais bien aussi avec une cAAAgoule ... . ... Cordialement . ... J ’ ai bien ri ... 


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 janvier 15:33

          @ENZOLIGARK
          Bonjour ! Après ce « tant que parle l’économie », ceci devrait vous plaire :
          https://www.youtube.com/watch?v=G-5eyp1bcCc
          Bonne écoute ! Cordialement,
          RB


        • ZenZoe ZenZoe 24 janvier 10:34

          Ce ne serait pas plus mal de rétablir la dispense de recherche d’emploi à mon avis. Pourquoi cette hypocrisie, on sait bien que les plus de 55 ans ne retrouveront pas d’emploi pérenne, peut-être juste un petit CDD d’un mois de temps en temps, alors ? A quoi bon leur mettre la pression ?
          Et ça libèrerait du temps pour les conseillers qui pourraient mieux s’occuper des autres.
          Enfin, je parle dans le vide, parce que le bon sens, on connait pas au gouvernement, toutes les décisions sont politiques...


          • mollard lionel mollard lionel 24 janvier 11:04

            @ZenZoe
            En effet, ce serait une solution, perso je suis prêt à prendre une retraite ou pré-retraite, la négocier sans avantage, juste celui de la décence à vivre, cela libérerait pole emploi, et offrirai plus de chance à nos jeunes, qui ne sont pas plus aidés en début de vie...


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 janvier 15:44

            @ZenZoe
            Jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi du 1er août 2008, les allocataires âgés de plus de 57 ans et demi (ou 55 ans à la condition d’avoir cotisé au moins 160 trimestres), ainsi que les titulaires de l’allocation de solidarité spécifique âgés de plus de 55 ans étaient dispensés de recherche d’emploi.

            La loi a ensuite programmé la disparition de ce régime de tolérance pour l’année 2012. La condition d’âge de 57 ans et demi est alors passée à 58 ans en 2009, puis à 59 ans en 2010, puis à 60 ans en 2011, avant la suppression du dispositif en 2012.

            Pour les titulaires de l’ASS, l’âge minimal a été porté à 56 ans et demi, 58 puis 60 ans.

            En principe, les seules personnes bénéficiant aujourd’hui de cette mesure de tolérance sont les personnes qui étaient dispensées de recherche d’emploi à la date du 1er janvier 2012.

            Votre conclusion est sensée : il faut rétablir cette dispense de recherche d’emploi : inutile de « promener » les gens dans un labyrinthe alors que chacun sait parfaitement que la difficulté fondamentale est que dans beaucoup de secteurs il n’y a pas - plus de travail - et ce désormais quelque puisse être l’âge considéré.


          • Habana Habana 24 janvier 11:33

            Mais cher Monsieur !

            N’avez vous pas encore compris que l’on préférait un jeune immigré Pakistanais à un vieux croûtons de 58 ans comme vous ?
            On attend juste les prochaines élections qui permettront de régulariser rapidement tous les immigrés du monde entier se trouvant sur le sol Français, terre d’accueil.
            Un peu de tolérance voyons !
            En attendant, merci de ressasser les inepties du PS : « vivre ensemble », « tolérance », « laïcité » bla bla...

            • mollard lionel mollard lionel 24 janvier 15:49

              @Habana
              Vieux croûton mais pas rassi, et il y a bien longtemps que j’ai compris ou va la préférence...


            • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 11:37

              3615 Ma Vie


              • Elric de Melniboné El Riq de Multibotté 24 janvier 12:02

                @JC_Lavau

                Salut mon BON Jesus : non tout simplement agoravox.fr (et donc chut pour faire la paire avec le(s) BAD JEW IN US de l’Agora smiley smiley )


              • mollard lionel mollard lionel 24 janvier 12:37

                @JC_Lavau
                3615 NOTRE VIE


              • Shopi 25 janvier 15:20

                Bonjour Lionel,
                Je dirais presque (et au second degré) que vous avez un régime de faveur auprès de Pôle Emploi !
                Il y a 8 ans, à 50 ans, ma référente à PE Chambéry m’a dit : « Madame, vous êtes finie professionnellement. Vous n’avez qu’à vivre des aides sociales en attendant la retraite ».
                Au moins, chez vous, on vous encourage à chercher du travail !

                30 ans d’expérience dans ma branche, statut cadre, maîtrise de 5 langues. Avant cette petite phrase tueuse (vous êtes finie....) j’avais accepté tous les petits boulots que j’ai pu trouver. Des CDD rémunérés au SMIC que j’étais heureuse de trouver.
                Jusqu’au jour où je n’ai plus rien trouvé (À mon dernier emploi, une résidence de tourisme dans les Alpes, on a remplacé tous les employés par du staff anglais qui coûte moins cher !) .

                Mais je m’estime chanceuse car j’avais où me retourner. J’ai quitté la France, pays qui encourage à devenir un parasite de la société, et ai monté une petite entreprise dans le pays qui m’accueille. Avant de monter ma boîte, j’avais envoyé des CV pour voir si j’avais encore quelque valeur professionnelle et on m’a immédiatement proposé du travail salarié, l’expérience étant un atout et non un boulet à traîner comme en France.
                Je vous souhaite bonne chance dans votre recherche...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès