• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Professeur sans domicile fixe, c’est possible en France

Professeur sans domicile fixe, c’est possible en France

Le rapport du jour, c'est le regard sur l'éducation 2021 de l'OCDE. Sans surprise, on apprend que la sur les 33 pays étudiés, la France n'est que 22ème pour le traitement de ses professeurs du premier et du second degré. 6% de hausse de salaire en dix ans dans les pays les plus développés, seulement 1% dans l'hexagone. Pour un diplômé, mieux vaut s'exiler en Allemagne ou en Australie pour prétendre à un niveau de vie convenable. Ce que font d'ailleurs les jeunes médecins autant que leurs camarades des autres filières universitaires, qui préfèrent éviter les carrières de l'enseignement.

Inutile de commenter davantage ce que tout le monde sait déjà. Hormis le temps de travail, qui est plus lourd que celui de leurs confrères européens (on peut aussi débattre des missions qui sont confiées), et les classes plus chargées, le rapport de l'OCDE ne fait que confirmer le mépris de nos pouvoirs publics pour la matière grise et l'éducation des enfants, plus préoccupés d'en faire des consommateurs décervelés que des citoyens acteurs et responsables.

Plutôt que de développer sur ce rapport, votre narrateur a eu l'idée de faire une brève recherche sur les "profs sdf" en passant par Google. Et ce qui était impensable il y a trente ans est aujourd'hui une réalité, en témoigne un article de l'humanité qui date d'il y a déjà dix ans. On y apprend qu'en Seine St Denis, cette zone prioritaire où les besoins éducatifs sont pourtant criants, des enseignants de maternelle sont hébergés par leurs collègues quand ils ne dorment pas sous les ponts. Il n'y a pas de place pour eux dans les HLM (c'est à Montreuil, près de Paris), des listes d'attente, et leur académie n'est pas soucieuse de leur accorder une mutation en Ardèche.

Les nouveaux forçats de l'éducation doivent trimer dans la journée avec des gamins désocialisés, et dormir la nuit dans la rue en attendant des jours meilleurs. Une conséquence de deux facteurs : la spéculation immobilière qui rend inaccessible le logement aux classes moyennes, et la suppression depuis les années Jack Lang des logements de fonction dans les écoles : un cadeau que les professeurs d'école doivent aux amis de Mme Hidalgo, attendrie par leur sort au point de vouloir doubler leur salaire en cas d'élection à l'Elysée...

Les Cassandre ne se priveront pas de faire remarquer que ce n'est pas la droite de Zemmour qui a dupé le monde enseignant par de fausses promesses, des salaires bloqués, une réforme injuste et sidérante des mutations, le sabotage des horaires et la farce des rythmes scolaires, le tout à la sauce pédagogiste/sciences de l'éducation. Non : ce sont les Jack Lang, Claude Allègre, Vincent Peillon, Najat-Belkacem, Delanoé, Hidalgo et compagnie, un clan dénommé "parti socialiste" qui a précarisé, humilié et rabaissé le monde enseignant.

En dialoguant avec mes collègues les plus à gauche, tous me disent qu'ils préféreraient s'abstenir que de choisir entre Hidalgo ou Marine Le Pen. C'est le vent qui tourne, le monde des idées qui évolue. Si les permanents syndicaux de la FSU votent toujours à gauche (Mélenchon, écolos ou LO/NPA), eux-aussi ont fait l'impasse sur le PS.

Nous ignorons si dix ans après, Tania (l'instit SDF de l'article de l'huma) a enfin trouvé une chambre de bonne pour dormir à l'abri de la pluie et corriger les cahiers de ses élèves. Ou si elle a été mutée hors de l'Ile-de-France. Mieux, peut-être a-t-elle été sanctionnée pour entrave au devoir de réserve, crapulerie du système oblige. C'est d'ailleurs cette dernière éventualité que nous lui souhaitons : encore jeune, elle a pu faire comme les autres diplômés et migrer vers des cieux plus accueillants que ce pays de démagogues arrogants qui logent les plus pauvres pour en faire de la chiourme électorale docile, plutôt que d'installer des profs, des infirmières ou des policiers qui seraient plus exigeants sur les choix politiques municipaux ou pire, se présenteraient eux-aussi aux élections.

Une société qui maltraite ses enseignants, c'est une société qui encourage la reproduction sociale, la soumission à la consommation, le rejet du collectif. Voilà les vrais enjeux de la campagne électorale à venir : préparer l'avenir pour les générations suivantes ou laisser pourrir davantage la situation. Tout est question de volonté politique.

source : https://www.humanite.fr/node/432868


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Arogavox Arogavox 18 septembre 11:21

    Intéressant : "En dialoguant avec mes collègues les plus à gauche, tous me disent qu’ils préféreraient s’abstenir que de choisir entre Hidalgo ou Marine Le Pen.

    "

     et que disent-ils d’un choix entre jupiter , Hitler, et le boycott du stratagème actuel de légitimation des Pouvoirs ?


    • chantecler chantecler 18 septembre 11:32

      @Arogavox
      Et oui !
      Nous aurons le choix entre Zemmour et Asselineau .
      Enfin la démocratie va vivre !


    • Gégène Gégène 18 septembre 11:29

      « des enseignants de maternelle sont hébergés par leurs collègues quand ils ne dorment pas sous les ponts »


      ils aiment tellement les ponts qu’ils dorment dessous maintenant . . .

      (je sors)


      • raymond 18 septembre 11:50

        @Gégène
        exact, sous le pont d’Austerlitz à Paris il y a des véhicules avec des gens qui y vivent, même des policiers mais cela l’air sympa, un renouveau de la cour des miracles avec BBQ


      • voxa 19 septembre 05:20

        @Gégène

        Non non...
        Restez... C’est très très drôle...
        En plus d’être vrai... (qu’ils aiment les ponts...)

        ..


      • Venceslas Venceslas 21 septembre 15:17

        @Gégène
        Qu’est-ce à dire ? Qui n’aime pas faire le pont dans ce pays ?


      • chantecler chantecler 18 septembre 11:42

        Ben c’est à dire que l’enseignant de base n’a jamais été payé bézef .

        Jadis l’’instituteur avait droit à un logement de fonction .

        Qui fut remplacé par des allocations logements 200,00 € de mémoire ce qui ne permet pas de se loger en RP .

        Puis rien du tout .

        Il est vrai que l’instituteur était remplacé au fur et à mesure par le professeur des écoles , ce qui est beaucoup plus valorisant .

        Les logements de fonction ont été récupérés par les municipalités pour loger certains membres du conseil ou des soutiens au maire ou des amis .

        Les indemnités ont été rognées par les bureaucrates préfectoraux puis sucrées .


        • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 09:06

          @chantecler

           Ben c’est à dire que l’enseignant de base n’a jamais été payé bézef .

          L’employé d’hyper marché rêve du salaire de l’enseignant de base ...


        • tashrin 20 septembre 14:48

          @zygzornifle
          beh qu’il fasse les mêmes études, on en manque... le concours est libre hein


        • Venceslas Venceslas 21 septembre 15:19

          @zygzornifle
          S’il connaissait la réalité du métier, il resterait à sa place. Du reste, l’E.N. emploie des plus en plus des contractuels payés à peine plus que le SMIC, pour des trajets d’enfer. Nommer quelqu’un à 80 km de chez lui, et même plus, c’est courant.


        • Gégène Gégène 18 septembre 11:54

          la dernière « professeure des écoles » avec qui j’ai parlé m’assurait que personne n’aurait mieux géré la crise sanitaire que Macron . . .

          on ira loin !


          • chantecler chantecler 18 septembre 11:57

            @Gégène
            Surement une gauchiste puisqu’il paraît qu’il n’y a que ça à l’EN !
             smiley


          • stef 19 septembre 07:15

            @Gégène
            A mon avis elle n’est pas très fute fute ou complètement formatée par les médias


          • Venceslas Venceslas 21 septembre 15:20

            @Gégène
            La dernière avec qui vous avez parlé, donc, une personne. Est-ce bien représentatif de la profession ?


          • mmbbb 18 septembre 18:41

            «  Les nouveaux forçats de l’éducation doivent trimer dans la journée avec des gamins désocialisés, et dormir la nuit dans la rue en attendant des jours meilleurs. » n est ce pas le grand oeuvre des progressistes d avoir voulu déstructuré la famille .

             N est ce pas aussi les personnes de gauche qui ont voulu accueillir tant de personnes venant d horizons lointains

            Ce qu il advint a ces profs , je m en balance tres honnêtement

            Quant a Hidalgo elle a la priorité pour les migrants elle ne peut pas tout faire !!




            • véronique 18 septembre 19:39

              « ce pays de démagogues arrogants qui logent les plus pauvres pour en faire de la chiourme électorale docile, plutôt que d’installer des profs, des infirmières ou des policiers qui seraient plus exigeants sur les choix politiques municipaux ou pire, se présenteraient eux-aussi aux élections »


              J’avoue que je ne comprends pas cette phrase. Déjà je ne vois pas en quoi les profs, infirmières ou policiers seraient plus exigeants sur les choix politiques municipaux, et l’opposition entre les plus pauvres et les enseignants me paraît très artificielle, comme si les plus pauvres étaient .mieux lotis alors que c’est loin d’être le cas.


              • Soizic 18 septembre 22:01

                @véronique
                L’auteur n’a pas osé dire « immigrés », il a mis « pauvres » à la place, ça vous classe moins dans les courants « douteux ». 
                Et pourtant ces deux termes sont loin d’être synonymes. Il y a des migrants logés par la ripoublique qui sont bien plus aisés que les enseignants débutants, ou que de vrais pauvres, bien Français ceux-là..


              • voxa 19 septembre 05:44

                Résumons...

                Les enseignants sont à plaindre et à geindre.

                Ils n’ont pas besoin de nous pour cela, ils le font très bien seuls.

                Après le concours sociétal, un peu usé, du chantage au nombre de suicides, le coup du prof SDF qui dort sous les ponts...

                C’est à faire pipi par terre et à se rouler dedans.

                Je ne lis plus l’huma depuis que les socialistes et leur programme commun de la gauche ont génocidé la seule opposition crédible de ce pays et je regrette d’avoir manqué cela...

                ...

                Revenons à nos moutons, pardon nos enseignants...

                En ces périodes où toutes les entreprises recherchent de la main-d’œuvre, ils ont le choix...

                Ils peuvent, par exemple, venir dans le bâtiment, faire le double d’heures pour un salaire divisé par deux voir sans doute par trois.

                Tout le monde n’a pas la liberté de choisir.


                • Jean de Beauce Jean de Beauce 19 septembre 11:06

                  @voxa
                  Excellent commentaire. Certains le font, j’ai un collègue qui est devenu paysagiste en Bretagne. Au moins il peut choisir son lieu de travail, effectivement, en tant que libéral.


                • voxa 19 septembre 05:53

                  « et corriger les cahiers de ses élèves.  »

                  Sortez un peu... il y a belle lurette que cela ne se fait plus.


                  • Venceslas Venceslas 21 septembre 16:00

                    @voxa
                    Bien sûr que si ! Dans quel monde vivez-vous ? Et puis au fait, c’est quoi votre métier ?


                  • voxa 19 septembre 05:57

                    " et corriger les cahiers de ses élèves

                    "

                    Il y a belle lurette que cela ne se fait plus...

                    ...



                    • stef 19 septembre 07:14

                      par contre on paye excellemment les médecins qui émargent à 20 000 voire 30 000 € mensuels soit 5 -7 fois le salaire d’un agrégé .........................et se font acutellement des couilles en or avec la vaccination

                      Ce pays devient écoeurant


                      • Venceslas Venceslas 21 septembre 16:02

                        @stef
                        Mais où avez-vous pris cela, vous aussi ? Les généralistes que je connais sont loin de se faire des mois pareils, pour un bac plus 8.


                      • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 09:03

                        iI n’y a que les politiques qui y échappent ....


                        • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 19 septembre 12:12

                          La France 22 ème, il faudrait voir aussi son rang dans les résultats des tests Pisa (Ocde) et aussi en tenant compte du nombre d’heures effectuées par an pour pouvoir faire une comparaison valable.


                          • mmbbb 20 septembre 09:02

                            @Bernard Mitjavile Les tests PISA sont des indicateurs ; Ils révèlent notre déclassement .  Il suffit d’écouter m Brighelli , agrégé de francais , un long réquisitoire sans langue de bois. l educ une fabrique à crétins 

                            Cet enseignement a été sciemment déconstruit . les enseignants , beaucoup d entre eux sont dans un autres mondes , ils sont omniscients voyez cette chere ROSMEAR , le dialogue est impossible ..

                            Paradoxe , la classe aisée s en sortent , ecole privée ; cours de renforts , l entre soi .


                          • Jean de Beauce Jean de Beauce 20 septembre 10:53

                            @Bernard Mitjavile
                            Contrairement aux âneries dispensées par les médias je peux témoigner que les programmes du collège sont plus relevés que dans les années 1980 (on a touché le fond à cette époque). Les tests PISA sont bidons, de nombreux pays refusent d’admettre leurs difficultés et les cachent (en Asie surtout), d’autres au contraire font dans l’autoflagellation. Et puis le public scolaire français n’est pas celui du Japon et de la Finlande...


                          • Venceslas Venceslas 21 septembre 16:03

                            @Bernard Mitjavile

                            Justement, les heures, on en parle ? Les horaires en français ont été divisés quasiment par deux sur trente ans, comment voulez-vous que les résultats ne baissent pas ? 


                          • quijote 19 septembre 12:56

                             En tant que complotiste revendiqué ( j’ai pas dit terreplatiste, ni adepte de la théorie des reptiliens ), j’ai l’impression que, en très, très haut lieu ( pas celui d’un Macron ou d’un Biden, simples et dévoués exécutants, plus ou moins persuadés d’agir au nom du Bien, autrement appelé « Nouvel Ordre Mondial » ), on a décidé de liquider les classes moyennes occidentales. Avec pour exécutants les idiots utiles que sont nos amis mondialos-cocos-musulmans. Ouais, y a des classes moyennes là-dedans aussi. Collabos inconscients ou revendiqués...

                              Á court terme, développement exponentiel de la consommation de drogues « récréatives » chez les jeunes ( et moins jeunes ) dans les grandes métropoles régionales européennes. Maintenant visible aussi dans les petites villes, voire les villages ( 4000 habitants ). Les jeunes des zones rurales ont aussi le droit de « s’amuser » ! 

                             Á moyen terme, et dans le même ordre d’idée ( le Bien enfin imposé à tous depuis 40 ans ), mélange diversitaire obligatoire. Allez voir Nantes et Rennes... Et maintenant les villes de 10 000 habitants. Voire 5000. Changement du paysage humain. Le Bien à l’oeuvre ! Par capillarité. Ah, il faut se métisser, hein, on a pas le choix... Regardez les publicités à la téloche... La publicité : voilà des gens qui savent s’adapter. Hein ? Qui a dit « des putain de collabos » ? T’es contre l’immigration ? Fumier ! Raciste ! Si tu veux... Et en plus, le raciste, qui sait, lui, qu’on l’est tous, mais les anti-racistes revendiqués plus que les autres, il t’emmerde. Á pied, à cheval et en voiture. Et en moto et en avion.

                             Á long terme, mais projet mis en oeuvre depuis une quarantaine d’années aussi ( fonctionne du feu de Dieu ! ) effondrement contrôlé du niveau scolaire. Tu sais, comme les tours... Ah bah, j’ai pas le cerveau de Gérald Bronner, qui sait bien, lui, que les complots, ça existe pas. D’ailleurs, Epstein s’est bien suicidé dans sa cellule suite à un concours de circonstances étonnantes. Un alignement stupéfiant des planètes. Si, ça existe.

                             Bref. Idéologie du genre et wokisme dès la maternelle. Pour faire partie des élites ? Plus besoin d’être le meilleur dans des domaines qui demandent du travail et des efforts. Ce qu’il faut, c’est avoir les bonnes idées. Être un représentant du Bien sur terre. Fini l’élitisme, hum, « républicain » ( ou autre... ) qui nous avait amenés à un niveau civilisationnel inédit dans l’histoire de l’humanité. Grâce au travail acharné des peuples français et européens. Qui pouvaient grimper l’échelle sociale et devenir, quelle honte, des petits bourgeois. L’élitisme ? Les hiérarchies ? Le Mal, putain ! L’égalité, voilà ce qui nous faut ! Enfin, on se comprend... L’égalité avec des quotas venus de la diversité. Ça, ça va. Un enfant d’ouvrier blanc au chômage, ça doit rester à sa place. Voir les petits blancs du Midwest. Ou de la Nièvre... Ouvrier ou chômeur. Mais un enfant noir ou arabe un peu doué, celui-là, oui, il faut le faire monter. En priorité ! Eh oui... Il servira bien la cause du mélange diversitaire obligatoire. Mais c’est pas du racisme, hein ? Naaaan. Bien sûr que nan. Tu penses...

                             Et lié au paragraphe précédent, le revenu de base présenté par nos amis gauchistes et bien-pensants ( quelques-uns sur ce site, merci de cliquer sur « pas intéressant », oui, là, à droite... c’est bien, voilà ) comme solution à la pauvreté et l’idéologie woke ( juste une variante sociétale du communisme portée par des demi-fous ) qui se développe dans les universités et les grandes entreprises. Á une autre époque, leur place aurait été à l’asile... « Les trottoirs plus larges », « les terroristes afghans qu’on surveillera mieux en France », tout ça... Aujourd’hui, ils sont quasiment aux affaires. Stratégie de l’infiltration. Insonore. Indolore. Comme les agents secrets. Tu te réveilles et ils sont aux portes du pouvoir... Alors qu’ils représentent sans doute moins de 5% de la population... La revanche des médiocres et des demi-fous ! Quoi ? Et alors ? Ils ont bien le droit de prendre le pouvoir, les médiocres et les demi-fous ! C’est le Bien, je te ferais dire ! Le Bien au service des super élites. Liquidation des classes moyennes. Les putain de petits bourgeois. Comme moi. Ouais ! Chuis un petit bourgeois, moi ! Un petit bourgeois blanc ! Mais j’ai même pas honte... Nan ! Et je suis contre l’immigration ! Ouais ! Ha ha ha... Convulsions des bien-pensants ! ha ha ha...

                             Appauvrissement général en vue ? Ça se pourrait. Mais ce serait au nom du Bien. Car le Bien, dorénavant, ça veut dire « le pouvoir aux médiocres et aux demi-fous ». Enfin... Le temps qu’il faudra pour faire advenir le Nouvel Ordre Mondial. J’ai hâte, putain... Ça va être super ! Gouvernement mondial. Police mondiale. Et réduction de la population mondiale. En commençant par les blancs. Qui sont racistes par essence. Et pour ceux qui restent, métissage obligatoire. Pour les masses de crétins qui pensent que c’est le Bien. Parce que, comme chacun sait, les races n’existent pas. C’est pourquoi il est urgent de les faire disparaître le plus tôt possible.

                            Mais bon, le pire n’étant jamais sûr, on observe tout de même un mouvement qui s’oppose à la chiasse mentale qui caractérise les médiocres et les demi-fous au service des super élites. Y compris sur ce site.

                            Époque intéressante. C’est toujours ça. Tiens, je me suis réinscrit sur les listes électorales. Pour voter « fasciste ». Bien sûr. On gagnera peut-être pas mais si déjà on fait chier les bien-pensants, moi, ça me va. Et puis, qui sait ? Un petit miracle ? Zemmour président et Le Pen premier ministre ? Ou l’inverse. Faire chier les cons : un bonheur sans mélange !


                            • titi 20 septembre 10:26

                              @L’auteur

                              Déjà quand j’étais étudiant, il y a avait une « option » pour ceux qui se destinaient à l’IUFM.

                              Cette option était ainsi faite qu’elle permettait de finir la semaine le vendredi midi, au lieu du vendredi soir.

                              Dans le vieux livres on parle des « hussards noir de la république »....

                              Que de chemin parcouru.


                              • ASTERIX 1er octobre 11:25

                                @titi
                                rien n’est étonnant dans notre petit pays république bananière DU GRAND LUXE ET DE LA GRANDE CORRUPTION DES DEMI SALAIRES DES LOYERS DOUBLES MEME CEUX DES logements insalubres loues par les amis de leurs amis des avocats des notaires des profs de medecine des confinés dans le finistère 29 DANS DES VILLAGES COTIERS 1 MAISON SUR 2 SEULEMENT APPARTIENT AUX INDIGENES 2 SUR 10 a VANNES ET DANS LE GOLFE DU MORBIHAN 56
                                ces maisons de « confinés » sont payés aussi par des loyers de logements insalubres le monde a l ’envers petite france tu seras toujours une chiure de mouche sur la nappemonde et les francais des« moutons » paissant autour des villas des « parvenus »  !!!!!!!!!!!!

                                lire le MANIFESTE DU STATUT DU RESIDENT BRETON DE NIL CAOUISSIN §§§§§§


                              • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 20 septembre 10:35

                                Le problème de cette analyse, c’est que pour ce sondage, les données de L’OCDE ne sont pas fiables.

                                Les salaires sont comparés mais pas en temps réel de travail.

                                Un prof Allemand travaille bien plus, il fait plus de cours, les corrections sont faites dans l’établissement et il remplace les absents, et le départ en retraite est a 65 ans, et 40 années de cotisation obligatoire.

                                Une autre biais est que le prof Français est un ultra-favorisé des primes qui ne sont pas comptées par l’OCDE, ce qui n’existe dans aucun autre pays.

                                30% du revenu du prof Français est de la prime.

                                L’autre fait est que le prof en France est Statutaire, ce qui en limite logiquement ses revenus. 

                                Un prof en Corée du Sud peut gagner des millions, aucun prof en France ne peut gagner ce que gagne un prof en Corée, puisqu’ils sont payés aux résultats.

                                Se plaindre de la paye globale, mais quand les résultats globaux sont a chier, que le statut est fonctionnaire planqué a vie et t’attend tout de l’état qu’importe si le job est bien fait ou mal fait.


                                • Jean de Beauce Jean de Beauce 20 septembre 10:49

                                  @Spartacus Lequidam
                                  En France c’est aussi 40 ans de cotisations minimum pour la retraite. Il y a peu de primes (éducation prioritaire par exemple) et le système de mutation est de plus en plus rigide. Payer aux résultats voudrait dire que l’enfant est un produit à développer. Or, on intègre, on assimile, on fait de l’école inclusive, ce qui n’est pas plus mal après tout. Et les résultats ne sont pas pire qu’il y a un demi-siècle où la moitié du contingent ne savait pas lire correctement. Il faut arrêter de tout ramener à la compétitivité.


                                • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 20 septembre 11:15

                                  @Jean de Beauce

                                  Payer aux résultats devait être la normalité !

                                  Le prof est payé pour que enfants soient instruits. POINT.
                                  Il faut que les Profs soient en compétition pour offrir une offre de meilleure qualité.
                                  Il y a un demi siècle, si l’éducation avait té la meilleure, nous serions un pays plus haut. C’est pas une référence.

                                  Le système Coréen a montré que ca marche bien et des profs sont des milliardaires.

                                  Chacun des parents de notre pays serait heureux de 
                                  Un vidéo qui montre les profs qui gagnent des millions de dollars et un autre système qui repense le système actuel.

                                  Je vous la conseille pour remettre toutes vos idées reçues en cause
                                  https://www.youtube.com/watch?v=TxMPfY_YDsE


                                • tashrin 20 septembre 15:04

                                  @Spartacus Lequidam
                                  Le prof est payé pour que enfants soient instruits. POINT.
                                  Ils sont profs, pas magiciens
                                  Et ceux dont on parle sont les profs de l’education nationale, censés recevoir tous les élèves, de tous niveaux et horizons. Pas la ptite ecole privée qui selectionne les profils qui vont bien
                                  Quand la moitié de votre classe ne parle pas français, vous faites comment ?
                                  Quand les parents de mioches débiles prennent fait et cause pour leur progeniture face à un professionnel dont c’est le métier, vous faites quoi ?
                                  Je ne suis pas prof, il ya clairement des choses perfectibles, mais votre diatribe est d’une part injustifiée, et d’autre part parfaitement stupide.
                                  Allez donc nous démontrer vos capacités pédagogiques en banlieue parisienne, sans moyens bien entendu


                                • ASTERIX 1er octobre 11:30

                                  @Spartacus Lequidam

                                  SPARTA toujours aussi droitier !!!! les politiques auraient souvent des feuilles de salaires nulles ou moinssés  !!!!!!!!!!!!!

                                  AU RESULTAT ils seraient toujours a MOINS 50% en moyenne  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                                • tashrin 20 septembre 14:56

                                  C’est rigolo tous ces commentaires anti profs... 

                                  Ce qui l’est encore plus, c’est que les gens qui se plaignent du niveau intellectuel de la population, de la déperdition qualitative, du déclin francais, etc... ne semblent pas faire le lien avec la paupérisation et la déconsidération des enseignants.

                                  Avant, ils étaient respectés, considérés  et l’ensiegnement suscitait de véritables vocations

                                  A force de leur chier dessus, de les payer à coups de lance pierre, et de les maltraiter, c’est fini... Les seuls qui veulent encore y aller, c’est ceux qui n’ont pas d’autre choix pour l’essentiel... Et qui viennent pour les vacances et les 18h / semaine de présentiel

                                  Et la prochaine étape, les soignants : à force de brimades (sanitaires, financières, ...), il ne restera plus que les immigrés sans autre solution pour torcher mamy dans son Ehpad...

                                  Mais continuons, on change pas une équipe qui gagne ^^


                                  • le cathare 21 septembre 14:25

                                     bien fait , ils ont voté pour, et ils vont se plaindre maintenant.. Et en 2017 ils ont eu le choix entre un programme économique de gauche ,et anti-immigration et un programme économique d’ultra droite mondialiste et pro immigration 

                                    40 ans qu’ils votent comme des cons contre leur intérêts

                                    De l’argent pris dans la poche des travailleurs français pour pour une utopie internationaliste ou tout le monde est gentil , travailleur et civilisé

                                    le résultat de centaines de milliards dépensés pour nourrir , soigner ,héberger , essayer d’éduquer les millions d’immigrés 

                                    400 000 par an pendant 40 ans = 16 millions de parasites qui ont enfantés ,,,combien ?, 5-6-7 ,,,10 millions de petits parasites qui ont pourri les écoles

                                    Qui c’est qui a voté pour ce suicide ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité