• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand l’école n’apprend plus à écrire et à calculer

Quand l’école n’apprend plus à écrire et à calculer

Il y a bien des sujets sur lesquels nous marchons sur la tête. Malheureusement, l’éducation en fait partie, avec les expérimentations folles des pseudo-pédagogistes qui déconstruisent tout ce qui marche, au nom d’une idéologie pour laquelle tout ce qui serait nouveau serait meilleur, et qui, à force de demander toujours moins et de changer les méthodes, aboutissent à un effondrement du niveau.

 

La course vers le moins-apprenant
 
Les fous qui gèrent nos programmes croient bon de toujours réduire leurs exigences et de pousser à de nouveaux apprentissages, au détriment des bases. A force de vouloir apprendre en jouant, de passer le temps avec des activités plus ou moins utiles (quand elles ne contribuent pas carrément à affaiblir la République, en la communautarisant), le résultat est là. Ils pensent camoufler leurs méfaits en notant toujours plus large, le baccalauréat devenant de plus en plus une formalité, la mention très bien valant moins que la mention bien d’il y a une génération. Mais parfois, la réalité nous rattrape, comme avec cette dictée où les enfants font 70% de fautes de plus que leurs parents à leur âge…
 
Malheureusement, cette détérioration est globale. Jean-Paul Brighelli s’alarme du fait que les enfants ne savent plus faire une division, alors même que l’enseignement de la division est débattu dans les Cahiers Pédagogiques. Et outre la baisse du niveau en calcul, on constate également des difficultés grandissantes pour écrire (10 à 30% des élèves), du fait de la réduction du temps consacré à cet apprentissage et de la formation limitée des enseignants. Mais si la Finlande ou les Etats-Unis ne voient pas le problème et abandonnent l’écriture cursive, certains soulignent que cela est une perte critique dans la structuration de l’apprentissage de la langue pour les élèves
 

 

Encore une fois, nos politiques ont abandonné les citoyens, refusant de voir la réalité de la baisse du niveau tout en laissant faire des réformes qui ne font que prolonger les réformes précédentes qui avaient pourtant produit ces résultats désastreux. A quand une reprise en main ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • devphil devphil 17 mars 10:44

    C’est une volonté politique d’affaiblir le niveau général afin de conserver la main sur des foules peu instruites et plus facilement manipulables.

    Philippe


    • Abou Antoun Abou Antoun 17 mars 11:23

      @devphil
      Je dis ci-dessous en substance la même chose que vous. J’aurais pu me contenter d’une approbation de votre intervention.


    • Alex Alex 17 mars 12:21

      @devphil

      Je ne le pense pas. Les programmes et « méthodes » sont faits par des gens dont le but est que tout le monde ait absolument le bac. Pour ce faire, une seule méthode : baisser le niveau. Quant aux motivations profondes, elles sont les mêmes qu’aux USA...

    • Abou Antoun Abou Antoun 17 mars 11:22

      C’est le but de l’école qui est dénaturé. La vocation unique de l’école est de transmettre les savoirs, cette vocation est liée à la survie de l’espèce dans un monde de plus en plus complexe et dangereux. On en a fait une sorte d’outil d’égalisation sociale (forcément par le bas). Le nouveau but de l’école est de former un ’citoyen’ qui consomme, s’endette, joue avec la Française des Jeux, regarde le foot à la télé, gobe la propagande des médias et se déplace pour aller choisir entre Macron et Fillon.
      Pourquoi lui apprendre les sciences ’dures’, les sciences humaines, etc... Pourquoi développer son esprit critique et tout simplement son intelligence.
      L’école est maintenant, par choix, une fabrique de veaux !
      Le problème de l’École n’est pas un problème technique, il ne peut plus être résolu dans le cadre strict de l’éducation, c’est un problème politique. Il ne sert à rien de se lamenter, et comme apparemment on ne peut plus rien attendre des urnes ....


      • ricoxy ricoxy 18 mars 18:09

         
        ► Abou Antoun
         
        Tiens, vous n’êtes pas au courant ? « Il n’y a plus d’enfants ». Partant, ni profs, ni enseignement. Question résolue.
         


      • Buzzcocks 17 mars 11:46

        Je vais me faire l’avocat du diable. Mon voisin vient de partir en vacances hors période scolaire (car c’est moins cher) en emmenant ses deux gamins avec lui (je dirais que le plus grand a 10 ans donc CM1-CM2 peut être).
        Le message donné aux gamins est « on s’en branle de l’école, ça passe après mon séjour à Bali ».

        Bref, avant de dénoncer comme d’habitude, l’état, l’école, un complot de Bruxelles, il faudrait déjà que les parents, les citoyens arrêtent aussi de déconner avec leurs enfants-dieux. Un gamin, ça s’éduque, et on a le droit de lui demander des efforts.

        Maintenant, mettre un fessée, c’est interdit, l’école est facultative pour pouvoir profiter des promos vacances et si mon gamin est un crétin, c’est bien sur la faute de l’école mais surtout pas parce que chez moi, y a zéro livre mais uniquement une playstation pour que le marmot me foute la paix. L’emmener dans un musée, jamais, ça prend la tête, c’est un truc de bobos etc...

        Avant d’accuser les autres (l’école, l’état, les francs maçons, les médias)... commençons par nous regarder le nombril et assumons aussi nos vies. Si le niveau baisse, c’est parce que les parents s’en foutent royalement. 


        • non667 17 mars 13:47

          La face cachée de l’e.n.

          pour la  découvrir il faut aller sur le site  sos education et son blog :

           

          http://blog.soseducation.org/leglise-du-pedagogisme/

           

          article : la secte qui à ruiné l’école .

          elle a son pape émérite : philippe meirieu,

          ……… 12 pages .


          vous y découvrirez également comment les nouveaux manuels d’histoire et de géographie manipulent vos enfants !







          • alain_àààé 17 mars 14:16

            encore un article pour rien désolé d écrire cela mais j ai déja écri sur un autre article que j avais une de mes petites filles qui ne savait pas ses tables de multiplication s entendre dire pas sa prof de prendre son cahier et de regardé la table de multiplication correspondante.VOILA,


            • amiaplacidus amiaplacidus 17 mars 15:56

              @alain_àààé

              Je crois que pour vous les leçons d’orthographe n’ont guère été plus profitables que les leçons d’arithmétique de vos petites filles.


            • zygzornifle zygzornifle 17 mars 15:07
              Quand l’école n’apprend plus à écrire et à calculer..... Comme cela quand il seront adultes il ne se rendront même plus compte qu’ils se font détrousser par les politiques .....

              • babadjinew babadjinew 17 mars 18:07

                C’est bien de dénoncer mais que proposez vous ????


                Wake Up !!!



                • sarcastelle sarcastelle 17 mars 21:44

                  L’effondrement des mathématiques, du français et de l’histoire ne seraient encore que broutilles sans le crime contre l’esprit commis avec la quasi-suppression du latin. 

                  .
                  A titre d’exemple, voici ce dont était capable, avant, un élève ordinaire de 14 ans lorsqu’il versifiait en latin : 

                  • sleeping-zombie 17 mars 23:11

                    @sarcastelle
                    (Ayant 37 ans au compteur, je te laisse calculer quand j’ai fait mon collège)

                    En mon lieu et en mon temps, le latin était l’une des rares matières (avec le grec) que les parents imposaient à leurs enfants pour des raisons sociales : les gosses de pauvres ne suivent pas ces enseignements. (on avait pas de noirs ou d’arabe dans notre campagne)

                    J’imagine que depuis la ségrégation s’est tout simplement déplacée sur l’enseignement privé, rendant la présence de cet enseignement obsolète...

                    ce qui est marrant, c’est qu’a l’époque je ne le voyais pas, mais maintenant, avec le recul, c’était flagrant...


                  • sleeping-zombie 17 mars 23:15

                    Question bête, sans rapport avec la choucroute : qui est prêt ici à volontairement payer plus d’impôts ?
                    parce que c’est bien beau de dire qu’il faut le meilleur pour nos chères têtes blondes, mais ça vient pas tout seul...
                    Surtout si on veut qu’ils connaissent l’anglais à la fin du collège (seule réelle langue internationale)
                    Ou si on veut qu’ils aient des bases minimum en informatique (peut-être aussi important que la lecture)


                    • BB Bel des chants 18 mars 18:11

                      N’aurais je pas vu passer une Zippoline par ici ? Et le #B52, c’est fait pour quoi, pour les cochons ? smiley smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès