• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand les Ripous deviennent d’utilité publique

Quand les Ripous deviennent d’utilité publique

 

Des policiers de la DGSI ont été surpris à revendre sur le Darknet les adresses et coordonnées de truands du milieu marseillais. Plusieurs criminels des cités de Marseille ont été supprimés par leurs concurrents grâce à ces précieuses informations. Au-delà du caractère délictueux de leur petit business, ces policiers ont contribué à débarrasser la ville de plusieurs individus dangereux. Les braves gens disent :"tant qu'ils se descendent entre eux..." Ce qui amène à nous interroger sur les méthodes qu'il faudrait employer pour ramener la sécurité non seulement à Marseille mais en France.

Les héros n'ont pas toujours de costume. Le quotidien le Parisien a sorti un article nous informant que six personnes, dont des membres de la DGSI de Marseille, vendaient les adresses et numéros de téléphones de membres du milieu marseillais. Ces informations auraient servi à d'autres malfaiteurs concurrents pour supprimer leurs "collègues". On pense que jean-Louis Grimaudo, le chef de la bande de la Capelette et quelques membres du gang Tir ont ainsi été les victimes indirectes de ce trafic d'informations.
Si les "informateurs" ont été poursuivis par les magistrats, une partie de la rue marseillaise, celle qui ne vit pas du crime, se dit que ces quelques bandits éliminés, c'est toujours ça de gagné.

 

L’ex-agent de la DGSI, surnommé « Haurus », et ses complices ont donc été mis en examen pour avoir vendu ces informations sur le Darknet, réseau informatique qui autorise l'anonymat, contre un paiement en bitcoins. 
Les hommes ont été placés sous contrôle judiciaire, puis placés en garde à vue pour « association de malfaiteurs en vue de crimes en bande organisée », par Dominique Laurens, la Procureure de la République auprès du Tribunal Judiciaire de Marseille.

 Mais, contrairement aux avis du parquet et du juge d'instruction, le brigadier de 34 ans n'a pas été écroué et a été libéré sous contrôle judiciaire à l'issue de sa garde à vue. Nous ne sommes pas en mesure de révéler ni pourquoi il n'a pas été incarcéré, ni le sort réservé aux autres personnes interpellées.

On aurait presque pu acclamer ces gens comme des héros, à leur sortie du tribunal, s'ils n'avaient pas monnayé leur service. Le temps est loin des « beaux messieurs », ces mafieux qui mettaient un point d'honneur à essayer de passer pour d'honorables bourgeois. Aujourd'hui, les truands n'hésitent pas à tuer des innocents et terroriser " leur" quartier. Avec la complicité d'avocats véreux et grâce à une magistrature laxiste par idéologie, ils parviennent à agir en quasi-impunité. 

On imagine aisément la frustration des policiers chargés de les arrêter, forcés de les relâcher. Il est imaginable que des policiers soient tentés de faciliter les règlements de compte entre truands. Aujourd'hui, ce jeu est dangereux. Les réseaux sont surveillés, les policiers sont extraordinairement surveillés par leur hiérarchie.

 Mais aucune idéologie politique, aucun discours imposé par les politiciens actuels et leurs donneurs d'ordre, ne sauront faire tirer une larme à l'homme de la rue sur la mort d'un nuisible.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 20 octobre 13:38

    ne sauront faire tirer une larme à l’homme de la rue sur la mort d’un nuisible.

    Vive le Far West !

    Vive les cowboys !

    Vive la justice expéditive !

    Vive les mouchards !

    Vive l’opacité et l’impunité des services !

    A bas l’état de droit !


    • V_Parlier V_Parlier 20 octobre 20:23

      @Opposition contrôlée
      Quand c’est trop tard on fait avec ce qu’on a. L’état de droit avec du vrai droit, il fallait y penser il y a 40 ans.


    • devphil30 devphil30 20 octobre 14:26

      Très bien , il aurait fallu le faire de manière non mercantile ou alors utiliser l’argent pour les œuvres de la police


      • ZenZoe ZenZoe 20 octobre 15:18

        Très intéressant cet article. Même si la méthode est contestable, elle est efficace, et c’est ce qui compte concernant des mafieux.


        • Ruut Ruut 21 octobre 16:57

          @ZenZoe
          Ça dépend, une fois que le concurrent a récupéré le monopole, est-il pire ou moi que son prédécesseur ?

          Il doit être pire pour les raisons suivantes :

          1. Il n’hésite pas à tuer. (Aucun état d’âme)
          2. Il a l’aide directe des forces de l’ordre et des complices qu’il tient en interne.
          3. Il peut facilement faire chanter tout le monde. (Aucune limite judiciaire)

        • zygzornifle zygzornifle 20 octobre 15:28

          Quand ces flics auront leurs adresses divulguées sur le Dark Net ils viendrons chialer vers Darmanin avec la merde collée au cul ....


          • cevennevive cevennevive 20 octobre 15:41

            Bonjour,

            D’accord, la formule est un peu discutable et sujette à caution, mais vous dites :

             « les »informateurs« ont été poursuivis par les magistrats »

            En souriant ironiquement, je me dis que ces magistrats, ces fonctionnaires de police sont capables de poursuivre ces « informateurs », mais guère capables de poursuivre ces gangsters, non ?

            @Opposition contrôlée nous parle de Far West. N’y sommes-nous pas déjà un peu ? Et ne jouons-nous pas à notre insu dans « le bon, la bête et le truand »  ?


            • Citoyen de base 20 octobre 19:31

              C’est vraiment la mort de l’ETAT, et en l’occurrence de l’état de droit en France comme ça a été dit plus haut. Plus que des factions !


              • V_Parlier V_Parlier 20 octobre 20:25

                @Citoyen de base
                Je hais cet « état de droit » dans sa version actuelle. Un état de droit ne peut être considéré comme une bonne chose que si le Droit est un Droit digne de ce nom. De fait nous sommes de toutes façons dans un état où les droits fondamentaux des citoyens ordinaires ne sont déjà plus assurés.


              • Parrhesia Parrhesia 28 octobre 12:31

                @V_Parlier
                >>>Je hais cet « état de droit » dans sa version actuelle. <<<
                Effectivement !
                Difficile de l’aimer dans la mesure où ce n’est pas un État de Droit mais bien un État de non droit !!!
                Et comme le Droit, c’est la colonne vertébrale de toute société...


              • QAmonBra QAmonBra 21 octobre 09:05

                En démocratie, l’état c’est nous, sa mort politique est aussi la notre.

                La constitution et les lois doivent être faites par le Peuple et non par ceux s’en prévalant ou chargés de les appliquer, Or de cela « l’état de droit » n’est qu’un mensonge de plus au royaume des menteurs.

                La France n’a été une véritable démocratie qu’en de courts moments de son Histoire depuis la Révolution de 1789, elle ne l’est plus depuis très longtemps et s’installe progressivement en dictature, comme la grenouille dans une eau de plus en plus bouillante.

                Il devient urgent de rappeler aux usurpateurs virant au despotisme, qui est le « souverain » dans une République digne de ce terme, il y va de notre avenir, surtout, celui de nos enfants et ce n’est pas faute d’avoir été prévenus en temps utile :

                (. . .) "La source de tous nos maux, c’est l’indépendance absolue où les représentants se sont mis eux-mêmes à l’écart de la nation sans l’avoir consultée.

                Ils ont reconnu la souveraineté de la nation, et ils l’ont anéantie.

                Ils n’étaient de leur aveu même que les mandataires du peuple, et ils se sont faits souverains, c’est-à-dire despotes, car le despotisme n’est autre chose que l’usurpation du pouvoir souverain.

                Quels que soient les noms des fonctionnaires publics et les formes extérieures du gouvernement, dans tout État où le souverain ne conserve aucun moyen de réprimer l’abus que ses délégués font de sa puissance et d’arrêter leurs attentats contre la constitution de l’État, la nation est esclave, puisqu’elle est abandonnée absolument à la merci de ceux qui exercent l’autorité.

                Et comme il est dans la nature des choses que les hommes préfèrent leur intérêt personnel à l’intérêt public lorsqu’ils peuvent le faire impunément, il s’ensuit que le peuple est opprimé toutes les fois que ses mandataires sont absolument indépendants de lui.

                Si la nation n’a point encore recueilli les fruits de la révolution, si des intrigants ont remplacé d’autres intrigants, si une tyrannie légale semble avoir succédé à l’ancien despotisme, n’en cherchez point ailleurs la cause que dans le privilège que se sont arrogés les mandataires du peuple de se jouer impunément des droits de ceux qu’ils ont caressés bassement pendant les élections."(. . .)

                .

                .

                Maximilien Marie-Isidore De Robespierre, le 29 juillet 1792.

                 


                • vraidrapo 21 octobre 12:24

                  @QAmonBra

                  D’après l’historien helvète Henri Guillemin, Robespierre a été victime d’un complot. Déjà ! On lui aurait fait porter le chapeau, pendant qu’il était gravement indisposé...
                  Les absents ont toujours torts !


                • QAmonBra QAmonBra 21 octobre 20:19

                  @vraidrapo

                  J’aime beaucoup feu H. Guillemin, il a fait des recherches très poussées sur Robespierre à qui, lors de son arrestation, les comploteur ont tiré un coup de pistolet dans la mâchoire, pour éviter probablement qu’il puisse s’exprimer durant son pseudo procès, tellement ils avait peur de l’impact de sa parole sur le Peuple, dont il était l’ultime rempart contre les corrompus pressés de s’enrichir et se partager les biens de la noblesse et du clergé.

                  D’ailleurs la caste de leurs descendants, toujours aussi vendus, voire pire encore, n’a pas cessé d’avoir peur de sa mémoire, d’où tous ces mensonges sur son compte durant des siècles.

                  Il a été juge durant sa jeunesse et a du prononcer une peine

                  de mort à l’encontre d’un assassin, il en a été malade, a démissionné de la magistrature et s’est toujours prononcé, à son époque ! Contre la peine de mort. . .


                • vraidrapo 22 octobre 20:57

                  @QAmonBra
                  A Aix en Provence, on ne compte plus les Résidences qui portent le nom de Mirabeau. Sa statue sur socle trône seule au milieu de la cours du Palais de Justice« Verdun ».
                  Pour Guillemin, Mirabeau était vendu au Roi de Belgique (si ma mémoire est bonne).
                  C’est comme le 911 et tant d’autres fakes gravées dans le marbre pour la postérité.


                • LeMerou 23 octobre 08:51

                  @QAmonBra
                  C’est ballot. On ne pourra voter pour lui lors des prochaines « élections ».....
                  Tout a changé pour redevenir comme avant, mais différemment, plus subtilement.

                  Nous ne sommes pas si mal lotis, il y a pire ailleurs bien sur , soyez heureux de vos libertés....( de ce qu’il nous reste en fait...) entends on souvent.


                • vraidrapo 21 octobre 12:20

                  Ca me rappelle un ou deux films dans lesquels Bronson se faisait justice après le viol de sa fille suivi d’enlèvement, re-viol et suicide...

                  La Police US ne s’est mise en émoi qu’à partir du moment où le justicier faisait leur boulot en éliminant les agresseurs au cours de leurs forfaits dans un parking souterrain ou dans un jardin public, la nuit...

                  Si le taux de criminalité choit... il n’y a plus d’avenir dans le métier.

                  Et les Flics ça peut toujours servir contre les GJaunes...

                  Bon c’est du cinéma mais, quand même... on n’est pas gouvernés que par des angelots. Si ?


                  • ETTORE ETTORE 21 octobre 12:55

                    A force d’externaliser tout et n’importe quoi.....

                    Pas étonnant ce genre de justice de super marché. à deux balles....

                    On peut aussi se demander, si il y a eu contre partie, en échange des« adresses ».

                    Pourquoi penser que la « justice » ne serait représentée que par des gens....VERTUEUX ?

                    Quand on commence à s’éloigner de la méthode de sa fonction, sous des prétextes auto-justifiés, ou est la différence entre eux et les malfrats  ?

                    Si on continue comme cela....Le citoyen auras bien de la peine à reconnaitre qui lui veut du bien et qui lui veut du mal.

                    On ne nous a pas appris à jouer aux gendarmes et aux voleurs avec le surveillant de cour d’école qui colle des baffes....selon ses besoins !


                    • agent ananas agent ananas 21 octobre 15:49

                      Ça serait bien aussi d’avoir les coordonnées et adresses de ces policiers qui nous tirent au LBD ainsi que celles de leurs maîtres !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité