• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Une rentrée scolaire à haut risque...

Une rentrée scolaire à haut risque...

Cette nouvelle rentrée scolaire se place sous le signe des réformes : réformes du lycée, du Baccalauréat...

Des réformes qui posent problème, car, une fois de plus, elles sont initiées dans la précipitation : ainsi, il faut craindre des difficultés dans la mise en oeuvre de la réforme de la classe de première.

Les filières L, S, ES disparaissent au profit d'enseignements de spécialités, ce qui va générer une grande complexité dans les emplois du temps...

À la fin de l’année de seconde, les lycéens devront choisir trois enseignements de spécialités parmi douze : cela fait 220 combinaisons possibles. Aucun lycée n’en proposera autant !

Tous les lycéens, quels que soient leurs profils, seront regroupés dans des classes surchargées à 35 élèves.

De plus, des oeuvres obligatoires sont à nouveau instaurées en français... ce qui va entraîner plus de contraintes, un surcroît de travail pour les enseignants.

"Les syndicats évoquent les risques psycho-sociaux inévitables qui découlent des réformes en elles-mêmes, des méthodes employées et du rythme choisi pour imposer à marche forcée une transformation structurelle du lycée et de l’organisation des examens tout au long des deux années de Première et de Terminale.

La préparation de la rentrée 2019 a déjà provoqué dans les lycées et les rectorats nombre de tensions. 
L’employeur est donc prévenu officiellement des risques qu’il fait courir à ses personnels.

La nouvelle organisation des enseignements liée aux réformes du lycée et du baccalauréat impacte en effet considérablement les conditions d’exercice des personnels, dans un contexte de remodelage à la hussarde, par le gouvernement, de toute l’organisation du travail dans l’Education nationale."

De fait, on assiste avec cette réforme à une transformation radicale du lycée...

Les élèves eux-mêmes ont du mal à s'y retrouver. Certains enseignements de spécialité mélangent plusieurs matières de façon peu lisible.

Comment choisir ?

Les enseignants et les élèves vont encore essuyer les plâtres d'une réforme improvisée, mise en place à la hâte, sans véritable concertation...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/08/rentree-scolaire-a-hauts-risques.html

Documents joints à cet article

Une rentrée scolaire à haut risque...

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 août 13:51

    où en est-on de l’éradication de la philo ?

    M. Blanquer va-t-il réussir à lobotomiser la population scolarisée ?



    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 août 14:23

      @rosemar

      les éditeurs sont au ministère de l’éducation nationale ce que les laboratoires pharmaceutiques sont au ministère de la santé, les céréaliers au ministère de l’agriculture et les banques au ministère de l’économie et des finances
      il parait que ça s’appelle lobbying et que c’est ce qui garantit une société libre, sinon on est dans l’horreur de l’économie planifiée, pouah caca


    • Le421 Le421 29 août 17:00

      @Séraphin Lampion
      Depuis des années, j’explique régulièrement que les dirigeants veulent saboter l’enseignement public gratuit au profit d’une éducation à la carte réservée aux nantis. Comme ceux-ci n’ont pas réussi à fabriquer une progéniture surdouée, la solution tient dans l’abaissement du niveau des enfants d’origine vulgaris...
      En plus, il est tellement plus facile de commander un régiment d’abrutis que de gens éduqués.
      Avec un effet pervers garanti, la montée des extrêmismes... Et ça, c’est une certitude avant d’être un constat d’actualité.


    • Armelle Armelle 30 août 00:40

      @Le421
      Salut.Je vois que vous venez de nous inventer un nouveau truc aujourd’hui.
      L’enseignement est gratuit en France ?
      Qu’est ce que c’est que cette ânerie ?
      Ce bazar inopérant, en échec depuis 50 ans, c’est juste 70 Mdrs d’Euros !!! En effet c’est gratuit, mais oui c’est VRAI, où ai je la tête, c’est comme la santé, c’est gratuit !!! Pffff
      Entre mutualisation des coûts et gratuité, il y a quand même une différence non ?
      Et puis les politiques n’ont pas besoin de saboter l’enseignement, les acteurs de ce beau club med sans chargent avec brio !!! Il n’y a qu’à observer les résultats ; en bon derniers de l’OCDE, avec 38% de déchets ! Vous en connaissez bcp vous des entreprises qui survivent en produisant 38% de produits défectueux ? Et vous osez nous parler d’« abaissement du niveau » ? Mais ho ! réveillez-vous, on ne peut descendre plus bas puisqu’on est DEJA au fond !!!
      A ce prix là, la médiocrité n’est plus chère, elle est exorbitante !!! Alors parler de gratuité devient carrément hilarant, surtout quand je vous vois arriver avec vos gros sabots en avançant des arguments comme les vôtres !
      Quelle hypocrisie !!! C’est bien un truc de gauchiste ça...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 août 07:38

      @Armelle

      « Ce bazar inopérant, en échec depuis 50 ans,  »
      je suppose que vous êtes passée dans le moule avant que ça se dégrade ?


    • Armelle Armelle 30 août 09:02

      @Armelle
      Tout à fait. Et, je peux vous assurer que pour l’intervenant fraîchement nommé, qui aurait fait de cette fonction une vocation, qui (par hasard) aurait envie, avec de bonnes idées pédagogiques et le tout avec un peu d’investissement personnel, et bien celui-ci serait vite arrêté dans son élan, et non pas par les « soi disant » dispositions ministérielles ou les « supposés » délinquants perturbateurs, mais bien par les pressions permanentes de la communauté « prof », que la réussite d’un (e) petit(e) jeune gênerait beaucoup, au risque de bousculer le ptit train train du club Med...
      Le 1er jour de ma première rentrée, les premiers mots qui m’ont été adressés (aucun préliminaire de politesse, tel le bon bourrin) ont été pour me diriger vers untel pour me syndiquer rapidement, et aussi rapidement ont suivi les reproches sur ma façon d’intervenir auprès des élèves , sans doute parce qu’il y avait une chance qu’ils soit « intéressés »...
      Cette filière est vérolée à la base et Rosemar et les autres auront beau planquer leur médiocrité et leur jm’enfoutisme derrière ces fameuses dispositions ministérielles ou les cancres qui mettent le bordel, les vraies raison remonteront un jour à la surface !!! Ce qui est sans doute en train de se passer quand on voit le nombre d’écoles alternatives qui naissent ça et là et l’écrasant basculement chaque année des élèves vers l’école privée...
      Mais bon ! Ecoutons donc nos grands cadors de l’enseignement puisqu’ils auraient raison !!! En attendant, nous sommes toujours bon derniers de l’OCDE avec un coût par élève qui n’est franchement pas en dessous des autres...Chercher l’erreur !!!


    • chantecler chantecler 30 août 09:41

      @Armelle
      Serait-ce que vous vous soyez fait virer de l’E.N ?
      Auquel cas je comprendrais l’acharnement que vous mettez à la descendre .
      Non, que l’EN soit en dehors des critiques : tout a été fait pour paralyser , décourager ses agents et les empêcher d’enseigner .
      A la façon de plein de secteurs autrefois de notre société avant la privatisation .
      (en ce moment la SNCF est sur le point d’être démantelée , comme le régime des retraites ).
      Les procédés sont connus : on les prive de moyens, on leur impose des règlements , des programmes , des modes de fonctionnement absurdes ,on dénigre massivement via les médias aux ordres , on introduit des résultats d’évaluation bidonnés , on dégoutte , on désarme , ses agents sur le terrain , et certes les syndicats ne sont pas innocents dans ce jeu , on parle de gaspillage et quand enfin tout se grippe , la solution devient si évidente qu’il n’y a personne pour s’y opposer , il faut privatiser .
      Quant à vos écoles alternatives , à ce que je sais , elles sont majoritairement élitistes , privées et ne répond pas à l’enseignement de masse qui se doit pour l’instant de scolariser tout le monde y compris les casos .( ce qui est sans doute une erreur ).


    • Armelle Armelle 30 août 11:23

      @chantecler
      Non je ne vous ferai pas ce plaisir, j’ai la fierté de pouvoir dire que j’ai vite quitté et de moi même, ce milieu malsain. Et franchement sans regret. 
      Vous savez je ne vais pas me battre, à chacun sa vision du monde !!!
      Ayant encore des connaissances en poste actuellement, je peux constater que mon point de vue n’est pas isolé et par conséquent que le vôtre ne peut constituer une vérité. Ce que j’avance est un simple vécu, c’est tout. Ensuite à chacun d’agir et choisir les bonnes options pour donner le meilleur à ses enfants... 
      Les enseignants ont une mission, et pour atteindre ENFIN leurs objectifs, ce qui est loin d’être le cas vous en conviendrez, des dispositions sont prises qui engendrent (il paraît) des taches ne faisant pas partie de leur attribution (ce que je conteste) et aussitôt c’est le soulèvement !!! Bah oui, bah voyons, des heures de travail en plus !!! l’objectif on s’en tape, la seule chose qui est perçue est le travail supplémentaire à fournir, les élèves on s’en tape aussi. Bon il est vrai qu’après deux mois de vacances, ça bouscule
      Les profs dans leur traitement ne sont franchement pas à plaindre, et les augmenter encore et encore n’assure en aucun cas de meilleurs résultats demain !!!
      Donc que ces gens fassent leur boulot, ce pourquoi la communauté les paye et ensuite on mettra les salaires en phase avec les résultats !!!

      Quant à votre dernier propos, votre méconnaissance du sujet vous trahit, la plupart de ces écoles ont adopté un coût en fonction du revenu du ménage, comme dans les écoles cathos là où les profs sont AU SERVICE des élèves. 

      La fonction publique est particulière en ceci que sa pérennité et le salaire qui va avec ne sont conditionnés par rien, du coup le sujet s’endort, la pertinence s’efface peu à peu et la médiocrité s’installe, comme celle que l’on perçoit dans certains autre domaine comme la SNCF que vous évoquiez justement, et donne des résultats comme celui de Brétigny sur orge (qui n’a rien d’un problème de manque de moyens comme vous nous dites naïvement ou abusivement je ne sais pas) , et où il est maintenant clairement mis en évidence le manque de professionnalisme...Des irresponsables qui n’ont pas fait leur boulot...Une bulle hors du temps, déconnectée de l’économie de marché, laquelle finance cette bulle...
      Mais vous avez le droit de défendre ce pourquoi vous avez passé votre vie professionnelle, maintenant les 30 glorieuses étant bien loin derrière nous, la période de vaches maigres étant bien entamée, il va être grand temps que la fourmi prennent l’ascendant sur la cigale, car votre belle histoire ne durera pas encore des lustres, l’argent des autres à une fin, surtout quand il est « dépensé » et non « investi »
      Sur ce bonne journée smiley

       


    • Armelle Armelle 30 août 11:36

      @chantecler
      Et puis si vous aviez réfléchi un peu, sachant qu’il faut avoir violé au moins un bus de gamins, tuer deux ou trois parents d’élèves et braquer trois ou quatre banques pour être viré de l’EN, vous ne m’auriez pas posé cette question idiote !!! 
      C’est juste une question/affirmation pour tenter de noyer le poisson devant une problématique dont vous vêtes conscient au fond de vous, mais qu’une forme de malhonnêteté intellectuelle vous contraint à éluder, voir contester, puisqu’elle pourrait être de nature à remettre en cause l’efficience de votre intervention...
      On se rassure comme on peut  smiley


    • kimonovert 29 août 14:38

      Mieux vaut Blanc qu’erre que Black et D’équerre ! Le mammouth ne crèvera pas, na !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 août 14:48

        @kimonovert

        c’est sûr, même une toute petite réforme, vaut encore mieux l’avoir blanche et droite que black et d’équerre, sinon, c’est du bricolage !


      • Le421 Le421 29 août 17:02

        @Séraphin Lampion
        En plus, une petite « réforme », on peut la glisser discrètement un peu partout sans que ça fasse trop mal !!  smiley

        Bon, OK, j’arrête !! smiley


      • cevennevive cevennevive 29 août 15:51

        Bonjour rosemar,

        Cela fait 45 ans que j’ai quitté la filière qui m’a amenée à faire ce beau métier d’enseignante, que je n’ai pratiqué que deux ou trois ans. J’ai fui devant la bureaucratie et les non-sens pédagogiques.

        Et à chaque rentrée depuis, c’est la ronde des « réformes », des idioties et des décisions et mesures destinées à mettre en avant un nouveau ministre, ou de nouvelles mesures qui, en définitive, nuisent à ce beau métier et à la majorité des enseignés.

        Regardons le résultat :

        .Tous les lycéens ou presque ont un baccalauréat, mais ne savent pas écrire ou s’exprimer correctement en français, et encore moins dans une langue étrangère.

        . Les jeunes ne lisent plus, ne connaissent que quelques noms d’écrivains ou de philosophes, (et encore !),

        . Etc, etc...

        Réformons, réformez ! Bientôt plus d’examens, plus de notes, plus de contraintes, les devoirs faits sur la tablette...

        Pauvres enseignants d’aujourd’hui ! Pauvres intellos de demain !

        Rosemar, un conseil amical : fuyez, ou restez hypocritement dans ce cercle infernal !


        • Le421 Le421 29 août 17:04

          @cevennevive
          Ça me fait penser à un copain qui a vendu de l’électroménager pendant des années et qui croyait que la TVA était une compagnie d’aviation !!  smiley


        • rosemar rosemar 29 août 20:02

          @cevennevive

          Et quel métier avez-vous exercé si vous avez quitté l’enseignement ?


        • Armelle Armelle 30 août 00:45

          @Le421
          « Ça me fait penser à un copain qui a vendu  »

          Qui se ressemble, s’assemble... smiley


        • cevennevive cevennevive 30 août 06:49

          @rosemar

          J’ai dû retourner à « l’école » pour apprendre la dactylographie, la sténographie, le droit commercial et la gestion... 6 mois de formation que j’ai bien vécus et pour lesquels j’étais rémunérée à 80% de mon ancien salaire.
          Après cela, secrétaire de direction.
          J’ignore si cela est possible actuellement, mais c’était, à l’époque, une excellente opportunité pour changer de métier.


        • machin 30 août 07:28

          @cevennevive

          Bravo ! Mais bien dommage.

          Bravo parce que bien peu osent. Il faut avoir une sacrée moelle pour quitter ce qui est une vraie sinécure si comme la majorité vous n’en avez rien à faire de l’enseignement et des élèves...


          Dommage parce qu’une fois de plus l’adage des meilleurs qui s’en vont, se vérifie...


          Dommage parce que, vous, je suis persuadé que vous corrigiez les devoirs et cahiers de vos élèves...


          Ce qui est tout de même une des bases indispensables de l’enseignement.


        • cevennevive cevennevive 30 août 09:45

          @machin, bonjour,

          Merci !
          J’avais à l’époque, comme élèves, des filles de 14 ou 15 ans, et je leur apprenais, entre autre, à lire et à comprendre une facture d’EDF ou une feuille d’impôts, tout cela bien sûr en parallèle à la préparation du BEPC.
          Je leur donnais des notions d’économie et de savoir vivre, ça a été bien mal apprécié par la hiérarchie, et surtout par l’inspecteur d’académie.
          Pas d’opprobre, mais des observations douces amères.
          Pourtant, les jeunes filles m’adoraient.


        • Buzzcocks 29 août 15:52

          Je ne sais pas si il faut une reforme mais en tout cas le système actuel ne marche strictement pas.

          Mon neveu vient de se gaufrer au bac (ES). Son père a décidé de le faire bosser cet été pour rattraper le retard. Et il est effaré du niveau de son fils. Il se doutait que son fils n’était pas un génie mais bon, il passait chaque fois ric rac. Le gamin arrive en terminale sans jamais avoir redoublé. Et là, il constate que son fils est complètement à la ramasse.

          En maths, il ne comprend pas que 1/4 et 25% sont la même chose. En terminale !!!! Les fractions, c’est du niveau collège !

          Comment l’EN laisse passer en terminale un mec qui a le niveau de 5eme en mathématiques ? En Français, il n’a jamais lu un seul livre de sa vie, même un Tintin, il trouve ça trop long à lire ! 


          • foufouille foufouille 29 août 15:59

            @Buzzcocks

            Ton neveu est juste un neuneu.


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 août 16:15

            @Buzzcocks

            ben je sais pas, moi, son père il a qu’à essayer avec o,25 ou 3/8 pouce en mm plomberie, ça l’amusera le gamin, de bricoler avec son père pour installer un chauffe-eau !


          • Buzzcocks 29 août 16:18

            @foufouille
            Vous avez l’air d’en connaitre un rayon en neuneu.


          • foufouille foufouille 29 août 16:32

            @Buzzcocks

            je sais au moins ce qu’est une fraction et je n’ai pas besoin d’une calculette pour savoir si je peux payer à la caisse : truc que je voie assez souvent, une personne qui n’a pas assez de d’argent pour payer.

            la calculette n’existait pas en primaire ou était trop cher pour nous même au lycée.


          • Le421 Le421 29 août 17:06

            @Buzzcocks
            Avec le troll foufouille
            On en a plein les coui...s !! smiley


          • rosemar rosemar 29 août 20:00

            @Buzzcocks

            Cela veut dire que des bases essentielles ne sont pas acquises : trop de laxisme, absence de redoublement, baisse du niveau des exigences... mais cela remonte au collège et à l’école primaire...


          • machin 1er septembre 16:43

            @rosemar

            "mais cela remonte au collège et à l’école primaire...

            "

            Absolument... une preuve basique ?

            Combien de personnes, maintenant se tordent la main, le bras, pour griffonner péniblement et illisiblement...


            Comparez avec les personnes âgées qui n’écrivent pas, mais calligraphient littéralement, savent compter de tête, connaissent la géo et l’histoire de France, les leviers, les fractions, etc, alors qu’ils allaient, au mieux, à l’école, jusque 14 ans...


            Il y a clairement, maintenant, en primaire et en particulier dans les préparatoires, une frange importante d’enseignant(e)s qui ne méritent pas le pain qu’ils mangent et qui discréditent gravement toute la profession.


            Ce n’est pourtant pas très difficile de vérifier réellement leur travail et leurs résultats.



            .


          • kimonovert 29 août 19:10

            Bachelier : 85 % de la tranche d’âge voulus par Rocard... Je suis dans les 15% de la mienne...ouais 68tard, et alors ? Constat : maquiller l’instrument de mesure pour trouver la mesure voulue ! On sent bien que le père Michel se tirait sur l’élastique.


            • Raymond75 29 août 19:27

              J’ai lu ’Le Monde’ pendant quasiment 60 ans chaque jour (j’ai arrêté après le referendum européen), et je n’ai pas le souvenir d’une proposition de réforme qui soit acceptée, ni d’une rentrée sans grève ni angoisse des enseignants ...

              L’éducation nationale ne s’est jamais adaptée à l’enseignement de masse, considère toujours que l’enseignement professionnel est une poubelle, trouve normal que les enseignants les plus expérimentés soient affectés dans les collèges et lycées bourgeois des centres ville, mais que les débutants, essentiellement de très jeunes femmes, soient affectés dans les banlieues où, pour des raisons culturelles, on conteste l’autorité des femmes ... Et les enseignants, qui n’ont jamais de leur vie franchi les murs d’une école, ne connaissent rigoureusement rien au monde professionnel (au point qu’obtenir un rdv quand on travaille est très difficile).

              Toute réforme étant contestée, elle appelle une autre réforme puisque tout le monde sait que ça va mal ! D’où ces réformes qui se succèdent.

              Ce qui est en court semble de bon sens, et rassurez vous Rosemar : les parents vont reconstituer les filières actuelles, plus une option ’exotique’ pour être affecté dans un ’bon’ établissement.

              Et tout le monde ou presque continuera d’avoir son Bac Luc Ferry, ancien ministre de l’éducation, avait déclaré que pour ne pas avoir son Bac il faut en faire la demande par écrit. Pourquoi ? parce que si on donnait le Bac uniquement à ceux qui ont le niveau, il y aurait à peu près 50 % des élèves qui redoubleraient, ce qui entrainerait de problèmes de locaux et d’effectifs ! D’où un vaste dégagement dans les Facs, dont 50 % des étudiants abandonnent sans diplôme en un ou deux ans !!!

              On sait qu’il y a une baisse du niveau général, mais c’est toujours parce que l’on manque de moyens ! Pas seulement, il y a aussi un problème d’incompétence des enseignants, qui n’ont de compte à rendre à personne (les inspections sont bidon).

              Mais je reconnais que les enseignants dans les collèges difficiles ont été abandonnés par les rectorats, pour ’na pas faire de vague’.

              Et comme d’habitude, on ne tient pas compte de ce qui marche à l’étranger. Les enseignants s’estiment propriétaires de leur classe. Rien de l’extérieur ne doit entrer.


              • Raymond75 29 août 19:57

                @Raymond75

                Pardon pour ’Le Monde’ : je l’ai lu pendant à peu près 40 ans et j’ai arrêté vers 60 ans  smiley


              • Raymond75 29 août 19:28

                Il y a à peu près 950 000 enseignants en France en 2019 :la situation ne doit pas être si mauvaise, et probablement préférable au travail dans une entreprise privée ...


                • rosemar rosemar 29 août 19:57

                  @Raymond75

                  Le ministère peine à recruter des enseignants... pourquoi à votre avis ?


                • Raymond75 29 août 19:59

                  @rosemar

                  Parce que aucune réforme efficace n’a eu le temps de se mettre en place, et parce que les jeunes ne veulent pas se retrouver dans certaines banlieues (ce que je comprends).


                • rosemar rosemar 29 août 22:54

                  @Raymond75

                  parce que le métier n’est plus attractif : même en lycée, certaines classes sont difficiles à gérer...


                • Armelle Armelle 30 août 00:58

                  @rosemar
                  « Le ministère peine à recruter des enseignants... pourquoi à votre avis  ? »

                  Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que les jeunes diplômés visent des structures qui atteignent leurs objectifs, donc qui vont bien, pour qu’ils s’y sentent bien eux aussi. Et puis l’expérience de l’école est tellement traumatisante pour beaucoup, on comprendra que peu de candidats se bousculent pour y revenir... 


                • gaijin gaijin 30 août 09:12

                  et si les enseignants au lieu de continuer a faire n’importe quoi ( cad appliquer années après après ces trains de réformes, de leur propre aveu nuisibles ) ajoutaient un élément a leur liste de fourniture de rentrée :

                  https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/61d9pCMcwIL._SX425_.jpg

                  sinon quoi ?


                  • Albert123 30 août 09:58

                    @gaijin

                    en tant que classe médiane qui relait la pensée des classes dominantes aux classes dominées, le port du GJ par des enseignants relève de la même imposture que celle du gauchiste qui s’est infiltré au sein du mouvement GJ pour le tuer de l’intérieur.

                    Il n’y aura rien à espérer (mis à part un reich 4.0 du type contrat social à la chinoise sous couvert de sauver la planète pour continuer d’enrichir les puissants) tant que le gauchisme aliénant par nature régnera majoritairement au sein des esprits.

                    les néo gauchistes (antispécistes végans pro migrants et génocideurs écolos (notez la 1ere contradiction) éventuellement féministes et homosexualistes (notez la seconde contradiction) ) n’ont aucun avenir viable à proposer à l’humanité, a part un massacre pour soulager leurs pulsions morbides et leurs frustrations.


                  • gaijin gaijin 30 août 11:05

                    @Albert123
                    " Il n’y aura rien à espérer (mis à part un reich 4.0 du type contrat social à la chinoise sous couvert de sauver la planète pour continuer d’enrichir les puissants) tant que le gauchisme aliénant par nature régnera majoritairement au sein des esprits."
                    tandis que le droitisme lui est l’avenir de l’humanité ? smiley smiley
                    ( histoire d’être clair : droite ,gauche la pensée qui marche au pas je n’adhère pas )
                    méfiez vous voir des gauchistes partout est un signe d’obsession sataniste ( la main gauche étant la main du diable )


                  • the clone the clone 30 août 09:57
                    Une rentrée scolaire à haut risque...

                    Il parait que la cantine est infecte .....


                    • allez allez @rosemar votre cartable est prêt, paré ?

                       N’oubliez pas c’est lundi à l’aube  smiley


                      • rosemar rosemar 30 août 19:31

                        @Armand Griffard de la Sourdière

                        Eh oui, désormais ce sont les profs qui ont peur d’aller en classe... c’est un comble !


                      • gaijin gaijin 31 août 09:00

                        @rosemar
                        « Eh oui, désormais ce sont les profs qui ont peur d’aller en classe. »
                        oui en effet c’était mieux quand c’était les enfants qui avaient peur ........... smiley


                      • ASTERIX 5 septembre 09:25

                        RIEN NE VA PLUS EN FRANCE tout est reporté rien de décidé :

                        -TRiBUNAUX reports de la majorité des plaintes manque de greffiers

                        -EDUCATION des centaines d’enfants inscrits dans des lycées et donc scolarisés

                        exemple type le 93 bien sur !!!MR SANQUER EST CONTENT.....DE LUI !!! ( se fout il des articles 111-1 ET 122-2 DU CODE DE L EDUCATION ??????????

                        la moitié des SERVICES D URGENCES ET DES EHPAD EN GREVEet travaillant quand meme  !!!!!!!

                        et mme BUZYN toujours débordé qui jettent quelques miettes IL EST VRAI QUE BIG PHARMA LA PAYERAIT BEAUCOUP PLUS COMME LOBBYISTE !!!!!

                        ou va notre PAYS DANS LE MUR ON PERD NOS ELITES ON MANQUE D ENSEIGNANTS DE RENFORTS DANS LES HOPITAUX

                        QUE FAIT CE GOUVERNEMENT IL REPORTE A PERPETE ETERNAM LES REFORMES ET JETTE QUELQUES MIETTES PAR CI PAR LA NE PENSANT

                        QU’ AUX MUNICIPALES  


                        • ASTERIX 5 septembre 09:26

                          DONC NON SCOLARISES DANS LE CYCLE DEBUTE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès