• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > A 18 ans, il rend obsolète un algorithme quantique

A 18 ans, il rend obsolète un algorithme quantique

JPEG

La technologie offre la possibilité de construire deux catégories de computer, l’un classique, que l’on trouve dans tous les ordinateurs et l’autre, possible ou fantasmé, reposant sur les qbits, autrement dit les bit quantiques faits de superposition d’états et pouvant prendre plusieurs valeurs entre 0 et 1. Alors qu’un computer classique ne connaît que le 0 ou le 1.

 

Il existe des problèmes que peut résoudre en un temps raisonnable un computer quantique alors qu’un computer classique peut ramer pendant des siècles. L’un des problèmes les plus connus appartenant à la catégorie quantique est celui de la recommandation. Il intéresse de près les géants du Net et l’on comprend pourquoi. A partir des achats effectués, un algorithme permet de calculer vos goûts et vous présenter d’autres produits pouvant vous satisfaire. Amazon pourra vous proposer des livres capables se satisfaire vos préférences connues lors de vos précédents achats, un roman, un essai, un livre sur les champignons… Pareil pour Netflix qui pourra vous proposer un film présentant les motifs et thèmes présents dans ceux que vous avez visionnés.

 

Les ordinateurs quantiques n’ont pas encore été utilisés à ces fins ; en revanche, des spécialistes ont planché sur les algorithmes car pour résoudre un problème, il faut le coder en algorithme pour que le computer daigne s’y coller. En 2016, deux spécialistes en la matière ont publié un algorithme pour résoudre le problème de la recommandation. Cet algorithme présentant un avantage indéniable et même exponentiel en termes de temps de convergence vers le résultat adéquat. A cette époque, la recommandation était l’un des rares cas dans lesquels le computer quantique l’emporte largement sur son homologue classique.

 

Or, en 2018, Ewin Tang a habilement montré qu’un algorithme classique pouvait faire aussi bien sinon mieux. Tang s’était intéressé à ce défi en vue de réaliser des travaux pour obtenir un PhD. Son superviseur fut prudent et vérifia si la démonstration tenait la route et pouvait être publiée dans une revue à comité de lecture. Puis il propulsa son brillant élève dans un congrès sur les computers à Berkeley qui eut lieu les 18 et 19 juin 2018. Après sa planche, les participants cogitèrent pour établir un verdict acquis après quatre heures de réflexions. Tang ne s’était pas trompé et ses calculs étaient corrects. Son algorithme classique fait mieux que l’algorithme quantique. Ce qui laisse ouvert le débat sur les avantages du computer quantique.

 

Un détail étonnant. Les conférenciers ne connaissaient pas l’âge d’Ewin Tang, auteur d’une prestation déjà professionnelle et mature. Tang n’a que 18 ans !

 

A lire ici

https://www.quantamagazine.org/teenager-finds-classical-alternative-to-quantum-recommendation-algorithm-20180731/

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    



    • christophecroshouplon christophecroshouplon 3 août 17:26

      @nono le simplet
      L auteur ecrit pour lui, passez a l article suivant


    • Ar zen Ar zen 3 août 23:11

      @christophecroshouplon

      Christophe vous êtes un vrai lâche. 

      Vous répondez à un commentaire et vous supprimez le droit à votre « contradicteur » de vous répondre. Vous êtes un lâche.

      Je m’abstiendrai d’utiliser d’autres qualificatifs. Vous fuyez le débat d’idée. Vous êtes vraiment un lâche de la pire des espèces. arrivez-vous à vous regarder encore dans un miroir ? 

      Et vous pondez article sur article. Vous n’avez vraiment aucune morale ni aucun respect ! 

    • Ar zen Ar zen 3 août 23:36

      @Ar zen

      Et les chevilles, ça va Christophe crohouplon ?

      Et votre ego, il tient le coup ? Devant tous ces rabat-joie, devant tous ces gens qui ne vous comprennent pas, devant tous ces gens qui ne cherchent qu’à vous embêter, vous devez en avoir de la patience non ? 

      « Ecrivain, romancier auto-produit sans éditeur ni distributeur, nomade se déplaçant aux quatre coins du monde, libre-penseur, passionné par notre monde et amoureux de la vie. Auteur de SUNDANCE, roman en 8 volumes contant 40 ans d’histoire dans notre France libertaire dans les spheres du pouvoir politique ».

      Je vous fais un peu de pub, on ne sait jamais. Peut être accepterez vous de débattre à travers vos articles sans fuir ? Vous pensez que vous pouvez en avoir le courage ?

    • nono le simplet nono le simplet 4 août 03:03

      @nono le simplet

      suite à ma réponse laconique, je précise un peu ...
      je sais à peu près ( enfin, vraiment « à peu près » ) ce qu’est un algorithme « classique » ... et rien du tout sur un algo quantique ...
      donc c’est pas facile de comprendre ... et pas la peine d’essayer de m’expliquer ... je sens déjà que je ne vais pas comprendre l’explication smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 août 03:57

      @nono le simplet

      Pour comprendre faut pioncer un peu ...tchusss ...


    • Ar zen Ar zen 6 août 15:05

      @christophecroshouplon

      Vous écrivez aussi pour vous puisque vous refusez le débat d’idées ! Vous reprochez aux autres vos propres défauts. 

      Vous êtes un censeur doublé d’un imposteur. Vous n’avez aucune crédibilité. 

      Passez vous aussi à autre chose au lieu d’inonder de vos inepties le fil d’Agoravox. A moins que vous n’acceptiez de débattre vous resterez un être faible et de mauvaise foi.

    • Jean Nemard poinquare 3 août 14:03

      j’ai pas lu parce que j’aurais pas compris ..


      • joelim joelim 3 août 15:33

        Moi j’ai pas compris parce que j’ai pas lu.


      • Destouches_ 3 août 14:06
        Un bel esprit voué à travailler...dans la pub ou la finance.
        L’avenir le dira, mais quand on voit ce que deviennent les meilleurs matheux français, difficile d’être optimiste.

        Nous avons des interactions de plasmas denses monochargés dans des pièges de Penning que les ordinateurs actuels ont du mal à modéliser, il ne pourrait pas nous donner un petit coup de pouce le Mozart du qbit ?

        Mais bon, c’est pour la science, donc pas moyen de faire du fric avec.

        L’optimisation des modèles mathématique est tout de même l’enjeu majeur de l’ingénierie actuelle. Souvent, papier et crayon font tout aussi bien le boulot, même si ça claque moins en réunion.


        • Attilax Attilax 3 août 14:49
          Très très étonnant, vu les sommes qu’engloutissent les grands groupes informatiques dans ce projet ambitieux de processeur quantique.

          bravo à l’étudiant pour sa démonstration précoce qui a du mettre sur le cul les plus grands cerveaux de la planète ! Cela dit comme la technologie n’existe pas encore, il faudra attendre l’expérimentation pour savoir si c’est vrai ou pas...

          • Alren Alren 3 août 19:45
            @Attilax

            Très très étonnant, vu les sommes qu’engloutissent les grands groupes informatiques dans ce projet ambitieux de processeur quantique.

            Pour des résultats ridicules( à ce jour).

            Surtout que les ordinateurs classiques pourraient sans doute en remettant en selle une architecture de calculs parallèles et en créant des réseaux de « neurones » contenant simultanément plusieurs valeurs et non un bit unique, de simuler efficacement l’ordinateur quantique et d’effectuer ses opérations spécifiques aussi vite que lui, notamment dans la résolution du problème stratégique de la factorisation du produit de deux grands nombres premiers.

          • gardiole 3 août 18:51

            A 20 ans, Évariste Galois était un génie, lui aussi, en maths. Mais ce c... s’est fait tuer en duel.


            • jjwaDal jjwaDal 3 août 19:02

              Joli coup, mais le sourire se fige quand on voit le projet qui pourrait l’exploiter. Stiegler a déjà maintes fois mis en garde contre cette industrie de collecte de données sur nous qui ambitionne de connaître nos désirs mieux que nous-mêmes et de les devancer.
              En jeu pas seulement la main mise sur nos économies, mais plus grave sur nos désirs voire notre vie personnelle. Devancer nos désirs est une potentielle arme de destruction massive.
              Les chercheurs sont payés par qui les paient... Dire qu’ils sont au service de la collectivité serait une forme d’optimisme. On a donné...


              • Paul Leleu 4 août 21:25

                @jjwaDal


                le fantasme de la toute-puissance est voué à l’échec... c’est pas la première fois dans l’Histoire. La technologie actuell offre de nouvelles ressources à ce vieux rêve... mais ça finira pareil... car le désir des hommes échappe à toute compréhension, fut-elle mathématique. 

                Par contre, ça risque de faire beaucoup de dégâts en attendant... c’est certain. 

              • Elric Menescire Elric Menescire 3 août 20:30

                On peut quand même se demander si l’ordinateur quantique n’est pas, au fond, un des derniers avatars de cette fameuse pensée magique, de ce scientisme qui revient sur le devant de la scène et qui prétend résoudre tous les problèmes de l’humanité par la science. Ou alors une aubaine pour startuppers en mal d’argent frais (et de gogos), ça ne serait pas la 1ere fois...



                • Djam Djam 4 août 09:26
                  Le titre de cet article a quelque chose de fumeux... En effet, tourné de la sorte, cette accroche tend à impressionner :
                  - ordinateur quantique : un terme qui pourrait laisser croire qu’un ordinateur « quantique » est au point, or il n’en est rien. Il ne s’agit que d’esquisses pas abouties du tout en matière « quantique ».
                  - A 18 ans ! : voilà une formule qui claque bien et qui est toujours indiquée pour supposer que plus on est jeune dans certains domaines et plus on flirte avec le « génie ». Là encore, on en est loin. Savoir gamberger avec le langage « qbit », la pensée duelle (oui/non - 0/1 - valid/cancel - vrai/faux...) est un système de pensée très répandu....depuis justement que l’ordinateur à envahi l’espace vital humain.

                  La quantique suppose effectivement la nuance, le multiple, les options indéfinies entre ceci et cela. Les réponses « quantiques » ne sont pas des réponses de vérité mais un certain choix qui se produit après « effondrements » des autres potentiels. Ce choix final dépend de critères que les chercheurs sont infichus d’expliquer et c’est tant mieux.

                  L’espace quantique n’est pas le dernier domaine permettant d’expliquer l’ordre du vivant et du manifesté, mais l’on parle aujourd’hui de subquantique... et ce n’est sans doute pas non plus l’ultime état dans ce qui échappe indéfiniment à l’esprit restreint humain. A 18 ans, on peut être un authentique génie en interprétation musicale, pas en calcul. Les grands calculateurs sont des virtuoses, pas des génies.

                  Le génie, si l’on tient à garder ce terme, est l’ordre totalement parfait cosmique, c’est ce que justement l’humain, qui n’en finit pas de se prendre pour un petit dieu, ne parvient pas à expliquer avec ses trois théories et ses équations. L’ordinateur quantique, d’une part n’est pas au point et d’autre part, demeurera qu’une imitation approximative du Mystère insondable dans lequel notre minuscule planète flotte avec dessus une drôle d’espèce animale qui n’en finit pas de se la péter.

                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 4 août 10:12

                    @Djam
                    La logique quantique permet en principe de réaliser certains calculs de façon plus rapide que ne le font les ordinateurs classiques. Nous en donnons ici trois exemples, correspondant à la résolution de problèmes posés sous forme logique simple. De façon générale, on classe les problèmes de calcul en distinguant ceux qui sont « faciles », dont la résolution demande un temps qui croît de façon polynomiale avec le nombre n de bits impliqués et ceux qui sont « difficiles », pour lesquels il faut un temps augmentant de façon exponentielle avec n. Les problèmes « difficiles » deviennent pratiquement insolubles pour n assez grand. Un exemple en est donné par la factorisation des grands nombres pour laquelle seuls des algorithmes classiques « difficiles » existent (sans qu’il aît été prouvé qu’un algorithme classique facile n’existait pas…). La logique quantique, exploitant les superpositions de qubits et leur intrication permet de transformer certains problèmes classiquement difficiles en problèmes quantiquement faciles. L’algorithme de Shor décrit par exemple un procédé de factorisation demandant un temps croissant de façon polynomiale avec le nombre de bits du nombre à factoriser. Nous n’aborderons pas dans cette introduction la description de cet algorithme, mais nous en analyserons d’autres, mathématiquement plus simples, qui illustrent bien les avantages de la logique quantique pour certains types de calcul. (Serge Haroche)


                  • Doume65 4 août 21:44

                    @Bernard Dugué

                    « un temps augmentant de façon exponentielle avec n »
                    On comprend que la rapidité de calcul va augmenter exponentiellement en fonction du nombre de qbits. Par contre, pour moi, la phrase dans le texte « Cet algorithme présentant un avantage indéniable et même exponentiel en termes de temps de convergence vers le résultat adéquat », en plus d’être mal construite, ne veut rien dire du tout.

                  • Giordano Bruno 4 août 10:25

                    Pourquoi utiliser le mot anglais « computer » ?


                    • Doume65 4 août 17:22

                      @Giordano Bruno

                      Afin de pouvoir écrire ceci « deux catégories de computer, l’un classique, que l’on trouve dans tous les ordinateurs... »
                      Au lieu de « construire deux catégories d’ordinateurs, l’un classique, que l’on trouve dans tous les ordinateurs... »
                      Dans le deuxième phrase, on s’aperçoit immédiatement qu’elle ne veut rien dire puisqu’on ne trouve jamais un ordinateur dans un ordinateur, sauf dans les sketches du clown Grock.

                    • Giordano Bruno 4 août 18:42

                      @Doume65
                      Pourquoi ne pas utiliser le mot « calculateur » ?


                    • Giordano Bruno 4 août 10:30

                      L’article a été soumis le 10 juillet 2018. Il faudra attendre pour savoir si les pairs confirment ces résultats. Votre titre fait dans le sensationnalisme alors qu’il est trop tôt pour savoir si ces résultats sont corrects.


                      • Doume65 4 août 17:16
                        « Amazon pourra vous proposer des livres capables se satisfaire vos préférences »
                        Amazon ne me proposera rien du tout. Je hais l’invasion US. Si je veux acheter un livre sur internet, j’ai des fournisseurs français à qui m’adresser.

                        • Doume65 4 août 21:22
                          « pour résoudre un problème, il faut le coder en algorithme pour que le computer daigne s’y coller »
                          Non, non ! L’algorithme, c’est la description des étapes par lesquelles il faut passer pour atteindre un objectif. Ce n’est qu’une fois que celui-ci est établi qu’on passe au codage.

                          • kalagan75 5 août 18:25

                            pour résoudre un problème, il faut le coder en algorithme


                            qu’est-ce que ce charabia ? 

                            • Narber Guédu Narber Guédu 5 août 18:43

                              L’ordinateur quantique fonctionnant à -273°, faut pas oublier les moufles pour changer les piles.


                              • Ruut Ruut 6 septembre 15:50

                                Le quantique ne reposant sur rien de concret, il ne peut que se faire battre.
                                Le quantique c’est le Dieu des sciences, le fourre tout de ce qui n’est pas encore maîtrisé.

                                Une fois compris, la logique reprend toute sa puissance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès