• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Agriculture de décision : « Le térabit ne ment pas ! »

Agriculture de décision : « Le térabit ne ment pas ! »

Pour relever le défi vital de nourrir une planète de plus en plus peuplée, les agriculteurs enfourchent allègrement les outils numériques et – notamment grâce au big data - se transforment en as de l’ « agriculture de décision ». Voici comment...

Nous vivons une époque passionnante dans le domaine de l'agriculture. Non seulement la technologie progresse rapidement, mais la compréhension de la technologie et des données devient plus facile à décoder, à déchiffrer et à s’approprier. Le monde aura 9 milliards de bouches à nourrir dans 30 ans. Pour accomplir cette tâche, la production alimentaire devrait augmenter de 70 % alors que la surface des terres arables n'augmenterait que de 15 %. Il est donc impératif d'améliorer l'environnement commercial dans les zones rurales, tout en encourageant l'esprit d'entreprise et la création d'emplois.

La révolution digitale : un défi à relever.

Au fil du temps, les révolutions ont changé notre façon de vivre et de produire. Et au fur et à mesure que nous progressons dans la compréhension de la technologie liée à l'agronomie et à la prise de décision, la prochaine révolution s’impose et ne cesse de croître. L'agriculture numérique a permis à la technologie de fournir des pistes de reflexion et de l'information sur les fermes, de n'importe où dans le monde. La collecte, le transfert, le stockage et l'analyse de l'information n'ont jamais été aussi faciles, mais malgré tout cela, elle représente un réel défi en pratique...

Alors que nous continuons - à travers la révolution de l'agriculture de précision et l'adoption du GPS – à utiliser les données et la technologie pour permettre des applications précises et la prise de décision, la prochaine étape est de comprendre l'information numérique et de la transformer en « agriculture de décision ». En d’autres termes, nous devons utiliser cette pléthore de "big data" et d'informations pour prendre des décisions plus rapides, plus complexes et plus efficaces, à la fois de manières proactive et réactive afin d’augmenter l'efficacité et la rentabilité d’un métier.

On ne remplace pas l’agronome. On l’améliore.

Les aperçus des outils numériques ne sont pas destinés à remplacer l'agronome sur le terrain ou à développer des technologies qui font tout le travail à la place de l’exploitant. Il s’agit plutôt de rendre l’expert plus efficace pour trouver, déchiffrer et développer des décisions avec plus d'informations qu’il n’en a jamais eu auparavant.

L'agriculture de décision est remplie d'informations numériques et d'outils technologiques. Voici un aperçu de certaines innovations qui ont déjà un réel impact sur ce secteur :

- L'Intelligence Artificielle (IA) est de plus en plus populaire en prônant une simplicité des les domaines d'automatisation, de surveillance, de contrôle et d'analyse prédictive qui viennent au premier plan de la prise de décision et de la mise en œuvre, dans l’enceinte d’une exploitation, et ailleurs. La robotique et l'automatisation de la préparation des opérations de la machine, des tâches sur le terrain et des rendements élevés permettent aux producteurs de s'assurer que des applications précises officient pendant qu'ils peuvent être loin de ces opérations ou passer du temps sur d'autres projets comme c’est le cas du français Naio. L'analyse prédictive à partir de modèles donne, par exemple, un aperçu des pertes potentielles dues à des événements environnementaux ou parasitaires futurs (voir le drone Caron Bee)

- L’apprentissage machine. Cette façon plus définie d'utiliser l'Intelligence Artificielle, permet aux algorithmes d'apprentissage et aux machines, d'apprendre à partir des tâches à accomplir sans développer explicitement ni codes ni programmes pour le faire. L'apprentissage machine et la formation utilisent le big data pour esquisser des tendances, des modèles et des anomalies afin de simplifier/développer la prise de décision à travers les grandes quantités de données et de connaissances qui sont produites dans l'agriculture, à l’échelle des fermes.

- Gestion des données et traçabilité. La blockchain est devenue populaire avec la montée des cryptomonnaies l’an dernier, et des technologies similaires à la Blockchain. Avec la traçabilité des données, la stabilité des récoltes et la gestion il sera possible de mieux nourrir et sensibiliser au « bien consommer », une population qui s'intéresse de plus en plus au lieu et à la façon dont ses aliments sont produits.

De plus, les paiements instantanés aux producteurs par le biais de flux de données technologiques vérifiées et fiables permettent à la ferme d'accélérer les transactions, de prendre des décisions d'achat pour la prochaine saison plus tôt, tout en permettant de conserver des dossiers, année après année, qui peuvent être utilisés pour aider à la prise de décision dans l'avenir.

- Gestion digitale de la ferme. On aurait tort de sous-estimer l’impact du management et en particulier la gestion digitale des exploitations, des parcelles, des stocks, des ventes, de la production ou du rendement… Il y a énormément de solutions proposées et à proposer pour faciliter le travail des producteurs. Notre ambition quotidienne est de simplifier la vie des entrepreneurs agricoles en leur permettant de se dégager plus de temps, une denrée aussi précieuse que l’eau dans ce secteur. C’est la raison pour laquelle, à l'instar d'Ekylibre, le logiciel de gestion agricole, ils sont sans cesse mis à jour. L’exploitant agricole essaie désormais d’anticiper la place du digital dans les parcelles agricoles. Si les besoins sont précis, l’objectif ressemble aux autres secteurs : une automatisation plus forte des tâches, tâches qui doivent se réaliser dans le respect de la législation en vigueur dans un secteur agricole où s’imposent des suivis très précis pour l’élevage animal, pour les parcelles, pour les produits appliqués etc.

- L’Internet des objets (IoT) continue de croître avec le grand nombre de technologies de capteurs en cours de développement qui "relient" la ferme au monde numérique via des quantités massives d'informations continues. Les capteurs IoT peuvent collecter d’innombrables données et donc, par sa connectivité au terrain, fournir un aperçu des paramètres tels que l'humidité du sol, la santé, les niveaux des réservoirs d'engrais, les niveaux de carburant, la surveillance du système d'irrigation et bien d'autres encore. Ces multiples technologies liées à l'IoT sont le grand réservoir de data qui peut continuer à être alimenté via des technologies comme l'apprentissage machine dans le cadre de l'IA afin d’améliorer la prise de décision de l’exploitant, plus rapidement que jamais.


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Arthur S Joker 1er septembre 2018 10:31
    Agriculture de décision : « Le térabit ne ment pas ! »

    ... mais le térabit occulte

    • Christ Roi Christ Roi 1er septembre 2018 10:40

      Article délirant d’un contempteur de la Machine comme salut du monde. C’est très 20ème siècle 


    • acetrip 4 septembre 2018 09:35

      @Christ Roi
      contempteur : dénigreur

      j’y vois plutôt un admirateur de la machine !

    • Ciriaco Ciriaco 1er septembre 2018 11:07
      Un conseil d’entreprise : n’oubliez surtout pas de prévoir dans votre logiciel une fonction d’anticipation du suicide des agriculteurs, ou plus swag, de le connecter pour l’occasion à un Facebook monétisé pour générer de l’audience.

      Je me demande ce que dit l’IA du fait que la mort frappe par surproduction, et non par défaut de management, dans un monde ultra-concurrencé.

      • Gasty Gasty 1er septembre 2018 11:49

        Il faut surtout pas que les IA s’aperçoivent qu’ils ne sont pas concerné et que sans 9 milliards d’individus il n’y a plus de problèmes.

        D’ailleurs il suffirait de programmer un Bug bang majeure pour dans 30 ans.


        • pemile pemile 1er septembre 2018 12:04

          @BriceTex

          Cet article cible les agriculteurs ou les investisseurs ?


          • Attila Attila 1er septembre 2018 12:48

            On cul-tive quoi dans la terre à bite ?

            .


            • JC_Lavau JC_Lavau 1er septembre 2018 12:55

              @Attila. Tu connais bien le couplet :

              Si les cons poussaient comme des pommes de terre,
              On verrait les vîts labourer la terre !
               
               

              En quelle saison le style fleurit-il ?

            • Attila Attila 1er septembre 2018 23:30
              @JC_Lavau
              «  Tu connais bien le couplet »
              Oui, le bel Acyndor et la gentille Adèle !

              .

            • Attila Attila 1er septembre 2018 12:51

              Article prélude à la généralisation des fermes des mille vaches. L’agriculture actuelle est condamnée par la mondialisation.

              .


              • zygzornifle zygzornifle 1er septembre 2018 13:23

                Quand l’IA déconnera on regardera les paysans poursuivis par leur drone criant je suis Skynet ....


                • gaijin gaijin 1er septembre 2018 15:58

                  je sais pas si le terabit ment mais il ferait bien d’être un peu plus terre a terre .............


                  • Le421 Le421 2 septembre 2018 09:11
                    Dommage que les drones ne maîtrisent pas les nuages...

                    Même pas capable de donner une météo correcte à 8H de délai et ça veut maîtriser la terre.

                    Et merde.
                    Encore cette sécheresse qui empêche mes maïs de pousser correctement.
                    Et si t’avais mis autre chose que du maïs, benêt ?
                    Oui, mais c’est la FNSEA et le Crédit Labricole qui me l’ont dit...
                    Benêt.

                    • Henri de Waubert de Genlis Henri de Waubert de Genlis 3 septembre 2018 12:00

                      Je crois en effet que l’agriculteur doit aujourd’hui dominer ces nouveaux outils et redevenir un décideur. Merci pour cet article.


                      • Pascal Robaglia Pascal Robaglia 3 septembre 2018 12:07

                        La souveraineté alimentaire passe par la souveraineté de notre agriculture et des instruments de décision.


                        • sweach 3 septembre 2018 16:47

                          *Le monde aura 9 milliards de bouches à nourrir dans 30 ans. Pour accomplir cette tâche, la production alimentaire devrait augmenter de 70 % alors que la surface des terres arables n’augmenterait que de 15 %.*

                          Vous lisez ce que vous marquez ?

                          Vous voulez augmenter les productions de 70% alors qu’il n’y aura que 30% de bouche en plus à nourrir ? Vous faite quoi des 40% de surplus ?

                          Vous réalisez aussi que ces 30% de bouche en plus seront moins consommatrice en ressource alimentaire au vu du type de population dont il sagit ? 
                          Un africain consomme moins qu’un américain.

                          *révolution digitale, Intelligence Artificielle, blockchain, ...*
                          Je ne vie pas dans le même monde que vous.
                          Les nations avec un faible pouvoir d’achat ne feront jamais appel à ce genre de technologie.
                          Les nations avec un fort pouvoir d’achat souhaitent un retour à une gestion rationnel et raisonné des ressources, leur population est sur le déclin, idem je ne vois pas de débouché.

                          Niveau surface agricole, on est loin de l’explosion et dans mon secteur j’observe plutôt une diminution au profit des importations.

                          Par exemple au cour de sa vie le canal philippe Lamour a vue la population mondial fortement augmenter largement au dessus des 30% pourtant son exploitation est sur le déclin.

                          Au risque de vous surprendre, l’agriculture n’est pas une industrie et la réalité des choses fini par remettre les pieds sur terre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès