• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Croyances versus sciences : attention danger

Croyances versus sciences : attention danger

A l’ère de la « post-vérité », le primat de l’émotion sur la raison se vérifie même dans les discussions scientifiques. Les risques sont majeurs pour la santé publique et l’économie.

Un battement d’ailes de papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? La question que le scientifique américain Edward Lorenz posait en 1972 pour expliquer la façon dont un événement en apparence insignifiant peut conduire au chaos, n’a rien perdu de son actualité. Bien au contraire, à l’ère de la « post-vérité », une petite rumeur originée dans un coin reculé du monde peut avoir des conséquences dramatiques grâce à la caisse de résonance que sont devenues les nouvelles technologies de l’information et la communication.

Les habitants de la ville de New York peuvent en témoigner. Selon une étude publiée en juillet dans la revue JAMA Pediatrics, un adolescent a provoqué la plus importante épidémie de rougeole que la métropole ait connue depuis 20 ans. Né au sein d’une famille hostile aux vaccins, comme il y en a de plus en plus en Amérique, le jeune homme n’était pas vacciné contre la rougeole lorsqu’il est parti faire ses études à Londres, en 2013.

En vacances aux États-Unis, et ignorant qu’il avait été infecté par le virus, le jeune a rapidement répandu la maladie parmi ses proches, beaucoup d’entre eux n’étant pas vaccinés. Au total, 3 351 personnes ont été en contact avec le virus. Parmi elles, 58 ont contracté la rougeole, une maladie qui avait pourtant disparu des États-Unis en 2000, grâce à une excellente couverture vaccinale.

« Étant donné la nature très contagieuse du virus, même un seul cas isolé de rougeole peut entraîner un grand nombre de cas », explique Jason L. Schwartz, professeur à l’Université de Yale.

Or, dans un monde hyper-connecté comme le nôtre, ces nouvelles versions de l’effet papillon pourraient rapidement devenir dévastatrices. Il suffit de penser aux récentes épidémies de la grippe ou du virus Ebola.

Promesses fantaisistes

La transmission d’informations claires et scientifiquement fiables est de plus en plus importante. Mais la tâche devient ardue comme le montre, en France, le cas des médecins attaqués en justice pour avoir défendu une « médecine scientifique » contre les fausses promesses des « médecines alternatives ».

Le 18 mars dernier, 124 professionnels de la santé ont lancé un appel dans Le Figaro afin « d’alerter sur les promesses fantaisistes et l’efficacité non prouvée des médecines dites alternatives comme l’homéopathie ». Ils ont notamment demandé « l’exclusion de ces disciplines ésotériques du champ médical ». Résultat, le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) a porté plainte contre les 124 signataires pour « non-confraternité » auprès du conseil départemental de l’Ordre des médecins de chaque professionnel.

« Aujourd’hui, on peut donc dire les pires mensonges sur les vaccins sans être inquiété comme Joyeux, on peut inventer l’électrosensibilité et escroquer des gens comme Belpomme sans conséquences. Et on poursuit ceux qui défendent une médecine basée sur les preuves », s’est indigné sur Twitter l’un des médecins attaqués.

Faux débat

Mais le recul de la science au profit des discours alarmistes touche plusieurs secteurs, comme l’agriculture. Le débat autour du glyphosate le montre bien. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), seule agence réglementaire internationale à avoir classé la célèbre substance comme « cancérogène probable » pour l’Homme, reçoit toute l’attention des médias dominants et des associations écologistes. Au détriment des très nombreuses agences internationales qui contestent la position et parfois les méthodes du CIRC.

Ainsi, pour l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) ou encore le JMPR, un organe conjoint de l’OMS et la FAO, le glyphosate n’est pas un cancérogène probable lorsque les seuils d’exposition autorisés sont respectés.

Les raisons du désaccord sont pourtant relativement simples. « Le CIRC s’est basé sur des études sur non-mammifères, alors que toutes les autres agences ayant mené cette évaluation ont privilégié les études sur mammifères  », explique Hervé Le Bars de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS).

Le débat, dont les scientifiques sont de plus en plus absents au profit des militants, continue pourtant d’enfler. En novembre, Emmanuel Macron avait promis la sortie unilatérale du glyphosate sous trois ans. Une mesure que l’Assemblée nationale a refusé d’inscrire dans la loi le 28 mai dernier. Et pour cause : « Dans un contexte ultra-compétitif où le pays le moins disant sur les pesticides met tous les autres sous pression, un soutien financier aux agriculteurs est indispensable pour sortir sans risque du glyphosate », affirme Xavier Reboud, de l’Inra.

Or, les agriculteurs français, qui, comme beaucoup d’autres agriculteurs à l’étranger, ont recours à ce produit pour satisfaire la demande, sont les principaux perdants d’un débat qui s’enlise.


Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 23 août 2018 12:53
    croyances versus sciences ... ? !
    rien de tout ça ici rien que de la propagande au profit de l’industrie chimique .............
    les lobbys c’est de la croyance ou de la science

    • foufouille foufouille 23 août 2018 13:47

      @gaijin

      la science se base sur des preuves et pas des racontars de charlatans.


    • gaijin gaijin 23 août 2018 13:57

      @foufouille
      et donc les lobby n’existent pas ?


    • Jean Keim Jean Keim 23 août 2018 18:41

      @foufouille
      La science est donc un parangon de vertu et elle ne sait dire que la vérité, jamais les résultats d’une étude n’ont été faussés pour en tirer un avantage !?

      Il est impossible d’être sûr qu’une info quelle que soit sa provenance soit vraie ou fausse.
      Tout savoir est une croyance, il n’y a pas de croyance sans savoir.


    • foufouille foufouille 23 août 2018 20:11

      @Jean Keim

      il y a des tricheurs partout mais c’est difficile quand les autres ont accès à tes données.
      chez les khmers verts, les preuves sont inutiles pour tous les nombreux charlatans.


    • gaijin gaijin 24 août 2018 08:27

      @foufouille

      « c’est difficile quand les autres ont accès à tes données. »
      sauf qu’il suffit de faire du cherry peeking dans les données ...........

    • V_Parlier V_Parlier 24 août 2018 10:18

      @gaijin
      Et dans cet article qui nous vend la « vraie » science comme la référence à utiliser, je ne vois aucune démonstration réellement scientifique, à part des affirmations répétant la propagande des lobbies agro-industriels et passant sous silence le charlatanisme qui existe AUSSI dans la médecine tout à fait officielle. (Ex : Les médicaments ou traitements inutiles et nuisibles prescrits en masse pendants plusieurs décennies jusqu’à ce que ça fasse « aïe », etc...).


    • foufouille foufouille 24 août 2018 11:09

      @gaijin

      ben non, si tu utilise une race de souris ogm qui a obligatoirement le cancer, tu pourras leur donner de la bouffe bio ou un cancérigène ça changeras rien.

    • gaijin gaijin 24 août 2018 12:07

      @V_Parlier

      « , je ne vois aucune démonstration réellement scientifique, »
      c’est tout a fait ça : pure propagande au demeurant d’un auteur dont c’est la première intervention et qui ne se soucie pas de venir argumenter

    • gaijin gaijin 24 août 2018 12:09

      @foufouille

      ben si par exemple vous pouvez limiter la durée de votre étude de manière a rester en dessous de l’apparition massive des cancers ......ou écarter a postériori les cas qui les dérangent .....
      etc ..........

    • foufouille foufouille 24 août 2018 18:11

      @gaijin

      c’est un type de souris qui a beaucoup de cancers et peu importe la durée.


    • Goldored 25 août 2018 10:33

      @foufouille
      Le glyphosate, c’est bon, mangez-en !


    • gaijin gaijin 25 août 2018 16:55

      @foufouille

      je vous rappelle que dans l’affaire seralini la race de souris était la même que celle utilisée par monsanto ...... smiley
      la variable était le temps ......
      les faits !!! rien que les faits , tous les faits ............

    • Nicolas_M bibou1324 23 août 2018 14:03

      Voilà ce que dit la science à propos du glyphosate, ce que l’on sait :

       - C’est un cancérogène probable, au même titre que le café effectivement
       - Exposé directement, il provoque une brûlure de la peau et des yeux
       - Provoque irritations du nez et de la gorge
       - Provoque nausées, vomissements et diarrhées
       - Il reste 6 mois dans le sol et n’affecte donc pas seulement les mauvaises herbes mais aussi la culture suivante, qui assimilera moins d’éléments nutritifs et sera donc plus sensible aux maladies et nécessitera donc plus de pesticides
       - Cela affecte la fertilité des rongeurs mâles
       - Cela affecte la production d’hormone thyroïdiens sur les grenouilles
       - Cela affaiblit certains poissons en provoquant des lésions du foie
       - Le glyphosate est systématiquement couplé avec du polyoxyethyleneamine, qui est rarement si ce n’est jamais pris en compte dans les études scientifiques


      Le glyphosate est-il cancérogène ? On s’en fout royalement, ça serait se mettre des œillères et tout sauf scientifique de limiter le débat à cette interrogation. Le glyphosate est un symbole d’une agriculture en totale dépendance économique de la chimie avec des conséquences encore mal comprises, la question c’est voulons-nous de cette dépendance ?

      • Attila Attila 23 août 2018 14:25

        @bibou1324
        « - C’est un cancérogène probable » D’aprés un organisme dépendant de l’OMS. L’étude de cohorte sur les agriculteurs dont les résultats ont été publiés après prouve le contraire :
        Glyphosate, le nouvel amiante ?

        «  Exposé directement, il provoque une brûlure de la peau et des yeux

         - Provoque irritations du nez et de la gorge »
        C’est exact. Dans des sites sur les risques professionnels, il est dit que le glyphosate est irritant pour les muqueuses : il ne faut pas le boire, en mettre sur les yeux ou l’inhaler.

        " Le glyphosate est systématiquement couplé avec du polyoxyethyleneamine, qui est rarement si ce n’est jamais pris en compte dans les études scientifiques"
        Faux. Dans l’étude de cohorte sur les agriculteurs, c’est le produit complet qui a été testé.

        .


      • Placebo 24 août 2018 13:32

        @bibou1324

        Vous prétendez expliquer ce que « la science » dit du glyphosate. Votre premier point est :
        - C’est un cancérogène probable, au même titre que le café effectivement

        Deux erreurs dès votre premier point :
        1) Ce n’est pas « la science » mais seulement des évaluations du CIRC.
        2) Le café est classé par le CIRC dans le groupe 3, « inclassable quant à sa cancérogénicité pour l’homme (Groupe 3). » depuis 2016. Voir ici : https://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2016/pdfs/pr244_F.pdf

        Quant au classement cancérogène probable du glyphosate par le CIRC, lisez mon article cité d’ailleurs sur cette page. Après, on en reparle, d’accord ?


      • Placebo 24 août 2018 16:43

        @bibou1324
        A propos du caractère cancérogène du glyphosate, si vous n’avez pas beaucoup de temps à y consacrer (ce que je peux comprendre), vous pouvez aussi consulter cette page de citations (avec références) :


      • Hervé Le Bars 25 août 2018 12:28

        @bibou1324


        Ecoutez ce qu’explique Roger Genet, directeur général de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) devant les sénateurs : « Avec l’ensemble des éléments dont nous disposons nous avons suffisamment d’arguments pour lever l’incertitude et estimer que le caractère cancérigène probable qui a été avancé par le CIRC n’est pas fondé ».


      • cyborg 23 août 2018 14:15

         
        L’histoire du papillon est une croyance !
         smiley
         
         
        Un papillon ne déclenche pas d’ouragan à 10 000km, tout simplement à cause d’un truc qu’on appelle amortissement.
         
         
        L’auteuse
        doit être de gauche ... smiley


        • cyborg 23 août 2018 14:59

          @cassini
          l’entropie est de la thermo, une statistique. L’atmosphère n’est pas encore un condensat de Bose.
           
          La variété infime de l’air sera un bruit sans conséquence, noyé dans de l’incohérence de flux d’air. Il n’y a pas d’amplification sans « cohérence », le cas du condensat, du laser, de la supraconductivité etc. Ce n’est pas un extremum où l’on basculerait d’un coté où de l’autre à la moindre pichenette (par ex une poussière dans un supra-gaz, supra-liquide, la glace qui gèle d’un coup par ex avec un caillou), L’atmosphère est un état « normal » thermodynamique.
           
          l’image est totalement fausse, bref pour gauchos.
           
           


        • cyborg 23 août 2018 15:21

          @cassini
           
          Ne restez pas enfermé dans une pièce avec un papillon smiley
           
          il y a une chance sur Avogadro = 23 zéros plus qq uns... que le papillon battant de l’aile, tout l’air s’en aille dans son coin, et que vous mourriez asphyxié smiley
           
          et d’ailleurs même sans papillon, l’air peut décider de n’occupez que la 1/2 de la pièce (étanche), c’est pas « impossible », c’est juste « peu probable » smiley
           
          Avec l’ouragan le papillon a encore plus de pb...


        • cyborg 23 août 2018 20:20

          @cassini
           
          Sciences Popo pour petits bourges de gauche antifas (qui se retrouvent chez les blacks blocks avec les conseillers financiers à 5000e/mois qui sont « non conformistes »)


        • Jason Jason 24 août 2018 09:23

          @cyborg


          Comme chacun sait, tous les papillons sont de gauche. Attendez-moi, je vais apporter ma bombe insecticide..

        • Goldored 25 août 2018 10:35

          @cyborg
          Argumentation - le terme est certainement mal choisi..., désolé ! - parfaitement crétine.


        • Attila Attila 23 août 2018 14:29

          Violette, reconnaissons au moins à l’homéopathie le mérite de ne pas être toxique et de ne pas faire risquer le surdosage ( et pour cause !).
          Le danger est de croire que l’homéopathie peut remplacer la médecine basée sur des preuves.

          .


          • gaijin gaijin 23 août 2018 14:54

            @Attila
            la médecine basée sur des preuves ?
            ça serait cool a condition que les preuves en question ne soient pas bidon .....voir ici :
            https://www.amazon.fr/Guide-m%C3%A9dicaments-utiles-inutiles-dangereux/dp/2749121418


          • tiers_inclus 23 août 2018 14:36

            Les raisons du désaccord sont pourtant relativement simples. « Le CIRC s’est basé sur des études sur non-mammifères, alors que toutes les autres agences ayant mené cette évaluation ont privilégié les études sur mammifères  », explique Hervé Le Bars de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS).
             
            Pour sûr le tour est joué. Ces demeurés du CIRC sont des clowns de cirque.
            Plus sérieusement qui peut prétendre analyser les protocoles de manière irréfragable ?
            Certainement pas Mr Hervé Le BARS dont ce n’est pas la profession :

            Hervé Le Bars, né en 1966, résidant à Villemoisson-sur-orge (91). Ingénieur de l’École Supérieure d’Electricité (Supelec). Développeur dans le domaine des outils de génie logiciel. Membre du comité de rédaction de Science & pseudosciences.

            Quant au CIRC je cherche désespérément quel lobby aurait pu l’influencer.


            • Placebo 24 août 2018 13:44

              @tiers_inclus

              Le fait que je ne sois pas spécialiste, ça n’invalide pas les informations contenues dans mon article sur le sujet. Il y a des sources : toutes les infos que je donne sont vérifiables pour quelqu’un de bonne volonté.

              Ce que ne dit pas Violette ici, c’est que les différences dans le choix des études entre le CIRC et les autres agences ne concernent que l’évaluation de la génotoxicité (études court terme). Pour la cancérogénicité pour l’animal (études long terme) et pour l’homme (études épidémiologiques), le CIRC a utilisé les mêmes études que les autres agences, mais c’est l’interprétation qui change. Or, la génotoxicité ne pèse pas lourd dans l’évaluation finale « cancérogène probable » du CIRC.

              Pour comprendre, lisez mon article, que cite Violette : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2945

              Au lieu de diffuser mon adresse perso et ma profession, comme si ça avait la moindre importance, expliquez-moi quelle information n’est pas correcte dans mon article ?

              J’attends ...




            • leypanou 23 août 2018 14:58
              un adolescent a provoqué la plus importante épidémie de rougeole que la métropole ait connue depuis 20 ans. Né au sein d’une famille hostile aux vaccins, comme il y en a de plus en plus en Amérique, le jeune homme n’était pas vacciné contre la rougeole lorsqu’il est parti faire ses études à Londres, en 2013 : article propagandiste de bas étage, menteur de surcroit avec par exemple ceci : « Le débat, dont les scientifiques sont de plus en plus absents au profit des militants, continue pourtant d’enfler  ».

              Les scientifiques qui ne suivent pas la doxa officielle sur tous les sujets sont quasiment absents, pas le contraire. Des journalistes sont même licenciés.

              • l’alsacien 23 août 2018 21:55

                Sur les 58 qui ont contacté la rougeole combien étaient vaccinés et combien ne l’étaient pas ?

                Quel était leur état de santé ? Quels sont leurs antécédents ?

                3 351 personnes ont été en contact avec le virus

                Donc en soustrayant de 58, on a donc 3293 personnes qui n’ont pas développé la maladie. Même question : combien étaient à jour de vaccination et combien ne l’étaient pas ?

                La science s’accommode mal d’approximations.


                • pemile pemile 23 août 2018 22:02

                  @violette78

                  Vous citez l’AFIS, quand un article sur « Sciences versus conflits d’intérêts versus lobbys versus secret des affaires » ?


                  • l’alsacien 23 août 2018 22:14

                    L’homéopathie ce n’est pas bien, tandis que les médicaments...

                    Médicaments : entre 13 000 et 34 000 morts chaque année en France

                    https://www.ouvertures.net/medicaments-entre-13-000-et-34-000-morts-chaque-annee-en-france/


                    Combien de mort par l’homéopathie ?

                    Quant à l’efficacité des médicaments, gaijin en a déjà parlé (je pensais aussi au même livre).


                    • pemile pemile 23 août 2018 22:33

                      @l’alsacien « L’homéopathie ce n’est pas bien »

                      Mais si, cela soigne même l’homosexualité, l’hystérie ou la masturbation !

                      https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/26567-Un-medecin-propose-soigner-l-homosexualite-l-hysterie-masturbation-de-l-homeopathie


                    • gaijin gaijin 24 août 2018 08:18

                      @pemile
                      si un un jour un crétin prétend que l’homéopathie permet d’aller sur la lune c’est la faute de l’homéopathie ?


                    • gaijin gaijin 24 août 2018 08:23

                      @gaijin

                      il faudra un jour sortir des querelles de clochers ( comment ça je délire ? ) pour revenir au principe premier : l’intérêt du patient
                      et a partir de là faire ce qui peut être fait au mieux et a moindre cout ( hérésie ) se servir de la médecine chimique quand elle est utile , de l’homéopathie et des autres méthodes là ou la médecine chimique trouve ses limites ......
                      la plupart des pays de même niveaux économiques que nous y arrivent progressivement mais la france résiste encore et toujours et campe sur une vision du monde qui date du 19 ème siècle

                    • foufouille foufouille 24 août 2018 11:11

                      @gaijin

                      c’est juste de la flotte et du sucre et ça soigne autant qu’un placebo, donc 20%.


                    • gaijin gaijin 24 août 2018 12:13

                      @foufouille
                      « c’est juste de la flotte et du sucre et ça soigne autant qu’un placebo, donc 20%.  »
                      oui en fonction des dogmes établis par la science au 19ème siècle smiley smiley
                      je vous suggère de laisser tomber le 20ème ( pas drôle , 2 guerres mondiales et tout ça ....je vous raconterait un autre jour .....) et de passer directement au 21ème :



                    • foufouille foufouille 24 août 2018 17:55

                      @gaijin

                      non c’est que 20% de réussite et pas une science.


                    • pemile pemile 24 août 2018 18:46

                      @gaijin « si un un jour un crétin prétend que l’homéopathie permet d’aller sur la lune c’est la faute de l’homéopathie ? »

                      Est-ce que les homéopathes ont réagi aux déclarations de ce taré (qui datent de 2009 il me semble) ?


                    • gaijin gaijin 25 août 2018 09:19

                      @pemile

                      en effet ils auraient du ........
                      mais qui en a entendu parler de ce type ? ( a part récemment ou il sert de prétexte dans la lutte contre l’homéopathie ) et ou au juste tient t’il ses propos ?
                      je viens d’aller voir votre lien mais rien de précis a part une accusation ( et même pas le nom du type ) .........et un lien vers une école charlatanesque 
                      ça me rappelle la rumeur de la fin du monde en 2012 rumeur propagée uniquement par ceux qui prétendaient lutter contre ....c’est a dire qu’il s’agissait de la rumeur de l’existence d’une rumeur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

violette78


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès