• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Dépasser Heidegger

Dépasser Heidegger

A notre époque de frénésie techniciste, la philosophie pourrait s’avérer salutaire si elle ouvre vers un chemin de pensée au lieu de se complaire dans le genre journalistique pratiqué par les intellectuels et diffusé sur les plateaux médiatiques. Une certaine philosophie s’est achevée dans le courant du 20ème siècle. C’est celle qui fut initiée par Platon puis prolongée par les scrutateurs modernes de la raison et les métaphysiciens de l’idéalisme allemand. Descartes, Spinoza, Kant, puis Schelling, Hegel et le grand coup de balai opéré par Nietzsche. Rien de décisif n’a été accompli excepté l’amorce d’un tournant ontologique initié par le seul penseur majeur du 20ème siècle que fut Heidegger.

La pensée de Heidegger est difficile et s’avère plus opaque que la mécanique quantique ou la relativité générale. L’une des raisons étant que pour comprendre le virage emprunté par Heidegger, il faut connaître l’histoire de la philosophie occidentale de Héraclite à Nietzsche ; alors que la compréhension d’un traité de physique contemporaine ne nécessite que la maîtrise de quelques notions et outils mathématique. Nul besoin d’étudier Ptolémée et Kepler pour comprendre la cosmologie relativiste. Mais l’histoire de la pensée ne suffit pas pour comprendre un Heidegger qui s’exprime en utilisant des néologismes et des mots allemands déviés de leur sens originel ; ce qui ne facilite pas la tâche des traducteurs. En plus, la thématique de l’Etre est en décalage avec les préoccupations philosophiques à la « mode ».

Ces remarques n’occultent pas la problématique fondamentale du dépassement de Heidegger. Pour dépasser cette pensée, il faut la comprendre et mieux encore, la parcourir car la philosophie de l’Etre que nous avons sous les yeux n’est pas une méthode mais un chemin de pensée. Il faut donc cheminer sur ce parcours et entendre les fugues poétiques jouées par Heidegger pour se laisser porter dans l’ouverture de l’Etre et jouer à notre tour quelques fugues. Ce cheminement suppose que l’on puisse accéder à cette éclaircie de la pensée et que l’on sache employer les mots et les notions permettant d’exprimer cette pensée. Autrement dit, non pas chercher à traduire Heidegger mais l’entendre et prêter une oreille au-delà pour transcrire cette musique, cette ouverture de l’Etre avec des notes qui résonnent, qui peuvent être entendues et jouées.

Pour dépasser Heidegger, il faut entendre ce qui a échappé à son entendement et peindre l’ouverture du Dasein avec des notions supplémentaires en essayant d’enrichir la pensée et d’expliciter ce qu’il faut comprendre par Dasein, sorte de kosmos dont l’ouverture nécessite la complicité de l’homme.

Une philosophie de l’Etre et de l’étant est possible. Il faut trouver les résonances, les figures capables de parler, écrire une partition de mots, de chiffres, de notions. Comme l’ont entrevu quelques esprits éclairés, la philosophie de l’information se prête à une nouvelle configuration des questions originelles comme celle de l’Etre, de son sens, de sa vérité, esquissée de manière provisoire par Heidegger. Des notions scientifiques contemporaines seront employées car elles résonnent avec la pensée de l’Etre. Notamment les spéculations issues de la physique quantique. L’Etre se présente sous l’angle de la Relation et de l’Information. Ce qui permet d’espérer des correspondances avec le principe holographique, la gravité quantique, l’intrication.

La confrontation de la science et de la philosophie heideggérienne recèle un basculement des deux côtés. La cosmologie sera retournée et de plus, des vues inédites sur la vie et son évolution sont envisageables. Un autre champ doit être confronté à Heidegger, c’est celui de la théologie. Une explication avec saint Augustin est nécessaire. Elle a déjà eu lieu si l’on considère que les études sur le temps figurant dans les Confessions ont une résonance avec la temporellité analysée en partant du Dasein. Néanmoins, une autre confrontation doit être tentée, avec le traité d’Augustin sur la trinité. Sans oublier que le chemin de Heidegger contient une longue explication implicite avec le christianisme.

(Trois grands penseurs se sont expliqués avec le christianisme. Hegel pour le mettre à jour avec les concepts de la philosophie ; Nietzsche pour s’y opposer et le combattre ; Heidegger pour le contourner en le dissolvant dans le questionnement sur l’Etre. On ne sera pas étonné du retour vers les Grecs, notamment Nietzsche qui s’est tourné vers le tragique et Heidegger vers Parménide, Héraclite et la différence être et étant).

Hegel : Dieu est Idée absolue.

Nietzsche : Dieu est mort, place à la vie et sa transmutation.

Heidegger : Sachons préparer l’ouvert pour accueillir le Dieu à l’extrême.

Heidegger est parti de l’herméneutique et la question du sens, puis de la vérité après le tournant (die Kehre). Le Dasein et l’Etre, transfiguration ou transmutation ? Telle se présente la question du Dasein et le chemin vers la mort ou l’éternité !

Cosmologie du Dasein contre relativité générale d’Einstein ? Une autre question en jeu. Heidegger a peut-être ouvert un chemin vers la gravité quantique.

Je vous ai présenté vaguement mon projet philosophique d’envergure pour ne pas dire stratosphérique. Bienvenue à tous ceux qui souhaitent m’accompagner ou donner un coup de pouce sous diverses formes, édition, transmission, contact, soutien professionnel, institutionnel, médiatique…

En attendant, quelques réflexions sur l’information, le temps et les émergences. Ces considérations sont préparatoires au projet présenté ici.

B Dugué : L’information et la scène du monde, Iste éditions, 2017

https://iste-editions.fr/products/linformation-et-la-scene-du-monde

Traduction anglaise disponible chez Wiley

https://books.google.fr/books?id=wkozDwAAQBAJ&printsec=frontcover&hl=fr

B Dugué : Temps, émergences et communications, Iste éditions, parution prévue fin 2017


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • chimino 5 septembre 10:27

    Très bon article !



    • Mélusine7 Mélusine7 5 septembre 11:29

      J’attends avec impatience : « Les phénomènes d’Aratos ». Après avoir lu Festugière.


      • amiaplacidus amiaplacidus 5 septembre 13:42

        Rappelez-moi, Heidegger n’était-ce pas ce type qui fricotaient avec les nazis, qui était même l’un des leurs ?
        .
        Bingo, j’ai mon point !


        • Mélusine7 Mélusine7 5 septembre 14:07

          Je conseille plutôt Posidonios.


          • Ratatouille Ratatouille 5 septembre 18:42


            @Benard Dugué

            peut être un mot à dire sur la théorie de Jean pierre petit ? sur sa théorie de Janus ?
            Bon 21 vidéos à visualiser c’est pas cadeau,mais comme vulgarisateur ce personnage vous dépasse de loin ,un effort que vous n’avait peut-être pas la possibilité de faire (je dit cela car vous avez la fâcheuse habitude de ne répondre qu’aux emmerdeurs et provocateur ) ceci dit ,une bonne chose que soit publié vos travaux .

            https://www.youtube.com/watch?v=MwKT9XqbCI8


            • Ratatouille Ratatouille 5 septembre 18:53

              @Benard Dugué
              .
              jEt un grand merci pour les liens extrêmement profitable pour moi sur le travail de Ken Wilber et autres propositions intégral . Des choses que l’on n’oublie jamais quand on est chercheur .  smiley


              • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 19:36

                Gloubiboulga comme d’habitude.


                • Ratatouille Ratatouille 5 septembre 20:34

                  @JC_Lavau

                  merci d’exister ,ami scientifique,peut de gens ce rendent compte de votre importance dans l’évolution humaine ,mais tu me pardonnera, s’il te plait ,ma préférence aux scientifiques « fou » Etan moi même pas mal cinglé.
                  j’admire votre travail à tous,une merveille que je découvre avec vos différences,l’avenir de l’humanité est aussi entre vos mains. Je vous aime aussi,je sais que vous fait du mieux que vous pouvez. avec vos batailles. smiley
                   


                • Ratatouille Ratatouille 5 septembre 20:10

                   @Benard Dugué
                  .a propos de jpp , le phénomène OVNI est intimement lié au temps ,c’est pour cette raison que ce scientifique est important ,tu pige . On ne laisse pas des gens qui expérimentent une spiritualité de cet ordre à la poubelle .


                  • Ratatouille Ratatouille 5 septembre 21:13

                     et merde c’est quoi cette histoire de tenseur
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tenseur_(math%C3%A9matiques)


                    • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 21:46

                      @Ratatouille. Première publication en 1892 par Gregorio Ricci-Curbastro. Il l’appelait alors le calcul différentiel absolu.

                      Woldemar Voigt fut le premier physicien à s’en aviser, et à l’utiliser pour l’élasticité et la piézo-électricité des cristaux. 1898.
                      De même que le chant de guerre de l’armée du Rhin, apporté à Paris par une armée de marseillais est depuis appelée « la Marseillaise », les outils inventés par Ricci-Curbastro et co-développés avec Tullio Levi-Cività sont appelés « tenseurs » par le commun des gens.

                      Ils servent évidemment en élasticité, plasticité et résistance des matériaux, en électromagnétisme, en relativité, en cristallographie et radiocristallographie...

                      La classe des tenseurs antisymétriques de rang deux, baptême un peu long et impossible à faire entrer dans les ateliers, a été rebaptisée par mes soins « gyreurs ». Un moment magnétique, un champ magnétique, un moment angulaire, un spin, un moment de forces, une vitesse angulaire, sont des grandeurs gyratorielles.
                      Au contraire d’une vitesse, d’une accélération, d’une quantité de mouvement, d’un potentiel magnétique, d’une force, d’un champ électrique, qui sont de vraies grandeurs vectorielles.

                      Ce genre d’articles dans WP est écrit par des matheux, qui ne sont pas physiciens. On dira par euphémisme que le résultat est, heu, de qualité discutable !

                    • Ratatouille Ratatouille 5 septembre 23:00

                      @JC_Lavau
                       tu vois ,cher ami ,pas de réponse des génies ,somme nous en fait que des chiures de mouches ,
                      peut être en fait, mais pas moi  smiley 

                      la mort est proche pour moi et ceci est un sujet de haute réflexion quand , on est pas trop con .


                    • Ratatouille Ratatouille 5 septembre 23:28

                      @Ratatouille
                      alors les mec s ,on si colle ,aux ,nouveaux défis, je déconne , c ’est juste du sou tien , énergie psychique d’abord et permanente,journalière,sans interruption,efficace,non duel ;intemporelle et aussi humoristique ,joyeuse , en plein milieu de cet fête bordelocosmùique     


                    • Ratatouille Ratatouille 6 septembre 00:07

                      @JC_Lavau
                      j ’espère ne pas avoir été médiocre en compliment  smiley


                    • popov 11 septembre 02:39

                      @JC_Lavau

                      Bonjour

                      Quelle différence faites-vous entre un gyreur et ce qu’on appelle un pseudovecteur ?


                    • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 19:54

                      @popov. Le plus gros des gens ne comprennent pas « pseudo » comme « faux », mais comme « presque ». Gros dégâts garantis. Ils s’imaginent toujours avoir affaire à des bâtons flêchus, et pas à des êtres de rotation, plans, et ils ne comprennent rien à leurs symétries ni leur comportement dimensionnel.


                      A l’IUFM en 1994, surprise complète du prof de physique (Ponceblanc), en fin de carrière, quand j’ai donné l’énoncé correct, qu’un champ magnétique B n’avait absolument rien de vectoriel.

                      En 1965 ç’avait été Pierre Léna qui nous avait donné la clé, en dessinant au tableau un chemin à billes. Il s’était bien gardé d’approfondir, et ce fut moi qui fit le travail, longtemps après, 1993-1995.

                    • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 22:28

                      @popov. Si ça n’a rien de vectoriel, ne dîtes pas que c’est chmilblickvectoriel, dîtes seulement ce que c’est.

                      Et essaie un peu de faire entrer « tenseur antisymétrique de rang deux » dans les ateliers, et tu regretteras ton audacieux essai. Il y avait besoin d’un mot simple et sans équivoque pour donner le bon outil à ceux qui en ont besoin. Et qui puissent raisonner avec les mains sans être contredits par la mathématisation (ou la pseudo-mathématisation en l’état actuel de l’enseignement).

                    • popov 12 septembre 14:39

                      @JC_Lavau


                      Bonjour
                       
                      C’est bien ce que j’avais compris : gyreur = pseudovecteur, mais l’appellation « pseudovecteur » est malheureuse. La distinction vecteur polaire / vecteur axial n’est pas plus heureuse.
                       
                      Tenseur de rang 2 antisymétrique, c’est exactement ce qu’il faudrait dire, mais l’opération « produit vectoriel » est utilisée dans l’enseignement bien longtemps avant le concept de tenseurs.
                       
                      Le problème vient du fait qu’en math, quand on a deux vecteurs ex et ey orthogonaux, on peut en construire un troisième, ez, perpendiculaire aux deux premiers par une opération appelée « produit vectoriel » (cela s’appelle peut être autrement aujourd’hui). Si les deux premiers vecteurs sont unitaires, le troisième l’est aussi, nous dit-on. Et l’on a les relations ez = ex x ey, ex = ey x ez, ey = ez x ex. 
                       
                      Cela semble solide comme du roc car on peut combiner ces relations sans tomber dans des contradictions. Par exemple, on peut écrire ez = ex x ey = ex x (ez x ex) = (ex . ex) ez - (ex . ez) ex = ez, puisque ex . ex = 1 et ex . ez = 0.
                       
                      Mais en physique, les choses ont une dimension. Si nos deux premiers vecteurs ex et ey se mesurent en mètres, leur produit vectoriel aura les dimensions de mètres carrés, et ainsi de suite si on combine les relations. Première source de confusion.
                       
                      Deuxième source de confusion : si on place deux vecteurs parallèlement à un miroir et qu’on construit leur produit vectoriel de façon à ce que le « vecteur » résultant pointe vers le miroir, l’image de ce « vecteur » dans le miroir va pointer vers l’extérieur du miroir. Par contre, si l’on effectuait le « produit vectoriel » de l’image de nos deux vecteurs dans le miroir, le « vecteur » résultant pointerait vers l’intérieur du miroir. Le machin que l’on construit à l’aide du produit vectoriel est donc bien différent d’un vecteur.

                      Alors finalement, pourquoi pas « gyreur » puisque tenseur de rang 2 antisymétrique serait indigeste et que pseudovecteur, ça rappelle un peu ce terme idiot de « métalloïde ».




                    • JC_Lavau JC_Lavau 12 septembre 15:08

                      @popov. Non justement on ne peut pas faire cela de façon cohérente. Ils font seulement semblant devant les gogos captifs.

                      D’abord l’associativité n’est pas préservée (tu n’as pas vu le problème).
                      Comme tu l’as remarqué, toutes les symétries sont violées.
                      Tout le comportement dimensionnel est violé aussi, et tu ne l’as pas vu.
                      On se met à avoir besoin d’une troisième dimension pour traiter les problèmes plans. « pour simplifier », qu’ils disaient...
                      Seule la polarisation circulaire des photons réclame une troisième dimension dans les problèmes simples d’électromagnétisme. Les trois vecteurs E, A et P (Poynting ou propagation) forment alors un trièdre.
                      Je ne parle bien sûr pas du transfo triphasé, qui n’est surtout pas un problème simple.
                      En mécanique aussi, il suffit que le plan orbital de la Lune soit incliné sur le plan orbital de la Terre, pour qu’on ne puisse plus traiter en plan les forces d’inertie lunisolaires.

                    • popov 14 septembre 14:10

                      @JC_Lavau


                      Tout le comportement dimensionnel est violé aussi, et tu ne l’as pas vu.

                      Oui, le comportement dimensionnel est violé, et je l’ai signalé.

                      L’associativité violée, c’est une chose que personne ne cache.



                      • Ratatouille Ratatouille 5 septembre 23:54

                        le simple fait de ce déplacer dans cet espace temporelle et physique pose ,disons quelques problèmes,dont peut de personne se souci en fait réellement .


                        • FASSI FASSI 6 septembre 10:01

                          Que de faux problèmes occupant notre « boîte pensante » prisonnière des rêts du langage...


                          • popov 11 septembre 02:44

                            @Bernard Dugué

                            On se demande pourquoi cet article est classé dans la rubrique technologies, ou plutôt, pourquoi n’y a-t-il pas une rubrique philosophie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès