• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Encore un Lancet Gate ? Prochaine bataille après la chloroquine, la (...)

Encore un Lancet Gate ? Prochaine bataille après la chloroquine, la controverse sur l’immunité

JPEG Cet article indique deux choses. Il confirme que la science et la politique se sont entremêlée et ce, à un niveau jamais atteint, comme en atteste le nombre de scientifiques impliqués dans la tribune du Lancet, face à la déclaration de Barrington. Au sein de cette opposition, j’ai mis en avant la question de l’immunité collective, qui sera centrale pour envisager une issue favorable. Pourtant, les signataires du manifeste de Snow affirment qu’il n’y a aucune preuve d’une immunité durable contre le SARS-CoV-2. Cet avis tranché traduit une dérive que l’on pourrait qualifier de lyssenkyste. Je dis bien « pourrait » car cette accusation est grave.

 

Le 15 octobre, la revue le Lancet a publié une tribune annonçant un consensus scientifique sur le cours de l’évolution pandémique, les mesures à prendre et surtout, la question centrale de l’immunité collective (Alwan, 2020). Que des scientifiques publient une opinion est tout à fait légitime. En revanche, qu’une revue titre sur un consensus nous interpelle. D’une part, il ne peut pas y avoir de consensus tant que des études de grande envergure n’ont pas été menées sur l’immunité, dans différents pays, en prenant en compte non seulement la séropositivité antigénique (immunité humorale) mais aussi et surtout l’immunité cellulaire reposant sur les cellules T (CD4 et CD8), qui constitue une excellente ligne de défense contre les infections virales.

 Il n’y a de consensus sur l’immunité collective que celui auquel veulent croire les signataires d’une tribune placée sous le patronage de John Snow, grande figure de l’histoire de l’épidémiologie, l’équivalent d’un Pasteur, ayant œuvré pendant la première moitié du XIXe siècle. Le Lancet a relayé cette tribune qui par ailleurs, invite les scientifiques qui y adhèrent à la signer. Elle est désignée comme John Snow Memorandum. Déjà plus de 4000 signataires parmi lesquels Christian Drosten, virologue et par ailleurs monsieur Covid auprès de la chancelière Merkel. On dirait une armada de scientifiques et c’est le cas. Ce mémorandum a été signé pour contrecarrer une position alternative, celle de la déclaration de Barrington qui elle aussi, impressionne avec ses plus de 11 000 signataires. Précisions qu’elle a été publiée avant la tribune du Lancet. Précisons aussi que ces 11 000 signataires sont des scientifiques dans le domaine médical, auxquels se sont joints 30 000 praticiens et 500 000 citoyens.

 Quel affrontement ! La controverse entre Snow et Barrington se présente comme une guerre du Péloponnèse sans qu’il y ait pour l’instant d’affrontement. Une controverse menée à l’échelle planétaire, en Asie, Europe, Amérique. A côté, la polémique sur la chloroquine risque de passer pour un match OM/PSG avec une bataille d’experts s’improvisant hooligans de la science et prêts à en découdre sur les plateaux télé. Si la première vague fut marquée par l’affaire de la chloroquine, la seconde phase qui risque de durer un bon moment risque d’être traversée par une controverse d’une intensité remarquable qui pour l’instant, n’a pas encore émergé sur les plateaux médiatiques français. Sans doute parce que les journalistes sont fatigués après tant de polémiques et semblent vouloir maintenir la ligne officielle actée par un gouvernement qui ne sait plus comment gérer l’épidémie, improvisant depuis des mois en prenant des mesures et des dispositions dont on peine à cerner la cohérence.

 Pour la première fois dans l’histoire des sciences, la communauté des scientifiques est divisée à un niveau jamais atteint. Deux camps s’opposent. On dirait une bataille mondiale sur le terrain des faits empiriques et des interprétations. Une bataille qui ne se résume pas à une question scientifique, se joue sur le terrain politique, avec comme clé centrale la question de l'immunité collective. Aucun scénariste de péplum n’aurait imaginé un tel scénario. J’ai traduit (voir plus bas) une partie de la tribune Snow où deux éléments de dessinent, l’un d’ordre politique sur les conséquences de la pandémie et les mesures à appliquer, l’autre scientifique, portant essentiellement sur la question de l’immunité collective. Cette ligne est celle qui convient aux mesures prises par les Etats occidentaux.

 Pour ma part, je défends l’autre ligne. A la fois politique et scientifique. L’immunité collective est jouable. Les signataires du mémorandum de Snow annoncent que la stratégie de l’immunité n’a pas de preuve scientifique alors que des résultats et des hypothèses solides penchent en leur défaveur. Ces éléments contraires sont disponibles dans la littérature scientifique. J’en donne plus bas un exemple parmi d’autres. La bataille de l’immunité collective a commencé. C'est la Nature qui aura le dernier mot. Le combat pour la civilisation continue, ce sont les hommes qui auront le dernier mot. 

---------------

Quelques voix ont déjà suggéré la possibilité de jouer sur l’immunité collective, notamment l’épidémiologiste et professeur de biologie théorique Kim Sneppen qui déclarait il y a un mois que « Il existe des preuves que les Suédois ont développé un degré d'immunité contre le virus qui, avec les mesures pour arrêter la propagation, est suffisant pour contrôler la maladie ». Ces arguments sont néanmoins insuffisants et doivent être appuyés par des études immunologiques sont voici un exemple parmi d’autres qui ne cesseront d’être publiés ces prochains mois.

 "La mémoire des lymphocytes T spécifiques au SRAS-CoV-2 s'avérera probablement essentielle pour la protection immunitaire à long terme contre le COVID-19. Les lymphocytes T spécifiques du SRAS-CoV-2 en phase aiguë présentent un phénotype cytotoxique hautement activé en corrélation avec divers marqueurs cliniques de la gravité de la maladie, tandis que les lymphocytes T spécifiques du SARS-CoV-2 en phase de convalescence sont polyfonctionnels. Les cellules T spécifiques du SARS-CoV-2 sont détectables chez des patients séronégatifs ayant subi une forme asymptomatique ou bénigne d’infection virale. Ce qui suggère que l’exposition au virus assortie d’une réponse immunitaire liée aux cellules T est de nature à protéger contre une forme grave de Covid-19". (Sekine, 2020)

Ce qui signifie que la thèse d’une circulation immunisante du virus est plausible, ce qui justifie un changement de stratégie dans la lutte contre l’épidémie. Il n’est plus nécessaire de stopper le virus mais de contenir l’épidémie avec des méthodes conventionnelles. Le virus finir par devenir immunisant et perdre de son intensité. Nous allons reprendre progressivement une santé conforme à ce que nous attendons. Et surtout vivre comme avant pour nous projeter vers un ailleurs peut-être plus surprenant, du moins d’ici une à deux décennies.

---------------------

Traduction d’une partie du mémorandum de Snow

 L'arrivée d'une deuxième vague et la prise de conscience des défis à venir ont conduit à un regain d'intérêt pour une approche dite d'immunité collective, qui suggère de laisser le virus circuler dans la population à faible risque tout en protégeant les plus vulnérables. Les défenseurs de cette approche pensent que cela conduirait au développement d'une immunité de la population acquise par l'infection dans la population à faible risque, qui finira par protéger les personnes vulnérables. C'est une erreur dangereuse non étayée par des preuves scientifiques. Toute stratégie de gestion de la pandémie reposant sur l'immunité contre les infections naturelles pour le COVID-19 est imparfaite. La transmission incontrôlée chez les personnes plus jeunes présente le risque d’une morbidité importante et de mortalité dans l'ensemble de la population. En plus du coût humain, cela aurait un impact sur la main-d'œuvre dans son ensemble et affecterait la capacité des systèmes de soins de santé. En outre, il n'y a aucune preuve d'une immunité protectrice durable contre le SARS-CoV-2 après une infection naturelle, et la transmission endémique qui serait la conséquence de l'affaiblissement de l'immunité présenterait un risque pour les populations vulnérables pour un avenir indéfini. Une telle stratégie ne mettrait pas fin à la pandémie de COVID-19 mais entraînerait des épidémies récurrentes, comme c'était le cas pour de nombreuses maladies infectieuses avant l'avènement de la vaccination.

 De plus, nous ne comprenons toujours pas qui pourrait souffrir d'un long COVID. Définir qui est vulnérable est complexe, mais même si l'on considère les personnes à risque de maladie grave, la proportion de personnes vulnérables représente jusqu'à 30% de la population dans certaines régions. L'isolement prolongé de larges pans de la population est pratiquement impossible et contraire à l'éthique. Les données empiriques de nombreux pays montrent qu'il n'est pas possible de limiter les flambées incontrôlées à des segments particuliers de la société. Une telle approche risque également d’exacerber les inégalités socio-économiques et les discriminations structurelles déjà mises à nu par la pandémie. Des efforts particuliers pour protéger les plus vulnérables sont essentiels mais doivent aller de pair avec des stratégies à plusieurs volets au niveau de la population.

 Une fois de plus, nous sommes confrontés à une augmentation rapide et rapide des cas de COVID-19 dans une grande partie de l'Europe, aux États-Unis et dans de nombreux autres. Il est essentiel d’agir de manière décisive et urgente. Des mesures efficaces qui suppriment et contrôlent la transmission doivent être largement mises en œuvre et elles doivent être soutenues par des programmes financiers et sociaux qui encouragent les réponses communautaires et s'attaquent aux inégalités amplifiées par la pandémie. Des restrictions permanentes seront probablement nécessaires à court terme, pour réduire la transmission afin d'éviter de futurs confinements. Le but de ces restrictions est de supprimer les infections par le SRAS-CoV-2 afin que la vie puisse revenir à la normale sans avoir besoin de restrictions généralisées. La protection de nos économies est inextricablement liée au contrôle du COVID-19. Nous devons protéger notre main-d’œuvre et éviter l’incertitude à long terme.

 Le Japon, le Vietnam et la Nouvelle-Zélande, pour ne citer que quelques pays, ont montré que des réponses de santé publique robustes peuvent contrôler la transmission, permettant à la vie de revenir à un niveau presque normal, et il existe de nombreuses réussites de ce type. Les preuves sont très claires : contrôler la propagation communautaire du COVID-19 est le meilleur moyen de protéger nos sociétés et nos économies jusqu'à ce que des vaccins et des traitements sûrs et efficaces arrivent dans les mois à venir. Nous ne pouvons pas nous permettre des dérives qui sapent une réponse efficace ; il est essentiel que nous agissions de toute urgence sur la base des preuves.

 

 

Références

 

Alman N.A. et al ; Scientific consensus on the COVID-19 pandemic : we need to act now ; Lancet, october 15, 2020 ; https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)32153-X

 

Sekine T. et al ; Robust T Cell Immunity in Convalescent Individuals with Asymptomatic or Mild COVID-19 ; 183(1), 158-161, 2020. https://doi.org/10.1016/j.cell.2020.08.017

 

Kim Sneppen

https://www.soundhealthandlastingwealth.com/covid-19/expert-claims-sweden-now-has-herd-immunity-from-coronavirus/

 

John Snow Memorandum

https://www.johnsnowmemo.com/

 

Déclaration de Barrington

https://gbdeclaration.org/view-signatures/

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Francis, agnotologue Francis 23 octobre 2020 09:30

    Difficile de comprendre le message véhiculé dans cet article.

     

    Pourquoi donner une traduction d’une partie du mémorandum de Snow et rien concernant la Déclaration de Barrington  ?

     

     Sur le mémorandum de Snow

    je voudrais dire que j’ai relevé une aporie dans le raisonnement qui énonce : ’’ il n’y a aucune preuve d’une immunité protectrice durable contre le SARS-CoV-2 après une infection naturelle,

     

    Si c’est vrai, alors il n’y a non plus aucune preuve de l’efficience potentielle d’un quelconque vaccin. Sauf erreur de ma part, le principe de la vaccination ne devrait concerner que les maladies qui confèrent une immunité durable.

     

     Enfin, les trois derniers § de ladite déclaration (et donc de l’article) relèvent de la langue de bois, et je regrette que l’auteur ait jugé bon de les faire paraitre ici ou tant de choses intéressantes pourraient être dites.


    • leypanou 23 octobre 2020 10:38

      @Francis
      La déclaration de Barrington est de World Doctors Alliance je crois et c’est la lettre ouverte au gouvernement britannique, aux gouvernements du monde et aux citoyens du monde.
      Tout y est sur le confinement, les causes de décès, le traitement, les tests,etc,etc.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 octobre 2020 10:43

      @Francis
      Le message est simple. Il indique que la science s’est mêlée à la politique à un niveau jamais atteint. Cette ampleur dépasse l’affaire de la chloroquine
      J’ai ensuite signalé un second point, la question centrale de l’immunité. Vous avez souligné un point névralgique. Cet avis sur l’immunité répond à une intention politique visant à discréditer l’adversaire, ce qui montre (et pour moi confirme) qu’il y a des dérives lyssenkistes dans la science du Covid. Ce détail dit beaucoup de choses


    • Francis, agnotologue Francis 23 octobre 2020 11:37

      ’’Le message est simple. Il indique que la science s’est mêlée à la politique à un niveau jamais atteint.’’

       

      Et réciproquement.

       

      Il ne faut pas confondre science et expertise. Un expert intervient dans un débat scientifique lorsque deux ou plusieurs points de vue sont en compétition. Son avis est donc toujours partisan. Tous ces professeur rémunérés par Big Pharma à quelque titre que ce soit on dit stipendiés , ne parle pas au nom de la science mais des intérêts privés qu’il défend.


    • binary 23 octobre 2020 12:38

      @Bernard Dugué
      Dans cette affaire, la biologie c est ridiculisée à un niveau sans précédent. Il est devenu impossible de distinguer le résultat d une expérience, de celui d un pot de vin. Le mot « science » ne peut plus s appliquer à cette discipline.


    • pierrot pierrot 23 octobre 2020 11:28

      Certes, mais face à une pandémie mondiale et à un virus nouveau inconnu, les politiques n’étant pas des experts en virologie (ni en sciencede la santé) se font conseiller par des « sachants ». 

      Je pense que c’est justifié et rassurant.

      Je préfère cela à Trumps et Bolsonaro qui déclarent, sans rien connaitre, sans cursus universitaire... qu’il n’est pas nécessaire de prendre des précautions contre la maladie.


      • Francis, agnotologue Francis 23 octobre 2020 11:41

        @pierrot
         

        Je suppose que vous réservez le qualificatif de « sachant » aux experts stipendiés par Big Pharma ?

         

        Au nom de quoi, selon vous, le Pr Raoult, mais aussi les milliers de virologues, infectiologues ... qui dénoncent l’imposture du covid ne seraient pas des « sachants » ?

         

        Qui aurait autorité pour en décider ? Les politiques ? Vous nagez dans la contradiction la plus totale.


      • binary 23 octobre 2020 12:41

        @pierrot
        Je préfère l exact contraire : Le bon sens intuitif, à la corruption opportuniste.


      • pierrot pierrot 23 octobre 2020 16:06

        @Francis
        J’ai un grand respect pour le Dr Raoult qui a eu raison de chercher une voie thérapeutique sur la base de molécules anciennes.

        J’aurais espéré que cela fut efficace.
        Mais en science, l’efficacité ne dépend pas de l’empathie pour tel ou tel chercheur mais sur les résultats prouvés rationnellement.

        Or, j’observe que le hydroxychloroquine en simple, bi ou tri thérapie n’a pas fait la démonstration de son efficacité selon les protocoles usuels dits « en double aveugle ».

        Persévérer dans l’erreur fait perdre du temps et de l’argent pour la recherche médicale.

        Plusieurs centaines de candidats moléculaires sont en phase de recherche tant en phase 2 et 3 et je suis certain que la bonne molécule sera trouvée.


      • I.A. 23 octobre 2020 17:15

        @pierrot

        Dites-moi, Véran, à la base, il est quoi ? Intendant ou (médecin) véreux ?

        Et ce n’est pas parce que Trump ou Bolsonaro déclarent qu’il n’est pas nécessaire de prendre des précautions, qu’ils n’y connaissent rien : quelqu’un qui veut réellement s’intéresser de près à ce virus peut d’ores et déjà compulser des milliers de documents !

        Par ailleurs, Trump et Bolsonaro ne sont pas les seuls à ne pas faire comme la majorité.


      • Francis, agnotologue Francis 23 octobre 2020 17:30

        @I.A.
         accessoirement puerrot,
         
         Trump et Bolsonaro, comme les autres chefs d’États, sont renseignés par des scientifiques. Le pb pour pierrot c’est que ce ne sont pas ceux que lui, petit actionnaire chez Big Pharma, voudrait qu’on écoute.


      • cklat cklat 23 octobre 2020 13:54

        Toujours ce regard binaire pour noyer le poisson et polémiquer...ce qui est ennuyeux avec l’immunité de groupe, c’est que l’on a plus besoin de vaccin...


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 octobre 2020 14:16

          @cklat Quand les experts et les autorités tentent de noyer le poisson, c’est qu’il y a parfois anguille sous roche


        • pipiou2 23 octobre 2020 15:43

          Et donc, l’épidemie décélère ?


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 octobre 2020 16:01

            Extrait de la déclaration de Barrington

            Une approche à la fois compassionnelle et prenant en compte les risques et les bénéfices consiste à autoriser celles et ceux qui ont le moins de risques de mourir du virus de vivre leurs vies normalement afin qu’ils fabriquent de l’immunité au travers d’infections naturelles tout en protégeant celles et ceux qui ont le plus de risques de mourir. Nous appelons cela la Protection Focalisée (Focused Protection). 

            (..........)

            Ceux qui ne sont pas vulnérables devraient immédiatement être autorisés à reprendre une vie normale. Des mesures d’hygiène simples, comme se laver les mains et rester chez soi si l’on est malade, devraient être pratiquées par chacun pour réduire le seuil de l’immunité collective. Les écoles et les universités devraient rouvrir pour des enseignements en présentiel. Les activités extrascolaires comme le sport devraient reprendre. Les jeunes adultes qui présentent peu de risques devraient travailler normalement plutôt que depuis chez eux. Les restaurants et les commerces devraient ouvrir. Les arts, la musique, le sport et les autres activités culturelles devraient reprendre. Les personnes qui présentent plus de risque peuvent participer si elles le souhaitent à ce processus tandis que la société dans son ensemble bénéficie de la protection ainsi conférée aux plus vulnérables par ceux qui ont construit l’immunité collective. 


            • pierrot pierrot 23 octobre 2020 16:09

              @Bernard Dugué
              La recherche de l’immunité collective me semble une erreur car d’une part cela impliquerait plusieures années et beaucoup de décès et il n’est pas démontré que cette immunité serait durable (voir l’historique).


            • I.A. 23 octobre 2020 17:21

              @Bernard Dugué

              Et dire que ce sont eux, qui parlent de protéger l’économie ! Ils sont quand même sacrément culottés, les vendus !


            • pierrot pierrot 23 octobre 2020 16:11

              C’était la voie recherchée par les USA, Brésil et partiellement Suède avec des résultats calamiteux.


              • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 2020 17:44

                 Pour ma part, je défends l’autre ligne. A la fois politique et scientifique. L’immunité collective est jouable.

                concernant la Suède il serait surprenant qu’au vu de l’augmentation forte du nombre de cas en ce moment elle soit proche de l’immunité collective puisque cette immunité est censée stopper la circulation du virus ... y a comme un sac de nœuds ... l’augmentation assez rapide de personnes en réa même si elle reste faible n’est pas non plus un bon indicateur ... wait and see ...

                je me demande si on ne joue pas non plus l’immunité collective en France ... 41000 nouveaux cas hier, 3e mondial derrière les USA et le continent Indien ... et là pas besoin d’attendre on commence à bien voir clair ...


                • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 23 octobre 2020 17:53

                  @nono le simplet

                  concernant la Suède il serait surprenant qu’au vu de l’augmentation forte du nombre de cas en ce moment elle soit proche de l’immunité collective puisque cette immunité est censée stopper la circulation du virus ... y a comme un sac de nœuds ... l’augmentation assez rapide de personnes en réa même si elle reste faible n’est pas non plus un bon indicateur ... wait and see ...

                  Mais ça fait six mois que tu nous prédis que la Suède serait transformée en parking et tous les habitants morts...

                  Ils ont quoi, cinquante personne en réa ? Aucun magasin fermé, aucune sorte de confinement, les écoles n’ont jamais été fermées...

                  Ce pays est la preuve que le confinement et toutes les mesures totalitaires qui vont bien avec sont parfaitement inutile pour lutter contre ce qu’ils n’ont jamais considéré autrement qu’une grippe.


                • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 2020 18:00

                  @Philippe Huysmans
                  Ce pays est la preuve que le confinement

                  ... bla bla
                  ouais avec 586 morts par millions d’habitants c’est surtout la preuve qu’ils se foutent de leurs anciens ... ils viennent d’ailleurs de lever les mesures les concernant ... les vieux, z’ont qu’à faire comme les lemmings ...


                • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 23 octobre 2020 18:05

                  @nono le simplet

                  ouais avec 586 morts par millions d’habitants c’est surtout la preuve qu’ils se foutent de leurs anciens ... ils viennent d’ailleurs de lever les mesures les concernant ... les vieux, z’ont qu’à faire comme les lemmings ...

                  Leurs anciens seraient morts de toutes façons comme ils sont morts en Belgique, en Espagne, en Italie, et partout ailleurs. Le confinement est parfaitement inutile face à un virus, le masque aussi. Et puis faudra voir au bout du compte la surmortalité, hein, parce que mon petit doigt me dit que 90% des petits vieux soi-disant morts du covid sont morts de toute autre chose en réalité.

                  D’ailleurs aujourd’hui, même l’OMS l’affirme et s’oppose au reconfinement « qui fera plus de mal que de bien ». Étrangement, les gouvernements s’apprêtent à reconfiner tout de même.

                  Ca devient dur le métier de propaglandouilleur sur Avox, eh ?


                • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 2020 18:15

                  @Philippe Huysmans
                  Leurs anciens seraient morts de toutes façons comme ils sont morts en Belgique, en Espagne, en Italie, et partout ailleurs.

                  sauf que la mortalité n’a pas baissé comme dans tes prédictions foireuses ... ils auraient peut être vécu 1 an, 2 ans de plus ... voire pour pas mal encore plus ...
                  l’euthanasie passive c’est un concept gerbant ...


                • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 2020 18:20

                  @Philippe Huysmans
                  quand ils sont venus chercher les juifs j’ai rien dit
                  quand ils sont venus chercher les communistes j’ai rien dit
                  ...
                  gaffe quand ils viendront chercher ceux qui ont un IMC sup à 35 ...


                • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 23 octobre 2020 18:25

                  @nono le simplet

                  quand ils sont venus chercher les juifs j’ai rien dit

                  Bizarre que tu cites Niemöller... Une chose dont je suis sûr : quand ils viendront me chercher, le chef de peloton te ressemblera probablement comme deux gouttes d’eau.

                  Tiens, au fait, t’as eu des retours de ta dénonciation à la Kommandantur section Insee ? Tu sais que j’adore rigoler, ne me maintiens pas dans le suspens, stp smiley


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 octobre 2020 20:32

                  @nono le simplet L’augmentation des cas est très modeste en Suède
                  Les deux dernières semaines, 38 décès, ce qui fait 240 à l’échelle de la France
                  La France va entrer dans la phase de l’immunité collective, espérons qu’il n’y aura pas de confinement pour réaliser le processus. Il n’y aura pas besoin de vaccin. Mon scénario est plausible mais rien ne garantit que j’ai vu juste


                • jjwaDal jjwaDal 23 octobre 2020 20:43

                  @nono le simplet
                  « Ils auraient peut-être vécu, un an , 2 de plus »...
                  On devrait peut-être cesser ces polémiques ad hominem. La réalité est que chez nous on a obligé l’hôpital public à travailler en flux tendu quand tout allait bien en planifiant donc un chaos au premier évènement sérieux, ici un virus. Entre la crainte d’une poursuite au pénal et l’appétit féroce de l’industrie pharmaceutique, nos gouvernants naviguent donc à vue (basse pour le moins).
                  Car enfin, s’il s’agissait de « sauver des vies » et pas 32000 en 2020 mais disons 150 000 par an, on a amplement eu le temps d’y réfléchir. Moyennant quoi, les mêmes qui se désolent que des individus très âgés et/ou en bien mauvaise santé décèdent prématurément, semblent ignorer que le cancer touche aussi pas mal d’enfants (ma fille, 7 ans et son espérance de vie n’était pas d’un ou deux ans a priori) qu’aucun système immunitaire ne peut nous en protéger et que des cancérigènes notoires sont autorisés dans notre environnement depuis des décennies. Si l’épisode Covid-19 occasionnait 150 000 décès au final, il resterait dans notre imaginaire comme un fléau, quand le cancer qui fait ça chaque année, ne semble pas déranger grand monde, au château.
                  Que des millions de gens fument ou mangent de la charcuterie et donc des nitrites est la preuve non randomisée et pas en double aveugle, que les gens privilégient la « qualité » de leur vie plus que la quantité. L’approche actuelle est du cirque à grand spectacle car je vois tous les jours des élèves manger face à face à 80cm de distance, se retourner en étant à 20cm, dans la rue le masque sur le menton à papoter. Et tout ce monde a des parents (souvent deux) qui ont des collègues de travail, papotent avec leurs voisins, voient la famille, etc...
                  Et tout ce joli monde est 100% d’accord pour continuer à manger inutilement de la viande, justifiant des élevages intensifs piquousés aux antibiotiques et réservoirs de virus, tout le monde continuera à commercer avec la Chine et sa tradition malsaine du commerce d’animaux sauvages vivants, et tout le monde continuera à demander à bénéficier du privilège de pouvoir aller en un point quelconque du globe pour une bouchée de pain afin de ramener en 48h chrono, un virus qui salopera leur environnement quotidien jusqu’à la prochaine fois.
                  On aurait donc tort de sortir les grands mots, puisqu’au fond on est d’accord sur l’essentiel.


                • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 08:15

                  @nono le simplet

                  Isoler et enfermer est une totale aberration. dans ce contexte.
                  Immunité collective ou pas.
                  Pourquoi s’enferrer ? En plus, vous ne cessez de nous alarmer avec une situation qui empirerait...Votre stratégie ne fonctionne donc pas ? Pourquoi la poursuivre en l’aggravant ?

                  Puisque vous ne voulez pas d’immunité collective, voici la liste que les médecins prévoient et elle est plus conséquente que celle que imaginez :

                  • Les plus de 65 ans
                  • les HTA
                  • les diabétiques
                  • et pleins d’autres 

                  Ces personnes qui sont listées seront encore plus fragilisées. Elles n’ont plus leur mot à dire ?


                • Francis, agnotologue Francis 24 octobre 2020 09:01

                  @Bernard Dugué
                   
                   ’’L’augmentation des cas est très modeste en Suède. Les deux dernières semaines, 38 décès, ce qui fait 240 à l’échelle de la France’’
                   
                  38 décès par semaine ? Ou par jour ?


                • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2020 09:06

                  @Adèle Coupechoux
                  En plus, vous ne cessez de nous alarmer avec une situation qui empirerait...

                  ne pas voir qu’elle empire relève de l’astrologie et du déni ... la situation empire et bien plus que je ne l’imaginais il y a 15 jours ... toutes les courbes sont dans l’exponentiel ... croissance plus forte que les plus pessimistes imaginaient


                • Francis, agnotologue Francis 24 octobre 2020 09:07

                  @Adèle Coupechoux
                   
                   ’’ @nono : Immunité collective ou pas.
                  Pourquoi s’enferrer ? En plus, vous ne cessez de nous alarmer avec une situation qui empirerait...Votre stratégie ne fonctionne donc pas ? Pourquoi la poursuivre en l’aggravant ? ’’
                   
                   nono et ses acolytes nous tiennent le discours de l’ennemi : leurs posts sont des tracts balancés par l’ennemi.dans le but de nous démoraliser.
                   
                   Tout est fait tout pour nous conduire comme du bétail dans une impasse, un entonnoir dont la seule sortie sera la vaccination dès la délivrance des AMM.
                   
                   Le gouvernement tient le même discours anxiogène et défaitiste que les nono. J’accuse le gouvernement de crime de haute trahison, d’intelligence avec l’ennemi. Un délit qui vaut le peloton d’exécution en temps de guerre.


                • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 09:30

                  @nono le simplet

                  Alors, si ce que vous dites est vrai, changez de stratégie. Puisque la situation empire, c’est que la gestion de cette crise est vaine ?


                • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 09:35

                  @Francis

                  Oui je suis bien d’accord, mais c’est important de leur faire savoir que :

                  • nous ne sommes pas dupes
                  • nous sommes très en colère.
                  • nous exigeons que cela cesse
                  • nous avons notre mot à dire

                • chantecler chantecler 24 octobre 2020 09:53

                  @Francis
                  Allez je modère le propos .
                  Nono n’est pas un ennemi .
                  Au pire c’est un adversaire sur le net dont je ne partage ni les idées ni les positions .
                  Ce qui n’a fondamentalement aucune importance.
                  Ici nous sommes sur Agx , anonymes et verbatoires , et ne détenons ni une once de pouvoir, ni de vérité indiscutable pour modifier quoi que ce soit à la réalité des choses .
                  Bref, nous causons .
                  Alors en ce qui me concerne ni de propos haineux , ni de propos « fielleux » .
                  Je ne détiens aucune vérité , je cherche à réfléchir , m’informer et parfois mettre en mots ce que je ressens plus ou moins précisément ...
                  J’ai autre chose à faire dans ce qui me reste à vivre sur terre que de vaines agressions , de vaines polémiques qui seraient de surcroit parfaitement inintéressantes , artificielles et truquées .
                  ....
                  Cela dit, on ne peut aimer tout le monde .
                  Quelques potes , quelques amis , de l’oxygène et de l’eau , ça me suffit largement .


                • Francis, agnotologue Francis 24 octobre 2020 11:02

                  @chantecler
                   
                   ’’en ce qui me concerne ni de propos haineux , ni de propos « fielleux »

                  ’’
                   
                   Dois-je comprendre que vous m’accusez de tenir des propos haineux ou propos « fielleux » ?


                • Francis, agnotologue Francis 24 octobre 2020 11:36

                  @Francis
                   
                   du 13 au 22/10 : 36 décès, en 10 jours.
                   
                   Rapportés à la France, ça ferait 23 par jour !
                   
                   C’est sûr, comme dit nono, la Suède fait pire que la France qui arrive à 298 pour ces dernières 24 heures.
                   
                   On fait 13 fois mieux  !!!
                   


                • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2020 12:05

                  @Francis
                   nono et ses acolytes nous tiennent le discours de l’ennemi : leurs posts sont des tracts balancés par l’ennemi.dans le but de nous démoraliser.

                  ça serait pas très malin puisque ça vous excite ...
                  le but est plus simple ... dénoncer les mensonges, les délires, les dénis ... et l’ennemi c’est le virus ... au moins dans un premier temps ... après il sera temps de demander des comptes à ceux qui méritent d’en rendre ... je parle des politiques, de l’administration, de certains scientifiques ... pas mal de retraites anticipées en vue ... et sans les honneurs dus à leur rang ...
                  pour les politiques et la haute administration on vise à peu près les mêmes mais pour des raisons différentes...
                  pour les scientifiques on ne vise pas les mêmes ...
                  et pour les allumés d’AVX, camp de redressement ... non, je déconne, amnistie générale pour irresponsabilité pénale ...


                • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2020 12:12

                  @nono le simplet
                  je ne suis pas tout à fait sûr que cette radicalisation ne conduise pas certains à des actes violents ou spectaculaires qu’ils dénoncent par ailleurs pour d’autres radicalisations tout autant condamnables


                • Francis, agnotologue Francis 24 octobre 2020 12:13

                  @nono le simplet
                   
                   Des médecins hollandais refusent de se faire piquer comme des bêtes

                  L’ennemi ne renierait pas la communication anxiogène et défaitiste qui est celle de notre gouvernement.
                   
                  Formidable vidéo

                  Tout est dit et fait pour nous démoraliser et nous conduire comme du bétail dans une impasse, un entonnoir dont la seule sortie sera la vaccination dès la délivrance des AMM.
                   
                  J’accuse notre gouvernement d’intelligence avec l’ennemi. Un délit qui vaudrait le peloton d’exécution en temps de guerre.

                   


                • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 13:06

                  @nono le simplet

                  Alors que la violence radicale perpétuée depuis mars par votre politique sanitaire n’est pas condamnable ?


                • pierrot pierrot 24 octobre 2020 16:39

                  @Philippe Huysmans
                  Les soignants suédois sont furieux contre l’absurde politique de santé suédoise qui a largement amplifié le nombre de décès à comparer avec ses voisins la Norvège et la Finlande.
                  Heureusement le stupidité sanitaire suédoise commence à être révisée...


                • Spiroulegroom Spiroulegroom 24 octobre 2020 17:41

                  @nono le simplet Nono c’est bien d’avoir changé ton profil sur mes conseils. M’est avis qu’il doit y avoir du boulot sur le physique, le look, la propreté. Mais chaque chose en son temps/ Je vois que tu t’es laissé reprendre par ton vice de retraité à savoir taper frénétiquement sur ton clavier où subsiste des traces de gras, restes du cochonou de la veille. C’est très mauvais pour ton coeur, ton cholestérol, ta glycémie. Tu es une cible de choix pour le covid et il est normal que tu paniques mais tu t’enfermes dans un cercle mortifère de chiffres, statistiques qui font monter ta pression. Je vais réfléchir à un programme de remise en forme de 3ème âge. On débutera en douceur, une petite marche et des mouvements de la tête. On y arrivera ensemble mon chouchou ! 


                • Jean Keim Jean Keim 23 octobre 2020 17:44

                  N’y aurait-il pas une autre voie... ?

                  Actuellement deux visions opposées s’affrontent, deux avis contraires d’un même problème et donc finalement une même approche.

                  Quand on dit qu’il y a x cas positifs de covid-19 et qu’ils sont en augmentation cela signifie quoi réellement ? Quelles valeurs accorder aux chiffres, aux statistiques diffusées par les médias, p.ex. pour la Suède tout et son contraire sont affirmés.

                  Parmi les x combien de malades sérieux, parmi ces malades combien d’hospitalisés (et non pas combien de lits d’urgence occupés ce qui n’a aucun sens ni en nombre ni en pourcentage), parmi les malades sérieux combien de décès, quel est le profil de chaque mort...

                  Qui ou quoi permet de dire qu’il y a effectivement une pandémie.

                  Pourquoi sommes-nous dans une logique à tiroir, le tiroir covid-19 a été ouvert, il accapare les infos du JT, pourquoi pas celui des cancers, pourquoi ne supprime-t-on pas la mal-bouffe, les intransigeants chimiques dans les cultures et autres sources de pollutions, pour limiter autant que faire ce peut les causes oncogènes.

                  Nous devons suspecter une stratégie derrière tout ce cirque, elle infuse la peur, la paranoïa se développe elle est observable dans notre quotidien.


                  • Jean Keim Jean Keim 23 octobre 2020 21:17

                    @Jean Keim

                    Il faut vraiment relire, le correcteur orthographique fait n’importe quoi. ...Il faut lire intrant et non pas intransigeants chimiques...


                  • jjwaDal jjwaDal 23 octobre 2020 19:40

                    On refuse d’autoriser l’utilisation de l’HCQ, alors que le Pr Raoult a, a minima, montré que son utilisation n’occasionnait pas un surcroît de létalité chez les patients Covid soignés avec sa thérapie. Le bénéfice a la prescrire est encore sujet de débat, mais son innocuité ne devrait pas l’être. Première bizarrerie.
                    Si c’est la science et elle seule qui préside aux décisions de notre gouvernement où sont les études indiscutables prouvant que l’usage des masques en extérieur entraine un quelconque bénéfice ? Où sont celles indiquant que les gens se contaminent massivement en salle de sport, en restaurant ? Nulle part. L’OMS, elle même, a demandé à ce que ces études inexistantes soient faites pour appuyer ces décisions sur des bases un peu solides. On vient quand même de soumettre 46 millions de français au couvre-feu alors que les myriades de modes de contamination continuent d’exister pour un bénéfice qu’on peut soupçonner faible s’il apparaît au final. On n’a déjà aucune preuve que le confinement a eu et aura un impact sur le bilan final de la maladie. Il est vrai que le confinement en pointillé avait de quoi faire sourire le virus. En ce moment on peut se postillonner à courte distance à condition de fumer ou manger, comme en mars on était confiné mais on allait à la boulangerie, à la pharmacie, au supermarché sans masques, alors jugés inutiles. Il y aurait eu des études entre temps ? On serait aimable de nous les présenter...
                    Et puis , il y a la Suède. Pas de confinement, pas de masques obligatoires et ils n’ont pas eu le double ou le triple de notre létalité. L’apocalypse n’a non seulement pas eu lieu mais la remontée des décès chez eux n’est pas flagrante en ce moment.
                    Quelqu’un ayant une opinion tranchée sur la possibilité d’une immunité collective naturelle à terme face à ce virus à, peut-être, quelque chose à vendre, en doses injectables, on peut le soupçonner du moins.
                    Ils n’ont pas de conflits d’intérêts tous ces gens ?...


                    • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 08:27

                      @jjwaDal

                      Ils n’ont pas de conflits d’intérêts tous ces gens ?...

                      Ils vont continuer à en profiter le plus possible. Certains s’enrichissent sur le dos des autres, et à tout niveau. Il n’y a qu’à voir tout cet argent distribué à gauche à droite...Dans une période, ou justement, cet argent devrait servir surtout à nous soigner. 


                    • SEPH SEPH 24 octobre 2020 09:37

                      Est-ce la fin du rêve de l’immunité collective ?


                      En effet, soucieuses d’endiguer la propagation du coronavirus dans le pays, les autorités suédoises modifient leur stratégie et optent pour des mesures de confinement qui seront adoptées au niveau local en fonction des situations concrètes.

                      Face à la propagation rapide du coronavirus dans le pays, la Suède adopte une nouvelle approche dans la gestion du virus et envisage des mesures de confinement, relate le Telegraph.

                      Ces mesures seront adoptées par les autorités locales et dépendront de l’augmentation du nombre de cas.

                      Contrairement aux autres pays européens, la Suède résistait jusqu’à ces derniers temps aux restrictions rigoureuses. La principale mesure de prévention y était la distance sociale. Lors du pic de la pandémie au printemps et au début de l’été les restaurants et les bars sont restés ouverts, tout comme la plupart des écoles.

                      Début septembre, le nombre de cas a commencé à augmenter dans l’ensemble de l’Europe et de nombreux pays durcissent de nouveau leurs mesures sanitaires.

                      Les espoirs des autorités suédoises placés dans l’immunité collective ne se sont pas réalisés, comme d’ailleurs dans le reste de l’Europe, et le nombre de cas monte en flèche.

                      Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a annoncé vendredi 16 octobre que la Suède a compté en moyenne en une semaine 65 nouveaux malades pour un million d’habitants, contre 71 au Danemark, 40 en Finlande et 25 en Norvège.
                      Entrée en vigueur lundi, 19 octobre 2020, des mesures de confinement en Suède.

                      Selon le quotidien britannique les nouvelles règles doivent entrer en vigueur lundi. Les autorités sanitaires régionales demanderont aux habitants d’éviter les lieux publics tels que les centres commerciaux, les musées, les bibliothèques, les piscines, les salles de concert et de sport.

                      Elles pourront également demander de moins se servir des transports en commun ou d’éviter les contacts avec des groupes de personnes âgées ou à risque.

                      Ces règles seraient proposées comme des lignes directrices plutôt que des exigences, et l’introduction d’amendes n’est pas envisagée.

                      Le pays scandinave a été un sujet de discussion pendant la pandémie suite à son refus d’imposer le confinement national à l’instar de ses voisins européens.

                      source : https://fr.sputniknews.com/europe/202010181044596993-la-suede-change-sa-strategie-de-lutte-contre-le-covid-19/


                      • JMBerniolles 24 octobre 2020 09:48

                        Personnellement j’ai signé en tant que citoyen la déclaration de Barrington qui me parait équilibrée en proposant une stratégie d’actions ciblées et focalisées. 

                        Le contre feu dit mémorandum de Snow est un texte essentiellement politique sans arguments scientifiques sérieux.

                        En fait c’est un exemple clair de l’intrusion de la « politique » au bas sens du terme, dans le domaine scientifique pour se justifier ou parvenir à ses fins. C’est maintenant une pratique courante dans les domaines de l’Energie, du Climat ... 

                        Il me parait évident qu’il y a déjà un certain taux d’immunité (que nos gouvernants ne cherchent visiblement pas à évaluer) dans notre population.

                        Déjà, quelqu’un qui est au contact du virus mais ne développe aucun symptôme de maladie me parait être la définition même d’une personne immunisée.

                        Ensuite il y a incontestablement en France une certaine recrudescence de cas de Covid19, qui peuvent saturer des moyens d’accueil insuffisants dans les hôpitaux que notre gouvernement ne se soucie pas de renforcer. Promiscuité de l’été, reprise de l’école ...

                        Mais si l’envolée n’est pas exponentielle c’est qu’il y a un frein au développement de la maladie qui ne peut être qu’une part d’immunisation collective.

                        Il y a aussi le questionnement sur la validité des tests...

                        Les mesures actuelles tuent tout notre tissu social : bars, restos, petits commerce, spectacles.....  Avant d’être remplacés par des robots nous allons être nous mêmes robotisés


                        • Francis, agnotologue Francis 24 octobre 2020 11:14

                          @JMBerniolles
                           
                           ’’Le contre feu dit mémorandum de Snow est un texte essentiellement politique sans arguments scientifiques sérieux. En fait c’est un exemple clair de l’intrusion de la « politique » au bas sens du terme, dans le domaine scientifique pour se justifier ou parvenir à ses fins. ’’
                           
                          La politique au bas sens du terme n’a pas fait intrusion dans la science mais a corrompu de nombreux scientifiques. Ce qui revient au même.
                           
                           Ce n’est pas nouveau : La génétique néolibérale « Les mythes de la psychologie évolutionniste », publié aux Éditions de l’éclat, de Susan McKinnon professeur au département d’anthropologie de l’Université de Virginie.
                           


                        • Panoramix Panoramix 24 octobre 2020 11:46

                          @JMBerniolles
                          Vous écrivez : « l’envolée n’est pas exponentielle c’est qu’il y a un frein au développement de la maladie qui ne peut être qu’une part d’immunisation collective ».


                          Dire que c’est la seule raison possible est abusif, car par rapport à Mars/Avril, il y a eu aussi généralisation du port du masque en milieu public clos (on n’ose imaginer l’hécatombe dans le métro sans cela), une large utilisation du gel hydroalcoolique, un dépistage bien plus intense (quoique la mise à l’isolement soit encore laxiste) et aussi des « précautions » supérieures par une grande partie de la population.
                          La région parisienne qui a été la plus touchée par la première vague est également la plus touchée par le rebond, donc l’immunité collective éventuelle reste peu efficiente.


                        • JMBerniolles 24 octobre 2020 14:07

                          @Panoramix

                          Excusez moi c’est un mauvais raisonnement. Les tests qui d’ailleurs posent de gros problèmes de fiabilité et d’interprétation, restent très marginaux.

                          Et justement la recrudescence actuelle de Covid19 résulte d’une phase de laxisme pendant l’été et de la reprise de l’école où il est quasiment impossible d’éviter les contaminations.

                          Avec ce relâchement et de plus grandes conditions pour la contagion avec l’école, sans le frein d’une certaine immunisation, dont la preuve est apportée par des personnes contaminées mais absolument pas malades, le rebond aurait dû avoir les allures de la première phase de l’épidémie. Ce n’est absolument pas le cas comme le montre Bernard Dugué avec ses chiffres.

                          Cette notion d’immunisation ennuie notre pouvoir à deux niveaux
                          Cela rend inutile un vaccin
                          Cela nuit à leur campagne alarmiste


                        • JMBerniolles 24 octobre 2020 14:12

                          @Francis

                          Les scientifiques corrompus sont justement les relais de l’intrusion de la politique dans le domaine scientifique et technologique.

                          L’exemple le plus clair est le Giec. Qui n’est qu’une structure de synthèse politique, dont le but financé est de prouver que les activités humaines jouent un rôle majeur dans l’évolution du Climat.


                        • pierrot pierrot 25 octobre 2020 11:08

                          @Panoramix
                          Une petite correction : actuellement le région le plus impactée est l’Auvergne-Alpes, l’IDF arrive en deuxième position.

                          Les tests sérologiques (prises de sang) réalisées à partir de populations témoins représentatives dites sentinelles (j’en fait partie) montrait un taux moyen de porteurs d’anticorps de 4,5 % en moyenne France mais d’environ 9,5 % en Idf (valeurs de mai 2020)

                          Nous sommes donc encore loin de l’objectif d’immunité collective (chiffrée à environ 60 %) mais nous ignorons si cette immunité est durable car ce virus est encore inconnue partiellement.


                        • Ecométa Ecométa 24 octobre 2020 11:09

                          « La science et la politique se sont entremêlées »

                          Il me semble que c’est surtout l’économique qui mène la danse et la pilitique mais pour des visées essentiellement « économiques » !

                          Alors que l’économique (ene fait le pognon) devrait être accessoire de toute chose ; ce sont les choses qui son accessoire de l’économie.

                          Comment expliquer que la santé publique qui n’a pas de prix , car la « santé » c’est la vie, c’est la meilleure vie qui soit que d’être ne bonne santé ; comment expliquer que cette « Santé Publique », habituellement aux mains des médecins, de la médecine, soit passée des mains des soignants à celle des marchands ? 

                          Comment sinon pour la simple mais mauvaise raison qu’il y a un « pognon fou » à se faire, ceci, en France, mais aussi dans le monde entier...mondialisation économique oblige !

                          Ce pognon fou ne peut se faire que dans l’industrie et pas chez les médecins ; du moins pas tout de suite ! Deux milliards € de test en deux ou trois mois, simlement en France ; et que dire des possibillité des vaccins non pas pour éviter la grippe mais pour faire du profit ? 

                          Pour les médecin, et c’est déjà encours, ce sera l’uberisation de la médecine, il faudra être abonné à des palte-formes et là il y a de l’argent à se faire pour les bailleurs de fonds et autres affairistes mondiaux ! 

                          Des « machines learning » sont déjà à l’œuvre, et apprennent la médecine ! Les médecins ont été muselé par décret gouvernemental ceci partout dans le monde durant cette crise !

                          Un exercice grandeur nature, qui fait d’immenses dégât humains,mais qui est concluant pour les initiateurs qui se foute bien des dégâts collatéraux .... comme en temps de guerre ! 

                           


                          • Panoramix Panoramix 24 octobre 2020 11:34

                            Le problème de l’acquisition d’une immunité collective est qu’il s’agit d’un double pari :

                            -d’une part que cela ne fera pas sans un grand nombre de victimes (*) si une grande partie de la population est contaminée,

                            -et d’autre part qu’en final cela constituera réellement barrière du fait d’une immunité suffisante et rémanente.

                            (*) avec un taux de létalité entre 0,5% et 1%, il y aurait environ 200 000 morts avant que la moitié des Français soient immunisés.

                            Très peu de pays ont fait ce choix, et certains pays qui l’avaient envisagé y ont renoncé, comme la Grande Bretagne et les Pays Bas.
                            Le cas de la Suède n’est pas aussi binaire qu’on le dit parfois, mais elle présente pour l’instant une meilleure résistance au rebond épidémique. Toutefois l’impact économique de la crise est aussi accentué que dans les pays voisins, avec une proportion de victimes notablement supérieure à ceux-ci.


                            • pierrot pierrot 25 octobre 2020 11:12

                              @Panoramix
                              Propos exacts.
                              Beaucoup de pays ont justement renoncé à la politique sanitaire d’immunité collective car les dégâts étaient importants en terme de décès et l’immunité collective n’est peut être pas durable ?


                            • Léon 24 octobre 2020 12:16

                              Difficile de présenter le sujet et le débat sans tenir compte du fait que volontairement (c’est trop cher) on a détruit les systèmes de santé dans le monde et particulièrement dans l’UE (-40% de lits d’hôpitaux en France, -30 en Allemagne, etc.). Néolibéralisme oblige. Et chacun se préservera comme il pourra. La volonté de ne pas soigner est l’autre versant de cette politique qui vise à détruire la partie de l’humanité dont on n’a plus besoin pour la production. Les médecins de ville n’ont toujours ps le droit de soigner, il est toujours interdit de sortir du protocole des ARS. Difficile de s’en prendre au hasard...


                              • hocagi@1shivom.com 24 octobre 2020 12:59

                                question tres intéressante

                                1 Si immunité collective -> gov ne pourront plus nous mettre en cage, et vaccin non nécessaire -> on a bien compris l’enjeu politique qui se résume à Big Pharma et GlobalOrg https://global.org/ annoncé par notre amie Sarkosy sans complexe, le gov est vraiment ds la merde

                                2 Si mutation virus trop importante -> vaccin ou immunité le mieux placé pour contrecarrer ses variations ds ARN ?

                                 2.1 si Vaccin mieux placé -> alors quid du Vaccin Russe il semble marcher ?

                                 Putin s’est vacciné je propose que l’on commence par Macron

                                 2.1 sinon -> on revient à hypothése 1

                                Ds tous les cas notre gov est totalitaire, corrompu, vendu, donc ds le doute, je penche toujours pour les hypothèses inverses que le gov défend, ça reste une question de bon sens et de survie sachant qu’il n’a pas hésité à assassiner des 100 de milliers de personnes et handicaper à vie une bonne partie de la population française même asymptomatiques, qui en garderont les séquelles (prochain sujet non ?) en interdisant le traitement Raoult


                                • SEPH SEPH 24 octobre 2020 14:27

                                  Parlons des excellents résultats pour la Suède :

                                  Pas d’immunité, pas de tests et beaucoup de morts… la face cachée de la voie suédoise :

                                  En effet, le modèle suédois a du plomb dans l’aile. Des médecins, scientifiques, journalistes et écrivains publient des données inédites et longtemps cachées par les autorités sur la réalité de l’épidémie dans le royaume.

                                  Au printemps dernier, la Suède a été l’un des très rares pays à ne pas confiner sa population et avait appelé à la responsabilisation individuelle au travers de la distanciation physique, d’une application stricte des règles d’hygiène et d’un isolement en cas de symptômes. Cette décision faisait de la Suède le contre-exemple des mesures strictes prises à travers le monde.

                                  Sans jamais l’avouer, les autorités misaient sur l’immunité collective expliquant que la lutte contre le Covid-19 était un marathon et non un sprint.

                                  Mais depuis plusieurs semaines, des voix, en Suède, se font entendre pour raconter une autre histoire de cette épidémie de coronavirus dans le royaume. Cette semaine, Kelly Bjorklund, écrivaine et militante des droits de l’homme, et Andrew Ewing, professeur de biologie moléculaire et de chimie à l’Université de Göteborg et membre de l’Académie suédoise des sciences, se sont fait les porte-voix des détracteurs de cette « voie suédoise » dans une longue tribune à charge publiée par le magazine américain Time. Ils ont également créé un site pour dévoiler des données jusque-là inédites sur la gestion de la crise sanitaire.

                                  Pour eux, l’expérience suédoise du Covid-19 « entraînera presque certainement un échec net en termes de décès et de souffrance ».
                                  Proportionnellement, le virus tue plus en Suède qu’en France

                                  Au rayon des décès, la Suède est effectivement l’un des pays où la mortalité est la plus importante. Avec un taux de mortalité par habitant de 58,4 pour 100 000 personnes, la Suède a le 12e taux le plus élevé au monde, derrière la Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Italie mais devant la France (46,6).

                                  Pire, même, depuis le mois de mai, la Suède est, juste derrière les Etats-Unis, le pays où le coronavirus tue le plus, proportionnellement à sa population.
                                  L’immunité collective en échec

                                  Dès le début de l’épidémie, le gouvernement suédois a semblé accepter l’idée que le virus allait, de toute façon, tuer beaucoup de Suédois et le Premier ministre, Stefan Löfven, avait déclaré le 3 avril : « Nous devrons compter les morts par milliers. C’est bien que nous nous y préparions ».

                                  Au cœur de la stratégie suédoise, l’immunité collective qui consiste à faire circuler librement le virus pour atteindre les 60 à 70% d’immunité protectrice pour la population. La publication d’échanges entre le gouvernement et l’agence nationale de santé a dévoilé au grand jour la stratégie pour atteindre cette immunité notamment en laissant les écoles ouvertes pour « faire circuler le virus plus rapidement ».

                                  Or, sur ce plan-là aussi, la Suède est en échec. L’agence de santé publique suédoise espérait atteindre 40% d’immunité collective dans la capitale Stockholm dès avril. Mais fin juin, les données de la même agence étaient loin des espoirs escomptés avec 11,4% d’immunité collective pour Stockholm, 6,3% pour Göteborg et 7,1% pour toute la Suède. Une étude publiée en août dans le Journal de la Royal Society of Medicine ne trouvait toujours pas trace de cette fameuse immunité collective.
                                  Des mesures restrictives trop limitées

                                  Pourtant la Suède a essayé certaines choses pour protéger sa population de la pandémie. Le 12 mars, le gouvernement a limité les rassemblements publics à 500 personnes et le lendemain, l’Agence de la santé publique a publié un communiqué de presse demandant aux personnes présentant des symptômes du Covid-19 de rester à la maison. Le 17 mars, l’Agence de la santé publique a demandé aux employeurs de la région de Stockholm de privilégier le télétravail.
                                  Le gouvernement a en outre limité les rassemblements publics à 50 personnes le 29 mars.

                                  À partir du 1er avril, le gouvernement a aussi limité les visites aux résidents des maisons de retraite (qui ont rouvert aux visiteurs le 1er octobre sans masques recommandés aux visiteurs ou au personnel). Mais toutes ces recommandations sont arrivées plus tard que dans les autres pays nordiques.

                                  Mais surtout les autorités n’ont rien imposé concernant la quarantaine ou encore le port du masque laissant chaque entreprise établir ses propres règles. Ainsi, un membre d’une famille qui était testé positif était isolé mais pas le reste du foyer et ses proches.

                                  Dans ce contexte, il a été logique aussi de voir la Suède prendre un retard considérable dans sa capacité à tester sa population. Elle présente l’un des taux de tests les plus faibles d’Europe.
                                  « La voie suédoise n’a donné que la mort et la misère »

                                  En conclusion, le collectif dénonce « le manque de mesures » prises en Suède qui « a probablement entraîné plus d’infections et de décès, mais cela n’a même pas aidé l’économie : la Suède a connu une situation économique pire que les autres pays nordiques tout au long de la pandémie. »

                                  Et les porte-parole du collectif de mettre en garde « les pays qui voudraient appliquer le modèle suédois : cela pourrait avoir des conséquences tragiques pour cette pandémie ou la suivante ».

                                  « La voie suédoise n’a donné que la mort et la misère. Et, cette situation n’a pas été honnêtement décrite au peuple suédois ou au reste du monde. » Le gouvernement a en effet été accusé de manipuler les chiffres de décès durant le printemps évoquant 60 décès quotidiens au lieu des 105 évoqués par des scientifiques. Depuis, le gouvernement suédois a corrigé ses données mettant un sacré coup de canif dans le récit faisant du modèle suédois l’exemple à suivre pour lutter contre le coronavirus.
                                  Source : https://www.lindependant.fr/2020/10/18/covid-19-pas-dimmunite-pas-de-tests-et-beaucoup-de-morts-la-face-cachee-de-la-voie-suedoise-9147692.php

                                  Par ailleurs, la Suède s’interroge sur ses morts en maison de retraite

                                  Selon certains médecins, un accès plus ouvert aux services hospitaliers de réanimation aurait permis de sauver des vies.
                                  Parmi les récits dramatiques concernant les personnes âgées atteintes du coronavirus en Suède, il y a ceux des soignants comme Orlando, qui travaille dans une maison de retraite privée de Stockholm. Sur ses soixante résidents, onze ont été fauchés par l’épidémie, dont trois le même jour : « Ils n’ont même pas été envoyés à l’hôpital, ils ont juste reçu de la morphine, raconte cet agent de santé, qui veut rester anonyme. Le médecin qui travaille aussi dans deux autres établissements a parfois pris sa décision à distance avec l’aide des infirmières sur place… et d’un iPad. Ça nous rend très amers, mais on a signé un accord de confidentialité… On ne peut rien dire. »
                                  https://www.lefigaro.fr/sciences/coronavirus-la-suede-s-interroge-sur-ses-morts-en-maison-de-retraite-20200607


                                  • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 24 octobre 2020 14:37

                                    @SEPH

                                    C’est en réalité depuis le mois de mars que l’OMS, les autorités européennes et tout ce que le monde compte comme dirigeants à la solde essaient de faire changer la Suède de voie, et pleurnichent avec un discours alarmistes.

                                    Résultat : que dalle, les Suédois s’en battent les couilles et ils ont bien raison. Ils n’ont pas dû massacrer leur économie, basculer dans le totalitarisme et traumatiser tout le monde et s’en sortent exactement aussi bien que s’ils avaient fait comme les autres.


                                  • SEPH SEPH 24 octobre 2020 16:43

                                    @Philippe Huysmans

                                    Que de vulgarités.

                                    Faites s’il vous plait valoir vos arguments afin qu’on puisse échanger nos points de vue dans le respect de l’un et de l’autre. Merci


                                  • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 17:12

                                    @SEPH

                                    En Suède, le politique ne s’en mêle pas avec des mesures aussi radicales.

                                    https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/anders-tegnell-sans-masques-la-suede-a-reussi-a-controler-le-coronavirus_2137060.html


                                    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/coronavirus-face-a-la-remontee-des-cas-la-suede-garde-le-cap-20201023

                                    En France, nous préférons balader les malades en TGV ou en hélicoptère plutôt que de les faire admettre dans des cliniques privées...


                                  • Ecométa Ecométa 25 octobre 2020 12:43

                                    @SEPH

                                    Les chiffres de ces derniers jours : la soi-disant « troisième vague »

                                    France :

                                    22/10/2020 Nouveaux cas : 41.622 ; nouveaux décès :162
                                    21/10/2020 Nouveaux cas : 26.676 ; nouveaux décès : 163
                                    20/10/2020 Nouveaux cas : 20.468 ; nouveaux décès : 262

                                    19/10/2020 Nouveaux cas : 13.243 ; nouveaux décès : 146

                                    Suède :

                                    22/10/2020 Nouveaux cas : 1.255 ; nouveaux décès :1
                                    21/10/2020 Nouveaux cas : 1.575 ; nouveaux décès : 0
                                    20/10/2020 Nouveaux cas : 1.293 ; nouveaux décès : 0

                                    19/10/2020 Nouveaux cas : 772 ; nouveaux décès : 0

                                    Vous pouvez diviser par 6 ou 7 ou multiplier ;c’est au choix (10 millions h en suède et 67 millions h en France) Vous trouverez toujours à l’heure actuelle la même différence et c’est la suède qui obtient les meilleurs résultats et de très loin ! 

                                    Mais peut-être qu’il triche .... et en France on joue à quoi avec des tests de + de 40 cycles pour trouver le plus de cas possibles, des traces infimes de protéine de virus et non le virus : est-il mort ou vivant .... on ne le sait pas ! 40 cycles pour accréditer une troisième vague alors que c’est un « tsunami de tests » à 2 milliards d’ € en deux mois, une « testiculite aiguë », pour justifier des mesures inadéquates et injustifiables ; alors que le reste du monde en fait à peine 25 cycles !

                                    Pourquoi en faire autant et aussi stupidement ? 

                                    Devenu totalement paranoïaque et schizophrénique ce monde moderne au modernisme, paroxysme de modernité et plus simple modernité ; ce monde est « savamment » (académiquement), et délibérément malade ! 

                                     La science , et c’est cet épisode du covid 19 qui nous le dit, on pouvait le savoir avant en observant ce qui se passe, en faisant de la science quoi ; en fait de « l’épistémologie » ; donc la science et loin s’en faut n’est pas le « parangon de vérité » voulu par Descartes et consorts les scientistes.,

                                    Comment la « Santé Publique en France » a pu passée des mains des soignants au mains des marchands ? Tout simplement par la prévarication ! 

                                    Prévarication : Action de prévariquer, de s’écarter de la justice, de manquer à ses obligations... en occurrence de soigner les gens et non de les laisser livrés à eux-mêmes par « décret gouvernemental » : N’allez pass voir votre médecin ...appeler le 15 qu’ils disaient !

                                    Trop tard car il fallait soigner précocement !

                                    Mais on n’avait pas les moyens... aucuns moyens ; les médecins les avaient mais ils ont été empêchés de soigner ! Vive les « cost-killers » qui gèrent les hôpitaux !


                                  • Jean Keim Jean Keim 25 octobre 2020 14:02

                                    @Ecométa

                                    En France les hôpitaux publics sont aux ordres de l’Etat, ils appliquent les consignent officielles, dans le privé qu’en est-il ?


                                  • Djam Djam 24 octobre 2020 15:05

                                    Cet article est tout simplement un parti pris assez grossier en faveur des décrets iniques et inefficaces imposés par la Gouvernance Mondialiste qui a tout intérêt à promouvoir tout écrit qui soutien in fine son délire totalitaire.

                                    Mr Dugué, vos diplômes et activités pédagogiques ne garantissent en absolument rien la pertinence de vos déductions présentées dans cet article d’une rare partialité. Le bon sens commun de toujours a souvent été précurseur des synthèses théoriques du scientisme qui infecte nos sociétés en bout de course.

                                    Ne pas se rendre compte que le covid19 n’est rien d’autre qu’un virus agressif comme il en surgit depuis des siècles dans le vivant et il en surgira beaucoup d’autres à venir. Simplement, la maladie par virus est juste l’une des armes les plus efficaces que tout totalitarisme qui ne dit pas son nom utilise.

                                    Cela s’appelle le biopouvoir et cette terreur scientiste a déjà été dénoncée dans les années 50 par pas mal d’intellectuels qui voyaient se pointer cette saloperie. Les savants sont rares, très rares et comme disait De Gaulle avec beaucoup d’humour « des chercheurs on en trouve, des trouveurs on en cherche ». Sage remarque qui caractérise gravement notre époque.

                                    Attendre de surcroît que des labos pondent un vaccin alors que les virus (dont ce covid starisé) ont un noyau ARN qui mute très vite et beaucoup est juste une escroquerie intellectuelle et... une arnaque énorme scientifique prompt à surtout gagner un max de fric sur la santé des gens.

                                    Non Mr Dugué il n’y a pas une augmentation des « cas » comme vous vous plaisez à reprendre l’habile petit terme, mais une immunité normale et naturelle qui se répand parmi les populations. Si vous ignorez qu’à ce stade le virus n’est plus virulent, il faut reprendre vos études.

                                    Vous cautionnez le délire en cours, alors restez chez vous confiné si vous avez tant la trouille mais, de grâce, foutez-nous la paix avec vos conseils. Et pardon pour le ton un poil désagréable de mon commentaire mais franchement vous commencez sérieusement à nous les casser menu avec vos suggestions, pour le coup, grossièrement anti sapiens véritable.


                                    • Ecométa Ecométa 24 octobre 2020 15:32

                                      Immunité collective ou virus qui mute et s’affaiblit à la longue, à force de « réplication » ; du processus de réplication / erreur ! Une erreur sur 10.000 pour les ARN et une erreur sur 1.000.000 pour les virus ADN !

                                      Dans le cas des ARN 1/10.000 (covid 19) : allez trouver un vaccin réellement efficace pour une chose aussi instable ? Aussi mutante !

                                      Immunité naturelle ou immunité vaccinale : demandez l’avis de Big-Pharma et de ses affidés gouvernementaux ?

                                      Tout ce qui peut affaiblir le système immunitaire humains : port de masque, éviter la pratique sportive de plein air, la distanciation sociale, la dépression : est bon à prendre à prendre pour Big-Pharma et ses affidés gouvernementaux pour une immunité par les vaccins qui est bénéfique pour les affaires à l’inverse d’une immunité collective !  

                                      Même de sélectionner, alors qu’il y en a de plus efficaces, les test plus merdiques pour accréditer une forte circulation du virus et inciter au vaccin covid !


                                      • Ecométa Ecométa 24 octobre 2020 15:36

                                        @Ecométa
                                        https://www.youtube.com/watch?v=vrjmY_ffgAg

                                        Un lien pour savoir comment sont sélectionné les test en France !


                                      • Elisa 24 octobre 2020 15:32

                                        Derrière cette controverse se joue un débat majeur en matiére de santé et de société.

                                        D’un côté on observe le point de vue de Barrington qui défend une stratégie de laisser-faire propre à satisfaire ceux qui soutiennent le cynisme des privilégiés..

                                        A quoi bon se soucier des plus vulnérables, les plus âgés mais aussi les plus pauvres ?

                                        L’essentiel est de préserver le mode de vie des bénéficiaires du luxe économique et culturel. Ceux qui veulent en jouir sans entraves et qui voient dans toute limitation de leur mode de vie et de consommation une atteinte majeure à leur’ liberté.

                                        Leur démagogie est d’autant plus néfaste qu’elle piège souvent de plus jeunes et moins favorisés qui souffrent comme tout un chacun de la situation difficile que nous vivons. Mais ce sont bien eux qui seront les véritables victimes du relâchement préconisé par les adeptes de l’immunité collective.

                                        Les pays qui s’en sont le mieux tirés cités dans l’article du Figaro sont ceux qui se sont préoccupés de toute la population en particulier les plus fragiles.

                                        D’un autre côté, la critique de l’immunité collective (Snow)

                                        Traduction d’une partie du mémorandum de Snow (extraits)

                                        « C’est une erreur dangereuse non étayée par des preuves scientifiques. »

                                        « La transmission incontrôlée chez les personnes plus jeunes présente le risque d’une morbidité importante et de mortalité dans l’ensemble de la population »

                                        « Une telle approche risque également d’exacerber les inégalités socio-économiques et les discriminations structurelles déjà mises à nu par la pandémie. » 

                                        Ces arguments scientifiques confirment les véritables raisons de leur critique par les adeptes de Barrington : il faut s’opposer par tous les arguments possibles à une thèse rationnelle qui contrarie leur confort égoïste.



                                        • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 17:54

                                          @Elisa

                                          C’est sûr que les jeunes sont des privilégiés dans notre société, sans logement, au chômage...Leur avenir est en tout cas brisé. Vous me direz qu’il l’était déjà avec le numerus clausus. 

                                           il faut s’opposer par tous les arguments possibles à une thèse rationnelle qui contrarie leur confort égoïste.

                                          Carrément...Quelle mépris des autres...dont vous ignorez complètement la situation. Détester à ce point que les autres soient heureux, vivent et respirent tout simplement...Comment cela a-t-il pu devenir criminel ?

                                          Pas question de venir en aide non plus à qui que soit pour ne pas être contaminée ou ne pas contaminer ? Quelle vision de la société vous avez !


                                        • Elisa 24 octobre 2020 23:00

                                          @Adèle Coupechoux
                                          Je ne souhaite pas une société qui choisisse délibérément de sacrifier les plus vulnérables au nom du bien-être des bien portants !
                                          Si la gestion de la santé publique consiste à choisir une « majorité » contre la morts des faibles voire des inutiles nous choisissons la barbarie.


                                        • Adèle Coupechoux 25 octobre 2020 07:55

                                          @Elisa

                                          Nous sommes en train de sacrifier l’ensemble de la population et contrairement à ce que vous croyez, à sacrifier surtout les plus fragiles d’entre nous.

                                          Les personnes atteintes de comorbidité sont des personnes déjà très malades, et il n’est pas question de ne pas les soigner, bien au contraire, il est question de leur administrer un traitement qui s’il est administré dès les premiers symptômes, guérit du COVID. Il est connu et reconnu qu’administré à de très faibles doses, il est efficace. Pris suffisamment tôt, Il permet d’éviter la réa aux personnes fragiles. 

                                          Un médecin de ville pourrait tout à fait vous le prescrire. Mais cela lui est interdit…

                                          Tout médicament a des effets secondaires. Vous en êtes alerté à chaque fois que vous en achetez, ce n’est pas nouveau. Et pourtant, on continue d’en prescrire...

                                          Quant à la réa comme son nom l’indique, c’est quand même pour vous réanimer, vous êtes déjà dans un très sale état quand vous y arrivez. C’est la plupart du temps, une épreuve très douloureuse pour ceux qui y sont. COVID ou pas.

                                          Des enjeux financiers colossaux nous plongent dans cette situation, il faut être têtu pour ne pas vouloir l’admettre. La santé est liée aux laboratoires pharmaceutiques qui forment les médecins, qui les orientent dans leurs choix thérapeutiques.

                                          Beaucoup de députés sont des médecins, ont des startups, des laboratoires et des cliniques privées. Tout en continuant de travailler pour le public. Heureusement, certains résistent encore quand c’est possible.

                                          Un exemple trivial parmi tant d’autres : avant le confinement, des gants (entre autres) avaient été commandés. N’ayant pu nous les livrer à cause de la crise, les techniciens une fois revenus au labo, le fournisseur leur a demandé, au lieu d’honorer sa commande, de la refaire avec une majoration de 30%. Le système ayant été verrouillé, pas possible d’aller voir les concurrents. Puisque la mise en concurrence a déjà été faite en amont.

                                          J’imagine facilement que les produits que nous aurions dû recevoir pendant le confinement ont été facilement écoulés.

                                          L’industrie pharmaceutique va se porter quant à elle de mieux en mieux. Sur le dos des plus fragiles.

                                          Et quant à ceux qui ne sont encore malades, ils vont le devenir.

                                          Tout est fait pour. Pour que vous soyez malade et quand vous semblez l’ignorer, vous êtes criminel de ne pas vous comportez comme si vous l’étiez.

                                          Tout comme l’industrie alimentaire, l’industrie pharmaceutique n’a aucun scrupule. Ça rapporte trop la maladie.


                                        • pierrot pierrot 24 octobre 2020 16:43

                                          Tout à fait d’accord une politique sanitaire non étayée par des scientifiques est un désastre tant pour la santé des populations puis ensuite sur l’économie du pays comme les USA, Brésil, Suède ...


                                          • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 17:37

                                            @pierrot

                                            Qu’entendez-vous par scientifiques ? Uniquement en santé ? Ben justement c’est le contraire pour la suède, le gouvernement ne fait que recommander et laisse les médecins soigner.

                                            https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/anders-tegnell-sans-masques-la-suede-a-reussi-a-controler-le-coronavirus_2137060.html

                                            https://www.lefigaro.fr/flash-actu/coronavirus-face-a-la-remontee-des-cas-la-suede-garde-le-cap-20201023


                                          • SEPH SEPH 24 octobre 2020 18:53

                                            @Adèle Coupechoux
                                            Vous écrivez : « Ben justement c’est le contraire pour la suède, le gouvernement ne fait que recommander et laisse les médecins soigner. » Ah oui !!!!!!!

                                            ar exemple, parmi les récits dramatiques concernant les personnes âgées atteintes du coronavirus en Suède, il y a ceux des soignants comme Orlando, qui travaille dans une maison de retraite privée de Stockholm.

                                            Sur ses soixante résidents, onze ont été fauchés par l’épidémie, dont trois le même jour : « Ils n’ont même pas été envoyés à l’hôpital, ils ont juste reçu de la morphine, raconte cet agent de santé, qui veut rester anonyme. Le médecin qui travaille aussi dans deux autres établissements a parfois pris sa décision à distance avec l’aide des infirmières sur place… et d’un iPad. Ça nous rend très amers, mais on a signé un accord de confidentialité… On ne peut rien dire. »

                                            source :https://www.lefigaro.fr/sciences/coronavirus-la-suede-s-interroge-sur-ses-morts-en-maison-de-retraite-20200607


                                          • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 24 octobre 2020 18:59

                                            @SEPH

                                            Ooh, voilà qu’on vient nous la jouer pathos avec le zentil Orlando qu’il a pleuré si fort les résidents fauchés (au sens figuré) par le méchant covid en n’oubliant qu’on a fait strictement la même chose en France et qu’on a même un peu aidé les résidents à rejoindre leur créateur en les achevant au Rivotril.


                                          • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 19:03

                                            @SEPH

                                            Et en France, ça a été mieux géré ? Une catastrophe ! De ce côté aussi, nous n’avons pas vraiment de leçons à donner à la Suède.


                                          • Adèle Coupechoux 24 octobre 2020 19:06

                                            @Adèle Coupechoux

                                             Et la maltraitance dans ces mouroirs, elle est quand même par nouvelle, que ce soit en France ou ailleurs. Vivre le plus longtemps possible, oui, à condition d’être en pas trop mauvaise santé. Non ? 


                                          • SEPH SEPH 24 octobre 2020 20:20

                                            @Adèle Coupechoux
                                            En France et en Suède la gestion du Covid a été tout aussi déplorable : CF mon article  : Par manque de masques, le pouvoir ne pourra cacher son incurie !

                                            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/par-manque-de-masques-le-pouvoir-224228


                                          • JMBerniolles 25 octobre 2020 10:10

                                            Le mémorandum de John Snow n’est qu’une suite d’affirmations non étayées afin de soutenir des mesures du style « couvre feu »...

                                              • On se demande s’il a même été relu par un authentique scientifique. Par exemple : il commence au début par dire que le Covid19 a causé 1 million de décès (sans discuter ce chiffre qui présente des problèmes au niveau scientifique de base : qu’est ce qu’un décès par Covid19 ?), puis plus loin il affirme que le taux de mortalité du Covid19 est plusieurs fois celui de la grippe saisonnière,  the infection fatality rate of Covid19 is several-fold higher than that of seasonal influenza  Or la mortalité annuelle de la grippe est de l’ordre du million de décès. Il distingue gouttes et aérosols dans le processus de transmission du virus. L’aérosol qui disperse le virus dans l’atmosphère est justement constitué de gouttes liquides. Si cela est émis par une personne le virus n’est pas dans ces gouttes à l’état pur. Il est présent dans des gouttes de salive ou autres liquides. La taille de ces gouttes n’est pas inférieure au nanomètre mais plutôt de l’ordre du micron. Donc dans un milieu ouvert le masque est inutile et peut-être nuisible. ll est vraisemblable que la transmission du virus se fasse plutôt par des dépôts sur des surfaces. Le lavage des mains est sans doute l’acte de préservation le plus important.
                                              • Rien ne vient étayer l’affirmation péremptoire qu’une personne peut être infectée plusieurs fois par le Sars-CoV-2. Une telle affirmation ne peut reposer sur des tests non fiables..
                                              • Le mémorandum parle de deuxième vague sans la comparer à la première, particulièrement au niveau de la dynamique. Ce qui constituerait la première évaluation scientifique. Et pour cause, d’une manière ennuyeuse pour la thèse que ce mémo défend la dynamique de l’incontestable recrudescence de cas est bien moindre que la première expansion.
                                              • Ce mémo conteste finalement toute possibilité d’installation d’une immunité personnelle et collective sans aucune preuve. Comme l’a fait remarquer un éminent immunologue suisse, le Dr Stadler, ce virus provient de chauve souris et il y a déjà eu en circulation depuis 2000 des virus de chauve souris. Il y a de nombreux cas de personne ayant été exposée au Sars-CoV-2 qui ne sont pas malades, donc immuniséesSi la dynamique de la recrudescence est moindre c’est qu’il existe un certain taux d’immunité collective. La démarche scientifique serait de demander des études spécifiques à ce niveau.
                                            • En résumé ce mémorandum est plutôt l’expression d’une politique coercitive de destruction de notre tissu social entre autre et de justification des dégâts économiques causés par les mesures politiques telles que celles que nous subissons en France

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité