• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’émotion primordiale du premier pas sur la Lune
#78 des Tendances

L’émotion primordiale du premier pas sur la Lune

« L’homme, cette créature de Dieu, plus encore que la Lune mystérieuse, au centre de cette entreprise, se révèle à nous. Il s’avère être géant. Il se révèle être divin, non pas en lui-même, mais dans son principe et dans son destin. Honneur à l’homme, honneur à sa dignité, à son esprit, à sa vie. » (Saint Paul VI, Angelus du 13 juillet 1969).



Il y a cinquante ans, dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969, "On a marché sur la Lune". L’être humain, ou plutôt Neil Armstrong puis Buzz Aldrin, ont posé un pied sur la surface lunaire, symbolisant le succès de la mission Apollo-11.

Dans cette perspective, le pape (désormais) saint Paul VI avait accueilli la mission, une semaine auparavant, avec beaucoup d’intérêt : « La science et la technologie se manifestent de manière si incomparable, si complexe et si audacieuse qu’elles marquent le sommet de leurs conquêtes et en laissent présager d’autres : l’imagination n’est même plus en mesure maintenant de les rêver. Et ce qui est le plus étonnant, c’est de voir qu’il ne s’agit pas de rêves. La science-fiction devient réalité. Et puis, si nous considérons l’organisation des cerveaux, des activités, des instruments, des moyens économiques, avec toutes les études, les expériences, les tentatives que l’entreprise requiert, l’admiration se fait réflexion, et la réflexion se tourne vers l’homme, vers le monde, vers la civilisation, dont jaillissent des nouveautés d’une telle sagesse et d’une telle puissance. » (site du Vatican).

Même la Lune d’aujourd’hui s’est mise en tenue de cérémonie pour célébrer ce cinquantenaire. Cinquante ans après le décollage de la fusée, le 16 juillet 2019, à partir de 20 heures 43 (et jusqu’à 01 heure 37, heures de Paris), la Lune, pleine, s’est mise dans la continuité de la droite formée par le Soleil et la Terre, si bien qu’on pouvait voir une éclipse partielle recouvrant 65% de sa surface visible à partir de la zone nord.

Hélas, je n’ai vu que le début de ce spectacle, lorsque la Lune, déjà ombrée, s’est levée avec majesté et étant en déplacement imprévu, je n’ai pas pris le matériel adéquat pour fixer ce moment magique de manière satisfaisante…

_yartiApolloXI06

Le bébé pouvait avoir dix-huit mois et savait déjà ce qu’étaient le Soleil et la Lune. Il était réveillé en pleine nuit pour un transfert chez une voisine qui ne lui était pas inconnue. Mystérieuse aventure nocturne, dont le caractère exceptionnel avait été immédiatement ressenti. Devant un poste de télévision (les ancêtres au tube cathodique), en noir et blanc évidemment, autour de sa famille et de celle de la voisine, dans un silence glacial que le cœur, éponge à cet âge-là, a pris pour une émotion immense, une émotion primordiale, il a vu dans ce paysage de nuit les deux hommes se poser lentement sur la Lune.

Étonnant réflexion : il ne connaissait pas encore Hergé, pas encore Jules Verne, n’avait pas encore vu "2001, l’Odyssée de l’Espace" (sorti le 3 avril 1968), mais il avait compris qu’une page d’histoire était en train d’être écrite, en train d’être vécue. Il ne connaissait pas la complexité de la science, de la technologie, ni les aspects économiques, ni les batailles politiques de la guerre froide, mais il comprenait que ce moment n’était pas anodin.

Ce ne sont pas les images qui sont ses souvenirs, car elles ont pu être vues et revues par la suite de son existence, mais cette émotion si particulière, si indéfinissable, qui lui disait que décidément, l’homme était grand. Mais la réflexion devait se poursuivre ultérieurement en ajoutant : mais au cours du même siècle, comme l’homme a pu aussi être si petit

L’exploit a été voulu par le Président John F. Kennedy dans deux discours qui ont marqué sa courte Présidence. Le 25 mai 1961 devant le Congrès à Washington, John Kennedy exprima cette ambition technologiquement folle : « Je crois que cette nation devrait s’engager à atteindre l’objectif, avant la fin de cette décennie, de faire atterrir un homme sur la Lune et le ramener sain et sauf sur Terre. ». Objectif court, précis, compréhensible et mesurable. Cela faisait seulement quatre mois qu’il occupait la Maison-Blanche.

Les considérations politiques étaient sans doute plus fortes que les réflexions technologiques : le 12 avril 1961, Youri Gagarine fut le premier homme lancé dans l’Espace, ce qui donna à l’Union Soviétique une image incomparable de grande nation moderne tournée vers l’avenir. Les États-Unis ne pouvaient pas laisser aux Soviétiques le monopole de l’exploration spatiale.

L’objectif a été donc donné avant même que le premier Américain fût lancé dans l’Espace. Il a été confirmé par John Kennedy lors de son discours à l’Université Rice, à Houston, le 12 septembre 1962 : « Nous avons choisi d’aller sur la Lune. Nous avons choisi d’aller sur la Lune au cours de cette décennie et d’accomplir d’autres choses encore, non pas parce que c’est facile, mais justement parce que c’est difficile. Parce que cet objectif servira à organiser et à offrir le meilleur de notre énergie et de notre savoir-faire, parce que c’est le défi que nous sommes prêts à relever, celui que nous refusons de remettre à plus tard, celui que nous avons la ferme intention de remporter, tout comme les autres. ».

Et le calendrier fut tenu : avant la fin de la décennie. Le décollage de la fusée Saturn V a eu lieu le 16 juillet 1969 à 14h32 (je donne ici toujours en heure de Paris, il faut retrancher cinq heures pour connaître l’heure locale à Cap Canaveral, en Floride). Un million de personnes étaient présentes pour assister physiquement au décollage. Dont près de 3 500 journalistes du monde entier. Événement mondial.

À bord, les trois astronautes américains, des héros dont les noms, très rapidement, jusque dans les livres pour enfants, ont été diffusés dans la littérature, à l’égal d’un Christophe Colomb (mais aussi d’un Paul-Émile Victor, d’un Jacques-Yves Cousteau, entre autres) : Michael Collins (38 ans), Neil Armstrong (38 ans) et Buzz Aldrin (39 ans). Le trajet pour arriver jusqu’à la Lune a duré trois jours. La mise sur orbite lunaire a commencé le 19 juillet 1969 à 18h22.

_yartiApolloXI02

Ensuite, Michael Collins resta dans le vaisseau Apollo (module de commande et de service CSM) pendant que ses deux collègues le quittèrent le 20 juillet 1960 à 18h44 dans le module lunaire Eagle dans le but d’alunir (de nombreux jeux vidéos, dès le début des années 1980, ont repris une simulation de cet alunissage, notamment sur Apple-2).

L’alunissage a eu lieu le 20 juillet 1969 à 21h18. Enfin, Neil Armstrong, le héros des héros, est sorti du module et a mis le premier pas humain sur la surface lunaire le 21 juillet 1969 à 03h56 du matin (en pleine nuit donc à Paris, mais en début de soirée à Houston). Fameuse phrase entendue par 600 millions téléspectateurs (soit 17% de la population mondiale !) grâce à une retransmission en direct en mondovision : « That’s one small step for man, one giant leap for manking. » [C’est un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’humanité].

Buzz Aldrin suivit son collègue dix-neuf minutes plus tard. Il a mis plusieurs minutes à descendre du module vers le sol en plaisantant (en disant qu’il ne fallait pas qu’il bloquât le verrou en quittant le module). Toutes les photographies représentées ici ont été prises par Neil Armstrong et donc, montrent Buzz Aldrin. Ne manquant pas d’humour, Buzz Aldrin constata : « Belle vue » et « Magnifique désolation », puis expliqua par la suite : « Armstrong a peut-être été le premier homme à marcher sur la Lune, mais j’ai été le premier à faire pipi sur la Lune. ». L’émotion, toujours.

Les deux hommes ont ensuite posé une plaque : « Nous sommes venus dans un esprit pacifique au nom de toute l’humanité. ». Ce qui est amusant dans l’égocentrisme terrien, c’est d’avoir mis la date (juillet 1969), une date très arbitraire puisque dépendant de l’histoire des Terriens, ainsi que le nom de notre planète, lui aussi très arbitraire. Au cours de leur mission sur le sol lunaire où ils sont restés 151 minutes (jusqu’à 06h37) et ont récupéré des échantillons lunaires, ils ont eu droit à un échange (public) avec le Président des États-Unis Richard Nixon, lui installé dans son bureau ovale de la Maison-Blanche.

Le pape saint Paul VI a, lui aussi, adressé un message de félicitations aux astronautes et à tous ceux qui ont participé à l’odyssée lunaire, depuis sa résidence de Castel Gandolfo (près de Rome) le 21 juillet 1969 : « Nous ne sommes plus une frontière insurmontable de l’existence humaine, mais un seuil ouvert aux grands espaces sans limites et aux nouveaux destins. (…) Honneur à vous, hommes architectes de la grande entreprise spatiale ! Honneur aux hommes responsables, érudits, créateurs, organisateurs, opérateurs ! Honneur à tous ceux qui ont rendu ce vol audacieux possible ! (…) Honneur à vous qui, assis derrière votre appareil prodigieux, avez gouverné, avez informé le monde, avez élargi la domination sage et audacieuse de l’homme jusqu’aux profondeurs célestes. » (site du Vatican).

_yartiApolloXI03

Après une période de repos, leur décollage du sol lunaire a commencé le 21 juillet 1969 à 18h54, et les deux astronautes ont regagné à 22h35 leur collègue Michael Collins dans le vaisseau qui lui-même a regagné la Terre avec une durée plus courte pour le retour, 59 heures, en raison de la plus grande force gravitationnelle (de la Terre par rapport à la Lune).

Le 24 juillet 2019 à 17h51, les trois astronautes ont réussi à amerrir dans l’Océan Pacifique et furent mis en quarantaine pendant 21 jours pour prévenir d’éventuels germes de contamination. Après une conférence de presse tenue le 16 septembre 1969, les trois héros ont entamé une tournée mondiale triomphale du 29 septembre 1969 au 5 novembre 1969 où ils furent reçus dans vingt-trois pays. Des trois astronautes, Michael Collins et Buzz Aldrin sont toujours vivants, seul Neil Armstrong est mort à 82 ans le 25 août 2012 à Cincinnati, des suites d’une opération du cœur.

Les États-Unis venaient alors de reprendre leur "revanche" sur l’Union Soviétique dans la course de la conquête de l’Espace. Mais là n’était pas l’essentiel, tellement peu essentiel que l’URSS a disparu vingt-deux années plus tard. L’essentiel, c’était évidemment qu’après l’exploration humaine des terres arides, des déserts, des montagnes élevées, des océans, des pôles, l’être humain a exploré la Lune. La première exploration extraterrestre par l’homme. Ce fut un exploit multiple.

Exploit philosophique sinon onirique : la Lune est un astre que tout le monde connaît, même les plus petits. Le plus visible après le Soleil. C’était donc normal que l’homme imaginât très tôt l’idée d’y faire un tour. De nombreux créateurs l’ont imaginé et la bande dessinée de Tintin était particulièrement étonnante en ce sens que les descriptions d’Hergé étaient peu éloignées des aspects techniques réels. Jules Verne évidemment en a fait aussi le centre d’un de ses nombreux ouvrages d’anticipation. Cette symbolique montre une incroyable puissance de l’intelligence humaine à pouvoir réaliser des rêves très ambitieux.

Exploit technologique aussi. Certains de la Nasa ont déclaré qu’aujourd’hui, il serait plus difficile de retourner sur la Lune pour deux raisons. D’une part, le savoir-faire technologique de l’époque a disparu en même temps que les personnes impliquées dans cette aventure (retraite, décès). D’autre part, surtout, car ce qu’on est capable de faire une fois, on peut toujours le refaire une seconde fois, mais aujourd’hui, l’attention portée à la protection, à la sécurité est telle qu’on n’aurait jamais osé envoyer ces trois hommes, dans ces conditions, vers la Lune.

Rappelons plusieurs choses à cet égard. Trois autres héros, malheureusement moins célébrés, ont péri au début du programme Apollo. Ils devaient se lancer dans la première mission, Apollo-1 (juste un vol habité), mais ils furent tués asphyxiés lors d’un essai sur Terre en conditions réelles le 27 janvier 1967 à cause d’un incendie dans le vaisseau : Gus Grissom (40 ans), Ed White (36 ans) et Roger Chaffee (31 ans). La mission lunaire a tué. Le courage de leurs collègues acceptant pourtant de continuer l’aventure n’en a été que renforcé.

Par ailleurs, les conditions de départ de Collins, Armstrong et Aldrin furent si peu sécurisées (notamment en cas de problème au décollage) que Richard Nixon avait déjà fait préparer son discours d’hommage aux astronautes supposés disparus et toute une procédure avait déjà été pensée (appel téléphonique du Président aux épouses, etc.).

C’était vrai que les conditions technologiques des missions Apollo, pas plus d’ailleurs que les missions soviétiques, étaient très sécurisées : aucune électronique (ce qui, cependant, évitait d’autres défaillances ultérieures), et peu de plan B ou plan C en cas de pannes. Au-delà des capacités intellectuelles et physiques exceptionnelles, les astronautes devaient donc avoir une personnalité forte et une mentalité très courageuse, prête au sacrifice, comme on pouvait la trouver par exemple chez les résistants pendant la guerre (où la probabilité de mourir était loin d’être nulle).

Quatre autres missions ont permis à des astronautes de mettre leurs pas sur la Lune : Apollo-12 (19 au 20 novembre 1969), Apollo-14 (5 au 6 février 1971), Apollo-15 (30 juillet au 2 août 1971), Apollo-16 (21 au 24 avril 1972) et Apollo-17 (11 au 14 décembre 1972). Les missions se sont arrêtées pour plusieurs raisons mais principalement pour des raisons budgétaires et politiques (guerre de Vietnam, lutte contre la pauvreté) : les missions Apollo-18, Apollo-19 et Apollo-20 (prévues pour la période de 1972 à 1974) furent supprimées le 20 septembre 1970.

Le Président George H. W. Bush (Sr) proposa un nouveau programme lunaire le 20 juillet 1989 (pour le 20e anniversaire), que son fils, en 2004, tenta de relancer après l’explosion de la navette Columbia, mais l’idée fut finalement abandonnée par Barack Obama le 1er février 2010, toujours pour des raisons budgétaires.

_yartiApolloXI04

Depuis une dizaine d’années, une rumeur court sur l’Internet, à l’instar des théories complotistes sur l’attentat du 11 septembre 2001, selon laquelle les Américains n’auraient jamais posé un pied à la surface lunaire. Malgré les preuves nombreuses (rappelons-nous qu’il y a eu cinq missions et pas seulement une seule), cette rumeur se fie à une information réelle qui est la suivante.

Lors d’une conférence de presse le 16 juillet 2009, la Nasa a affirmé que les bandes vidéo originales de la mission Apollo-11 n’ont pas été retrouvées et qu’elles avaient été sans doute effacées dans le cadre d’une réutilisation, procédure habituelle à l’époque. L’absence des bandes originales ne signifie pourtant pas l’absence de vidéo puisqu’elles ont été diffusées pratiquement dans tous les pays du monde en direct. Ainsi, des copies ont pu être restaurées et diffusées publiquement le 6 octobre 2010. Mais lorsque la rumeur court, elle ne s’arrête jamais, surtout lorsqu’elle permet de nourrir un antiaméricanisme qui, ici, serait particulièrement primaire.

Aujourd’hui, il serait plutôt question d’aller sur la planète Mars. Mais serait-ce vraiment utile et pertinent d’y mettre un pas humain ? Techniquement, ce serait au contraire un handicap, car les robots ont une meilleure capacité de "survie" que l’humain dans des conditions physico-chimiques très rudes. Politiquement, les crises économiques structurelles et la croissance des inégalités sociales rendent difficile la justification de dépenses aussi massives. Enfin, psychologiquement, au contraire d’un voyage sur la Lune, l’idée d’un voyage habité sur Mars n’a jamais fait partie des "rêves populaires". Cependant, certains scientifiques défendent cette idée avec des arguments qui peuvent être convaincants, mais c’est un autre sujet…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (13 juillet 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
L’émotion primordiale du premier pas sur la Lune.
Peter Higgs.
Stephen Hawking.
La théorie de la Relativité générale d'Einstein encore vérifiée (publication du 29 juin 2018 à télécharger).
"Radar evidence of subglacial liquid water on Mars", R. Orosei et al., "Science" (publication du 25 juillet 2018 à télécharger).
Les 60 ans de la NASA.
Le dernier vol des navettes spatiales.
Rosetta : mission remplie !
Youri Gagarine.
Spoutnik.
Les petits humanoïdes de Roswell.
André Brahic.
Evry Schatzman.
La relativité générale.
Max Planck.
Marie Curie.

_yartiApolloXI05


Moyenne des avis sur cet article :  1.06/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 19 juillet 19:05

    Merci qui ???

    Merci Herr Werhner von Braun !

    Le petit ténébreux à moustache aura été le meilleur investissement de l’oncle Sam, et d’autres dont ma mère m’a rigoureusement défendu de prononcer le nom...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juillet 19:32

      @Clocel

      Von Braun a squatté la maison de mes arrières grands parents . Véridique. Helfaut . Pas de Calais. Pour la base V2 .


    • Clocel Clocel 19 juillet 19:41

      @Aita Pea Pea

      Un grand américain indeed, un poil en avance sur la troupe ! smiley

      Z’avez désinfecté ?

      Ces mecs se baladent toujours avec des couvertures variolées.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juillet 19:53

      @Clocel

      Longtemps que la baraque a été vendue . Pendant que les shleus l’ occupaient ils ont du se barrer dans les familles aux alentours. Pas plus mal vu ce que les anglois ont balancé comme bombes sur la coupole. Si ça t’intéresse : Coupole d’Helfaut ...impressionnant ouvrage militaire nazi .


    • Clocel Clocel 19 juillet 20:07

      @Aita Pea Pea

      La coupole d’Helfaut, ça me parle...
      Tu sais, à Bordeaux, ils sont emmerdés avec l’ancienne base sous-marine, là, les bombes n’ont même pas réussi à amocher le « crépi » !
      Depuis, y’a eu des tentatives pour se débarrasser du boulet, mais y’a fallu se rendre à l’évidence, va falloir faire avec !

      Si je te disais que dans les années 80 j’ai empalé mon Corsaire sur d’anciennes structures métalliques laissées par nos amis teutons, toujours vaillantes presque 40 ans après...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juillet 20:17

      @Clocel

      Pas loin non plus il y a le blockhaus d ’Eperlecques ...autre base V2 ...tain du lourd. Et pareil les bombes n’ ont endommagées que la surface...pas les villages alentours.


    • phan 19 juillet 20:10
      Interview du premier homme à avoir marché sur la lune.
      Interview du deuxième homme à avoir marché sur la lune.

      • phan 19 juillet 21:12

        La NASA n’était pas seulement un camouflage pour les développements militaires. C’était un rêve fabriqué que de laisser les Américains regarder le ciel pendant que leur gouvernement commettait des atrocités au Vietnam. Ainsi, la NASA avait aussi des liens étroits avec l’industrie cinématographique. Son premier patron, T. Keith Glennan (1958-1961) avait une longue expérience dans la gestion de studios de cinéma à Hollywood (Wisnewski 298). 
        Le rédacteur fait un lien sur Walt Disney et l’ex-nazi Werner Von Braun facile à contrôler ; puis il rappelle qu’hypnotiquement la NASA nous détournait de la réalité scientifique d’alors, le défoliant et le napalm du Vietnam (deux ? quatre millions de morts ?), sans oublier le contrôle télé, la pilule et les anxiolytiques. Il cite beaucoup l’excellent livre de l’allemand Wisnewski (c’est d’Allemagne que tout est parti, voyez Une femme sur la lune, un des grands opus méconnus de Fritz Lang censuré par les nazis) : 
        Pendant la période de transition entre Johnson et Nixon, Apollo 8 aurait transporté trois astronautes dix fois autour de la lune. Puis, après deux autres missions d’essais (Apollo 9 et 10), six membres de l’équipage d’Apollo ont atterri sur la Lune de 1969 à 1972, le tout sous la présidence de Nixon. Wisnewski (130-139) fournit un parallèle spectaculaire montrant comment les nouvelles de dernière heure liées au programme Apollo ont commodément détourné l’attention du public américain des crimes de guerre au Vietnam. Apollo 11 a atterri sur la lune deux mois après que les médias eurent révélé des bombardements illégaux au Cambodge, et le programme Apollo a cessé juste après la fin officielle de l’engagement des États-Unis en Asie du Sud-Est. 
        Alors, écrit Wisnewski, « Alors que les États-Unis d’Amérique assassinaient des milliers de Vietnamiens, brûlaient un hectare après l’autre de forêts vierges et empoisonnaient la terre avec des pesticides, ils essayaient en même temps de fasciner – ou plutôt d’hypnotiser – le monde avec une conquête d’un tout autre genre. » 

      • San Jose 19 juillet 21:26

        C’est désolant. Voilà que maintenant Rakoto veut nous faire croire à cette fable ? On sait bien que c’était une couverture pour donner des milliards au complexe militaro-indistriel. La fusée de 3000 tonnes n’en pesait pas 500, était une grande coquille vide qui est allée retomber hors de vue dans l’océan tout entière, et pas seulement le premier étage. 

        .

        J’ai déjà démontré à Victor Layly médusé qu’il est impossible d’aller sur la lune puisque le plus puissant propergol ne donne qu’une énergie au kilo inférieure à l’énergie cinétique à communiquer à précisément un kilogramme, si on veut lui donner la vitesse de libération de 11 km/s. 

        .

        Tout le reste est à l’avenant. La capsule Apollo de retour... de la basse stratosphère où l’avait montée un C-17, a pu amérir en parachute, mais faute d’air sur la lune on ne voit pas comment le LEM aurait aluni sans s’écraser. Et comment aurait-il redécollé ? Il est impossible de mettre assez de carburant dans son minuscule étage prétendu de remontée pour le satelliser autour de la lune. 

        .

        Les prétendus films des astronautes sur la lune sont remplis d’absurdités. On a surtout l’impression que Armstrong et Aldrin en courant cherchent à imiter les Dupond-t. Or le temps réduit de marche lunaire était soi-disant très chargé en expériences : il était impossible qu’ils aient eu une heure au moins à perdre à faire les marioles devant une caméra, et tenue d’ailleurs par quel troisième compère ? un technicien des studios Kubrick ? Bien évidemment ! 

        .

        Et pourquoi courent-ils si peu vite ? Dans une pesanteur six fois plus faible ils devraient courir six fois plus vite, soit à plus de cent kilomètres à l’heure. Passons sur les photos bien nettes qui auraient dû être floues puisque le vide lunaire n’ayant pas le même indice de réfraction que l’air terrestre, la focale de l’objectif était nécessairement faussée. 

        .

        Rien ne colle.... Ce n’est pas si peu qui va gêner M. Rakotoarison ! 


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juillet 21:36

          @San Jose

          C’est bandant d’écrire des conneries en apesanteur ?


        • San Jose 19 juillet 22:20

          @Aita Pea Pea
          .
          Etudiez un peu la physique avant d’approuver Rako sans réfléchir. 


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juillet 22:26

          @San Jose

          J’étudie la physique au plumard...


        • Justin Sucre 19 juillet 22:29

          @San Jose

          Rhoo le beau spécimen de la galaxie citoyenne ! smiley
          Amis soucoupistes bonsoir smiley


        • Raymond75 20 juillet 06:58

          @San Jose

          La libre expression des idées est souvent confondue avec la libre expression de la connerie.


        • San Jose 20 juillet 12:45

          @Raymond75
          .
          La libre expression des idées est souvent confondue avec la libre expression de la connerie.
          .
          Précisément, nos antivaccins auraient dû venir vanter l’environnement lunaire, dont la stérilité bactériologique rend d’autant plus superflu tout vaccin. 


        • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 20 juillet 01:58

          Désolé, le 11 septembre a été la fable de trop qui a commencé à fissurer toutes les autres.


          • phan 20 juillet 05:34

            Malgré les attaques sous faux drapeau (JFK, Golfe du Tonkin, USS Liberty, 11 Septembre 2001 ...) ces cons d’Américains continuent d’être roulés dans la farine.


            • berry 20 juillet 09:55

              1ère et dernière photo de l’article :

              La zone proche de l’astronaute est fortement éclairée, alors que la lumière décroit progressivement aux alentours (phénomène de hot spot). On retrouve aussi cet effet dans la visière de l’astronaute. C’est la preuve de l’utilisation d’un projecteur de cinéma. Avec la lumière naturelle du soleil, si intense et si lointaine, (149 millions de kilomètres), toute la zone photographiée devrait être éclairée avec la même intensité.

              Les explications du réalisateur Massimo Mazzucco à 1 heure 11 minutes :

              https://www.youtube.com/watch?v=yrmycfgXNf4


              • berry 20 juillet 10:15

                5ème photo de l’article :

                Le LEM n’est qu’une maquette à l’échelle 1, bricolée avec des plaques de carton, du papier et des morceaux de scotch.

                Vu de loin, il peut faire illusion, mais en zoomant en gros plan l’arnaque devient évidente :

                https://www.hq.nasa.gov/office/pao/History/alsj/a16/AS16-113-18332HR.jpg

                https://www.hq.nasa.gov/office/pao/History/alsj/a17/AS17-134-20463HR.jpg

                https://www.hq.nasa.gov/office/pao/History/alsj/a11/AS11-40-5922HR.jpg

                (photos haute résolution de la Nasa, rendues publiques en 2015. Missions Apollo 16, 17 et 11)


                • Gollum Gollum 20 juillet 11:14

                  @berry

                  Je pense plutôt que c’est votre cervelle qui est faite en papier mâché et bouts de ficelles...

                  Bon je ne vais pas m’éterniser tous les frappa-dingues anti-NASA vont débouler pour nous faire part de leurs profondes connaissances en physique, astronomie, ceintures de Van Hallen, diplômes de non-conformisme sous le bras...

                  Manque plus que les platistes... smiley


                • Raymond75 20 juillet 11:27

                  @Gollum

                  Vous montrez clairement que les adjuvants des vaccins perturbent gravement les facultés mentales.

                  Vous êtes la preuve vivante que la monstrueuse campagne de vaccination n’est qu’une machination pour assoir la domination de la finance sur l’humanité, et d’ailleurs Doctorix est d’accord !

                  J’en discutais encore hier soir avec Elvis Presley.


                • berry 20 juillet 13:41

                  @Gollum
                  L’indigence de votre commentaire et votre absence de réponse sur le fond résonnent comme un aveu.
                  Je constate une intense activité de désinformation et de trollage sur ce sujet, de la part des agents du système.
                  On pourrait s’en étonner, après tout ces évènements se sont passés il y a 50 ans et concernaient les américains, mais en fait tout se tient. Si la conquête lunaire apparait aux yeux du public pour ce qu’elle est en réalité, c’est à dire une manipulation de l’opinion, les autres mensonges et manipulations tomberont comme des dominos (assassinat de Kennedy, 11 septembre, incident du golfe du Tonkin, armes de destruction massive de Saddam Hussein, attaques chimiques de l’armée syrienne, etc...).
                  Il faut donc sauver le soldat Armstrong et continuer à mentir en dépit des évidences, sinon tout le système peut s’écrouler.


                • Gollum Gollum 20 juillet 14:00

                  @berry

                  Je constate une intense activité de désinformation et de trollage sur ce sujet, de la part des agents du système.

                  Merde je suis démasqué ! smiley Je confesse, je suis payé par la CIA.. honte à moi mais j’ai une famille à nourrir... smiley

                  les autres mensonges et manipulations tomberont comme des dominos (assassinat de Kennedy, 11 septembre

                  Pas sûr que d’amalgamer l’affaire JFK ou même le 11/9 avec Apollo soit vraiment une bonne tactique mais c’est vous qui voyez. smiley C’est le meilleur moyen de plomber des doutes légitimes...

                  armes de destruction massive de Saddam Hussein

                  ça il y a longtemps que tout le monde est au courant hein... 

                  Il faut donc sauver le soldat Armstrong et continuer à mentir en dépit des évidences, sinon tout le système peut s’écrouler.


                  Oui c’est une évidence évidente... tellement évidente qu’on se demande pourquoi il y en a qui ne veulent pas voir cette évidence... Mais c’est vrai qu’ils font partie de la matrice et sont payés par les hommes en noir...


                  Que voulez vous j’ai une petite retraite et travailler pour la NASA ils payent bien... smiley



                • berry 20 juillet 15:24

                  Je découvre une nouvelle absurdité sur cette photo du LEM de la mission Apollo 17.
                  https://www.hq.nasa.gov/office/pao/History/alsj/a17/AS17-134-20463HR.jpg

                  Une moitié de la terre est visible en haut de la photo, mais on ne voit que des nuages et de l’eau, aucune terre n’est visible, même pas un petit bout d’Australie, un pays pourtant si ensoleillé. Sur une surface aussi grande, c’est un peu fort de café. On ne voit aucune terre émergée et du coup il est impossible de calculer la position exacte des astronautes, c’est ballot.

                  En plus, les nuages sont disposés au petit bonheur la chance, en vrac, un peu de blanc par ci, un peu de bleu par là, il n’y a aucune cohérence, alors que dans la réalité les dépressions et les anticyclones se structurent en fonction des latitudes. Pour l’hémisphère nord, par exemple, on voit habituellement une zone de nuages sur l’équateur, des grandes zones anticycloniques sur le Sahara et le pole nord, et des dépressions en spirales sur les zones tempérées entre les deux.
                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Circulation_atmosph%C3%A9rique


                • JL JL 20 juillet 15:54

                  @berry
                   
                  la position des lunatiques n’est pas du tout corrélée au paysage que l’on y voit de la terre : la position de la Terre dans le ciel lunaire est fixe, au rayon de libration près ; à quelques 5 ou 6 degrés près. Ce qui signifie qu’on voit toute la surface de la Terre sur une période de 24 heures.
                   
                  En revanche, ce qui est informatif, c’est l’indication qu’elle donne au sujet de la position du soleil, ou si vous préférez, de la direction de l’éclairement. ; en l’occurrence, la lumière solaire parvient d’en haut à gauche. Éclairé ainsi c’est parfaitement impossible d’avoir une photo présentant le coté à l’ombre du LEM, aussi net et aussi clair.


                • JL JL 20 juillet 16:02

                  @Gollum
                   
                   ’’Pas sûr que d’amalgamer l’affaire JFK ou même le 11/9 avec Apollo soit vraiment une bonne tactique

                  ’’
                   
                   Ne mélangez pas plus qu’il ne faut, svp, ne faites pas deux questions en une seule : assassinat de JFK et Apollo, d’une part ; le 11/ 9 et Apollo d’autre part.
                   
                   Sur le deuxième point, je vous suis.
                   
                   En revanche, je n’écarte pas l’hypothèse que l’assassinat de JFK soit très fortement corrélé à la « conquête de la Lune ». Jusqu’à sa mort, n’en était-il pas le principal protagoniste ? Je dirai même plus : LE décideur ?
                   


                • Gollum Gollum 20 juillet 16:19

                  @JL

                  Sur JFK j’ai lu toutes sortes de choses... Notamment qu’il voulait arrêter la boucherie du Viet Nam et que le fameux complexe militaro industriel s’y serait opposé.. C’est ma version préférée.. Il y en a plein d’autres comme de coutume dès qu’il y a suspicion. (si vous voyez ce que je veux dire).

                  Si vous faites référence à l’assasinat de Kennedy sous prétexte de Nasa..

                  J’ai tendance à penser que si complot il y aurait eu sur cette affaire il aurait été le dernier mis dans la confidence.. Dès lors nul besoin de s’en débarrasser non ?


                • Gollum Gollum 20 juillet 16:27

                  @berry

                  Une moitié de la terre est visible en haut de la photo, mais on ne voit que des nuages et de l’eau, aucune terre n’est visible, même pas un petit bout d’Australie, un pays pourtant si ensoleillé. Sur une surface aussi grande, c’est un peu fort de café.

                  Oui, c’est un complot. C’est évident. Bon on pourrait penser que l’on est tombé sur le Pacifique zone immense et quasi vide mais non c’est surement une volonté de dissimuler quelque chose.. smiley Oui mais quoi ? Grand dieu...

                  Au fait si complot il y a eu pourquoi ne pas mettre une photo vraisemblable ? Au lieu d’un truc qui inciterait à se poser des questions ? smiley

                  Ah nos pseudo experts auto proclamés j’avoue me régaler...

                  Allez y moinssez je veux être à -20 dès ce soir.. Magnez vous nom de Dieu ! J’ai un record à battre... smiley


                • JL JL 20 juillet 16:45

                  @Gollum,
                   
                  Hypothèse : on savait que l’on n’y arriverait pas ; la NASA aurait alors proposé le plan B, plan Stanley Kubick.
                   
                   Kennedy aurait refusé, exigé des têtes. Je n’ai pas besoin d’en dire plus.


                • berry 20 juillet 16:57

                  @JL
                  Le plan B Stanley Kubrick est bien expliqué à la fin de cet article, avec des arguments assez convaincants :
                  https://lesakerfrancophone.fr/lalunissage-un-canular-geant-pour-lhumanite


                • Gollum Gollum 20 juillet 17:01

                  @JL

                  Sincèrement je n’y crois pas. Non pas par conformisme, comme les complotistes bornés et bêtes vont pas tarder à me brocarder, mais parce que je vois mal la NASA proposer cela. Tout simplement parce que c’était infaisable de par les progrès techniques qui n’auraient pas tardé à révéler le pot aux roses..

                  Ben oui. Tôt ou tard il allait y avoir plein de photos de la surface lunaire. Pas de traces d’alunissage.. Il se passe quoi ? Obligé de cracher le morceau ? Impensable... Bref, ça ne tient pas debout.

                  Il y a eu récemment photos des traces d’alunissage faites par un engin spatial. Elles sont fausses ces photos là encore ? Admettons. smiley

                  Et quand les indiens, les chinois, et d’autres bientôt se baladeront autour de la Lune, et qu’ils ne voient pas de traces... Pensez bien qu’ils y ont pensé en 1969 à ces éventualités là... 

                  Par contre je crois beaucoup plus à un liquidage de Kennedy pour d’autres raisons, notamment celles que j’ai indiqué. Car je ne crois pas à la thèse du tireur fou et solitaire cela va de soi..


                • phan 20 juillet 17:44

                  @JL


                  L’assassinat de John Kennedy en 1963 est un des événements majeurs de l’histoire de la fin du vingtième siècle, un de ceux qui ont le plus profondément modifié le destin du monde. Il ne fait aucun doute, pour tous ceux qui se sont un tant soit peu intéressés à ce drame, qu’Oswald était un agent des services de renseignement qui a servi de pigeon et que Kennedy est mort d’un complot dirigé par des administrations comme la CIA, avec la complicité du vice-président Lyndon Johnson. Le film tourné par Zapruder, qui a été montré au public pour la première fois en 1975, montre qu’il est rigoureusement impossible qu’Oswald ait pu tuer Kennedy. 
                  Pour comprendre les raisons de ce crime, il faut se pencher sur la politique que JFK entendait mener, notamment de ses négociations avec Khrouchtchev pour le désarmement nucléaire, de sa volonté de se désengager du Vietnam, son amitié avec Castro, qu’il considérait un peu comme ce qu’il était lui-même, un jeune intellectuel qui voulait améliorer les conditions de vie de son peuple, et de son soutien à la lutte pour les droits civiques. En apprenant la mort de Kennedy, Castro aura ce commentaire : « Vous allez voir qu’on va encore me mettre ça sur le dos ». Eh bien, il avait raison, la CIA a tout fait pour faire passer Oswald pour un militant communiste à la solde de Cuba.
                  Kennedy était brillant, intelligent, altruiste, et jeune. Vivant, il aurait pu briguer un deuxième mandat qui aurait modifié profondément les Etats Unis, dans le sens d’une société plus juste, plus pacifique, plus démocratique. Le monde entier en aurait été changé. Hélas, devenu président, Lyndon Johnson a mené une politique diamétralement opposée, dont ont résulté des centaines de milliers de morts, américains et vietnamiens, la guerre froide, et l’escalade nucléaire. 
                  Des années plus tard, Nixon déclarait que si les Américains avaient connu la vérité sur la mort de Kennedy, le sang aurait coulé dans les rues, et pour cause... ! 
                  Derrière ce crime, et beaucoup d’autres qui ont suivi, comme la mort de Martin Luther King, celle de Robert Kennedy, le renversement de Salvador Allende au Chili en 1973 on retrouve toujours, toujours, toujours les mêmes personnes et notamment Allan Dulles et plus tard Henry Kissinger.
                  Solidement référencé et documenté, ce livre indispensable rend justice à un homme qui a été un très grand président et un grand homme, quoi qu’en dise une propagande savamment orchestrée par les services secrets américains depuis les années 1970 pour assassiner une deuxième fois Kennedy en salissant sa personnalité, notamment en le faisant passer pour un maniaque sexuel. 
                  La deuxième partie de ce livre a trait aux attentats du 11 septembre 2001. Sans entrer dans les détails, je dirai que ce livre remet en question la version officielle, mais toujours en s’appuyant sur des faits précis et vérifiables. Evidemment ce drame est encore frais dans nos mémoires, et on se fait très rapidement traiter de complotiste quand on pointe les incohérences de la version officielle. Ce qui ne fait par contre aucun doute, c’est que ce drame, quels qu’en soient les auteurs, a permis de « vendre » à l’opinion publique américaine deux guerres, l’une en Afghanistan pour l’implantation d’un oléoduc, l’autre en Irak avec toutes les manipulations que l’on sait, entre autres au sujet des « armes de destruction massive » qu’aurait possédé ce malheureux pays, et dont on n’a jamais trouvé la moindre trace.

                  Moralité : l’élément commun entre le Canular de la Lune (« If you can’t make it, fake it. » - Bill Kaysing), l’assassinat de JFK, l’incident du Golfe de Tonkin, l’attaque de USS Liberty, les attentats du 11 Septembre 2001, les ADM de l’Irak, ... c’est le mensonge d’état. Je vous laisse deviner la réponse à Cui Bono ?

                • berry 20 juillet 17:49

                  @JL
                  « Éclairé ainsi c’est parfaitement impossible d’avoir une photo présentant le coté à l’ombre du LEM, aussi net et aussi clair. »

                  Je suis bien d’accord avec vous.
                  C’est le cas également de la 4ème photo du présent article.
                  On voit distinctement tous les détails à l’ombre, en contre-jour, jusqu’au fond de la trappe de sortie du LEM. C’est la preuve de l’utilisation d’un réflecteur de cinéma.
                  Les débunkers ont essayé de reconstituer sur terre ces conditions d’éclairage avec des maquettes et des lampes, ils n’ont jamais réussi à obtenir des contre-jours aussi éclairés et détaillés.

                  Pour résumer, toutes les photos censées provenir de la lune et illustrant cet article sont bidonnées.


                • JL JL 20 juillet 18:28

                  @phan
                   
                   
                  merci pour les références, et la citation que je ne connaissais pas : « If you can’t make it, fake it. »


                • JL JL 20 juillet 18:33

                  @Gollum
                   
                   il y a un monde entre envoyer des choses sur la Lune et y envoyer des hommes. Et un autre monde entre y envoyer des hommes et les faire revenir, vivants de préférence !
                   
                   « Vos » traces ne sont que celle du premier niveau : je ne conteste pas qu’ils y ont déposé des trucs. Rien ne prouve qu’ils ont fait plus.
                   
                   Il aurait fallu être fou pour envoyer des hommes dans les conditions de l’époque : il y avait 99,9% de risque d’échec, sans compter la Ceinture de Van Allen.. Il aurait fallu être suicidaire pour accepter d’y aller ; ou n’avoir pas le choix.
                   


                • phan 21 juillet 04:12

                  @JL

                  Une rapide synthèse de Silvano Trotta des Missions Apollo et une interview de Massimo Mazzucco de American Moon.

                • Ruut Ruut 22 juillet 16:54

                  @berry
                  Merci pour ces photos et pour lesquels la HD prouve simplement que cet engin est physiquement incapable d’aller sur la lune avec des humains et d’en revenir.
                  Rien que la tuyère juste au-dessus d’une bâche est anormal.
                  Tous ces morceaux de scotch c’est une preuve d’amateurisme et de non sérieux hallucinant.
                  Même le module a l’air poreux avec ses plaques en carton qui ne sont mêmes pas jointes et sont ondulées.
                  Source : https://www.hq.nasa.gov/office/pao/History/alsj/a16/AS16-113-18332HR.jpg


                • troletbuse troletbuse 25 juillet 10:10

                  @Gollum
                  Pour Kennedy, je ne crois pas à la thèse du tireur fou et solitaire cela va de soi..

                  Le vrai complotiste borné et bête.  smiley


                • Oui, on regardait l’« événement » en mangeant des saloperies américaines devant la télé (coca et autres,...). Rien à voir avec ce film sublime de Mélies. Désolé, mais le spatial me laisse totalement froide, sachant que l’investissement fianacier couvrirait largement la sécurité sociale et les dettes des pays. Rako, au fond, toujours un ado boutonneux.


                  • sls0 sls0 21 juillet 16:43

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                    Mais c’est rien comparé aux dépenses militaires US.


                  • chantecler chantecler 20 juillet 11:10

                    L’émotion du premier pas sur la lune ...

                    C’est comme le premier doigt dans le c.l.


                    • Gollum Gollum 20 juillet 11:15

                      @chantecler

                      Ah ? Et vous avez fait ça à quel âge ? C’était goûtu au moins ?


                    • zygzornifle zygzornifle 20 juillet 12:30

                      Ils sont venus de la Terre et pas de Jupiter .....


                      • zygzornifle zygzornifle 20 juillet 13:04

                        Armstrong a dit : « C’est un petit pet pour un homme, un pet de géant pour l’humanité ».


                        • tinga 20 juillet 13:19

                          A l’instant sur france inter, une minute en fin de journal pour célébrer cet évènement fabuleux, quelle honte, on croirait qu’ils n’y croient plus. 


                          • Moonlander Moonlander 20 juillet 13:28

                            https://www.veteranstoday.com/2019/07/20/50-years-on-the-big-apollo-lie-still-survives/

                            https://www.veteranstoday.com/wp-content/uploads/AS11-40-5922.jpg

                            Ils auraient pu déposer un gros colombin derrière une dune que je n’en aurait pas été plus ému.

                            Avec ca ils ont génocidé le cerveau de quelques crédules parce que la bas il n’y a rien a tuer.


                            • edouard 20 juillet 14:56

                              Si Rakoto était roi de France il aurait eu accès aux infos secrètes données à tout chef d’Etat.

                              Comme l’ineffable Erdogan , sultan de son état , qui est tombé de sa chaise en apprenant l’horrible vérité : les ricains n’ont pas foulé le sol lunaire.

                              https://www.nouvelordremondial.cc/2014/11/28/erdogan-les-etats-unis-ne-sont-jamais-alles-sur-la-lune/

                              En mars 1965 les soviétiques furent les premiers à réussir une sortie orbitale , les ricains les ont suivi difficilement quelques mois après.

                              Comment auraient-ils pu en moins de 4 ans , maitriser ce truc hallucinant de complexité : le voyage habité sur la Lune,que personne n’est capable de réaliser à notre époque ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès