• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’urgence climatique, un leurre ?

L’urgence climatique, un leurre ?

 

 Notre président a évoqué les fins de mois et la fin du monde. Notre premier ministre dit que nous n’avons pas le choix en matière de transition énergétique. Le GIEC continue à lancer des bulles « ponticlimates » alarmistes. Pourtant, la vie continue malgré les phénomènes atmosphériques de grande intensité alors que quelques-unes des prédictions alarmistes lancées il y a quelques décennies ne se sont pas réalisées comme l’indique François Gervais dans son dernier livre au titre sans équivoque ; « L’urgence climatique est un leurre ». Les accords de Paris sur le climat reposent sur une hypothèse, celle d’un réchauffement de la terre due aux émissions de gaz carbonique. Ce réchauffement désigné comme anthropique pourrait alors être contrôlé à l’instar d’une pièce climatisée dont la température repose sur le réglage du thermostat. Le réchauffement pourrait être contenu dans une limite de un à deux degrés en réduisant d’un pourcentage calculé la quantité de gaz carbonique rejetée dans l’atmosphère. Ces recommandations sont issues des rapports établis par le GIEC sur lesquels se fondent les décideurs et signataires lors des réunions de la Cop. Or, l’auteur nous indique, références scientifiques à l’appui, qu’il n’y a pas de consensus sur ces recherches scientifiques.

 

 François Gervais a exercé la fonction d’expert en « littérature scientifique climatique » auprès du GIEC dans le cadre de la publication du rapport A5. Autant dire qu’il est compétent pour parler de ce sujet, ce dont il ne se prive pas en évoquant principalement l’absence de consensus sur l’impact de l’homme dans le réchauffement climatique. Dans le chapitre 3, il affirme que des centaines de publications dans des revues à comité de lecture infirment les conclusions du GIEC en fournissant des conclusions différentes et beaucoup moins alarmistes sur le climat. Alors qui croire ?

 

 Le premier chapitre du livre vise à rétablir une vérité. Non, le carbone n’est pas l’ennemi public N°1 comme l’indiquait le titre d’un film diffusé sur France 5. Gervais insiste sur tous ces documentaires et reportages diffusés dans les médias pour faire le procès du gaz carbonique et par voie de conséquence, culpabiliser l’opinion. Que de bêtises n’a-t-on pas énoncées, entre le dérèglement climatique d’un climat dont le caractère est de ne pas être réglé et la pollution par le CO2. Non, le CO2 n’est pas un polluant. C’est même un ingrédient indispensable à la vie et sans un taux de suffisant de CO2, la vie n’aurait pas pu émerger. Gervais exagère sans doute sur les bêtises racontées, par exemple que le gaz carbonique favoriserait les tsunamis, l’asthme, la disparition du chocolat d’ici trente ans. A côté de ces annonces grotesques, les instances du pouvoir ont réussi à persuader les citoyens de l’urgence de « décarbonner » la planète ou du moins, de limiter les rejets de CO2 liés à l’utilisation d’énergies combustibles. Beaucoup d’affolements reposant sur des calculs controversés. Et, cela représente quoi cette augmentation de la proportion de gaz carbonique mesurée à Mauna Loa situé à Hawaï ? En un siècle, cette proportion est passée de 300 à 400 ppm. Autrement dit, sur 10 000 molécules d’air, on passe de 3 à 4 molécule de CO2 auxquelles peuvent s’additionner quelque 500 molécules d’eau en cas d’humidité excessive. Le reste se répartit entre le diazote, le dioxygène et un brin d’argon.

 

 Les études montrent que l’augmentation du gaz carbonique de 300 ppm dans une serre produit un accroissement d’un tiers des récoltes alimentaires. Pendant les dernières décennies les rendements n’ont cessé d’augmenter, ce qui pourrait s’expliquer aussi par l’usage d’engrais. En revanche, la forêt ne bénéficie pas d’un traitement spécial. Les relevés satellites montrent un verdissement de la planète. La forêt s’est accrue d’une superficie égale à plusieurs fois la France. Comme quoi le carbone n’a pas que des inconvénients.

 

 Le livre nous informe sur le coût exorbitant de la finance verte, un coût supporté pour une bonne partie par les Etats et donc les contribuables. De l’argent vert qui part en fumée sans rejeter de gaz à effet de serre. La transition énergétique se fait en France avec des éoliennes importées d’Allemagne et des panneaux photovoltaïques venus de Chine, comme du reste les terres rares nécessaires aux batteries utilisées dans les voitures électriques. La politique de transition énergétique est une absurdité. Même si les arguments de Gervais sont perfectibles, la conclusion est convaincante.

 

 La principale interrogation concerne les calculs sur la part anthropique sur le climat qui se réchauffe mais pas si vite comme l’indiquent les climatologues car la situation est contrastée. Le lecteur aura dans ce livre une flopée de contre-arguments capables d’infirmer la plupart des arguments fournis par les alarmistes du climat. La thèse du consensus est balayée. Un débat s’avère nécessaire et les sommes dépensées pour satisfaire les accords de Paris sont sans commune mesure avec les effets infimes que l’on peut espérer. Les rapports du GIEC ne sont pas fiables. C’est ce constat que l’on tire de ce livre salutaire car il dévoile bien des choses sur ces manœuvres climatiques. A chacun de se faire sa propre opinion mais sans lire les arguments de la partie adverse, aucune opinion ne peut se dire légitime. La science est une confrontation de thèses et non pas une adhésion aveugle à des conclusions émanant d’une officine dont les intérêts ne sont pas forcément ceux des peuples et des sociétés. Preuves à l’appui, les pays ayant investi dans les énergies alternatives ont le coût de l’électricité le plus élevé. L’un des activistes du mouvement environnemental allemand reconnaît les impasses de la transition énergétique. Les peurs climatiques ont une répercussion sur les tarifs de l’énergie. Il est temps de débattre sur ces questions. Peut-être que la transition énergétique apparaîtra comme une mauvaise stratégie. Il n’y a pas de bonne stratégie actuellement. C’est le mérite du livre de François Gervais que de nous faire réfléchir. Mais rien ne vous interdit de rester enfumé. L’homme reste libre de ses choix et de ses pensées.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • jalin 13 décembre 2018 10:29

    « En quatrième de couverture, l’éditeur précise que l’auteur aurait été « choisi comme rapporteur critique par le GIEC », donnant par là le sentiment au lecteur qu’il dispose d’une expertise en matière de climat. Ces assertions sont fausses. Le GIEC n’a jamais invité M. Gervais à faire partie des relecteurs critiques, puisque ces derniers se déclarent volontairement. Dans un souci de transparence, le GIEC accepte et examine les commentaires critiques de tout membre de la communauté scientifique au sens le plus large. Par ailleurs, M. Gervais n’a jamais publié le moindre travail sur le climat. »


    « « Selon S. K. Solanki, de l’Institut Max-Planck de recherche sur le système solaire et ses collaborateurs (2004), le Soleil sortirait justement d’une période de cinquante à soixante ans d’activité intense sans équivalent depuis huit mille ans (I. G. Usoskin et al. 2003). La Terre a donc effectivement connu un réchauffement climatique récent - largement dû au Soleil ! »On consulte donc l’étude publiée, en 2004, par M. Solanki et ses collaborateurs. Voici comment se conclut le résumé de l’article en question : « (...) Nous attirons l’attention sur le fait que la variabilité solaire n’est vraisemblablement pas la cause dominante du fort réchauffement des trois dernières décennies. » Les auteurs disent donc précisément l’inverse de ce que leur fait dire M. Gervais dans son ouvrage. »


    Ce Mr Gervais, un bel enfumeur, semble aussi compétent en climatologie qu’une glace Gervais.


    https://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/10/28/les-contre-verites-du-dernier-pamphlet-climatosceptique_3504317_1650684.html


    • Gollum Gollum 13 décembre 2018 10:54

      @jalin

      Merci, intéressant. J’ai lu la réponse de Gervais suite à cette mise au point, réponse que j’ai trouvé particulièrement faiblarde...


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 décembre 2018 10:54

      @jalin Votre citation mérite une attention mais elle porte sur le précédent livre de Gervais publié en 2013. Finalement, question enfumage, vous 
      savez y faire ! Pour le reste, il manque l’argument décisif sur les lois du climat qui, incluant celles de la mécanique quantique, font que le climat n’est pas déterministe et donc qu’aucun calcul n’a de validité prédictive. 


    • joletaxi 13 décembre 2018 11:27

      @jalin

      moi, je suis comme vous, je n’écoute pas tous ces enfumeurs, je m’en remets à la bonne sciences et ses porte paroles, les plus illustres et détenteurs de prix Nobel

      http://www.lalibre.be/actu/planete/cop24-al-gore-insulte-par-les-etats-unis-5c0fc1cfcd70fdc91beb63df

      vous vous rappelez , le type sur le chariot gerbeur, et la fameuse courbe ,qui a conduit tous les idiots utiles dans votre genre à réclamer que nous ouvrions grandes nos poches pour que la Chine vienne y faire razzia , avec l’instauration de ce qui était déjà une pseudo taxe carbone ?
      Résultat,une courbe fausse,(qui a subrepticement disparu des rapports de la bible)le climategate(que l’on a à grand renfort de propagande balayé sous le tapis), qui a montré qu’une « clique » avait manipulé ses propres résultats, et un battage médiatique sans précédant pour nous faire avaler Kyoto, dont le coût énorme n’a eu bien sur aucun résultat sur la t°

      https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&ved=2ahUKEwiI1MaLyJzfAhUOhxoKHbXpD60QFjADegQIAhAC&url=http%3A%2F%2Fwww.institutmolinari.org%2FIMG%2Fpdf%2Fnote20066fr.pdf&usg=AOvVaw04olCmD6sMq6cFBOU81no1

      mais dont la majorité des transferts de fonds a fini en Chine

      Et on remet ça, toujours avec les même idiots utiles, avec la Chine, et son faux nez de défenseur du climat, qui maintenant que le tonneau sans fond du pognon « climatique » est vide, montre son vrai visage

      https://business.financialpost.com/opinion/china-was-the-climate-champion-of-paris-now-its-doing-a-complete-u-turn

      il manque combien pour un peu calmer les GJ ? 15 milliards
      que nous coûtent les lubies climatiques des zinzins verts ? 60 milliards chaque année et cela ne va faire que croître et embellir , la facture EDF va exploser.

      merci encore de défendre le climat et les ours polaires, vous êtes un héro méconnu


    • charly10 13 décembre 2018 14:41

      @jalin

      En quoi « le Monde » serait-il une référence, en matière climatique ? Comme dans d’autres domaines ce journal, que j’ai pourtant suivi jusque dans les années 2000, est devenu le diffuseur de la pensée unique économique et sociétale, repère de la bien pensance, bref au service caché de la politique néo libérale et de finance internationale entre les mains de X Niels et M Pigasse. Plus crédible du tout. Entre ce genre de presse, et les réseaux sociaux FB twitter and co, les citoyens de bon sens sont bien mal lotis.

      Pour en revenir au CO2 anthropique, érigé en « maitre incontestable du réchauffement » par les équipes du GIEC, Force est de constater que le virus a bien pris. Et pourtant !!!

      Des scientifiques de haut vol comme Vincent Courtillot (1) en France, (,2) Roger Pielke, Richard Lindzen, aux l’US, ne cessent de mettre en garde depuis la fin des années 2000, sur l’alarmisme inconscient délivré par le GIEC et ses relais.

      Rappels sur le GIEC

      Il n’entreprend pas de nouvelles recherches ni n’assure la surveillance des données liées au climat. Il procède plutôt à des évaluations de l’état des connaissances sur les changements climatiques, sur la base de la documentation scientifique et technique publiée et ayant été soumise à un examen collégial

      L’alarmisme climatique fait vivre des milliers de fonctionnaires, onusiens ou ministériels du monde entier, GIEC compris, des milliers de chercheurs, des labos.
      Les crédits de recherche sont directement proportionnels à l’alarmisme des chercheurs.
      Les crédits de recherche de la NASA pour les sciences du climat, ont ainsi été multipliés par 10 en 20 ans :
      200M$/an en 1990 => 2Md$/an en 2010.
      .
      Pourquoi ces gens iraient tuer la poule aux œufs d’or, en avouant que l’homme n’a en réalité que peu d’influence sur l’évolution du climat, et que les changements climatiques sont essentiellement gouvernés par la variabilité naturelle (cycles solaires & océaniques notamment) ?.
      Mais il n’y a pas que les chercheurs et les fonctionnaires qui vivent de cet alarmisme.
      Certains politiciens ont aussi bâti des fortunes grâce à lui. Le plus connu est Al Gore, qui a fait fortune avec sa société spécialisée dans le système de « cap & trade », c’est à dire d’échange de droits d’émission de CO2, profitant de mécanismes qu’il avait activement contribué à mettre en place lorsqu’il était vice-président des USA.
      .

      D’autres politiciens, sans en tirer de fortune personnelle, utilisent l’alarmisme climatique pour mettre en place de nouvelles taxes, comme la taxe carbone, tout en s’assurant l’adhésion populaire.et en jouant sur la culpabilité du citoyen. 

      Un grand géophysicien  Vincent Courtillot, remarquable de pédagogie. Conférence sur le climat à l’université de Nantes en 2009 https://youtu.be/uXeRbbM2AjY.

       Roger Pielke Sr est professeur de Climatologie et directeur d’un groupe de recherche du Cooperative Institute for Research in Environmental Sciences de l’Université du Colorado : (le « Pielke Research Group »). Son expertise, mondialement reconnue, couvre un spectre très large. Elle va de la modélisation des ouragans aux interactions terre-atmosphère en passant pas l’influence de l’utilisation des sols sur le climat. Sans aucun doute, R. Pielke Sr est, à côté d’autres grandes personnalités comme 

      Richard Lindzen, une des sommités de la recherche en Climatologie http://www.pensee-unique.fr/lindzen.html.

       

        


    • JMBerniolles 13 décembre 2018 20:41

      @jalin

      C’est plutôt vous qui maitrisez mal le sujet.
      Les sciences du climat font exclusivement appel à des aspects de physique classique : évaporation/condensation, transferts radiatifs, physique des aérosols, conduction et convection, diffusion gazeuse (aspect facilité pour le CO2 à tel point que l’on mesure la concentration en CO2 atmosphérique à partir d’une Ile du Pacifique Mauna Loa ), magnétisme terrestre, données sur les flux de chaleurs provenant du fond des océans….. 
      Donc un scientifique peut très bien examiner sous cet angle d’analyse les affirmations du Giec… (qui est un groupe intergouvernemental de synthèse sous influence politique directe… Dont les conclusions n’intéressent les états que sous l’aspect « communication » puisque par exemple l’Allemagne utilise le mauvais charbon au maximum, que pour compenser l’inutilité de nos éoliennes nous allons utiliser plus de centrales à gaz..). Et faire des critiques radicales puisqu’il y a un recul suffisant pour montrer que les prévisions du Giec ont été complètement désavouées par la réalité, notamment au tournant des années 2000 où celles-ci étaient symbolisées par la crosse de Hockey de Mann

      C’est notamment un point irréfutable qui avait été soulevé par Claude Allègre (dont je ne suis pas fan) dans un livre qui lui a valu la répression de notre police du climat, constituée de gens qui font leur carrière sur l’hypothèse anthropique (on oublie toujours que ce n’était qu’une hypothèse) d’influence sur le Climat.

      Mais puisque vous vous intéressez aux compétences de monsieur Gervais, peut-être pourriez vous nous en dire plus sur les éminents travaux qui ont permis à Jouzel d’avoir cette renommée internationale ?


    • cilaos 14 décembre 2018 00:23

      @Bernard Dugué
      bonsoir

      il reste dans nos sociétés « scientifiques » 2 « fossiles » des sorciers, les climatologues et les économistes du moins ceux qui planchent sur le futur avec cette différence qu’il se coiffent d’une certaine idée de la sciences pour tenir en haleine les hommes de leur temps. Je viens de terminer le livre de Lucian Boia l’imaginaire de la pluie et du beau temps et je crois que Bernard Lamizet à écrit sur le climat et l’imaginaire politique.


    • Gollum Gollum 13 décembre 2018 11:00

      Le réchauffement de nature anthropique semble une réalité. Que cette réalité soit utilisée ensuite pour ponctionner les citoyens de façon abusive en est une autre. Je pense en particulier à l’augmentation des carburants touchant les sans-dents ici en France.

      L’autre inconvénient est que l’on ne parle que de ce réchauffement, alors qu’il y a sans doute plus fondamental comme faire cesser le plus rapidement possible les emballages plastiques, l’agriculture intensive destructrice des sols, la perte dramatique de biodiversité, notamment les insectes, etc...

      Alors les détracteurs de ce réchauffement parlent de discours alarmistes alors que c’est exactement l’inverse. Car ce discours omniprésent sur le réchauffement cache des problématiques encore bien plus alarmistes qui sont celles que j’ai évoqué dans mon paragraphe ci-dessus...


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 décembre 2018 11:07

        @Gollum
        Si vous aviez étudié attentivement Eliade, vous auriez pu émettre la thèse d’un phénomène religieux planétaire et surtout un mythe sotériologique sans Dieu et de plus négatif. Nous sommes voués à l’enfer si nous ne décarbonnons pas


      • joletaxi 13 décembre 2018 11:41

        @Bernard Dugué

        on peut compter sur le zinzin vert pour avoir toujours une « alarme citoyenne » en réserve pour justifier son agenda, qui est la décroissance, et son corollaire, la fin du capitalisme

        on a déjà répondu 100 fois à ce genre de discours à la Philipulus, mais c’est aussi vain que de vouloir discuter avec un témoin de Jehova, ou un disciple de Rael


      • Gollum Gollum 13 décembre 2018 12:58

        @Bernard Dugué

        Dans ce cas il faut y inclure aussi l’idée que le Capitalisme, destiné à nous sauver, soit aussi une idée religieuse. Idem pour la démocratie, les Lumières, la Science, que sais-je encore... 

        Moi dans cette histoire je me fie juste à mon bon sens. Il y a bien réchauffement c’est visible partout, les glaciers reculent partout (et donc se focaliser sur un glacier comme le fait votre auteur est tendancieux), suffit de regarder les photos sur Gogol c’est à disposition de tous.

        Reste le point : est-ce anthropique ou pas ? Or il serait bien étonnant qu’avec tout ce que l’on rejette dans l’atmosphère que cela ne le soit pas...

        Après les joletaxi et autres trolls capitalistes défenseurs du paradigme majoritaire ont une attitude de religieux sectaires, ils sont à l’affut de tout texte sur ces questions et vas-y que je te moinsse parce que c’est tout ce qu’ils leur reste pour se défouler... smiley


      • joletaxi 13 décembre 2018 14:45

        @Gollum

        je ne moinse ni ne plusse jamais personne, c’est débile.

        et je ne me défoule pas, je tente de faire prendre conscience au plus grand nombre, que cette hystérie climatique n’a aucun fondement.
        Et je n’ai aucune théorie sur la question climatique, je constate que la théorie CO2 est bien faible, que la corrélation que vous faites ,pour autant qu’une corrélation puisse prouver quoi que ce soit, est infirmée dans les faits.
        Mais même si je fais l’hypothèse que le CO2 soit le thermostat du climat, les restrictions que nous voulons nous imposer sont tellement disproportionnées par rapport aux éventuels bénéfices escomptés, que cela tient effectivement plus d’une religion qu’une d’une attitude raisonnée

        https://wattsupwiththat.com/2018/12/12/going-to-zero/

        ce qui est ici expliqué pour les USA, gros émetteurs de CO2, s’applique au centuple pour la France,
        Au passage, remarquez que les USA, le vilain, sont en fait bien plus méritants que les conscientisés allemands


      • jalin 13 décembre 2018 11:14

        «  il manque l’argument décisif sur les lois du climat qui, incluant celles de la mécanique quantique »


        Qu’est ce que la mécanique quantique vient foutre en climatologie, et pourquoi pas la vierge Marie pendant que vous y êtes. Gervais n’est pas climatologue et raconte un peu n’importe quoi.


        Et en quoi Gervais devrait être mis en avant alors que des milliers de chercheurs travaillent sur la climatologie pour majoritairement considérer qu’il y a un réchauffement issu des activités humaines, et SVP ne me faites pas le coup du chercheur incompris et persécuté.




        • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 décembre 2018 11:20

          @jalin
          La mécanique quantique décrit au niveau microphysique les processus d’émission et d’absorption du rayonnement par les atomes. Ce sont ces processus élémentaires qui sont impliqués dans les phénomènes de réchauffement ou de refroidissement de l’air. Et qui ont été découverts comme effet photo-électrique par Einstein. Visiblement vous n’êtes pas physicien. Quant à l’avis de Gervais, il est partagé d’autres scientifiques français et par quelques-uns parmi les plus grosses pointures de la physique américaine, Laughlin, Dyson et d’autres


        • joletaxi 13 décembre 2018 11:36

          @jalin
          des milliers.... ?
          ben non, lors du climate gate, il y a eu une audition devant une chambre du congrès US, concernant justement la partie sciences théorique de l’étude du climat, et qui a montré que la rédaction de ce chapitre, pourtant crucial des rapports, concernait une centaine de scientifiques dans le monde, ce que le statisticien convoqué pour examiner les dessous de la fameuse courbe de Man, a appelé une clique,

          Toutes les autres « études » publiées par cette fois des milliers de scitentifiques, le consensus, s’appuient sans restriction sur ce chapitre des rapports et cela aboutit à

          https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201812101039241941-changement-climatique-requins-droitiers/

          voilà bien une conséquence inattendue qui mérite bien que les GJ abandonnent le diesel non ?


        • joletaxi 13 décembre 2018 11:43

          @jalin

          mmmm
          c’est l’occasion ou jamais de nous donner votre explication de l’effet de serre non ?


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 décembre 2018 12:15

          @jalin Votre attitude est exemplaire, elle montre que vous réagissez à des arguments scientifique comme le fidèle d’une religion face à un blasphème. Si c’est cela, je continuerai à blasphémer contre l’Eglise verte et c’est un droit qui m’est accordé dans mon pays


        • joletaxi 13 décembre 2018 12:19

          @Bernard Dugué

          il faut bien que des gens conscientisés se lèvent pour défendre l’avenir de nos têtes blondes, même si cela a parfois des conséquences malheureuses

          https://4.bp.blogspot.com/-sI_uHov8GWY/WFa_J2qhLZI/AAAAAAAABRI/19dXgvdpF6EaiMmXH4hquUX05pgEsLDnwC LcB/s640/15590409_208275876246622_5481309745267010301_n.jpg


        • jalin 13 décembre 2018 17:43

          @Bernard Dugué

          Vous n’avez aucun argument scientifique, vous mélangez les niveaux sub atomique, atomique, moléculaire et macro climatique, je maintiens que vous n’êtes qu’un charlatan en quête d’audience confusionniste pour nourrir votre narcissisme de frustré.


        • jalin 13 décembre 2018 18:15

          @jalin

          Concernant le verdissement de la planète ça sort d’où ?

          Et sachez que " l’augmentation de la température suit avec un certain retard celle du CO2 ."

          https://sciencesnaturelles.ch/uuid/d8b2fd79-2a6e-5d17-a681-8b90768d12f3?r=20181129105710_1543437537_d02306e1-3a95-5b5e-9016-ba7788a85a00

          Par conséquent, quand la température sera trop élevée et pas assez de pluies, vous obtiendrez une désertification.


        • Dudule 13 décembre 2018 22:18

          @Bernard Dugué

          Vous non plus vous n’êtes pas physicien de toutes évidences...

          D’abord, Einstein a découvert l’effet photoélectrique. Rien à voir avec les spectres d’émission et d’absorption des atomes.

          Et l’indétermination quantique n’a strictement aucun rapport, de près ou de loin, avec le chaos déterministe qui régit le système climatique. Rien de rien. Nib.

          L’indétermination quantique ne joue que sur des phénomènes « individuels » et localisés. Dés que vous faites des mesures avec des millions, des milliards de milliards de particules, bref, dés que vous êtes dans la réalité macroscopique, il n’y a plus d’indétermination du tout. Par exemple, je sais que si je mets une différence de potentiel de 5 V aux bornes d’une résistance de 50 ohms, j’obtiens un courant d’exactement 0,1 ampère. Ni plus ni moins. Et pourtant la conductivité électrique est un phénomène purement quantique. Y a pas plus quantique que la physique des conducteurs et des semi-conducteurs. Pourtant, ce que l’on observe à l’échelle macroscopique est parfaitement prévisible à la dixième décimale (et même plus si on s’en donne les moyens).

          De même, la proportion du rayonnement solaire absorbée par le CO2 de l’atmosphère est parfaitement connue avec une palanquée de décimales. Rien d’indéterminé là dedans.

          L’indétermination quantique a été déduite des équations de la mécanique quantique, équations qui ont à l’origine été mises en place pour comprendre les spectres d’émission discontinus des atomes. Lorsqu’on a trouvé ces équations, on s’est aperçu qu’elle recelait une part d’indétermination que l’on pouvait effectivement vérifier en faisant des expériences très tordues. On a pas découvert le mécanique quantique pour expliquer des phénomènes probabilistes qui n’existent pas à l’échelle macroscopique...

          Le chaos déterministes qui régit le climat, c’est tout autre chose, et c’est bien pire d’un point de vu déterministe : L’extrême sensibilité des systèmes divergents aux conditions initiales rend impossible de savoir comment va évoluer le système au bout d’un certain temps (voir l’effet papillon, toussa). On arrive à faire plus ou moins des probas avec ça, mais c’est bien moins carré qu’en mécanique quantique.

          A noter qu’il ne faut pas commettre l’erreur de croire qu’un système probabiliste est indéterminé. Pas du tout. Si on arrive à faire des probas avec un truc, c’est qu’on a découvert que ce truc obéit à des lois. Un système complètement indéterminé on ne fait rien avec, même pas des probas.

          Donc, la mécanique quantique, c’est très sage, on a des lois probabilistes bien nettes, qui sont lissées, annulées par la loi des grands nombres à l’échelle macroscopique. On a des lois physiques, probabilistes, certes, mais des lois quand même. Une particule peut être dans tel ou tel ou tel autre état avec telle, telle ou telle autre probabilité. Mais pas dans n’importe quel état n’importe comment. Macroscopiquement, on observera telle proportion de particules dans tel état, telle autre proportion dans l’autre état, etc, proportions bien sûr proportionnelles aux probabilités définies par les équations. Très sage comme indétermination au bout du compte.

          Le chaos, c’est bien pire. On ne sait juste pas ce que le système va devenir au bout d’un certain temps. On sait juste qu’il existe plus ou moins des points d’équilibres à peu près stables autour duquel le système va plus ou moins yoyoter (les « attracteurs »). C’est ça le climat : le point d’équilibre. La météo, c’est le système qui gigote autour. Le changement climatique, c’est soi un léger déplacement du point d’équilibre autour duquel tournicote le système dans l’espace des phases, soi bien pire, un changement d’attracteur, c’est à dire un changement radical du point d’équilibre (du climat). En cas de changement d’attracteur, inutile de vous dire qu’on est dans le caca...

          C’est pour ça que l’on parle de chaos déterministe : les lois parfaitement déterministes de la mécanique classique génèrent du chaos, parce que les systèmes chaotiques sont mathématiquement indéterminés. Pas seulement parce qu’ils sont complexes. Ça joue un peu bien sûr, mais certains systèmes très simples peuvent aussi être complètement chaotiques, et d’autres très compliqués peuvent être sagement déterminés. Ils sont chaotiques parce que la moindre indétermination sur les conditions initiales (impossible à déterminer de façon exactes) est amplifiée avec le temps. On parle donc de systèmes divergents.


        • Fanny 14 décembre 2018 00:10

          @Dudule

          Alors le climat, ça cahote, ça diverge, ça papillonne, ça change d’adresse (d’attracteur), et finalement, on ne sait pas où ça va ?

          On sait quand même une chose : ça produit des gilets jaunes (effet papillon).


        • jalin 14 décembre 2018 01:55

          @Dudule

          Très bon commentaire. Mais ça va tomber dans l’oreille du sourd qu’est Dugué qui n’a jamais traité de la signification d’un oscillateur mécanique à 3 masses via des matrices hamiltoniennes.

          Ce gland se prend pour le Jupiter de la science, donc est incurable.


        • popov 15 décembre 2018 16:53

          @Dudule
           
          Entièrement d’accord avec vous : l’incertitude sur le climat n’a rien à voir avec la mécanique quantique, mais tout à voir avec les systèmes dynamiques décrits par un certain nombre de variables interdépendantes de façon non linéaire.
          Le pendule double est un bon exemple : on a un système parfaitement déterministe dont on connaît exactement les équations. On se rend compte qu’une différence dans les dernières décimales sur les conditions initiales conduisent à des résultats complètement différents.
          Voici une excellente vidéo qui explique bien le problème.

          Le climat, c’est infiniment plus compliqué qu’un pendule double : il y a un très grand nombre de variables et on crée un modèle en procédant par essais et erreurs. Avec le pendule double, on se donne les conditions initiales ; avec le climat, il faut les mesurer. Pour que le modèle puisse donner des prédictions fiables, il faudrait non seulement qu’il soit exact, mais qu’on réalise les mesures avec une précision infinie. Les modèles utilisés par le GIEC ne parviennent même pas à « prédire » les variations climatiques passées ; comment pourrait-on prendre leurs prédictions pour le futur au sérieux.
           
          À part cette erreur, j’ai trouvé l’article de Dugué meilleur que d’habitude et je l’ai plussé.


        • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 13 décembre 2018 11:24

          Plutôt que d’instaurer la taxe carbone , qui je le rappelle est un hold-up planétaire , ce sont des taxes à la surnatalité qu’il faudrait instaurer pour sauver la planète et lutter contre le réchauffement climatique . C’est la surpopulation mondiale qui accélère la disparition de l’humanité , bien avant le réchauffement climatique (réel ou supposé) . Donc, non seulement la suppression des allocs au delà du troisième enfant , mais en plus une taxe spéciale à acquitter . Ouais, je vais pas me faire que des amis avec ce que je viens d’ecrire , mais pensez-y


          • Ouam Ouam 13 décembre 2018 20:44

            @Gauloise très réfractaire
            C’’est exactement ce que dis le rapport publié par la revue « nature » pr un groupe de 21 scientifiques.
            Et repris dans le documentaire nommé « demain ».
            https://www.demain-lefilm.com/

            je cite :
            La fin possible de notre humanité... la surpopulation nous amene à un point de bascule...
            La biologie de la terre va connaitre un boulversement au moins aussi radical que lors de la dernère glaciation il y a 11.000 ans .
            Connaitrons nous une extinction de masse semblable à celles qui, dans un lointain passé, ont éradiqué la plupart des espèces en un clin d’oeuil géologique ?...
            "

            Comme la destruction de la biodiversité, car l’humain toujours plus nombreux à besoin de toujours plus de territoires, alors il déforeste, etc...
             
            La catastrophe est bien la, et pas dans le co2 qui joue un role mineur et penser un seul instant que nous maitriserions la climatologie de notre planète via un prout de co2 de plus ou de moins est une vaste blague.

            J’aime bien etayer mes propos avec du concret vérifiable et tangible.
            il y à trois jours pour rester dans les memes dates il faisait en gros +10 degres sur paname.
            en 1879 le 10 decembre il faisait - 24 degrès !!
             
            Qui pourrais oser prétendre sérieusement que l’humain est pour quelque chose pour ces -24 ou ces +10 à la meme période d’une année
            ce qui fait nous fait un delta de 34 degres !, une paille smiley

            sources :
            http://www.meteo-paris.com/actualites-meteo/23-9-c-a-paris-le-10-decembre-1879-10-decembre-2018.html

            Cet histoire de co2 est une arnaque financière déstinée à remplir grassement certaines poches, et rien d’autre...


          • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 13 décembre 2018 20:49

            @Ouam

            Je te propose de lire cet article de Bernard Lugan , je le mets en entier ici :

            Le seul moyen pour le continent africain de survivre à la catastrophe démographique c’est subordonner toutes les politiques d’aides et subventions au planning familial, estime le spécialiste de l’Afrique Bernard Lugan.

            Dans les années 1950-1960 la population de tout le continent africain était de 275 millions d’habitants, soit 9% de la population mondiale. Dans les années 1990 les Africains étaient 640 millions et ils totalisaient alors 12% de la population mondiale. Dans les années 2050, ils seront entre 2 et 3 milliards (dont 90% au Sud du Sahara), soit 25% de la population du globe, puis 4,2 milliards en 2100, soit 1/3 de la population mondiale. En 2050, 40% des naissances mondiales seront africaines, ce qui, ajouté à la baisse de la mortalité, va conduire à une inéluctable catastrophe*.

            L’apogée de la démographie mondiale a ainsi été atteint dans les années 1970 avec un taux de 2,1% d’augmentation annuelle Avec un taux de fécondité variant entre 3 et 4,8 enfants par femme, l’Afrique voit sa population augmenter de 3% par an, ce qui entraîne un doublement tous les 20 ans. Nous sommes en présence d’une exception africaine car partout ailleurs dans le monde, la tendance a été inversée. L’apogée de la démographie mondiale a ainsi été atteint dans les années 1970 avec un taux de 2,1% d’augmentation annuelle. Puis le taux d’accroissement a baissé à 1,7% dans la décennie 1990, Asie incluse. L’Afrique n’a pas suivi ce mouvement.

            Lire la suite en cliquant sur le lien :

            https://francais.rt.com/opinions/24777-afrique-suicide-par-demographie


          • Balkanicus 13 décembre 2018 20:56

            @Gauloise très réfractaire

            Conclusion :

            Les africaines sont les plus fertiles !

            Que font les gauloises ! ..... bordel !!


          • Ouam Ouam 13 décembre 2018 21:01

            @Gauloise très réfractaire
            Merci bcp cela servira certainement à d’autres (ton lien)
             
            Je l’ai déja lu il y a un bon bout, il expliquais que les 1eres populations touchées seronts celles d’afrique du nord ... et ensuite l’europe...

            L’asie aussi va avoir des problèmes.
             
            Si tu désire completer un collectif apolitique qui traite du sujet qui est tres régulèrement mis à jour.

            https://www.demographie-responsable.org/

            a +


          • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 13 décembre 2018 21:03

            @Balkanicus

            Ah moi j’ai une fille , j’allais pas en faire plus . Le but n’etant pas de faire un concours mais de bien éduquer et de subvenir aux besoins de ses enfants. Maintenant elle est grande, elle a 24 ans , elle est belle comme un soleil, fait sa vie à Rome, et je pense la rejoindre très bientôt .


          • Ouam Ouam 13 décembre 2018 21:06

            @Balkanicus
            "

            Conclusion :

            Les africaines sont les plus fertiles !

            Que font les gauloises ! ..... bordel !!"

            Heuresement qu’elles ne fonts pas pareil.

            Et puis ikl faut (essayer) d’etre optimiste, regarde la courbe démographique de l’Amérique du sud.

            Il faut absolument que l’Afrique et une partie de l’Asie et du moyen orient fasse comme l’amérique du sud, l’europe (je parles ici des chiffres nets sans l’invasion de masse en cours), le japon, l’australie les us, sinon c’est la cata assurée meme si, ma foi c’est vrai nous seronts morts et ce n’est pas nous qui en payeronts le prix fort .... mais bien les générations suivantes qui elles n’onts absolument rien demandé à personne smiley


          • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 13 décembre 2018 21:09

            @Ouam

            RT ,c’est pas très original mais c’est le site où j’ecris tout le temps. Nos amis russes sont plus en pointe que nous au niveau info !


          • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 13 décembre 2018 21:12

            @Ouam

            Exact, je pense qu’une femme n’a pas vocation à faire 10 gosses ! L’accouchement est une violence, et une immense douleur , que vous les hommes, vous ne pouvez pas imaginer. On enfante toujours dans la douleur et puis c’est pas tout, une fois que c’est fait, le plus gros reste à faire : l’education ! Et ça, c’est le boulot de toute une vie !


          • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 13 décembre 2018 21:15

            @#USS42

            C’est toi ? T’as reçu mon CV ? smiley


          • Balkanicus 13 décembre 2018 21:18

            @Gauloise très réfractaire

            Je te felicite !

            C etait ironique, bien sur.....

            1 ou 2 enfant, cela suffit, on est bien trop sur la planete.....

            Le probleme, c est que la baisse ou la stagnation de natalite, nos dirigeant veulent la compenser avec l immigration .... enfin, plutot avec une immigration africaine.... Le probleme, c est le probleme religieux.

            L islam et les chretiens depuis une quarantaine d annee ne sont plus compatible ..... pour tout un tas de raison...... qui ne sont pas forcement du fait des musulman d ailleur

            C est les usa qui ont creer al qaida.... faut pas l oublier.... mais maintenant, le mal est fait.... et ce fanatisme se développe comme un virus....


          • Balkanicus 13 décembre 2018 21:20

            @Ouam

            C etait ironique..... faut bien plaisanter....

            Mais oui.... faut reduire la natalite drastiquement..... pas plus de 2 enfant partout sur terre par couple !


          • Ouam Ouam 13 décembre 2018 21:29

            @Balkanicus
            je m’en doutes bien que tu l’etais.

            mais su ce sujet un peu chaud, va en parler à microf pour qui des qu’une ovule est fécondée c’est un crime de l’interrompre, et pareil que les enfants c’est fait pour etre fait en grand nombre (principe religieux inside)
            philouie itou, comme tous ces religieuxs et de tous les bords (hélas)
            bordés par nos gvt (piour terroriser l’autre), et les capitalistes neo libérauxs (vedre, clients touça)
            defois je me sens un peu... cerné smiley
            et donc je fais gaffe à l’interprétation ensuite (parce que ce que tu à dit a gauloise refractère, ici quelques un euxs le pensent sérieusement smiley )


          • Balkanicus 13 décembre 2018 21:37

            @Ouam

            C est juste que les europeens ont atteint un niveau de vie important et une culture du loisir.... ce qui engendre une baisse de la natalite mecaniquement

            Les africains, eux sont dans des situations economique catastrophique.... et pour assurer la descendance, ils ont plus d enfant.... pour compenser les pertes du a la mortalite.... comme au moyen age en europe

            Le hic, c est qu il font un boom demographique dans une perriode de l histoire ou la terre est deja surpeuple.....


          • Ouam Ouam 13 décembre 2018 21:39

            @Balkanicus (13 décembre 21:18

            )

            T’a raison , tout le monde le sait désormais.

            (Exepté le gôôchiste npa-iste ou le type ultra ultra libéral ou les assocs qui en profitent le nient... enfin meme euxs n’y croient plus trop a leurs propagande smiley )
             
            C’est bien pour cela qu’il ne veulent absolument pas filer le RIC actuellement aux gj car c’est un des sujets que les gj veulent mettre sur la table (tes points évoqués)

            Les pourritures politiques oligarchiques ils ne veulent absolument pas de ce ric , bien au contraire ils passent le turbo avec le traité de marrakesh, que bien sur :
            ni les us, ni les australiens, ni les canadiens, ni les japonais, ni le groupe visegrad, ni ...etc ne veut.
             
            Sauf les couillons d’européens grace à leurs ploutrocrates dirigeants qui vonts l’avoir plus que bien profond smiley


          • Ouam Ouam 13 décembre 2018 21:51

            @Balkanicus
            Ben meme pas ...
            "Les africains, eux sont dans des situations economique catastrophique.... et pour assurer la descendance, ils ont plus d enfant.... pour compenser les pertes du a la mortalite.... comme au moyen age en europe

            « 

            Enfin bien moins que la Chine lorsqu’elle est passée à l’enfant unique.
            A l’époque c’etais carrément la famine grave, pire que l’Afrique .

            Il y a eu un systeme dictatorial imposant un seul enfant ce qui de fait à permis l’éducation de cet enfant par les parents, mise en place d’i,nfrastructures (écoles et profs), etc... possibles du au nombre.

            Il suffit de regarder ou en est la Chine VS l’inde son voisin ,ou la Chine vs l’Afrique...

            J’ai tout dit !
            Comment veut tu eduquer (moyens et infrastructures) une population qui à 15 ans de moyenne d’age et qui »ponds« (désolé pour le mot mais c’est ca) 8 gamins en moyenne par femme.
            Aucun gvt n’a les moyens à ce jour d’y parvenir, qu’il soit ultra riche ou pauvre...

            Car lorsqu’une femme à ce jour a 8 enfants c’est 8 enfants vivants meme en Afrique et pas comme il y a 100 ans ou les 3/4 de la »couvée« y restaient
            europe et monde entier compris , d’ou la necéssitée du nombre à cette époque.

            ps en ue le nombre de morts prénataux nous sommes 23eme sur 28 au passage , cocorico tout va bien chez nous, bientot c’est l’Afrance....

            https://www.neufmois.fr/au-fil-de-lactu/mortalite-neonatale-la-france-loin-derriere-ses-voisins-europeens

            Tu notes que pour une fois nous participons à l’allégement des de »chez nous« pour y faire venir »les zautres" smiley
            Je suis désolé, les chiffres sonts la....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès