• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La dématérialisation des services publics

La dématérialisation des services publics

Le gouvernement a pour objectif de dématérialiser l’intégralité des démarches administratives d’ici le 1er janvier 2022 afin d’améliorer la performance des services publics. Si cette politique s’inscrit dans l’ère du tout numérique, cette démarche soulève toutefois quelques questions et notamment celle de la fracture numérique.

 

Les avantages de la dématérialisation des services publics

 

C’est dans cette optique que la Direction Interministérielle du Numérique et du Système d’Information et de Communication de l’État (DINSIC) a mis en place le 1er mars 2018 le site web demarches-simplifiees,fr. Cet outil permet de dématérialiser facilement les démarches administratives. Cette nouvelle plateforme permet aux usagers et aux agents de la fonction publique de gagner du temps et d’augmenter la productivité de ces derniers. La plateforme permet également de décomplexifier un certain nombre de procédures.

Un an après sa mise en place, plus de 135 000 procédures et formulaires ont été dématérialisés sur la plateforme. De plus, les experts de la DINSIC estiment que les délais de traitement des procédures et des formulaires ont été réduits de moitié grâce à cette initiative. De plus, le directeur de la DINSIC estime que cet outil permet de réduire par dix le coût de la dématérialisation des démarches administratives.

 

Un objectif qui pose questions

 

Si la dématérialisation des démarches administratives présentent un certain nombre d’avantages, elle s’oppose également à la problématique de la fracture numérique. En effet, tout les Français ne sont pas égaux face à l’utilisation du numérique. On estime que 16 % de la population n’a pas accès à internet et que 20 % des personnes ayant accès à internet maîtrisent mal cet outil. Le Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie (CREDOC) estime qu’en 2017, qu’un français sur trois n’a pas eu recours aux services en ligne de l’administration. L’essentiel des personnes concernées sont des personnes âgées de plus de 70 ans, des non diplômés ainsi que des personnes à bas revenus. Ce phénomène est appelé « illectronisme », en référence à l’illettrisme numérique.

 

Face à cette problématique, des milliers d’usagers ont saisi le Défenseur des Droits afin de demander au gouvernement de mettre en place des solutions alternatives permettant aux usagers n’ayant pas accès à internet ou ne sachant pas l’utiliser correctement, de pouvoir effectuer leurs démarches administratives. En effet, beaucoup craignent d’être mis à l’écart de manière encore plus importante qu’actuellement. Le Défenseur des Droits estiment qu’une dématérialisation trop rapide des démarches administratives aille à l’encontre du maintien de la cohésion sociale. En effet, il craint une augmentation des risques d’exclusion ainsi que des non recours aux droits de ces personnes.

 

Face à ces problématiques, le gouvernement met en place une stratégie afin d’identifier les usagers en difficultés afin de les accompagner à travers de formations à l’utilisation du numérique par l’intermédiaire d’un « pass numérique » ou encore par la création d’un MOOC sur les enjeux et les bonnes pratiques que présentent le numérique. Toutefois, certaines associations comme Emmaüs par exemple estiment que cette stratégie s’avère insuffisante.

Sources :
https://www.credoc.fr/publications/e-administration-la-double-peine-des-personnes-en-difficulte
https://societenumerique.gouv.fr/pass-numerique/

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 17 juillet 10:26

    En fait cette dématérialisation revient à faire faire par l’usager le travail de l’administration.

    Il s’agit donc de diminuer le nombre des fonctionnaires, c’est tout !


    • Aristide Aristide 17 juillet 10:38

      @Abou Antoun

      Que cela ait une influence sur la charge de travail des fonctionnaires est un fait, est-ce que ce seul argument suffit pour ne pas dématérialiser le maximum de démarches administratives.

      Il faut bien évidement accompagné cette dématérialisation pour tous ceux qui ne peuvent en bénéficier. 


    • Abou Antoun Abou Antoun 17 juillet 18:29

      @Aristide
      Il faut bien évidement accompagné cette dématérialisation pour tous ceux qui ne peuvent en bénéficier. 
      Et le gouvernement compte sur le privé pour cet accompagnement, moyennant pesetas bien entendu.


    • Djam Djam 17 juillet 23:23

      @Abou Antoun

      Oui, mais pas seulement...

      Il s’agit aussi de transformer chaque individu en petit fonctionnaire à domicile, isolé et face à son écran d’internet dans lequel il est prié de créer un nombre invraisemblable « d’espaces client » avec pseudo et mot de passe.

      Il s’agit de transférer, en effet, le boulot de milliers de salariés de services plus ou moins publics sur chaque individu ainsi piégé chez lui dans sa petite bulle à se dépatouiller avec des dizaines de sites numériques sans l’ombre d’un interlocuteur vivant.

      Il s’agit de faire basculer la société toute entière dans la pathologie techno dévorante, comme en Chine où l’on ne se défait plus un instant de son portable ni de son ordinateur par lesquels on se connecte à tout et pour tout.

      Il s’agit de faire advenir le pire du cauchemar progressiste, système d’aliénation intégral sans plus aucune porte de sortie. Il s’agit d’anéantir tout ce qui faisait encore un peu de lien humain au profit d’un isolement total et que chaque vie soit intégralement gouvernée par des algorithmes et des interfaces impersonnelles.

      Ils en rêvaient... c’est fait. Et la plupart des esprits, déjà totalement formatée à cette aliénation délicieusement hypnotique et calmante, de se réjouir de la « modernité » qui « fluidifie » toute la société au nom de la gestion des flux et de l’avènement de la société liquide décrite par Zigmund Bauman.


    • Abou Antoun Abou Antoun 18 juillet 10:48

      @Djam
      Je suis d’accord avec vous.
      Nous touchons aussi au principe de « l’incompétence par ordinateur », chère à Peter et qui dégage la responsabilité des individus. Réponse toute faite à tous les problèmes : « c’est l’ordinateur, c’est les programmes, c’est automatique, etc. etc. »
      En somme il y a vous et les programmes, entre les deux plus d’interlocuteur, plus de responsable, c’est commode (pour l’administration).


    • Raymond75 17 juillet 11:02

      Ah le bon vieux temps où l’on attendait 2 ou 3 heures pour la moindre démarche : c’était convivial, et cela restait humain  smiley


      • simir simir 17 juillet 12:35

        @Raymond75
        Oui Raymond comme les cartes grises par exemple.
        Avant dans ma préfecture en 2 heures max tu repartais avec maintenant ça peut durer un mois.
        Tout comme les formalités et divers paiements administratifs que je fais pour l’EURL de ma femme : maintenant faut se connecter, surtout ne pas avoir égaré tes mots de passe, comprendre les différentes pages.
        Avant je mettais un TIP dans l’enveloppe et quand je passais devant la Poste...

        Je veux bien l’informatique, mais pas quand ça me fait perdre du temps


      • Djam Djam 18 juillet 09:28

        @Raymond75

        Ah la chouette nouvelle époque où l’on passe 2 ou 3 heures scotché devant un écran artificiel a tenter de trouver un doc à « télécharger », à créer des espaces « client » sans échange, à voir « buger » l’outil et à attendre avec pseudo musique s’ou’plaît qu’un anonyme vous réponde au bout d’une « hot line » ! C’est vrai que c’est indiscutablement vachement mieux et surtout... moderne coco ! smiley


      • tashrin 17 juillet 11:07

        c’est la marche de l’histoire. La transition parait difficilement évitable

        Mais ca pose certaines questions, notamment en matiere de conservation, de sécurité des données, etc... Le tout numerique, c’est super. Mais ca nous rend dépendant à certaines solutions techniques dont on n’est pas sûr qu’elle seront pérennes


        • Djam Djam 18 juillet 09:28

          @tashrin
          La marche ARRIERE de l’histoire vous voulez dire... ?


        • Decouz 17 juillet 11:08

          Avant tout le monde avait un accès, tout le monde recevait les feuilles de déclaration d’impôts à domicile, les envoyait par la poste, allait au centre des impôts en cas de problème.

          Et pour toutes les démarches il y avait un accès général qui était fourni. La dématérialisation ne permet plus cet accès général car elle oblige à avoir un équipement qui n’est pas fourni par l’administration.


          • The Pilgrim The False Mirror 17 juillet 11:50

            @Decouz
            Enfin, votre bagnole, même si c’était une Renault, n’était pas offerte par l’État ; le congé obligatoire pour les personnes sujettes aux mêmes horaires que l’Administration, pas plus indemnisé.
            Ce que j’aime dans ce nouveau paradigme est son asynchronisme ; Comme La Poste, les e-mails, les connexions sécurisées authentifiées, permettent d’imposer son agenda...
            Pour les autres, un petit 5% de majoration, pour prendre son homard À la Carte, me semble assez moteur pour qu’ils produisent quelques efforts d’assimilation !


          • foufouille foufouille 17 juillet 12:27

            vu le nombre de gros con de bureaucrates, c’est pas un mal.

            dommage par contre que ce ne soit pas simple et que leurs sites internet soient tout pourri avec trop de changement trop souvent, obligation d’utiliser chrome des fois.


            • Jelena Jelena 17 juillet 12:32

              En France, plus les années passent, plus les personnes dépendant des services sociaux afin de remplir la paperasse administrative sont nombreuses... Et vu que l’abrutissement de la population n’est pas un problème pour le gouvernement, le tout numérique, ce n’est pas pour demain.


              • ZXSpect ZXSpect 17 juillet 15:46

                « …/… le gouvernement met en place une stratégie afin d’identifier les usagers en difficultés afin de les accompagner à travers de formations à l’utilisation du numérique …/…  »

                .

                Il y a même des sites commerciaux qui se chargent de vos démarches administratives pour vous simplifier la vie (par exemple si vous devez publier une annonce légale).

                .

                Mais l’auteur pourrait nous en dire plus !


                • leformaliste 17 juillet 17:09

                  L’état a débloqué 10 millions d’euros fin 2019, pour aider les personnes qui auraient du mal avec « l’informatique ». Extrait du site pass numérique : "l’Etat soutient le déploiement national d’un dispositif de pass numériques afin de garantir et de favoriser l’accès au numérique des publics vulnérables. Ce dispositif donne aux personnes vulnérables le droit d’accéder – dans des lieux préalablement qualifiés – à des services d’accompagnement numérique

                  "

                  Donc quelque chose va être fait mais il faut avouer que cela aurait du être fait depuis longtemps. Et on peut se poser sur les moyens mis en œuvre. 10 millions est-ce suffisant ?


                  • sylvie 17 juillet 17:37

                    @leformaliste
                    oui, mais les très nombreuses personnes qui ne peuvent se déplacer ?


                  • leformaliste 17 juillet 17:40

                    @sylvie
                    effectivement, c’est un problème. Je ne dis pas que tout est parfait mais l’état essaie de faire quelque chose, enfin au niveau de la communication gouvernementale dans tous les cas.


                  • Abou Antoun Abou Antoun 17 juillet 18:44

                    @leformaliste
                    Comment ne pas rapprocher ça des nouvelles ’caisses automatiques’ des supermarchés.
                    Auparavant vous mettiez tous le paquet sur le tapis et la caissière dont c’était le boulot, se démerdait pour scanner, appliquer les ristournes, etc.. etc..
                    Les caisses automatiques visent à faire faire le boulot par les clients.
                    Mais on aide les petits malheureux qui n’arrivent pas à s’en sortir avec l’interface, les scanners, les balances et tout le tintouin.
                    Une caissière (classique et stylée) s’occupe de 6 caisses automatiques venant au secours de la mémé qu’a pas tout compris au film.
                    Résultat des courses 5 caissières licenciées, tout bénéf pour l’enseigne qui ne diminue pas ses prix pour autant.
                    Au péage des autoroutes, même chanson !


                  • foufouille foufouille 17 juillet 18:46

                    @Abou Antoun
                    c’est juste 15 articles maxi et 10 caisses sur 100


                  • Abou Antoun Abou Antoun 17 juillet 18:54

                    @foufouille
                    C’est un début l’ami, comme la pub à la télé .
                    Extrait du wiki sur l’histoire de la pub à la télé :
                    "Une chaîne ne pouvait pas diffuser plus de six minutes de publicité par heure moyenne sur une journée. En outre, la comptabilisation de 12 minutes maximum (8 minutes sur les chaînes publiques) se basant sur les tranches horaires et non sur les heures glissantes. "
                     Aujourd’hui c’est 6 minutes d’information (propagande incluse) par 24 heures tout le reste c’est pub officielle ou déguisée.


                  • ZXSpect ZXSpect 17 juillet 17:31

                    Et quel est le lien entre l’auteur et https://www.annonces-legales.org qu’il annonce comme « son site » ? L’aide aux personnes qui « auraient du mal avec l’informatique » ?


                    • Abou Antoun Abou Antoun 17 juillet 17:39

                      @ZXSpect
                      Intéressante question !


                    • leformaliste 17 juillet 17:48

                      @Abou Antoun
                      Bonjour.
                      Merci pour vos commentaires.
                      J’ai fait cet article car je trouve que l’on en fait pas assez pour certaines catégories de personnes qui peuvent devenir exclu de certains services publiques numérisé a 100%.
                      Il n’y a pas vraiment de rapport entre mon site et l’article. C’est juste au moment de m’inscrire on m’a proposer de mettre un site web, du coup j’ai mis celui la.
                      C’est simplement un site que j’ai fait (en partie). Cependant, il illustre bien le fait qu’avec l’informatique certaines formalités contraignantes peuvent être faites plus facilement.
                      J’aurai sans doute du mettre un titre de la sorte, la dématérialisation des services public, une bonne idée ?


                    • Abou Antoun Abou Antoun 17 juillet 18:25

                      @leformaliste
                      Oui enfin je maintiens mon intervention initiale, à savoir qu’il ne s’agit de la part des gouvernements successifs que de mesures d’économie que l’on essaie de faire passer pour du modernisme.
                      Mais maintenant il y a un corollaire. On ouvre un boulevard au business dans la mesure où les « laissés pour compte du numérique » (personnes âgées, réfractaires, pauvres) vont, faute de mieux, être obligés de louer les services d’entreprise exploitant leur faiblesse.
                      C’est déjà le cas en Amérique du Nord où les déclarations d’impôts sur les revenus deviennent si complexes que beaucoup de gens confient le boulot à des cabinets d’avocats spécialisés, lesquels se paient ’sur la bête’ par un % sur le bonus récupéré. Je vois cela arriver à grand pas en France après le prélèvement à la source.
                      Reste donc à savoir comment se situe le site que vous citez.


                    • sweach 17 juillet 17:51

                      Mettre en place un outil numérique, pourquoi pas, mais faudrait-il encore que cela fonctionne.

                      Si on prend l’exemple de l’immatriculation d’un véhicule, ça devient rapidement le parcours du combattant. certain on flairait l’aubaine et se propose contre rétribution de la faire à votre place, pour 30 voir 70€ en plus du prix de la carte grise.

                      Ce qui coince c’est que l’acheteur doit faire une démarche pour faire immatriculer son nouveau véhicule (normal) mais aussi le vendeur maintenant ????

                      Le vendeur qui n’a rien à voir dans cette histoire d’immatriculation doit dire à qui il a vendu sa voiture et l’acheteur pareil, si il y a le moindre écart, par exemple une faute de frappe dans le prénom, c’est mort la procédure bloque.

                      Ma compagne essaye depuis 2 ans et demi de racheter ses années d’études, elle a fini par avoir 10 trimestre, mais il y en encore 2 qui traînent. Carsat Normandie en plus de faire les morts, ne respectent pas les critères de la démarche, heureusement qu’elle n’a pas de problème financier car impossible de prédire quand les sommes seront prélevé et combien. Ses 12 trimestres ont été découpé en 3 dossiers de demande différent.

                      Conseil : Ne racheter pas vos années d’études, mais racheter plutôt vos années incomplètes, la démarche n’est pas la même, Carsat compte 2 trimestres par années d’étude diplômante. si vous avez un BAC+2 racheter juste 4 trimestre pour la prime au motif de rachat d’année d’étude et 8 au motif d’année incomplète.

                      Même si on se contre fou du motif du rachat, cela bloque complètement chez Carsat qui ne reconnaîtra pas vos années d’étude, mais il reconnaîtra vos années incomplètes.


                      • Abou Antoun Abou Antoun 17 juillet 18:27

                        @sweach
                        certain on flairait l’aubaine et se propose contre rétribution de la faire à votre place, pour 30 voir 70€ en plus du prix de la carte grise.
                        Voilà un exemple, entre autres, de ce que je dénonce plus haut.


                      • sweach 18 juillet 09:23

                        @Abou Antoun
                        En privant de moyen les municipalités, il ne faut pas exclure que de nombreuses démarche administrative gratuite deviendront payante ou géré par le privé.

                        On le voit avec les PV de stationnement à Paris, les poubelles, l’eau, etc ...

                        On va vers une société de plus en plus libérale, ou chaque chose de la vie sera forcement payante à l’usage, oubliez les mutualisations de moyen et bonjour à l’injustice sociale.


                      • Abou Antoun Abou Antoun 18 juillet 10:51

                        @sweach
                        Oui et dès lors que les PV sont délégués à VInci et consort, etc. Il ne s’agit plus de faire respecter la loi, de fluidifier la circulation, il s’agit de FAIRE DU CHIFFRE. Et ce n’est plus votre parole contre celle d’un fonctionnaire assermenté, c’est votre parole contre celle d’un employé lambda d’une multinationale. Qui a vraiment pensé à cette question ?


                      • sweach 18 juillet 13:59

                        @Abou Antoun
                        *Qui a vraiment pensé à cette question ? *
                        J’ai été confronté à Vinci et leur méthode sont incroyable.

                        Un jour la barrière était ouverte, après un arrêt, je suis passé sans payer.

                        Mais c’était sans compter sur Vinci et ses caméras, qui m’a réclamé le prix maximum de la barrière 27€ + une indemnité forfaitaire 20€ + un PV de police 22€
                        Avec tout les codes couleur et vocabulaire pour se faire passer pour le FISC

                        Sauf que c’est bien beau de me réclamer tout ça, mais la justice ne fonctionne pas comme cela. Vinci est une boite privé, on peut les envoyer chier.

                        Même si Vinci a réussi à obtenir une loi anti-constitutionnel qui leur permet d’obtenir mon identité à partir de ma plaque, ça ne leur donne pas le droit pour me réclamer des sommes que je ne leur dois pas.

                        En clair Vinci n’a absolument pas le droit de réclamer le versement d’un PV de Police, celui-ci doit être dressé par les force de l’ordre et payez au fisc, Vinci n’a rien à voir la dedans mais il le réclame quand même en citant la loi, hors il n’y a pas de flic chez Vinci.

                        Pour son indemnité forfaitaire, idem il peut se brosser, on ne doit rien pour une demande de remboursement. Si vous contestez la charge de la preuve leur incombe.

                        Il ne reste que le trajet, mais réclamer le prix maximum ne veut pas dire que vous devez cette sommes, c’est à Vinci de fournir la preuve de votre refus de payement et il peut que vous réclamer la sommes que vous lui devez vraiment.

                        Donc j’ai fais un jolie chèque de 0.6€ (ce que je leur devais) et une lettre pour leur expliquer leur erreurs et je n’ai plus entendu parler d’eux.

                        En France il n’y a pas de pénalité en justice, quand on gagne ou perd un procès on paye ce qu’on doit, point !
                        Les entreprises privés le savent mais il joue sur la peur de la justice en réclamant des sommes qu’on ne leur doit pas.


                      • Ruut Ruut 18 juillet 06:53

                        Il arrive quand l’OS Français l’histoire de ne pas etre dépendant d’une nation étrangère qui pourrait tout bloquer a tout moment comme déja vue avec les USA google et Huawei.


                        • jacques 18 juillet 12:12

                          @Ruut
                          Bonjour, l’OS français a existé mais le rouleau compresseur microsoft et ibm a tout écrasé surtout par la formation et les « cahiers des charges ».


                        • CHALOT CHALOT 19 juillet 08:12

                          Bonjour

                          Puis je reproduire avec votre signature ce texte sur le blog des familles laiques de Melun ? Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

leformaliste


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès