• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les systèmes de reconnaissance du visage sont-ils dangereux (...)

Les systèmes de reconnaissance du visage sont-ils dangereux ?

Picassa, Amazon, distributeurs de billets, police des frontières et vigiles de casinos ont un point commun : ils ont recours à l’efficacité des nouveaux outils proposés par le développement du numérique baptisés « intelligence artificielle » pour identifier leurs clients ou la population qu’ils sont chargés de contrôler.

La reconnaissance de visage consiste à déterminer l'identité d'une personne à partir d'une image de son visage. Pour cela, il est nécessaire que l'identité de cette personne soit connue au préalable, au moyen d'une ou plusieurs photos, ou mieux encore, d'un modèle 3D. Pour mener à bien leurs missions, les professionnels des services concernés ont mis au point une méthodologie dont il est bon de connaitre le jargon made in USA si on veut comprendre certaines conversations à la mode sans passer pour un attardé :

- one-to-many (1:N) concerne la phase d’identification qui consiste à déterminer l'identité d'un individu parmi N identités connues, enregistrées dans une base de données.

- one-to-one (1:1), est la vérification qui consiste à vérifier que l'identité prétendue est bien la bonne.

Encore faut-il que cette banque de données en dispose !

Or, les pièges qui permettent aux opérateurs privés ou publics de se constituer un annuaire plus performant que les vieux fichiers des services de renseignements constitués à partir des formulaires de demande de papiers d’identités sont nombreux et, tels le serpent du jardin d’Eden qui savait comment présenter les choses à Eve pour qu’elle croque la pomme, ils savent présenter les stratagèmes de capture d’image aux consommateurs alléchés pour qu’ils fournissent sans le savoir tout ce que Big Brother a envie de savoir.

Dans le dernier numéro de "Scheer Intelligence", Jacob Snow, l'avocat de l'« American Civil Liberties Union », donne un éclairage intéressant sur le partenariat qui existe aux Etats-Unis entre les entreprises privées et l’état dans le domaine de la sécurité et du renseignement : "Nous sommes dans un environnement où les immigrants sont ciblés et humiliés, et où les personnes de couleur sont prises pour cibles et persécutées. Et le fait que la reconnaissance du visage pourrait se généraliser en tant qu'instrument d'application de la loi aura des répercussions disproportionnées sur les personnes de couleur, sur les manifestants politiques et aussi sur les immigrants. Et une fois que l'infrastructure sera construite, une fois que la surveillance du visage sera généralisée dans la société, les dommages causés à ces communautés ne pourront pas être détruits."

Cette angoisse américano-américaine concerne d’ailleurs tout autant les pays européens africains et asiatiques dans lesquels ce qu’on appelait les « complexes militaro-industriels » sont devenus des « complexes d'information militaro-industriels », les données circulant de manière transparente entre les entreprises concernées, les services de renseignement et même les services de police locaux. Les « communautés » évoquées dans l’article ne sont d’ailleurs pas les seules catégories de population à être en droit de s’inquiéter.

Pourtant, malgré cette tendance lourde, Jacob Snow reste prudemment optimiste : "Les entreprises sont certainement puissantes", dit-il, "mais ce que je considère comme un antidote, c'est le fait que notre processus politique peut fonctionner. ... les représentants élus peuvent imposer des restrictions significatives à ces entreprises ; nous avons vu cela se produire dans le passé avec une certaine efficacité et je crois que cela peut arriver dans le futur."

Euh, oui ! Il suffit d’être convaincu du fait que nos « représentants » représentent bien nos intérêts. Prétendre le contraire serait-il qualifiable de paranoïa, de complotisme, de conspirationnisme ou d’autres anathèmes ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Emile Mourey Emile Mourey 25 août 2018 13:10

    Article intéressant mais je suis un peu sceptique sur la fiabilité de ce système de reconnaissance faciale étendu à un grand nombre. L’identification par empreintes digitales a fait ses preuves et demain, ce sera peut-être par l’odeur ou autre ?


    • Arthur S Dr Faustroll 25 août 2018 14:37

      @Emile Mourey

      Pour la reconnaissance à l’odeur, les chiens policiers coûtent moins cher que des robots en uniforme.

    • zygzornifle zygzornifle 25 août 2018 17:03

      @Emile Mourey


       ce sera peut-être par l’odeur ou autre

      ça existe déjà , on reconnait les pauvres dans les transports en commun au restos du coeur et autres lieux qu’il fréquentent , pour les riches et les politiques c’est pareil ça sent l’eau de toilette ou le parfum hors de prix ....

    • Arthur S Dr Faustroll 25 août 2018 17:13

      @zygzornifle

      En fait, c’est une très vieille technique mise au point par le Vatican pour valider les enquêtes réalisées en vue de canoniser des fidèles exemplaires. Ils font renifler des habits que l’impétrant a portés par des gardes suisses dressés pour vérifier qu’ils sont bien en odeur de sainteté ! 


      « Quand on nous propose un pareil miracle, nous devons nous renseigner avec soin sur la bonne foi du promoteur, rechercher si le corps n’a pu être oint de parfums, d’aromates, d’onguents, nous informer également du bois sur lequel il a été déposé, des fleurs et des herbes qui ont été dans la chambre ou près de la chambre"

      Benoit XIV 

    • Arogavox 25 août 2018 14:58

      « partenariat qui existe aux Etats-Unis entre les entreprises privées et l’état dans le domaine de la sécurité et du renseignement »

          
       Cela me remémore le témoignage que m’avait confié un habitant des U.S. en m’avouant que, selon lui, la plupart des citoyens des grandes villes de son pays ont pris coutume d’accepter un incompressible racket organisé par des ’milices privées’ assurant bien plus sûrement que la police officielle la sécurité des autochtones.
        
       Ce mot ’partenariat’ est aussi le même que celui qu’affectionne un certain maire de Lyon, devenu Ministre de l’Intérieur, lorsqu’il s’agit de grandes affaires conclues entre organismes relevant du public et de l’Etat ... et monopoles privés mondialisés.

      • Arthur S Dr Faustroll 25 août 2018 15:20

        @Arogavox

        et le même que l’on trouve dans les PPP (partenariats public-privé) à la mode dans les années 2000 qui permettent à l’état ou à une collectivité de transférer les gros investissements nécessaires à la construction d’un ouvrage public au secteur privé, sans les porter sur sa dette. Pour une collectivité déjà lourdement endettée, le PPP est donc un moyen de continuer à agir et à afficher des réalisations alors qu’elle est déjà en situation de faillite.

        Il s’agit bien évidemment d’un choix de court terme et d’une fuite en avant, comme la dette publique qui fonctionne sur le même mécanisme : l’état ou la collectivité, en faisant ce transfert, se condamnent à régler à l’avenir un loyer et des frais à leur partenaire marchand, selon des contrats aux clauses multiples difficiles à décrypter par un juriste débutant ou non spécialisé et le plus souvent peu à l’avantage des collectivités ou de l’état.

        Le partenariat, ’est comme la participation : je commande, tu participes !


      • zygzornifle zygzornifle 25 août 2018 17:00

        On va pouvoir connaitre Benalla ....


        • Arthur S Dr Faustroll 25 août 2018 17:06

          @zygzornifle

          ... et surtout le reconnaître même s’il met deux casques, trois gilets pare-balles, quatre brassards de police et se maquille pour passer inaperçu en passant sous les projecteurs automatiques du portail de l’Elysée quand il aura décidé de venger l’affront de son ancien amant qui l’a remercié sans ménagements et offert à la vindicte publique !

          faut pas qu’il croie qu’il passera inaperçu, le petit asticot !

        • Arogavox 25 août 2018 19:11

          @Dr Faustroll
           non, il ne pourra plus jamais passer inaperçu,

           et le « seul responsable », auto-revendiqué comme tel, aurait tort de s’imaginer que les vacances (propices à la prolifération bavarde, au coin du barbecue, de toutes les ’fake news’ ou ’théories du complot’) auront noyé le poison dans une épidémie d’Alzheimer. : 
            
           les Français, ressourcés, dans un regain d’attention sereine, ne perdront pas une miette de la suite des auditions attendues, et du comportement d’une Justice qui se devrait de démontrer l’existence d’une réelle séparation des pouvoirs ...
            
            Qui vivra verra ! 
           ( i e : pas le moment de se suicider ... ça vaut le coup d’attendre un peu, et ça serait par trop prétentieux de prétendre conclure avant ! )


        • Arthur S Dr Faustroll 25 août 2018 19:16

          @Arogavox

          il était temps que vous arrêtiez mon geste irréparable : j’avais le doigt sur la gâchette il aurait suffi que la balle que j’avais mise dans le barillet tombe juste en face pour que PAF le chien !


        • Arogavox 25 août 2018 19:25

           trop bête : http://www.lessentiel.lu/fr/news/europe/story/Le-coup-de-folie-d-un-jeune-couple-de-Russes-23824793

            
            « patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » 
           Pourquoi la vraie force ne serait-elle pas souvent de savoir ne rien faire du tout ?

            

        • zygzornifle zygzornifle 26 août 2018 10:53

          et cela fonctionne avec le voile intégral ? .....


          • JBL1960 JBL1960 26 août 2018 13:53
            Un collège-lycée contraint illégalement des enfants à être traçables en permanence ;

            30 juillet 2018 – Il y a dix jours, une lycéenne de l’établissement scolaire privé Rocroy Saint-Vincent de Paul, à Paris, a révélé un changement du règlement intérieur de l’établissement. À compter de la rentrée, chaque collégien et lycéen devra porter sur lui un porte-clef fourni à l’établissement par la start-up française New School et qui permettra de localiser l’élève via une puce Bluetooth intégrée. Voici le résultat de notre analyse juridique et technique de ce système, concluant à son illégalité. Fonctionnement du porte-clef ;

            L’établissement scolaire a expliqué que le porte-clef obligatoire lui sera fourni par New School, une start-up française soutenue notamment par Apple1 et mise en avant en 2016 par Qwant2.

            Le porte-clef intègre une puce Bluetooth, gérée par un logiciel fourni par une autre start-up française, Ubudu, qui a annoncé sa collaboration avec New School depuis 2016.

            Sur son site, Ubudu se décrit ainsi : Ubudu est la solution RTLS de prochaine génération, qui piste, analyse et détecte biens et personnes sur des lieux industriels ou de services : aéroports, usines, hôpitaux, magasins, centres sportifs ou de loisir, etc. Ubudu fonctionne uniquement avec des petits tags ou smartphones échangeant des signaux radio avec des capteurs fixes, et un serveur de localisation qui calcule et traite la position3. [NdJBL : Quand on vous dit de ne pas vous mettre des chaines, vous-mêmes, ICI !]

            Bien entendu vous faites comme vous voulez, mais bon, pas besoin de se mettre une puce RFID dans le nez, entre les AI, les compteurs communicants de tous poils et maintenant les Algorithmes qui rythmes les parcoursup...

            Y’a encore que le Père François qui échappe à tout contrôle !

            Quoique... Ça tangue aussi, avec les + de 3000 apostasies collectives qui vient de se prendre dans le ulc le papounet ! Encore, encore !



            • Arthur S Dr Faustroll 26 août 2018 16:10

              @JBL1960

              bonjour JBL

              merci pour ta contribution

            • L'Astronome L’Astronome 26 août 2018 18:40
               
              @JBL1960
               
              Encore une victoire de Pig Brother !
               

            • Jeff Parrot Jeff Parrot 28 août 2018 10:20

              Nous avons juste besoin d’une constitution 2.0 et d’une declaration des droits de l’homme 2.0 pour proteger nos libertes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès