• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

agnès

agnès

Nouvelliste et romancière, mère de quatre enfants. Eclectique, lucide, passionnée, plutôt subversive et pleine de contradictions.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/05/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 24 131
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • agnès agnès 1er juin 2011 10:28

    @ Nautile,

    Soit ! Je fais de l’amalgame, je vous fait sourire, vous m’adressez des « chère madame » condescendants et me dites que je devrais briguer un mandat, parce que l’air de rien je fais de la politique... Tandis que vous, vous êtes parfait : vous savez tout sur tout, êtes un vrai démocrate qui apprécie le courage des élus de terrain, qui considère que le site du smitcom est une bonne chose parce que balancer ses ordures en Mayenne c’est pas bien (bouh pas beau les ordures en Mayenne !) et que ce pays est, tout comme Disneyland, magique et joyeux ; les journalistes, surtout les reporters qui prennent des risques en allant chercher l’info à l’autre bout du monde, dans des pays parfois en guerre ou aux mains de narcotrafiquants ou de tyrans de toute sorte, comme ils sont parisiens généralement, sont obligatoirement des cons prétentieux qui ne savent rien du monde rural... dont ils se fichent pas mal parce qu’ils ont les moyens de manger des fraises importées du Chili, du caviar offert par Poutine en personne (tous vendus qu’ils sont) et de boire du vin d’Afrique du sud ou du Tokay fatigués qu’ils sont des Petrus et autres châteaux Margaux !

    Mais c’est vrai, je suis Parisienne, je n’ai pas une goutte de sang breton et mes ancêtres celtes venaient de l’autre côté de la France, et pour tout dire ça me fait enrager quand, au prochain salon du livre de Vannes, on me colle avec les écrivains bretons parce que je vis à Vannes, ce qui, de mon point de vue est délirant. 
    Je pourrais dire que, lorsque je vois l’hostilité de certains d’entre vous : finalement, que cette région pourrisse sous les ordures ou le lisier, les habitations qui surgissent du moindre lopin de terre, ça ne me concerne que très moyennement, je suis juste de passage, mes origines sont ailleures, de cette terre bretonne je n’ai que faire !
    Eh bien non. 
    Que ça vous plaise ou non, j’aime bien cette région.

    Quant au sang des innocents, c’est lui qui vous permet aujourd’hui de vivre un peu mieux que vos arrières grands-parents, qui a interdit le travail des enfants et rendus libres les esclaves, c’est le sang des innocents qui vous donne droit à tous ces acquis sociaux, le sang des copains de mon père (lui étant revenu indemne avec la croix de guerre avec palmes à titre personnel et un char panzer entre les mains en prime longtemps resté dans la Cour d’Honneur des Invalides) qui se sont battus en 44 en Mayenne et en Alsace, puis en Allemagne, ont libéré ce foutu pays du joug nazi.
    Mais peut être aurait-il mieux valu que les résistants soient des collabos et tous les français des pétainistes et ainsi seul le sang des salopards (communistes, juifs, tziganes, homosexuels..) aurait été versé pour le grand bien de tous, d’une France resplandissante, immaculée, vierge de tout crime !!!!

    Mais vous connaissant, vous allez encore me dire ceci et cela, m’expliquer que je me trompe, que je confonds tout...

    Sachez cependant qu’en escrime, le temps serait venu pour vous de rompre et de quitter le champ.



  • agnès agnès 31 mai 2011 19:00

    La révolution n’est jamais un déjeuner sur l’herbe. Robespierre a payé de sa vie, il a joué sa partie comme il l’a voulu et d’une certaine façon en a assumé les conséquences... comme bien d’autres chefs de file. La révolution n’a pas été qu’un grand moment de liberté et de joie, elle a instauré le terrorisme d’état avec la Terreur et tous les bourreaux qui guillotinaient les gens d’un bout du territoire à l’autre étaient aussi complices du système que les décisionnaires, exactement comme durant la grande et sainte inquisition.

    Je crois que c’est un peu « craignos » de comparer Robespierre à Staline ou à Hitler, d’abord il est responsable de bien moins de morts et d’autre part je crois que c’était un idéaliste. Je ne vois aucun idéalisme chez Hitler ou chez Staline, beaucoup de mégalomanie, d’arrogance, un total manque d’empathie ou de compassion, et l’envie folle de conquérir le monde pour le dominer. Je ne vois pas ça chez Robespierre. Et puis face à lui il y avait une sacrée bande de « gugusses » qui avait autant envie que lui d’en découdre, de remporter la victoire et de ne pas finir sur l’échafaud.
    Mais ça reste une appréciation personnelle.



  • agnès agnès 31 mai 2011 18:16

    Je ne crois pas pécher d’un manque d’infos ; j’ai un peu fréquenté quelques journalistes presse et télé, dont un type du service politique de france 2... sans oublier l’ex rédacteur en chef du monde diplomatique dont je suis l’amie depuis 30 ans... je pense avoir une vue d’ensemble plutôt nette de la chose politique, aussi bien française qu’étrangère même si ce n’est pas mon domaine de prédilection.

    Quand les avis divergent, voyez vous, je ne censure pas. Tant qu’il n’y a pas de franche et virile hostilité, tant que ce n’est pas malsain.. je ne vois pas pourquoi les gens devraient s’interdire de parler et être interdits « d’antenne ». J’aimais bien les émissions de Pollack pour ça, même si parfois ça partait en sucette. Après tout nous ne sommes pas en train de donner un cours magistral à la Sorbonne ou au Collège de France, donc les contradictions et les emballements sont admissibles (dans une certaine mesure !).

    Il est vrai, cela dit, que je trouve les gens globalement conformistes, lisses et revendiquant le consensus comme une méthode résolvant tout.
     
    Faire de la politique ne m’intéresse pas. Je respecte les hommes d’action, les francs tireurs, les Bolivar ou les Robespierre, les José Marti et les Michael Collins (l’irlandais révolutionnaire pas l’astronaute), pas ceux des salons cossus des ministères où ramper devient une seconde nature. Je crois qu’il existait autrefois des hommes intègres et généreux, mais qu’on les a perdu en route. Je crois que ce pays est vieux et fatigué, qu’il se tourne vers le passé et ne sait pas quoi faire de l’avenir.

    Et si, l’école de la république sarkozienne met en avant le drapeau et la marseillaise (de façon insidieuse certes mais constante) tout en oubliant que l’un comme l’autre s’associent normalement à : liberté, égalité, fraternité.



  • agnès agnès 31 mai 2011 14:56

    Beaucoup de personnes, même en dehors de la France, connaissent le nom de Brocéliande (ou de Lorient à cause des Interceltiques et des bases sous-marines) mais très peu finalement savent où se situe Vannes.
    Alors que Brocéliande soit concentrée sur une parcelle relativement réduite uniquement liée aux légendes ou qu’on y intègre sa périphérie et le site du smitcom, elle reste pour la grande majorité des gens la forêt légendaire.
    Je pense que loin de la Bretagne, les gens s’en foutent de savoir à quelle distance exacte le site de traitement se trouve du tombeau de Merlin, ce qu’ils voient c’est qu’à Brocéliande il y a un site de traitement des ordures...C’est peut être aussi de cela dont il faut prendre conscience. De la manière dont on voit la « chose » à 500 km de là.
    Et puis, on s’est aperçu que certains réseaux mafieux utilisaient des sites de traitement des déchets pour y balancer des produits hautement toxiques en toute impunité. De grosses entreprises pétrochimiques payent d’ailleurs la mafia pour qu’elle s’occupe de les débarrasser de ces fûts encombrants... On en a retrouvé en Italie, en Hongrie...

    Agir en citoyen c’est aussi penser aux autres, ne pas abandonner les restes de son pique-nique en pleine clairière ou en bord de mer, ne pas balancer sa batterie de voiture sur le bord de la route, etc. Vous savez dans les écoles on parle assez peu de ce genre de choses. On vente les mérites du drapeau, mais on n’explique pas aux enfants ce que c’est que vivre en communauté, et là je ne parle pas de secte ou de club Med mais d’une société où chaque individu est responsabilisé, a l’impression d’être important, pas seulement pour l’avenir du pays mais de la terre en générale. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

    Quant à devenir élu, je ne crois pas, non. Très peu d’ailleurs sont intègres et ont la vocation, la majeure partie cherche plus le pouvoir et les honneurs que le bien-être de ses concitoyens, et puis accepter le compromis comme une chose normale ce n’est vraiment pas mon truc.
    De plus, ces dernières années beaucoup d’entre eux (au niveau des communes et plus haut dans la hiérarchie) ont affiché un mépris constant des « valeurs » de la république, ont transformé ce pays en un foutoir colossal et nous ont fait sauter un à un nos acquis, nous ont mystifié, nous ont pris pour des vaches à lait et des abrutis de première... alors je ne vois vraiment pas ce que j’irai faire avec eux, hormis donner un grand coup de pied dans la fourmilière...




  • agnès agnès 31 mai 2011 09:01

    Il y a deux endroits à Paris où est né Molière et plusieurs sites revendiquent la bataille d’Alesia... Dans les légendes galloises regroupées en partie dans le Mabinogion on trouve les prémices des légendes arthuriennes, d’ailleurs Pendragon, son père, est gallois et Arthur a été élevé par les Romains.. tout comme Vercingétorix. Ce qui fait que l’Histoire et les légendes se retrouvent à l’ombre des grands arbres de Brocéliande ou par delà les vignobles bourguignons.

    « On » aurait pu trouver un autre endroit pour enfouir les déchets même si effectivement personne ne veut d’un déchetterie ou d’un centre de traitement à côté de chez lui... Mais il y a sans doute en Bretagne des lieux moins mythiques, moins importants d’un point de vue de l’imagerie collective et du patrimoine (? !)

    Il est certain que ça ne serait venu à l’idée de personne de mettre un site de ce genre dans les jardins du roi à Versailles... alors pourquoi ne pas avoir épargné Brocéliande ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Environnement Tribune Libre DSK






Palmarès