• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alexis

Ancien auteur ayant publié une quarantaine d'articles sur ce site, j'ai décidé de faire supprimer mon compte, donc mes articles et commentaires, après avoir constaté leur médiocrité par rapport à ceux produits par des auteurs plus récents.
Au lieu d'écrire un banal CV standard, je préfère citer quelques extraits vérifiables et non censurés, d'un auteur particulièrement talentueux (dont le nom évoque un jeu de dés) qui se flatte d'être devenu "modérateur," et que je considère comme l'un des meilleurs du site.
Ses arguments se limitent en général à 2 parties du corps humain qui semblent l'obséder.
Voici le premier (liste non exhaustive) : le "fondement".
– J’ai pas dit « dans le fondement », mais c’est bien ce que ça donne pour les français de base.
– Je ne vendrais pas mon cul pour une poignée de moules...

– Regarder les gens se faire sodomiser à sec. Vu qu’à priori, ils aiment ça !!
– Tout le monde se fait baiser. Mais vu que ça a l’air de convenir...
– Plutôt que de vendre leur cul 
– On n’a pas le cul sorti des ronces

 Il va l’avoir dans le cul
– Pas plus de Bardella que de beurre au cul
– Ceux qui ne sont pas nés « le cul dans la graisse »
– Pas plus de recueil que de beurre au cul !!
[Noter son intérêt pour le beurre, sans doute un souvenir du Dernier Tango à Paris...]
– Pas de mise en examen au cul.
– C’est pas un petit gland qu’ils nous mettent dans le fion. Et, personnellement, j’ai horreur de ça. Encore que. J’ai pas essayé...

À force de parler de sodo et de cul, il en est réduit à "corriger" par "looser" un auteur qui avait écrit correctement "loser" (= perdant). Un des sens de l'adjectif loose est "relâché" preuve que le "relâchement" consécutif à ce qu'il semble vouloir essayer l'inquiète !
Poursuivant ailleurs ses leçons d'anglais, cet ancien "premier de la classe" (sic) – dont le parcours professionnel en épaterait plus d'un ! – écrit :
– Et en anglais, on dit : « Get fuck !! »
Une recherche de cette expression sur internet conduit à plusieurs sites porno qui semblent servir de référence à cet intellectuel.
D'après le Webster – que des crétins considèrent comme une vraie référence –, fuck est un verbe régulier, dont le participe passé est fucked.
A priori, il faudrait écrire "Get fucked !"
Mébon, c'est un détail, et notre polyglotte aurait dû écrire vaffanculo...
+++++++++++++++++
Voici son deuxième sujet d'intérêt, qui passionnerait autant un psych-anal-yste que le premier :
– Alors, arrêtez de casser les couilles...
– on s’en bats les couilles !!
– Je m’en bats les couilles.
– on nous cassera plus les couilles
– ils s’en battent les couilles

– Le règne des « sans couilles » est venu
– pendre ces bandits par les couilles
– Il a eu les couilles
– choix à la con fait pas les sans couilles et les rétrécis du ciboulot.
– ce qui a le plus cassé les couilles aux français
– D’où l’expression : « Con comme une bite !! »
– A quoi servent vos couilles si... vous avez un Popaul tout flasque !!

– un leader colérique avec des couilles
In fine, on ne sait plus très bien qui a des c... (en état de fonctionnement, car les "battre" n'est pas conseillé) et qui n'en a pas.
Ce génial auteur appose souvent souvent comme signature
"Crétin, Mmmmmmm’bécile, Abruti !!"
Nul doute que son parti politique tire un grand profit de ses interventions, et qu'il est difficile d'écrire de nouveaux articles atteignant un tel niveau :-(

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 149 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Alexis 9 juillet 2019 02:12

    @cevennevive
    C’est aux USA que j’avais pris conscience de la tendance aux vols les plus crétins en France.
    Au début des cabines téléphoniques, on trouvait un annuaire à l’intérieur. Quelques années après, ils avaient tous disparu (grosse valeur marchande !).
    Curieux de voir ce que contenait une boite sur un trottoir de Santa Monica, j’y découvre un paquet de journaux (Los Angeles Times, je crois). Je décide d’en acheter un ; la technique était simple : mettre une pièce de 25 cents dans la fente, ouvrir le couvercle – qui donnait accès à l’ensemble —, et se servir. Les Américains ne prenaient évidemment qu’un seul exemplaire. Mais j’imaginais qu’en France, au 2e client, le paquet aurait disparu.



  • Alexis 8 juillet 2019 19:16

    « les pilotes ne souhaitent jamais un »bon vol« à leurs collègues car c’est réputé porter malheur »

    Après une telle connerie – je suis un ancien pilote de ligne –, inutile de continuer la lecture de ce qui doit être de l’histoire comique.



  • Alexis 8 juillet 2019 19:09

    Petite expérience perso dans la région.

    Je suis allé à Kigali et Bujumbura (capitale du Burundi voisin) plus de 15 ans avant la tuerie, à une époque où très peu de Français connaissaient les noms.

    Le chef d’escale Air France à Bujumbura nous expliqua qu’un massacre ayant fait plus de 100 morts avait eu lieu la semaine précédente dans l’aéroport. J’avais déjà vécu de près quelques massacres dans des aéroports, mais jamais de cette ampleur.

    Conclusion : cette « amitié » entre ces ethnies étant très ancienne, il ne devait pas être nécessaire de mettre beaucoup d’huile sur le feu pour qu’il dégénère..



  • Alexis 8 juillet 2019 18:59

    @Fergus
    Peut-être, bien que ça me paraisse difficile à exposer sur une cheminée.
    Mais avec les quelques euros qu’il contenait, on peut acheter combien de joints ?



  • Alexis 8 juillet 2019 18:38

    @San Jose
    Il suffirait de construire les centrales dans la mésosphère, à -80°

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité