• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Annelore

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Annelore 9 juin 2007 11:50

    Désolée, mon précédent message était pour M. prgrokouk



  • Annelore 9 juin 2007 11:46

    Pardonnez moi cette liberté, mais depuis le début je ne comprends pas vos propos et le message que vous voulez faire passer. pourriez vous avoir la gentillesse d’être plus conceptuel ? Merci pour nous tous.



  • Annelore 8 juin 2007 20:02

    OUI, l’alcool exprime la lâcheté, la misère, la tristesse, la décadence, la perte du goût de vivre et de se battre. Il aime submerger sa victime dans ses eaux colorées, jusqu’à en boire la tasse. Il emporte loin très loin du rivage et nous abandonne dans des lieux inconnus. OUI l’alcool apporte joie, convivialité, rire, oubli et surpassement de soi (car on est plus soi), chaleur, force pour les faibles, culot pour les timides, amour pour les solitaires, désinhibition. Pas besoin de prédispositions particulières pour lui accorder sa confiance, pas nécessaire d’être la fière héritière d’une longue lignée d’alcooliques, pas envisageable d’être né pour y succomber. Juste, un jour, où tout bascule : une vie, Soi, l’Autre, Son monde. Juste un moment, où on ne VEUT plus ou ne PEUT plus se battre, où on refuse de rester dans les rangs, où on a quelque chose à dire. Mais les mots restent sourds et muets. Pourtant ils ont tout leur sens, celui de VIVRE mais autrement. Alors les mots se transforment en gorgées et en chaleur dans la gorge. Car personne n’entend. L’horreur est là. La ligne est mordue, la frontière violée. Le Dalaï Lama disait que sans la communauté des hommes, l’être humain ne peut survivre. Réfléchissez. L’alcoolique n’est pas un monstre. Il a juste Mal. Comme vous tous certainement. Son expression en prend d’autres couleurs, c’est tout. Alors, par pitié pas de jugements, ne soyez pas les juges de ceux qui vous ressemblent. Soyons justes et tentons de comprendre, ce qui pousse l’Homme à vouloir se faire du mal et belligérer sans cesse contre son voisin. Ce n’est pas l’alcool le problème de la société, c’est Nous, le problème. Et notre « tentation » à parfois se fuir soi-même de peur de voir ce que nous sommes vraiment. L’alcool n’a pas de responsabilité. Elle incombe à celui qui boit. Et il le sait. L’alcoolique n’est pas coupable pour autant. Il est juste en quête de quelque chose et il a peur... Alors, sois indulgent, chaque être que tu rencontres livre une dure bataille. Je suis alcoolique depuis 2 ans. Je suis en sevrage à ce jour, parce qu’un jour j’ai juste dis NON, NON l’alcool ne fait pas rire, ne fait pas oublier, l’alcool ne me permet pas de me surpasser. L’alcool m’a menti et me vole mes jeunes années. Et je n’affectionne pas les menteurs et les voleurs. Pour tomber on se débrouille seul, mais pour se relever la main d’un ami est nécessaire. Frankie, merci de ne pas m’avoir fait comprendre, par un battement de cils, que tu connaissais déjà mon histoire. Aux alcooliques : Battez vous. « OPEN YOUR MIND », n’est-ce pas Frankie... Pour les autres : modération, modération.... L’alcool n’est pas vital à notre organisme.







Palmarès