• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

antony.mancone

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 6 22
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • antony.mancone 28 août 2018 15:06

    @V_Parlier
    Qu’est-ce que la conscience de soi si ce n’est un gros bazar chimico-électrique dans le cerveau ? Tout comme l’émotion. Bazar chimico-électrique qu’on comprend de mieux en mieux aujourd’hui, qu’on sait parfaitement localiser et contrôler au besoin via des électrodes. 


    Je vois que la quasi totalité des commentaires ici sont dans le déni, mais intéressez vous un tant soi peu à l’IA forte, faites 3 minutes de recherche Google, et je vous assure qu’il ne s’agit pas de science fiction. Et qu’il n’y a aucune impossibilité à recréer un être pensent tout à fait artificiel ayant conscience de lui même et ayant des émotions.

    Je ne parle pas simplement de mimer des comportements, mais bien de ressentir, penser, et avoir un comportement en fonction de la conscience de l’IA.

    C’est dur à avaler comme concept, c’est pour ça que la plupart des gens préfèrent parler d’IA faible, ça les rassure. Le gros problème du concept d’IA forte c’est que cela signifie que l’« âme » humaine n’existe pas. Nous ne sommes tous que des mécanismes biologiques certes complexes, mais que l’humain connait aujourd’hui et est par conséquent en mesure de copier.

    Aujourd’hui il y a des impossibilités techniques essentiellement de mise à l’échelle, d’ici quelques dizaines d’années elles n’existeront plus.

    Mais j’attend avec impatience les commentaires disant qu’on est plus que simplement un ensemble de connexions neuronales, qu’on est vivant nous, qu’on a une âme, sans définir aucune de ces notions et sans jamais expliquer pourquoi on ne pourrait pas modéliser et recréer chacun des fonctionnement de notre cerveau. Bref les gens dans le déni.


  • antony.mancone 28 août 2018 10:56

    Votre article ne parle que de l’IA faible. C’est à dire de mécanisme d’apprentissages (reconnaissance de formes par exemple), conçus afin de répondre à une besoin spécifique. Je vous rejoins complètement sur l’immense différence conceptuelle entre cette forme d’IA et le cerveau humain.


    Mais vous n’avez aucunement traité de l’IA forte. C’est à dire souvent de biomimétisme basé non pas sur un microprocesseur classique qui a ses limites, mais sur des matériaux artificiels copiant le fonctionnement neuronal humain. De réseaux de neurones artificiels inter-dépendants. De synapses artificielles.

    L’IA faible n’a aucun intérêt philosophique. C’est un outil avancé que nous utilisons tous les jours quand nous allons consulter nos mails ou quand nous faisons une recherche google avancée, sans nous en rendre compte. L’impact sociétal peut être discuté, mais de là à en faire un livre, faut pas pousser.

    L’IA forte, entité capable d’avoir conscience d’elle même, de ressentir des émotions, être autonome doué de pensée, n’est pas encore au point techniquement. Aujourd’hui, on est capable de reproduire le cerveau d’un insecte, peut être d’une souris, mais guère plus. D’ici 45 ans selon certaines estimations, la donne risque de changer. Si les technologies continuent à évoluer au rythme actuel on aurait des IA fortes dépassant le cerveau humain que ce soit par la logique, l’empathie, la conscience de soi, bref tous les domaines. Et là, on peut faire des digressions philosophiques pendant des heures.


  • antony.mancone 24 avril 2018 15:05

    « Quant à mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je règne sur eux : amenez-les ici et égorgez-les devant moi »


    chapitre 19 de l’Évangile de Luc. Parole de Jésus Christ.


  • antony.mancone 12 avril 2018 15:10

    @Aristide
    Pourquoi cette agressivité ?


    D’autant plus que je ne vois pas en quoi dire ceci peut avoir quelque chose de prétentieux...


  • antony.mancone 6 avril 2018 16:52

    @JL
    Je ne vois pas de mention bio sur vos « poulet export » ? J’aurais raté quelque chose ?


    Moi j’ai trouvé ça : https://www.ciwf.fr/animaux-de-ferme/poules-pondeuses/elevage-plein-air/

    Et c’est 4m2 minimum par poule en extérieur sur trajet partiellement couvert de végétation garanti pour le label bio.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Histoire Agriculture






Palmarès