• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

apg69

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • apg69 9 août 14:43

    En complément de l’éclairage riche de D Folscheidt, je suggérerai le blog présentant une alternative au leurre transhumaniste : http://andre-p.eklablog.com 

    ainsi que l’ouvrage précis d’O Rey : Leurre et malheure du transhumanisme. où ’nous nous trouverions ravalés au ang d’esclaves de pulsions primitives irrationnelles’.





  • apg69 15 juin 15:07

    Pourquoi des PMA sans père ?

    Les propos d’E. Philippe du 12/06 laissent présager de sa faveur pour un acte remis entre les mains de la médecine procréative, là où rien ne relève d’une infertilité médicale ! Qu’une telle demande de de femmes seules ou homosexuelles ouvre à une légalisation est une incompréhension majeure de l’intérêt supérieur de l’enfant comme y invite l’ONU. En effet, la conséquence immédiate d’une prétendue ‘PMA pour toutes’ est de donner vie intentionnellement à une enfant privé de ses origines paternelles. Or étant personnellement confronté de près à ce qui signifie d’être orphelin, je trouve inqualifiable une telle loi qui voudrait approuver ce qui, au lieu d’être un aléa de la vie qui engendre déjà des souffrances, devient un désir absolutisé de naissance d’enfant aux dépens de son équilibre. Les Français ne sont d’ailleurs pas dupes de l’enjeu de la paternité quand ils sont interrogés sur la place du père : essentielle pour 91% d’entre eux (sondage IFOP de 2018). De même les Etats Généraux de la Bioéthique ont mené aux mêmes demandes notables des citoyens pour ne pas franchir le cadre actuel de la PMA. Soyons lucides pour suivre ce bon sens, seul repère d’une humanité sur son chemin de maturité.



  • apg69 18 février 19:01

    L’amendement législatif du 12/02 pour officialiser des formulaires de l’Education Nationale avec les mentions parent 1 et parent 2 est fort de signification. L’abandon des réalités de ‘père’ et ‘mère’ est une atteinte aux familles et au réel. Comment des législateurs peuvent imposer une telle fiction d’enfants potentiellement nés à partir de 2 hommes ou de 2 femmes ?

    Ce conditionnement des esprits par ce qui ressemble fort à un totalitarisme nouveau voudrait effacer le caractère primordial de la sexuation homme-femme alors qu’il est fondateur de vie.

    Pourtant sous prétexte d’un égalitarisme idéologique, ce brouillage majeur de la filiation introduit une discrimination par une hiérarchie numérique (parent 1 et 2) : inversement, la parité homme-femme est essentielle  dans l’engendrement et l’intérêt de l’’enfant.

    Combien il conviendrait de mesurer l’injustice subie par les enfants privés de pouvoir nommer leur père et leur mère.



  • apg69 4 février 14:40

    Comme énoncé dans cet article, le fond nihiliste contemporain constitue un tremplin pour le transhumanisme ... qui de ce fait se détache des acquis humanistes. Approfondir le sens des idéologies multifaces de ce courant ne corrobore nullement à une forme de technophobie comme le développe le blog suivant :

    http://andre-p.eklablog.com



  • apg69 26 mars 2018 19:02

    La loi Claeys-Leonetti de 2016 a introduit la sédation ‘profonde et continue jusqu’au décès’ : son objectif majeur consiste à repousser la souffrance tout en étant préservé d’une obstination déraisonnable. Toutefois, son périmètre d’applicabilité manquait de clarté jusqu’à pouvoir induire le risque d’interprétations à visée euthanasique. C’est pourquoi l’avis de la Haute Autorité de Santé du 15/03 est essentiel : il insiste sur l’obligation collégiale en amont d’une décision sédative forte. D’autre part, il s’agit  d’attirer l’attention sur la cible de la fin de vie sur laquelle porte exclusivement cette loi et non sur des personnes cérébro-lésées par exemple dont le pronostic vital n’est pas engagé.







Palmarès