• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bbhepar

bbhepar

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • bbhepar bbhepar 13 novembre 2012 20:58

    Pas besoin de ce livre pour détruire la confiance dans les professionnels de santé. Depuis qu’ils m’ont drogué aux psychotropes pendant de longues années et qu’ils n’ont même pas été capables de m’en sevrer, moins je les vois et mieux je me porte.
    Même si le Pr Even est médecin, cela ne lui enlève pas le fait qu’il a eu le courage de secouer un peu tout ça. 
    Etouffer un scandale ?! Faites-moi rire !! c’est plutôt les laboratoires pharmaceutiques qui excellent dans ce domaine, et ce sont eux les manipulateurs de première catégorie.
    Je vous invite à lire le nouvel observateur du 24 octobre : http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20121023.OBS6715/somniferes-antidepresseurs-tranquillisants-les-vrais-dangers.html
    Pour beaucoup de médicaments, et pas seulement les psychotropes, cela engendre d’énormes effets secondaires, dont les médecins ne mesurent pas l’ampleur des dégâts que cela peut causer ou bien ferment les yeux sur ce problème. J’en ai pour preuve certaines personnes de mon entourage, qui développe des pathologies qu’ils n’avaient pas avant de prendre des médicaments.
    Le Pr Even n’est pas le 1er à dénoncer la dangerosité des médicaments, et j’espère qu’il ne sera pas le dernier !! Se poser les vraies questions sur les vrais problèmes ! oui en effet il le faut !! Il faut surtout regarder et ouvrir les yeux du bon côté ;)



  • bbhepar bbhepar 23 octobre 2012 11:10

    Je rappelle le serment de l’ordre des médecins de 1996 :

    « Au moment d’être admis à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.

    ...

    J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

    Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

    Admis dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs.

    Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

    Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.

    J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.

    Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré et méprisé si j’y manque. »



  • bbhepar bbhepar 23 octobre 2012 10:54

    Bonjour,
    Je suis assez d’accord sur tous ces points. Je me demande pourquoi on n’écoute pas assez les patients sur le sujet, qui sont quand même les premiers concernés sur le ressenti et les effets indésirables que provoquent les médicaments sur notre corps. J’ai été moi-même droguée sur ordonnance par les médecins eux-mêmes qui ont fait de moi une zombie à cause de benzodiazépines. J’ai réellement vécu un cauchemar au sevrage de celles-ci, et les médecins sont dans le déni de ces symptômes de sevrage décrites dans les notices (non complètes à ce propos) mais bien recensés dans le manuel du Pr Ashton (pharmacologue britannique qui a aidé des centaines de personnes à se sevrer). Ils sont bien souvent même dans le négationnisme le plus total !! Et pourtant j’ai essayé de prévenir mon médecin, mais rien ! J’ai du me battre seule avec l’aide d’un forum d’entraide au sevrage des benzodiazépines et des somnifères, car il n’existe aucune structure adaptée en France et digne de ce nom, pour aider les patients drogués par nos chers médecins (grâce à l’alliance des laboratoires pharamaceutiques). Autrement dit, je ne m’en serais jamais sortie si ce forum n’avait jamais existé. Quel dommage, que nous soyons ainsi livrés à nous-mêmes et que nous ne puissions plus faire confiance aux médecins (enfin je parle pour moi !). Même si ce livre suscite beaucoup d’intérêt, il aura eu le mérite de faire poser les bonnes questions à certains d’entre nous. Dire qu’ils sont là pour faire de l’argent ou que ce livre est digne d’un phamphlet n’a aucun intérêt si ce n’est de rentrer en guerre avec ces gens-là pour des causes très nobles : rétablir la vérité.

    A bon entendeur.



  • bbhepar bbhepar 17 octobre 2012 12:27

    malheureusement il y a beaucoup de médicaments, notamment les psychotropes, qui sont uniquement testés en double aveugle sur les hommes. Et après leur autorisation de mise sur le marché, les hommes continuent à être les cobayes de ces dangereux poisons !!!







Palmarès