• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bill Lumbergh

Bill Lumbergh

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 7 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Bill Lumbergh Bill Lumbergh 23 mai 2009 14:39

    Votre raisonnement en terme de richesse de la nation ne tient pas.
    Si en effet la richesse de la France augmente, il a été démontré maintes fois que les écarts entre les revenus augmentent eux aussi. Autrement dit, les revenus des plus aisés augmentent, ceux des classes moyennes et des moins aisés chutent, inexorablement.
    L’élément du travail de l’immigration, qui s’effectue toujours dans une logique de tirer les salaires vers le bas et de soustraire une partie du revenu pour le « renvoyer au pays » ne peut donc fonctionner à long terme. Cela tient notamment du fait que nous ne sommes plus dans une logique d’immigration de travail comme il y a 40 ans mais bien dans une logique d’immigration de masse et humanitaire.
    Qui oserait dire que l’immigration est une nécessité dans un pays où le taux de chômage frise avec les 10% ?



  • Bill Lumbergh Bill Lumbergh 23 mai 2009 14:37

    Votre raisonnement en terme de richesse de la nation ne tient pas.
    Si en effet la richesse de la France augmente, il a été démontré maintes fois que les écarts entre les revenus augmentent eux aussi. Autrement dit, les revenus des plus aisés augmentent, ceux des classes moyennes et des moins aisés chutent, inexorablement.
    L’élément du travail de l’immigration, qui s’effectue toujours dans une logique de tirer les salaires vers le bas et de soustraire une partie du revenu pour le « renvoyer au pays » ne peut donc fonctionner à long terme. Cela tient notamment du fait que nous ne sommes plus dans une logique d’immigration de travail comme il y a 40 ans mais bien dans une logique d’immigration de masse et humanitaire.
    Qui oserait dire que l’immigration est une nécessité dans un pays où le taux de chômage frise avec les 10% ?



  • Bill Lumbergh Bill Lumbergh 23 mai 2009 02:20

    Comme on vous l’a déjà dit, c’est vous même qui sortez vos chiffres et les interprétez comme ça vous chante.
    Moi ce que je vous propose c’est de vous confronter pour une fois à la réalité du terrain : allez dans les agences ANPE où les files d’attente n’ont jamais été aussi longues et le nombre d’emplois proposés jamais aussi bas.
    Allez dans les agences CAF où de la même façon les files d’attentes n’ont jamais été aussi longues et les dépenses sociales aussi élevées.
    Allez dans les agences d’interim qui ferment les unes après les autres car tous les emplois qui y sont proposés sont désormais pris par des travailleurs clandestins, au mépris des lois de ce pays.
    Allez-y et revenez me dire que l’immigration de masse que nous subissons aujourd’hui est une bonne chose.



  • Bill Lumbergh Bill Lumbergh 2 novembre 2007 20:17

    Merci pour cet article. Je n’avais pas non plus entendu parler de ce sordide fait divers.

    En ce qui concerne ton analyse, pour y avoir vécu j’aimerais te demander selon toi en quoi Dubaï diffère des autres destinations touristiques ? Plus artificielle ? Je ne pense pas. Moins sûre ? Honnêtement je ne pense pas non plus. Plus débauchée ? Alors là pas du tout.

    Mais si vous êtes trop effrayé par le côté artificiel, je vous conseille un tour au sultanat d’Oman, frontalier des Émirats : une perle d’authenticité naturelle et d’architecture êlant admirablement modernité et tradition.



  • Bill Lumbergh Bill Lumbergh 26 octobre 2007 15:31

    « Aujourd’hui, une soirée de drague se résume à des assauts répétitifs sur toutes les femmes qui excitent le chasseur. Terminés les frôlement d’épaules. Non, le chasseur arrive par derrière, s’approche de sa proie, colle son arrière-train contre ses fesses et attend la réaction. La femme se retourne, dévisage le chasseur et décide si elle accepte la danse. La danse ? Non. Une simulation sexuelle. Une levrette virtuelle. »

    J’en déduis que l’auteur passe pas mal de temps en boîte de nuit, s’il peut nous décrire ça avec autant de précision. Aimerait-il ça, tout compte fait ?

    Ou base t-il sa théorie sur les « on dit » ?







Palmarès