• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

blanc

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • blanc 6 février 2008 13:14

    Réflexion sur l’action des taxis :
    1) Il semble anormal de faire grève pour un rapport. Le rapport Attali n’est même pas un projet de loi. On dit que la SNCF abuse des grèves mais là c’est encore plus fort.
    2) Il est anormal de bloquer les gens qui n’ont rien à voir avec leurs problèmes. Le droit de grève existe et c’est très bien. Le droit de blocage n’existe pas. Le blocage est interdit. Par contre le droit de manifestation existe, mais il faut définir un itinéraire précis à l’avance et une plage horaire. En bloquant les gens, les taxis font perdre de l’argent (personnes qui pointent par exemple…) à des personnes qui n’y sont pour rien dans leurs problèmes. Si chacun bloque tous les autres dés qu’il y a un souci en perspective, plus personne ne travaillerait. Blocage 365 jours par an.
    3) La revente de la licence constitue une retraite pour les taxis. S’ils déclaraient toutes les courses qu’ils font (et pas le minimum pour ne pas se faire attraper par le fisc) et cotisaient à une caisse de retraite comme tout le monde, ils auraient une retraite. Les taxis disent que leur salaire est bas. Il faut préciser un point : il s’agit de leur salaire déclaré. De plus, il est évident que cette fameuse licence leur sera remboursée au prix d’achat. Ce sera un investissement pour l’état mais les taxes professionnelles récupérées par la suite seront importante puisqu’il y aura beaucoup plus de taxis.
    Les taxis utilisent ce faux argument pour « attendrir » les français et pour qu’ils compatissent. Mais ce qu’ils craignent vraiment c’est la mise en concurrence d’un métier « planqué ».
    4) Il faut savoir que c’est la mise en concurrence qui donne la juste valeur d’un bien ou d’un service. Beaucoup de personnes attendent trop longtemps pour avoir la « chance » de trouver un taxi libre, notamment à Paris. Et si la course était moins chère, tout le monde les utiliseraient pour de petits déplacements. Et peut-être que certaines enseignes embaucheront des conducteurs aimables. ..
    5) En conclusion, pour le bonheur de tous il est grand temps que la profession de taxi soit dérèglementée, à condition que les licences leur soient remboursées au prix d’achat.
     



  • blanc 6 février 2008 13:14

    Réflexion sur l’action des taxis :
    1) Il semble anormal de faire grève pour un rapport. Le rapport Attali n’est même pas un projet de loi. On dit que la SNCF abuse des grèves mais là c’est encore plus fort.
    2) Il est anormal de bloquer les gens qui n’ont rien à voir avec leurs problèmes. Le droit de grève existe et c’est très bien. Le droit de blocage n’existe pas. Le blocage est interdit. Par contre le droit de manifestation existe, mais il faut définir un itinéraire précis à l’avance et une plage horaire. En bloquant les gens, les taxis font perdre de l’argent (personnes qui pointent par exemple…) à des personnes qui n’y sont pour rien dans leurs problèmes. Si chacun bloque tous les autres dés qu’il y a un souci en perspective, plus personne ne travaillerait. Blocage 365 jours par an.
    3) La revente de la licence constitue une retraite pour les taxis. S’ils déclaraient toutes les courses qu’ils font (et pas le minimum pour ne pas se faire attraper par le fisc) et cotisaient à une caisse de retraite comme tout le monde, ils auraient une retraite. Les taxis disent que leur salaire est bas. Il faut préciser un point : il s’agit de leur salaire déclaré. De plus, il est évident que cette fameuse licence leur sera remboursée au prix d’achat. Ce sera un investissement pour l’état mais les taxes professionnelles récupérées par la suite seront importante puisqu’il y aura beaucoup plus de taxis.
    Les taxis utilisent ce faux argument pour « attendrir » les français et pour qu’ils compatissent. Mais ce qu’ils craignent vraiment c’est la mise en concurrence d’un métier « planqué ».
    4) Il faut savoir que c’est la mise en concurrence qui donne la juste valeur d’un bien ou d’un service. Beaucoup de personnes attendent trop longtemps pour avoir la « chance » de trouver un taxi libre, notamment à Paris. Et si la course était moins chère, tout le monde les utiliseraient pour de petits déplacements. Et peut-être que certaines enseignes embaucheront des conducteurs aimables. ..
    5) En conclusion, pour le bonheur de tous il est grand temps que la profession de taxi soit dérèglementée, à condition que les licences leur soient remboursées au prix d’achat.
     



  • blanc 6 février 2008 13:11

    Réflexion sur l’action des taxis :

    1) Il semble anormal de faire grève pour un rapport. Le rapport Attali n’est même pas un projet de loi. On dit que la SNCF abuse des grèves mais là c’est encore plus fort.

    2) Il est anormal de bloquer les gens qui n’ont rien à voir avec leurs problèmes. Le droit de grève existe et c’est très bien. Le droit de blocage n’existe pas. Le blocage est interdit. Par contre le droit de manifestation existe, mais il faut définir un itinéraire précis à l’avance et une plage horaire. En bloquant les gens, les taxis font perdre de l’argent (personnes qui pointent par exemple…) à des personnes qui n’y sont pour rien dans leurs problèmes. Si chacun bloque tous les autres dés qu’il y a un souci en perspective, plus personne ne travaillerait. Blocage 365 jours par an.

    3) La revente de la licence constitue une retraite pour les taxis. S’ils déclaraient toutes les courses qu’ils font (et pas le minimum pour ne pas se faire attraper par le fisc) et cotisaient à une caisse de retraite comme tout le monde, ils auraient une retraite. Les taxis disent que leur salaire est bas. Il faut préciser un point : il s’agit de leur salaire déclaré. De plus, il est évident que cette fameuse licence leur sera remboursée au prix d’achat. Ce sera un investissement pour l’état mais les taxes professionnelles récupérées par la suite seront importante puisqu’il y aura beaucoup plus de taxis.

    Les taxis utilisent ce faux argument pour « attendrir » les français et pour qu’ils compatissent. Mais ce qu’ils craignent vraiment c’est la mise en concurrence d’un métier « planqué ».

    4) Il faut savoir que c’est la mise en concurrence qui donne la juste valeur d’un bien ou d’un service. Beaucoup de personnes attendent trop longtemps pour avoir la « chance » de trouver  un taxi libre, notamment à Paris. Et si la course était moins chère, tout le monde les utiliseraient pour de petits déplacements. Et peut-être que certaines enseignes embaucheront des conducteurs aimables. ..

    5) En conclusion, pour le bonheur de tous il est grand temps que la profession de taxi soit dérèglementée, à condition que les licences leur soient remboursées au prix d’achat.

     



  • blanc 6 février 2008 13:11

    Réflexion sur l’action des taxis :

    1) Il semble anormal de faire grève pour un rapport. Le rapport Attali n’est même pas un projet de loi. On dit que la SNCF abuse des grèves mais là c’est encore plus fort.

    2) Il est anormal de bloquer les gens qui n’ont rien à voir avec leurs problèmes. Le droit de grève existe et c’est très bien. Le droit de blocage n’existe pas. Le blocage est interdit. Par contre le droit de manifestation existe, mais il faut définir un itinéraire précis à l’avance et une plage horaire. En bloquant les gens, les taxis font perdre de l’argent (personnes qui pointent par exemple…) à des personnes qui n’y sont pour rien dans leurs problèmes. Si chacun bloque tous les autres dés qu’il y a un souci en perspective, plus personne ne travaillerait. Blocage 365 jours par an.

    3) La revente de la licence constitue une retraite pour les taxis. S’ils déclaraient toutes les courses qu’ils font (et pas le minimum pour ne pas se faire attraper par le fisc) et cotisaient à une caisse de retraite comme tout le monde, ils auraient une retraite. Les taxis disent que leur salaire est bas. Il faut préciser un point : il s’agit de leur salaire déclaré. De plus, il est évident que cette fameuse licence leur sera remboursée au prix d’achat. Ce sera un investissement pour l’état mais les taxes professionnelles récupérées par la suite seront importante puisqu’il y aura beaucoup plus de taxis.

    Les taxis utilisent ce faux argument pour « attendrir » les français et pour qu’ils compatissent. Mais ce qu’ils craignent vraiment c’est la mise en concurrence d’un métier « planqué ».

    4) Il faut savoir que c’est la mise en concurrence qui donne la juste valeur d’un bien ou d’un service. Beaucoup de personnes attendent trop longtemps pour avoir la « chance » de trouver  un taxi libre, notamment à Paris. Et si la course était moins chère, tout le monde les utiliseraient pour de petits déplacements. Et peut-être que certaines enseignes embaucheront des conducteurs aimables. ..

    5) En conclusion, pour le bonheur de tous il est grand temps que la profession de taxi soit dérèglementée, à condition que les licences leur soient remboursées au prix d’achat.

     







Palmarès



Agoravox.tv