• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

cecifacile

cecifacile

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • cecifacile cecifacile 1er mars 2012 14:25

    Merci à Egalited de militer en notre faveur et de remettre une fois encore les choses à leur place.



  • cecifacile cecifacile 16 janvier 2012 23:44

    Pensez vous réellement que les autistes n’ont pas leur place dans les bureaux de vote ? Belle performance. Et concernant les chiffres, vous êtes professeur de mathématiques non ? Gardez bien vos commentaires et ressortez les lorsque les élections seront passées si cela vous perturbe tant. Vous vous rendrez compte de votre impudence.

    Répondre à vos commentaires est une perte de temps qui nous éloigne du sujet principal : la prise en charge de nos enfants.
    Amusez-vous bien à tenter de briser des groupes d’entraide que vous n’auriez jamais pu mener.


  • cecifacile cecifacile 16 janvier 2012 23:33

    Vous parlez de ragots et de manipulations ? C’est tordant. Vous ne pouvez vous imaginer un instant ce que nous, parents, subissons de certains professionnels, non seulement en ragots et en manipulations, mais également en intimidations et en mensonges.Il serait tellement plus agréable que vous utilisiez votre franc parlé et votre esprit critique à bon escient, et non pour intervenir sur un sujet aussi important. 




  • cecifacile cecifacile 16 janvier 2012 23:21
    Maman solo d’un petit bonhomme de cinq ans et demi suspecté TED, officiellement déscolarisé, non diagnostiqué et sans prise en charge adaptée.
    Je réagis rapidement car le peu que je viens de lire de vos commentaires me fatigue déjà Mr Morice. Avez-vous un enfant souffrant d’autisme ? Vous seriez dans ce cas vous comprendriez qu’en tant que parents il nous faut frapper à toutes les portes pour faire valoir leurs droits, et vous devez savoir que pour obtenir ce que l’on veut il faut s’adresser aux personnes ayant un certain potentiel, une certaine influence, et peut-être une certaine sensibilité sur la question, et ce, qu’elle soit de droite ou de gauche. 
    Pensez vous qu’il soit normal en France que les outils indispensables aux progrès de nos enfants nous soient refusés ou que nous devions mener un véritable combat pour les obtenir. A qui devons nous nous adresser alors pour faire changer les choses, si ce n’est aux membres du gouvernement. Quant à votre réflexion sous-entendant que les autistes manqueraient de matière grise, elle montre à quel point la votre vous fait défaut, et à quel point vous semblez méconnaître le monde « autistique ». L’intelligence n’est certainement pas là où vous le croyez. 
    Encore une question : on vous paye pour tenter de descendre un groupe de parents qui combattent pour offrir un avenir à leurs enfants. Car c’est cela le mouvement dont vous parlez. 



  • cecifacile cecifacile 1er octobre 2011 23:43

    Monsieur (Astus), 


    Tout d’abord, nous avons des enfants « malheureusement » autistes, le mot « malheureusement » placé au mauvais endroit pourrait laisser entendre que nous regrettons de les avoir.
     De plus, cette « souffrance légitime », nous ne l’éprouvons pas à leur contact heureusement. Nous l’éprouvons surtout au contact des personnes auxquelles nous demandons de l’aide, et qui, à la place, nous accablent de paroles culpabilisantes et improductives (« c’est le prolongement de votre bras », « vous êtes le filet qui l’empêche d’évoluer », « vous ne lui permettez pas de vivre en tant que personne »...), ainsi qu’au contact de l’incompréhension et du rejet de toutes les personnes qui craignent ce qu’elles ne connaissent pas (sentiment tout à fait légitime, mais ressenti). 
    Quant au point de vue partial et inexact, il l’est forcément puisque nous parlons d’autisme et de TED (Troubles Envahissants du Développement), et que nous avons une quarantaine d’années de retard en ce domaine. 
    Vous même parlez du retrait de ces sujets, or il existe différents degré à l’autisme, plus ou moins perceptibles, ils ne sont pas tous si « en retrait » et lorsqu’il le sont, ça n’est pas définitif (avec une prise en charge adaptée). Par ces propos, vous traitez de l’autisme « bulle ». Et c’est bien là le problème qui se pose avec les hôpitaux de jour, CMP et autres. La plupart sont restés sur l’idée de la bulle et par la même de la psychose.
    Concernant le diagnostique je vous donne raison, il peut être fait précocement, mais cela reste encore trop rare, car la sensibilisation des personnels éducatifs, scolaires et médicaux n’est pas assez importante. Là aussi nous en sommes encore à l’autisme « bulle ».
    Pour exemple, j’ai émis des doutes sérieux concernant mon fils vers ses un an, et ce à chaque visite médicale. Aujourd’hui il en a 5 et n’est toujours pas diagnostiqué (il n’est peut-être pas TED me direz vous, mais ce n’est pas exclu selon un médecin). Nous avons fait des tests ORL, il y a eu prise en charge par un CMP avec un pédopsy qui ne voyait même pas mon fils et qui m’a bien déstabilisée à chaque entretien. Il y a eu prise en charge en CATTP, inadapté, et duquel mon fils ressortait pire qu’en y entrant (cela ne durait qu’une heure pourtant). Puis avant les grandes vacances le doc m’a informée que nous en resterions là et que le groupe n’était pas adapté à mon fils (je résume bien sur). Le doc nous a orienté vers une de ses collègues responsable d’un HdJ plus proche de chez nous, pas vraiment persuadée de l’efficacité d’une telle prise en charge, et dans l’incapacité d’effectuer des bilans faute de personnel... 
    Je m’égare, pardonnez-moi, mais vous ne pouvez imaginer le parcours du combattant qu’il faut effectuer pour aider nos enfants. Je ne parle pas des accompagnements scolaires, des AVS qui ne sont pas formées et qui se trouvent démunies lorsque les situations les dépasse (jusqu’à se rendre malade parfois). 
    Je vais abréger.
    Nous nous fichons éperdument de savoir qui s’est intéressé le premier à l’autisme. Il serait temps de cesser les petites bagarres entre tel ou tel courant, il y a du bon et du mauvais partout. 
    A force les intervenants médicaux pensent bientôt plus à l’intérêt de leur orientation Freudienne, Lacaniste ou behavioriste, qu’aux patients qu’ils doivent aider. 
    Il ne faut pourtant qu’un peu de volonté de la part des « grands » pour que les choses évoluent dans l’intérêt de nos enfants. 
    C’est un avis personnel, mais je trouve que la psychiatrie française se rapproche de plus en plus à de la politique, et ce n’est certainement pas dans ce but que les précurseurs de la psychanalyse et de la psychiatrie ont établi leurs théories.
    Des méthodes existent et sont efficaces. Elles sont comportementales, certes, mais efficaces. Alors pourquoi ne sont-elles pas naturellement intégrées par les services médicaux concernés ? 






Palmarès