• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

cristina c

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • cristina c 18 mars 2009 01:20
     

     Merci à roseau pour son parti pris....voici une dernière communication du Comité de Soutien à Yvan Colonna :

    Les masques sont tombés . . .
     
    « Je n’accepte pas cette décision !...On considère que la vérité est dite mais seulement quand on m’accuse… J’ai compris !!! Vous ne voulez pas d’une reconstitution parce qu’elle vous gêne, parce que vous savez qu’elle m’innocentera… Je quitte ce procès… »
     
    Telles étaient les dernières paroles d’Yvan COLONNA devant la Cour d’Assises Spéciale de Paris. Une condamnation à la perpétuité sans l’ombre d’une preuve et malgré des témoignages qui l’innocentent, ce sera « sans lui » …
     
    La reconstitution a été demandée sans relâche par la défense au cours de l’instruction, au cours du procès en 1° instance, et par 2 fois au cours du procès en appel. Refusé !
     
    Pourquoi refuser un acte aussi essentiel dans une procédure criminelle de cette importance ? L’accusation sait depuis longtemps que le scénario figé en 99 qui consacrait la culpabilité d’Yvan Colonna, ne résisterait pas à l’examen, en présence des témoins oculaires, des membres du commando ayant accepté de participer, du balisticien et du médecin légiste…
     
    La Cour d’Assises Spéciale de Paris est le bras armé de la raison d’état !
     
    Devant une juridiction « normale » un acquittement serait inéluctable, la réalité du dossier d’Yvan Colonna aurait même imposé un non lieu après l’instruction si celle-ci avait garanti le respect des droits de la défense et de l’accusé…
     
    Ce qui se passe à Paris dans une sorte de huis clos accusatoire contre Yvan Colonna, en son absence et celle de ses défenseurs, est indigne : on continue l’examen des faits et les auditions de témoins de façon unilatérale et non plus contradictoire comme si de rien n’était, avec l’aval de la hiérarchie judiciaire au plus haut niveau.
     
    Il ne s’agit plus de justice mais de vengeance d’état, l’institution en a perdu toute crédibilité, toute légitimité à juger un homme que plus rien n’accuse !!
     

     






Palmarès