• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Cyrille999

Informaticien. Poète.
Anciennement étudiant à Paris VIII en Master de psychologie clinique.
Iconoclaste, Passionné et idéaliste, amoureux des sciences, qu'elles soient exactes ou humaines et des arts.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Cyrille999 24 novembre 2013 18:59

    Très intéressant. J’adore l’étymologie et la relecture de certains ouvrages avec le respect de celle-ci.



  • Cyrille999 18 juillet 2010 12:16

    Je lis cet article avec quelque peu de décalage temporel.

    Ouaooouh --- ce ne sont pas le manque de vocabulaire, mais parfois les onomatopées sont bien plus révélatrices de mon être que mon goût pour l’écriture smiley

    Excellemment écrit, pédagogique, fluide, avec une humanité sans pareille. Ca fait plaisir que tu sois psychologue, ça permet de transformer les représentations mentales sur la profession.

    Très beau accompagnement de ce patient.

    Merci à toi d’être là.
    Cyrille



  • Cyrille999 18 novembre 2009 18:54

    Un bon article. Le « nul n’est censé ignorer la loi » effectivement ne peut plus se trouver pertinent avec la complexité des lois et des codes.

    Contrairement à des articles scientifiques, les lois renvoient sous à « des autres lois » dès le début de celle-ci ; Ca donne une certaine opacité.... je ne sais si c’est voulu, mais c’est l’effet que ça donne !

    Tout comme toi, j’ai cherché à lire l’ancien « constitution européenne » par notre ancien président (le fameux qui a dit en quittant la présidence « Je suis venu. Je n’ai pas vu. J’ai été vaincu ») malgré la taille, tout comme toi, j’ai abandonné par cette lecture indigeste....

    Et comme toi, je ne pense pas manquer d’intelligence.... Même si je considère qu’un « non spécialiste » n’est pas nécessairement armé par rapport à un texte spécialisé, est-ce qu’il ne serait pas nécessaire de définir dans notre constitution d’un principe de « lisibilité des lois » ?

    448 articles notre « traité »....Ca fait peur ! Avec un tas d’exceptions pour chaque pays, je me demande où peut se trouver un « idéal de valeurs européens »...

    D’ailleurs, peu de pays se sont risqués à demander l’avis du peuple.....



  • Cyrille999 19 novembre 2007 12:06

    Bonjour à tous,

    Très intéressant débat ; Pleins de positions.

    Je suis moi même étudiant en....psychologie ; Je m’amuse toujours de voir les mêmes poncifs éculés sur « il y a trop de psychologue » (ou sociologues), etc...

    Lorsque certaines personnes me disent qu’il y a trop de psychologues, je ne peux que penser, que moi à 42 ans, je suis complètement stupide d’avoir arrêté ce travail qu’était l’informatique !!!

    Alors qu’il y a plein de travail ! Et que la psychologie est une voie complètement bouchée (sic) ; Je suis...un imbécile !

    Apparemment, certains oublient les réalités du terrain : telle mère qui ne peut pas trouver de spécialiste pour son fils autiste car...ils manquent des spécialistes...des délais d’attente extraordinaires...ou tel parent qui a un enfant qui ne peut pas être suivi car les CMP (ou CMPP), seuls habilités à avoir des psychologues remboursés par la sécurité sociale, sont surchargés...Difficulté à trouver des « psychologues en QI », pas de suivi de nos criminels/délinquants (alors qu’il y a des décisions de justice), etc, etc, etc... Des psychologues dans des services soins palliatifs, dans des hopitaux, tout ceci pourrait donner plus d’humanité, non ?!? Il y a aussi...la possibilité d’exercer en libéral pour un psy...

    Et puis, quand je verrais un financier faire une dépression majeure car il aura perdu son job, et que sa femme l’aura quitté parce qu’elle ne le voyait, je lui dirais, par sadisme (que j’assume) : « Non. je suis un psychologue de trop » smiley

    Je ne nie pas qu’il soit nécessaire de réformer l’Université, voire de corriger certaines dérives, souvent idéologiques pour que notre Université française fonctionne mieux. En tant que futur psychologue, je n’aime pas les idéologies trop « biologisantes » ou « psychanalysantes » (Note : à Paris VIII, nous n’avons pas trop ça), etc... Je n’aime pas trop tous ces syndicats qui font, dans certaines décisions, la pluie et le beau temps...

    Que l’Entreprise s’investisse dans cette difficile entreprise, je suis d’accord ; Je n’ai effectivement pas les peurs irrationnelles sur les « vilaines entreprises » que peuvent avoir certains étudiants... Je pense que les Entreprises devraient fonder des fondations pour aider l’Université.... Pour que tel richissisme entrepreneur touché par la grâce d’un écrivain, d’un sociologue, d’un artiste, voire d’un psychologue, découvre « Ils créent une autre richesse. Pas la même que la mienne. Différente. Tout aussi utile »

    Mais je ne désire pas non plus que ce monde devienne « un monde abrutissant et formaté » de personnes qui iraient à l’Université pour apprendre « un métier » car « il faut bien se nourir »... Avons nous, disposons en nous de quelque chose de plus que les animaux ?

    Les jeunes adolescents-adultes ont le droit de se tromper ; De suivre 1 ou 2 filière pour se cultiver ; D’avoir une formation pluridisciplinaire « à la carte »... De flemmarder, de bavasser, etc... Je me méfie de ces gros travailleurs, la tête dans le guidon, qui n’ont jamais eu une réflexion sur leur propre vie, trop absorbé ensuite dans des métiers « prenants » ; Des futurs robots « intellectuels » qui suivent le chemin qui a été tracé pour eux...

    Les jeunes ont le droit de demander aussi, que si une sélection se fasse (je suis favorable), qu’elle ne se fasse pas trop tôt pour pouvoir laisser des vocations murir dans le cadre très particulier qu’est l’Université, eux qui ont suivi un environnement plutôt « Maman » « Couvre toi bien mon chéri, et suis bien tes cours à ton école »....

    Un autre aspect du problème, c’est le financement : Pourquoi alors que l’Université possède « les élèves les moins forts », bénéficie-t-elle de moins de moyens que dans les écoles dites « grandes » ?

    Généralement, c’est l’inverse qui se produit : Si j’ai un enfant handicapé (psychiquement et/ou physiquement), je lui attribue plus de moyens, lui consacre plus de temps ; Si //, j’ai un enfant surdoué, je sais qu’il sera plus autonome, il me nécessitera moins d’attention, moins de moyens, non ???

    Vous savez qu’il existe des professeurs d’Université qui n’osent pas inviter leurs collègues scientifiques étrangers, parce qu’ils ont trop honte ? Ou qui passent plus d’un quart de leur temps à de la papesserie administrative pour continuer des projets ? (Un autre quart du temps dans les réunions en tout genre)

    Et...j’en passe...

    J’aime bien l’exemple du fils de Léon, qui fait un cursus « à priori sans issue »...et qui trouve un travail par qu’il a un double cursus original...

    C’est la réalité du terrain : Je défie quiconque sur ce forum de me prédire ce que ce sera le monde dans...5 ans... Si nous regardons sans dogmatisme politique, les « planifications », nous pouvons nous rendre compte que le numerus clausus des médecins va entraîner une grave pénurie d’ici 5-10 ans, qu’il manque et a manqué des informaticiens et d’autres professions de hauts niveaux, que l’explosion des connaissances scientifiques vont produire encore des changements de paradigmes qui nous inviteront dans de nouvelles directions que nul homme politique, voire scientifique aura prévu, etc...

    Nous avons, nous « les jeunes étudiants », raison d’être inquiet... Etant à Paris VIII, je me souviens de la « presque disparition » de l’UFR d’anthropologie (elle est réduite à sa plus simple expression) ; C’est une réalité.

    La loi de l’autonomie de l’Université est une mauvaise loi... Si je désire que quelqu’un soit autonome, en tant que psychologue, c’est très simple : Je lui apprends à penser par lui même, à faire ses propres choix, ses propres erreurs, etc...

    Si en revanche, il est nécessaire de le cadrer (car il n’aurait pas trouvé ses propres limites, serait dangereux pour lui), je vais fixer un cadre...

    Mais dans ce cas là, je vais appeler « loi de cadrage de l’Université »...

    Ca ne me dérange pas qu’il existe un cadre...si ce cadre est bon...ouvert...et visant à épanouir celui qui est encadré...

    Si il est décidé que le cadre fasse...la peinture...et le peintre...et que la cadre rejette la peinture, parce que ça ne lui va pas, je trouve ça incohérent...

    Nous ne sommes plus dans une démocratie...après avoir subi les démagogues et les idéologues absents du réel de tout bord, nous sommes dans une « Dictature masquée à économie contrôlée à décisions unilatérales et fortement arbitraires, influencés par les affectifs de tous »

    L’Université ne peut pas avoir comme SEUL BUT de former des « PROFESSIONNELS » ; Il a une dimension d’ouverture à la connaissance, il a pour prérogative de pousser des secteurs de recherche qui sont, pour l’instant, sans retombées économiques mais à retombées humaines, etc...

    Et avant de subir quelques invectives (que j’aurais probablement mérité car j’aurais simplifié le réel) : Je me finance tout seul, pas d’état, pas de bourse, je travaille de temps en temps, 2 membres de ma famille me prête de l’argent pour que je puisse suivre mes études

    Bon, j’ai lu quelques bonnes idées....pour mon travail de dans 5 ans smiley

    Cyrille

    PS : hélicobacter pylori, la cause de l’ulcère à l’estomac ? C’est sans compter les nouvelles compréhensions du champ de la PNEI ; Et puis, si je me souviens bien, il y a un système nerveux à ce niveau « gastro entérologie » : le système mésentérique...Peut être un rebondissement dans 5 ans smiley







Palmarès