• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Destouches_

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 88 0
1 mois 0 10 0
5 jours 0 2 0

Derniers commentaires



  • Destouches_ 18 août 09:44

    @Jean Guillot
    Pour avoir travaillé sur ces MSFR, oui, il s’agit d’une piste intéressante et extrêmement stable, le combustible étant liquide.

    J’avais des rendements surprenants avec une quantité de déchets très réduite grâce au retraitement en ligne optimisé (ce qui dopait grandement la durée de vie du réacteur).

    Cependant, la direction du CEA a fait le pari de ne pas s’intéresser au combustible liquide. Le fric étant le nerf de la guerre, j’étais à l’époque tout seul sur le CEN à bosser dessus (il y a une dizaine d’années, à partir des travaux des équipes de Grenoble que vous citez).

    Actuellement, le fric qu’il reste est partagé entre les SFR et ITER, les autres (nombreuses) filières sont condamnées à attendre leur heure.

    Un véritable circuit du trésor permettrait d’arroser autre chose que les marchés et autres bulles faussement « écologiques » (avoir à bosser sur la pile à combustible me déchire l’âme...).



  • Destouches_ 15 août 13:26

    @San Jose
    Bonjour San Jose,

    pourquoi lambiner savec la génération III alors que la IVème nous tend les bras ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/BN-800
    https://fr.sputniknews.com/economie/201611021028505892-reacteur-nucleaire-bn800-meilleur-au-monde/

    Vous pensez quoi de ces petits bijoux ? smiley

    @gaijin

    L’impact de la radioactivité sur l’organisme est à l’étude depuis un bon siècle. En 1959 a été adoptée la convention Linear no threshold (LNT), modèle simplifié selon lequel toute radiation est mauvaise.

    Aujourd’hui, cette convention a volé en éclat suite aux études rigoureuses de l’impact de Chernobyl sur l’Europe. En effet, les populations les plus exposées aux radiations ont...30% de cancers de moins que le reste de les autres européens. Même observation chez les travailleurs du nucléaires mais aussi dans les régions les plus irradiées de France que sont la Bretagne et sud ouest (la radioactivité naturelle variant de 2.5 à 800 mSv sur notre territoire).

    L’hormésys est en effet un phénomène fascinant, méconnu de la population et des correcteurs d’orthographe.

    Sur ce sujet, je vous invite à découvrir le travail du docteur Polonais Zbigniew Jaworowski, qui est loin d’être n’importe qui.

    http://21sci-tech.com/Articles_2010/Summer_2010/Observations_Chernobyl.pdf

    Bonne lecture



  • Destouches_ 31 juillet 15:13

    Quelques perles du cinoche amerloque raciste anti-fronçais de cette période :

    Arrête moi si tu peux, avec la mère française, alcoolique et infidèle, les flics français sont débiles et nos prisons pleines de rats...(Spielberg a comme une aversion crasse pour l’hexagone, c’est comique)

    les frères grimm, où les français sont de vilains occupants aigris, vulgaires, pathétiques et violents

    chocolat, l’inénarrable et incontournable film progressiste, avec tous les poncifs anti homme ; blanc ; français ; catholique ; sédentaire



  • Destouches_ 27 juillet 21:45

    @terera
    Lol, avec votre permission, je vais la ressortir celle-la.
    Cela dit, vu le niveau d’information de mes collègues, y’aura pas grand monde pour la saisir...



  • Destouches_ 27 juillet 21:42

    @Florian LeBaroudeur

    Ouais, OK, c’est la catastrophe. Bon, la crise permanente est devenue un mode de gestion.

    Avec ou sans boursicoteurs, la terre continue de produire des choux, l’eau désaltère encore et les gamins nous rendent toujours heureux (la plupart du temps).

    Ca se trouve, j’en ai simplement marre de voir le verre à moitié vide même si les survivalistes auront finalement raison à la fin, avec des zombis et des racailles partout.

    Ca me rappelle le face à face entre Sean Penn et Jim Cavizel dans la ligne rouge, pour l’un, t’es dans une boîte qui te suis partout où on te ventile des conneries en permanence et où t’essayes de pas te faire abattre, pour l’autre, y’a autre chose de plus beau, qui nous dépasse (illustré grosso modo par une course à moitié nu sur la plage, mais bon, c’est du Terrence Mallick). M’en fous, j’adore ce flim.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès