• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Dr. Nico 13 octobre 2008 22:18


    "Le problème c’est que les gens, conditionné depuis leur naissance, réduisent le débat à "bon vivant" vs végétarien. Cette idéologie les fait rejeter en bloc tous les arguments critique à l’égard de la consommation de viande."

    Je partage également cette conviction, et je crois malheureusement que tout le problème est là.
    Ce qui est dramatique c’est que le problème est qu’il (ce même problème) ne peut pas être résolu... le serpent qui se mord la queue en quelque sorte.



  • Dr. Nico 2 octobre 2008 13:35

    Je viens de lire une dépêche de l’AFP qui confirme ce que je disais dans mon premier message, un des seuls qui me semble objectif dans ce grand n’importe quoi émotionnel à type de "on nous cache tout", "tout le monde il est méchant".. ridicule, passons.

    Je disais donc : "Une remarque sur l’étude qui a sans doute motivée la publication de cet article, les résultats proviendraient d’une analyse en sous-groupe. Si tel était bien le cas, cela signifie qu’il n’ont aucune valeur démonstrative mais peuvent uniquement être un indice pour la conduite de futures études sur la population qui serait concernée par exemple."


    Ce qui est confirmé par cette dépêche :

    - "Les résultats de tests sur un sous-groupe d’enfants ayant présenté un premier épisode de "démyélinisation aiguë centrale" pouvant traduire un début de sclérose en plaques "présentent les caractéristiques d’un résultat fortuit", selon l’Afssaps."

    - "La conclusion de cette analyse en sous-groupe n’est pas cohérente, elle est très contestable", a commenté auprès de l’AFP Anne Castot, en charge des vigilances à l’Afssaps.

    - "L’AFSSaPS confirme qu’aucun lien significatif n’a pu être établi.« En raison de multiples limites méthodologiques, les résultats de l’analyse (du Pr Tardieu) présentent les caractéristiques d’un résultat fortuit » précise la Commission."


    C’est une erreur méthodologique rudimentaire, il n’y a rien à dire de plus.

    Les explications pour ceux qui ne comprennent pas. Un résultat positif peut toujours provenir d’un simple hasard. Ce risque est estimé acceptable s’il est inférieur à 5% en général.
    Imaginons que l’étude contienne 20 sous-groupes (c’est illustratif bien sûr), un résultat positif (parmis les 20 résultats) pourra donc être complètement dû au hasard dans l’ensemble des sous-groupes.
    D’où l’intérêt de confirmer les résultats d’une étude par une ou plusieurs autres études ou par une méta analyse. On parvient ainsi à éliminer les 5% (risque a, dit de première espèce) d’erreurs dû au hasard (risque alpha, dit de première espèce).

    Dans une étude, l’analyse en sous-groupes peut être autorisée (bien qu’elle affaiblisse l’étude) si elle est prévue à priori dans le protocole. Si tel n’est pas le cas, cela revient à fouiller dans tout les sous-groupes pour chercher un résultat positif, ce qui est bien entendu interdit !


    Le seul intérêt de cette analyse sous-groupe est celui que je précisais dans mon précédent message : "[les résultats] peuvent uniquement être un indice pour la conduite de futures études sur la population qui serait concernée par exemple."

    Je rappelle ma position (partie subjective de ce message) : "Je pense cependant que ce vaccin est justifié pour les populations particulièrement exposées (personnel soignant..)."

    Nicolas, étudiant en 3ème année de médecine.



  • Dr. Nico 30 septembre 2008 14:12

    Je ne me permettrai pas de juger l’article, n’ayant pas étudié le sujet en profondeur.

    Je pense cependant que ce vaccin est justifié pour les populations particulièrement exposées (personnel soignant..).

    Une remarque sur l’étude qui a sans doute motivée la publication de cet article, les résultats proviendraient d’une analyse en sous-groupe. Si tel était bien le cas, celà signifie qu’il n’ont aucune valeur démonstrative mais peuvent uniquemement être un indice pour la conduite de de futures études sur la population qui serait concernée par exemple.




  • Dr. Nico 28 septembre 2008 12:03

    J’ai beaucoup apprécié ce billet qui détaille bien mon sentiment à l’égard des médias, quels qu’ils soient.
    Il suffit de lire les dépêches de l’AFP puis de regarder les JT des différentes chaînes pour voir que le source d’info est la même mais qu’ils l’agrémentent de la politique éditoriale de la chaîne ainsi que d’un soupçon de subjectivité de la part du journaliste présentateur.

    Je voudrai juste insister sur des sujets auxquels ont pense peut-être un peu moins. Un exemple, la disparition du petit Antoine, quel est l’intérêt dans parler dans les médias, autre que celui de signaler une disparition avec un appel à témoignage ? Pourquoi ne pas parler de sujets qui nous touchent directement où qui touchent de grandes populations quand il s’agit de l’étranger ?

    Je crois tout simplement que les médias ont perdus de vue leur objectif premier : l’information.

    Les médias sont ainsi devenu un bien de consommation, avec son bel emballage, son contenu chargé d’émotion et sa futilité.







Palmarès