• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

duffy

duffy

Diplômé en droit de l’université de Toulouse I sciences sociales, j’anime en compagnie de mon épouse, un lieu de vacances et de séminaires dans les Pyrénées. 

Tableau de bord

  • Premier article le 25/07/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 12 27
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • duffy duffy 12 juillet 2007 18:03

    La gauche française et les syndicats de France sont une plaisanterie coûteuse pour les personnes qui travaillent dans notre pays. Après avoir totalement déstructuré notre contrat social, elle est en train de hurler « haro sur la bête » pour empécher notre nouveau Président de gouverner avec les forces vives de la Nation. Pas des personnes de droite ou des personnes de gauche, mais des français, compétent dans leur domaine, qui ont a coeur de servir leur pays. A aucun moment, je n’ai entendu de propos constructif dnas la bouche des responsables de gauche lors de la campagne présidentielle. L’enjeu majeur des 20 prochaines années sera probablement de faire basculer les mentalités de la notion de statut vers la notion de service. Ainsi, l’on sera rémunéré, non plus en fonction de son statut, mais en fonction du service que l’on aura réellement rendu, à notre employeur public ou privé. Le PS en est toujours à vociférer des menaces lorsque nos voisins sont à l’aube de rencontrer les fondements sociaux du nouveau siècle. Des sécurités connectées aux formations, des traitement ciblés sur les services rendus, une administration allégée animée par l’utilisation de l’outil numérique, des syndicats présents sur les marchés boursiers pour analyser au plus près les données des marchés qui sous-tendent les possibilités d’emplois dans les différentes branches d’activité économique. Un bref regard sur les situations de nos voisins nous éclaire sur la teneur de notre gauche ; elle est certainement la plus imbécile du monde. Quelle tristesse de voir une opposition aussi pitoyable !!!



  • duffy duffy 12 juillet 2007 17:23

    Monsieur, La lecture de votre article, au demeurant, fort intéressant, suscite une question d’importance, si l’on se place en marge, ou plus exactement en amont de l’interprétation de notre constitution. Les actes de nos dirigeants, ici du Président de la République, doivent-ils être, en toute circonstance, susceptibles d’être contrôlé, par un pouvoir tiers ? Le parlement, la presse, un quelconque pool de lobbyiste. Ou bien, pour le service de la République, est-il souhaitable qu’un ou plusieurs domaines d’action de la Présidence, restent confidentiels, et donc ne soient ni contrôlables par voie de justice, ni par aucune autre voie. Que répondre ? Si l’on examine l’histoire, il est clair que toute notre tradition donne à nos dirigeants des espaces de pouvoir peu ou pas du tout contrôlé. Si l’on se place sur le plan de l’opinion publique, elle souhaite indéniablement que le contrôle s’étende à l’ensemble de tout les domaines de l’activité présidentielle. Une fois soulignée cette contradiction, si l’on examine les enjeux majeurs auxquels le pouvoir se confronte aujourd’hui, peut-être que chacun pourra se faire une petite idée sur la réponse qu’il convient de donner. Quid en matière d’espionnage industriel, quid en matière d’intelligence sur les réseaux terroristes ? A l’aube d’une restructuration majeure de notre schéma social, doit-on forcément tout dire, tout négocier. Qui seront, dans cette perspective, les interlocuteurs du pouvoir ? Ces questions, cher ami, mes semblent éxcéder de très loin, le plan constitutionnel. Mais les réponses collectives que nous leur donnerons auront, à n’en pas douter, une influence déterminante sur notre avenir et sur celui de nos enfants. Merci pour votre article.







Palmarès