• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dutti

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Dutti 22 juillet 2008 14:20

    Bonjour,
    Article ouvert qui a le mérite d’apporter une vision plus fournie à ce que nous ressentons tous.. un malaise général qui a tendance à monter.
    Ces mêmes questions voilà déjà plusieurs mois que je me les pose. Et ayant identifié quelques sources de nuisances (TV / Pub radio / Sites internet de l’Oncle Sam..), je commençais par perdre ma TV. Ce ne fut pas facile pour mon ado de fille, mais bon, elle accepta de bon gré, même si je l’entends encore ronchonner de temps en temps (elle a en parallèle son ordi perso). La radio, je ne la mets que pour les infos du matin, ensuite je coupe. Les sites internets qui vous accroche pendant 1mn une pub qui de toute façon veut pas partir.. je zappe.
    J’ai changé mes habitudes de consommateur. Autant auparavant j’étais dans le moule, voir même y excellais, aujourd’hui je me nourris, et c’est là ma principale consommation. Je fais du jardin, et je me nourris de mes quelques légumes.. j’en fais aussi des conserves pour l’hiver (je sais, ce n’est pas donné à tout le monde). Quand la nécessité est là, je m’oriente vers de l’occasion plutôt que du neuf. Au-delà ces quelques actions, je vois bien que j’ai changé dans mes pensées aussi. Le fait de ne pas être matraqué par des images qui tombent comme çà sans que nous les ayons choisies (j’ai gardé un DVD pour regarder mes films préférés), me libère d’une société de consommation que l’on pousse absolument à l’extrème. Un des stress que l’on peut évoquer, n’est pas tant le fait de ne pas avoir d’emploi ou de ne pas gagner d’argent.. mais c’est surtout le fait de ne pouvoir répondre à cette société qui nous est imposée. Pas assez d’argent du coup pour aller en vacances à l’autre bout de la planète, pas assez d’argent pour acheter sa 4ème TV pour les toilettes ou sa 3ème voiture pour aller chez le boulanger, pas assez d’argent pour se faire percer le nez, pas assez d’argent pour installer la piscine au fond du jardin.. j’en passe et des meilleurs..
    Mes pensées ont évoluées car je me suis détaché de cela au fil des jours, des mois et donc je me suis recentrer sur mes besoins, sur moi.
    Sur moi, mais aussi les autres.. j’ai de la disponibilité pour discuter, échanger (et pas que des paroles, du savoir faire aussi en dépannant le voisin sur son ordi par exemple), débattre des idées comme ici, m’informer aussi. Je passe plus de temps a décortiquer les informations sur internet, elles y sont plus riches et surtout, je choisis ce que je veux lire ou pas.
    Je suis contrairement à ce que l’on peut croire, plus informé que ceux qui sont scotchés à leur TV ou radio.. je suis informé et je me révolte aussi de toutes ces mesures annoncées par le gouvernement et qui sont une régression sociale dans le monde du travail, sans précédent depuis 40 à 50 ans (si la 5ème semaine saute, nous allons nous retrouver en plein Front Populaire.. Bonjour l’avancée !).
    Je me révolte en parlant avec mes collègues, en les faisant réagir.. en décryptant les messages avec eux.. soudain, la prise de conscience intervient.. même si l’effet est garanti pour une personne par jour, c’est une personne de plus qui ouvre les yeux.. et çà me convient.

    Ce que je veux dire en citant ce que je fais, c’est qu’il ne faut pas forcément attendre les grandes révolutions ou que les têtes s’amoncellent sur les pics. La participation de tout un chacun est nécessaire au jour le jour.. avec ma fille aujourd’hui, demain avec mes collègues de travail.. moi dans ma vie de consommateur de tous les jours..
    Je ne suis pas stressé, je ne me sens pas un mouton non plus. Je ne m’occupe plus des dictats c’est tout (sauf s’ils me font réagir), je vis mon travail comme un moyen et non pas une fin (je vais même demander à travailler moins, afin de vivre mieux, comme cela est dit plus haut).
    Ces aliénations tombant les unes après les autres, les pensées s’organisent mieux.. l’esprit retrouve sont mordant, un air de liberté commence à souffler doucement..







Palmarès