• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Emile1898

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • emile1898 29 juillet 2006 21:33

    Merci pour cet article, Carlo.

    Pour convaincre les sceptiques, il est essentiel de populariser le documentaire réalisé par John Albanese, basé sur les recherches de Paul Thompson, Michael Ruppert, Daniel Hopsicker et David Ray Griffin.

    il s’intitule « Everybody’s Gotta Learn Sometime » et c’est peut-être le film « le plus dangereux de l’année 2006 ».

    http://reopen911.online.fr/?p=117

    La démonstration ne s’appuie pas sur la mise en évidence des démolitions controlées, du drone du Pentagone ou de la destruction en vol du vol 93, trop dur à avaler pour les novices.

    C’est sa force, il fait simplement la compilation de ce qui a transpiré dans la presse de marché. Malgré tout les efforts des falsificateurs de l’histoire, une partie du corps journalistique a fait son travail...

    En voici les grandes lignes : Rédigé en 2000, le Project for a New American Century est la stratégie impérialiste promue par les néoconservateurs arrivés au pouvoir début 2001 suite à des fraudes électorales caractérisées. La mise en place de cette stratégie nécessitait la survenue d’un « nouveau Pearl Harbour » pour susciter le soutien de la population américaine à un développement considérable des dépenses militaires et à des guerres de conquête pour le contrôle des ressources énergétiques du Moyen Orient et le démembrement de ses états-nations.

    Des unités anti-terroristes du FBI, de la CIA et du Pentagone avaient identifiés les cellules terroristes présentées comme coupables. Les dates, cibles et moyens utilisés étaient connus mais tout à été fait pour stopper ces investigations. Une masse considérable d’informations a disparu après le 11 Septembre. Les terroristes emmenés par Mohamed Atta n’avaient pas le profil de pieux islamistes. Une partie d’entre eux entretenait des liens, d’une part, avec les services secrets militaires américains et pakistanais (et s’entrainaient même sur une base de l’US Air Force), et, d’autre part, avec certains républicains richissimes et maffieux impliqués dans des affaires de corruption et de trafic de drogue. Les terroristes sont entrés sur le territoire étatsunien grâce à un programme Visa ad hoc de l’ambassade saoudienne, malgré des mises en gardes de l’administration de l’immigration.

    Le gouvernement a reçu de multiples avertissements de la part des ses alliés. Une grande agitation a régné à Washington pendant l’été 2001 du fait de l’imminence d’une attaque d’Al Qaeda. Des personnalités et des fonctionnaires ont reçu des avertissements le jour J. Des mouvements spéculatifs de grande ampleur ont eu lieu la semaine précédant les attentats, impliquant des banques liées aux services de renseignements et au crime organisé.

    Aucune procédure normale d’interception des avions détournés n’a été respectée, tandis que se déroulaient plusieurs exercices militaires, notamment pour simuler des attentats. Le matin même, des parlementaires républicains chargés de la lutte anti-terroriste recevaient le chef des services secrets pakistanais, plus tard identifié comme le financier du groupe Atta. Quelques hommes politiques ont fait part publiquement de leur scepticisme sur la thèse officielle, à l’instar d’Andreas Von Bülow, ancien Secrétaire d’Etat à la Défense allemand : « Pearl Harbour n’a pas été une surprise pour le gouvernement américain, il ne l’a été que pour le peuple américain, et le 11 Septembre est juste un nouveau Pearl Harbour. La guerre a été préparée longtemps avant les attentats... Pour tirer ces crimes au clair, il faut commencer par remettre en question la théorie officielle ».

    Difficile de contester la nécessité d’un réouverture des enquêtes...

    Une chose qu’il faut bien comprendre et qui n’est pas explicité par le documentaire : la bande de terroristes qu’on nous présente comme couplable n’a sans doute pas participé aux opérations. Ce sont des arabes impliqués dans des trafics de drogues qui alimentent la corruption et les « black budget » des services spéciaux, qu’ont a fait tomber pour l’occasion. Les véritables coupables, ils sont au coeur du complexe militaro industriel. En gros, toute la planification (du 11/9, du 7/7 et du 3/11...) a été réalisée par des boites privées, spécialisées dans les services de sécurité, le mercenariat et le montage de coup d’états pour le compte de grande puissance ou de compagnies pétrolières ! Ils sont présents partout où règne le chaos : Angola, Congo, Irak, Haiti...

    Ca suffit ! Il y a assez de ressources sur terre pour satisfaire tout le monde.

    Puisque le débat est ouvert ici, je crois qu’il faut poser la question : nos états doivent réorienter leurs financements vers le développement écologique, et non dans la guerre et la manipulation qui va avec. Préparons l’après pétrole et débarassons nous des marchands de canons. Une guarde nationale et une dissuasion nucléaire sont grandement suffisante à la stabilité des systèmes.

    Pensez : quelle honte pour l’Occident d’ouvrir le troisième millénaire sur un mensonge militaire et médiatique de proportion dantesque ! Il est temps que les citoyens réagissent. Nous peuples d’Europe disons NOT IN OUR NAMES.

    Merci à Agoravox. Les temps sont durs et va pas falloir lacher. Comprendre le 11/9 est essentiel pour la relance du débat démocratique.







Palmarès



Agoravox.tv