• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

F C Bachellerie

Une expérience professionnelle de 10 ans dans des multinationales américaines, à Paris et à Londres, ont permis à F C Bachellerie de comprendre de l’intérieur les mécanismes de fonctionnement des grands systèmes coopératifs. Expert en Marketing et gestion des marques, il a dû aussi s’intéresser aux méthodes d’influence des consciences et des comportements. Stimulé par ses passions personnelles - littérature, nouveaux medias, technologies et sciences de l’innovation - F C Bachellerie espère par ses écrits ouvrir le monde des possibles au plus grand nombre. Son premier roman ’le Jardin sous lequel coulent des rivières’ est disponible sur Manuscrit.com.

Tableau de bord

  • Premier article le 30/01/2006
  • Modérateur depuis le 05/06/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 17 297
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires



  • F C Bachellerie 23 septembre 2006 12:35

    Le credo des Catholiques dit de Jesus-Christ qu’il est « de même nature que le Père », ce qui est l’inverse de ce que vous dites.

    Autres oppositions des dogmes catholiques avec la raison grecque :

    . Le miracle de l’immaculée conception.

    . L’eucharistie, c’est la dire la transformation de l’ostie en corps du Christ et du vin en sang du Christ.

    . La résurrection de Jesus.

    . L’assomption de Marie.

    et...

    . L’infaillibilité pontificale (!)

    Cette dernière créant un formidable paradoxe qui, non seulement défie la raison grecque, mais aussi la simple logique humaine.



  • F C Bachellerie 22 septembre 2006 18:19

    OK, mais la paroisse du pape ce n’est pas l’Occident ou l’Europe. Sortir des arguments historiques pour justifier la supériorité de l’Europe Occidentale va au-delà des attributions du pape : il est le chef de tous les Catholiques. Certains sont en Europe, d’autres ailleurs. Les seconds ne sont pas moins valeureux que les premiers. Et en Europe (et en Occident) se trouve désormais une majorité d’individus qui ne se rallient pas à sa chapelle (Chrétiens ou non).

    Pour sortir des vieilles querelles inutiles, je propose d’ailleurs de banir de nos vocabulaires les notions erronées et anachroniques d’Occident et d’Orient.



  • F C Bachellerie 22 septembre 2006 18:12

    En morale, la fin ne justifie pas les moyens.

    George Bush a débarrassé l’Irak de Saddam Hussein = Bien... mais il l’a fait en mentant sur les armes de destruction massives.

    Ehud Olmert a atomisé le Liban = Mal ... et il l’a fait en mentant sur le fait qu’il le faisait pour récupérer 2 soldats.

    Benoît XVI a voulu déclarer que son Eglise est pour la paix et la raison = Bien ... mais il l’a fait en mentant sur l’Histoire.

    Les actes - bons ou mauvais - s’ils sont justifiés par des mensonges finissent toujours par se retourner contre leurs auteurs (au moins au niveau de la morale).

    L’Eglise Catholique sort d’une polémique historico-fictionnelle avec le Da Vinci code, c’est pour le moins paradoxal et contre-productif que le pape se mette à employer les mêmes méthodes que les écrivains de la conspiration. Les Catholiques méritent mieux que cela.



  • F C Bachellerie 22 septembre 2006 12:13

    Il aurait été en effet beaucoup plus efficace et vrai de citer St Thomas et St Augustin, plutôt que Manuel II, comme penseurs fondateurs de l’Eglise Catholique. Pourquoi Benoît XVI ne l’a-t-il pas fait ?

    De même, il aurait été beaucoup plus efficace et vrai de démontrer comment les penseurs musulmans ont perdu leur héritage grec à la fin du Moyen-Age, plutôt que de citer un ’penseur’ musulman oublié du XIème siècle. Pourquoi Benoît XVI ne l’a-t-il pas fait ?

    Comme tout le monde semble s’accorder sur le fait que le pape est un grand érudit, on ne peut appeler cela des erreurs, on est bien obligé de penser que cela revêt plutôt de la manipulation.



  • F C Bachellerie 22 septembre 2006 12:01

    1) Parler Grec ne signifie pas qu’on pense comme Aristote. Sinon alors il nous suffit, à tous les deux, d’écrire en Français pour être aussi brillants que Rousseau.

    2) Dire que Dieu ne peut qu’être rationnel revient à dire que les intentions d’un écrivain ne peuvent que s’identifier aux commentaires que les critiques font de son oeuvre. Pour les croyants la raison ne peut être que l’outil par lequel l’homme essaie de comprendre l’oeuvre de Dieu (qui a tout créé, et qui donc précède l’homme et la raison). La Raison est un outil de l’homme, pas de Dieu. Les intentions et les modes opératoires de Dieu échappent parfois à l’entendement humain ; et ces cas irrationnels, l’Eglise Catholique les nomme, elle-même, les Mystères de Dieu (les miracles, etc.).

    3) Vous êtes libre de votre opinion. Mais historiquement l’Islam est tout de même un ’mouvement identitaire’ qui dure et qui concerne une sacrée proportion de l’humanité.

    4) Cette idée de l’Europe au centre du monde de la sagesse depuis la nuit des temps fait grand peine aux milliards de non-Européens, surtout lorsque ceux-ci sont Chrétiens, et étaient Chrétiens et « Grecs » bien avant que l’Europe Latine ne se réveille du Moyen-Age. Surtout ça n’offre pas l’image d’une Eglise universelle.

    Relisez la leçon du pape : c’est lui qui a dit que l’Ancien Testament a été modifié en Alexandrie lors de sa traduction de l’Hebreu au Grec. Mais, après tout, peut-être, à force de voir Sa parole modifiée, Dieu a-t-il voulu parler à nouveau pour remettre les choses au clair ?







Palmarès