• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Flopok

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 12 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Flopok 14 mai 2013 12:25

    Rien que dans Friends pour reprendre l’exemple, on brosse déjà tout un panel :


    - C’est évoqué, Rachel fuit les valeurs de sa famille, en refusant le mariage au tout début, mais on la sent de nouveau gênée plus tard avec sa petite sœur.

    - Ross et Monica font partie d’une famille « tradi », égalitaire, avec les chamailleries, les défauts et faiblesses de chacun mais tout le monde s’y aime quand même.

    - Joey évoque la famille patriarcale caricaturale : le père coureur, la mamma résignée, les frères hyper-protecteurs vis-à-vis de leurs soeurs.

    - Chandler en a une expérience pénible et la repousse le plus possible (le fait qu’il accepte d’en fonder une nouvelle avec Monica est d’ailleurs un arc important de la série)

    - La famille de Phoebe, orpheline, est totalement éclatée : chacun de ses membres vit sa vie quasiment sans croiser les autres. D’ailleurs ils sont tous assez marginaux.

    A côté de ça, on y trouve le fameux couple chaotique Rachel-Ross, qui va et vient jusqu’aux dernières minutes, le couple hyper-stable Chandler-Monica, et les deux célibataires Phoebe et Joey, qui papillonnent davantage et passent à autre chose dès qu’une relation est finie (les anciennes compagnes de Joey ne reviennent que pour le potentiel comique du séducteur en situation désagréable, lui-même n’envisage pas de retour).

    Bon, je ne suis pas un spécialiste de Friends, mais j’ai bien du mal à voir, dans cette seule série, un message unique.


  • Flopok 14 mai 2013 12:03

    En même temps, la solidarité, l’héritage, le rapport inter- et intra-générationnel, la cohabitation, le transfert des valeurs... existe-t-il d’autres thèmes que ceux-là qui concernent la famille ?

    Il me semble justement que l’ensemble de ces séries brosse un tableau très large et varié des structures familiales, sans qu’une tendance générale se dessine réellement.

    D’ailleurs, j’aurais le plus grand mal à résumer l’article en une ou deux phrases, tant il ne me paraît que comme une énumération de situations différentes (parfois groupées par deux ou trois).

    Où voulez-vous en venir ?


  • Flopok 27 juin 2012 14:06

    Je préfère de très loin le tutoiement au vouvoiement, qui a d’abord le mérite de permettre la distinction du nombre, qui n’induit pas forcément un manque de respect (mais peut, je le reconnais) et permet souvent une plus grande spontanéité dans la conversation. En ce sens, je me réjouis de l’usage sur internet qui consiste à tutoyer par défaut son interlocuteur (à moins que lui-même n’ait déjà utilisé le vouvoiement).


    Je crois que dans votre analyse se glisse une grosse erreur initiale : les anglais ont effectivement un usage généralisé du vouvoiement, mais contrairement au français, ce vouvoiement n’implique pas respect et déférence. Au contraire, le tutoiement réservé à Dieu (quoiqu’il me semble que certains monarques y avaient droit) implique une distance et un respect bien plus grand, du domaine de l’adoration. 


  • Flopok 23 avril 2012 10:10

    Bravo Caleb Irri, bien dit !

    Et maintenant, tu peux retourner te coucher dans la ouate, dormir tranquille et laisser les grandes personnes faire ce qu’elles ont à faire, d’accord ?

    C’est le propre de toute minorité frustrée que de se réclamer de la majorité silencieuse. Et quand bien même l’abstention serait majoritaire, ce sera l’un des deux désignés au second tour qui sera le prochain président de la république.

    Abstention, vote blanc, vote nul, le message est le même, et ce message est «     ».


  • Flopok 18 avril 2012 10:09

    Et quel est l’objectif de cet article à part placer, comme un cheveu sur la soupe, un fion pour Hollande ?







Palmarès