• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

FlorenceM

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 13/10/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 53 34
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • FlorenceM 9 juillet 2010 18:02

    Lles indignes de la république, la garde rapprochée de N.Sarkosy


     Xavier Bertrand, Nadine Morano, Dominique Lefevre, Eric Raoult et Estrosi sont-ils devenus bètes au point de se discréditer au niveau international.
    Le problème est qu’ils nous représentent et que les bleus à côté, c’était en amuse-gueule.

    Là nous sommes passés à l’entrée, avec du fachisme collabo pour ce que la justice nomme « utilité publique », la vérité va donc être du nazisme et Edwy Plenel en Goebels pour le plat de résistance.
    J’attends le dessert avec écoeurement, la nuit des longs couteaux, car la logique est là implacable. En tuer le plus possible dans un minimum de temps, des petites paroles libres qui essaient de désigner qui a touché les enveloppes de billets.
    Décrédibiliser les témoins et faire de la fumée pour asphyxier les passants, lancer des bulles puantes pour que les curieux s’éloignent.
    Mettre le cireur de parquet en arbitre pour faire croire à une jsutice équitable, même un gamin de 5 ans ne se laisserait pas prendre.

    Les impertinents ont déjà été supprimés
    Demeure le monopole des affreux
    Xavier Bertrand, Nadine Morano, Dominique Lefevre, Eric Raoult et Estrosi 
    dans une comédie où la vulgarité se dispute à l’ignorance.

    qui veulent -ils convaincre à part eux meme ? en criant trop fort comme des malades qui crient des obscénités à cause d’une lésion au cerveau.
    A part faire fuir la majorité des gens de droite qui ont une certaine idée de l’honneteté intellectuelle et de la dignité.

    La banalité du mal ne fera pas se retourner Hanna Arrendt dans sa tombe mais tous eux qui ont combattu le fachisme et l’idéologie collaborationiste devraient avoir un sursaut pour rappeler que la volonté d’informer sur la réalité des faits est à l’opposé du fachisme.

    par contre les affreux font le déni historique, dans la négation des décisions de justice.
    Les affreux sont hors jeu et ne méritent ni coup franc ni pénalty, juste l’exclusion avec obligation de suivre des cours d’histoire.
    Ils corrompent le sens de l’histoire en galvaudant la réalité du fachisme et de la la collaboration et la presse nauséabonde de « je suis partout », ils ont mis leur betise en cocarde, ils sont indignes d’être encore considérés comme représentatifs de nous, de parler en notre nom.
    Ils abusent de leur pouvoir représentatif pour prendre en otage les mots dont ils ne sont nullement propriétaires mais qu’ils prennent un malin plaisir à détourner de la réalité.
    Le fachisme c’est la torture, l’abus de pouvoir systematique.
    Qui abuse de son pouvoir, de son autorité ?
    Désarmés, les impertinents, désarmés les mots, et désarmer la raison pour le digestif.

    Bienvenus dans les années de plomb !, 
    au menu une farandole de cornichons rances.


  • FlorenceM 1er mars 2010 09:45
    « Ce que vous, vous appelez la drague à Paris , la plupart des femmes (françaises ou étrangères) appellent ça du harcèlement et de la menace »

    Heureusement que y’a une fille Mathilda qui vous rappelle o bons bourrus de service la réalité du harcelement à Paris (qui n’a pas le monopole du genre ok), 
    vous avez remarqué que vous ne citer que des journalistes hommes ?
    vos remarques aussi dégrossies qu’une bande de supporters avinés ne comprenant pas pourquoi les filles ont peur des prédateurs.

    alors le coup de dire la journaliste est moche ou mal baisée de ne pas se soumettre à vos désirs ? c’est vieux comme votre frustration.
    Par rapport à d’autres villes d’un monde moins latin, c’est ça la grosse différence, je connais plein de villes où les hommes ne sont pas aussi mal dans leurs pompes leurs tetes leurs corps,
    ils y marchent bcp plus sensuellement et ne sont pas à tout voins de rues entrain de jauger la bidoche comme un potentiel à nourrir la frustration.
    ah et les filles violées que des provocatrices, on avance on avance et tout ce piteux monde gerbe sur sarko qui draguent si gentiment les basanés.
    Quand vous comprendrez que vous vous etes dans la rue en general aussi agréable qu’un flic pour un sans papier.
    Quand un chilien ironise sur le nb de flics qui lui rappellent Santiago sous Pinochet, j en ele traite pas de mal tabassé, je le prends au sérieux.
    Quand une étrangere me dit que les bourrus de paris sont lourdingues, idem. Je ne discute pas de sa perception, 
    quand une japonaise dit se sentir bcp plus libre en france, pareil meme si elel ajoute que qd meme à paris le harcelement des hommes sont lourds...(docu sur les japonaises immigrées en france)
    Si le petit Olivier acceptait un jour de se déguiser en femme pour faire l’expérience du harcelement, il comprendrait un peu l’étendue de son mépris.


  • FlorenceM 24 février 2010 17:18

    On rappelle aux nigaudx que E.Badinter est la fille de l’ex directeur de Publicis (décédé, et oui l’héritage ça existe)

    On peut discuter ds pensées de la dame, lui reprocher d’etre la fille de son père quelle réflexion, aussi maligne de dire qu’un noir est fils de noir. 
    sinon
    L’auteur semble totalement ignorer la condition des femmes en france, le nombre des agressées, le nb de celles qi survivent et feraient bien de lire un peu du Florence Aubnas ou du Denis Robert pour étoffer sa réflexion sur les gens l’economie le besoin d’indépendance.
    Y’a un truc bien beauf qui marche tout le temps, c’est de chier allegrement sur des Badinter Beauvoir, Veil. Vous aurez un coeur d’hommes qui soulagés à avoir le droit de rester betes et cons et à ne pas comprendre la phrase, on ne nait pas femme on le devient.
    Heureusement ça devenait rare, c’est gentil de nous rappeler qu’une femme peut etre ignorante et prétentieuse et avoir l’aplomb de balayer d’un revers de mains les structures de la parenté et la femme monnaie d’echange et autres inepties selon elle qu’un Levy Strauss a mis une vie à étudier et expliquer. Mais A.S ben est surement plus intelligente et cultivée que des levy strauss et badinter...
    quand on veut bouffer du bourgeois, suffit pas d’avoir faim, faut avoir un cerveau.


  • FlorenceM 24 février 2010 12:37

    La toujours instructive et poilante lecture du blog de Maître Eolas sur le sujet :


    « Ali Soumaré est donc probablement un délinquant simple, au même titre que Messieurs Huchon, Juppé, Emmanuelli, Bové, ou Tibéri, pour ne citer que quelques exemples. C’est dire s’il a sa place sur les listes de candidature. »

    Ah Balkany ...doit se dire mais tais-toi, tais toi donc Francis...

    Le probleme c’est que « violer la loi pour pouvoir accuser autrui d’avoir violé la loi n’est guère un exemple républicain. », mais assez efficace pour nuire à son adversaire
    car qui va lire maitre Eolas ?
    La stratégie de nuire est payante
    la martingale pour pecher du bon beauf qui tire au pigeon noir à l’affut...
    tjs ça de gagner pour les umpeteux, dans leur programme de chasse aux pauvres, mal blanchis, avec ou sans papier, la petite vermine grouillante qui tache la blancheur des petits arrangements entre amis de la république, avec balkany chef du service client, sarko proglio, le sourire en banane.
    Mangez la république bananière par les 2 bouts !



  • FlorenceM 21 février 2010 20:32
    Sans etre dans les confidences des ministeres, j’en sais autant que Gresillaud
    Du temps de Proglio PDG de Veolia, c’était quand même de notoriété publique que Rachida Dati et lui avaient unis leurs interets privés...
    Contrairement aux précédents si si ça eclaire de connaitre les rapprochements des responsables politiques avec la puissance industrielle et financière.
    On ne peut comprendre le miraculeux parcours de Proglio sorti d’affaire sans l’appui de l’x-ministre de la justice...
    Le silence des journalistes en dit long. Ce n’est pas nouveau.
    Il ne s’agit pas de vie privée mais de pratiques de république bananière.
    Prendre le sujet comme du commérage de sous préfecture, c’est comme rigoler des alliances de Total...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre






Palmarès