• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gatti Francis

Gatti Francis

Je suis chercheur independant président de l’association CASAR
Je pense avoir fait une decouverte scientifique de premiére importance et je remercie Agora vox de me donner l’occasion de m’exprimer face au public qui pourra donner un avis mais surtout pour interpeller les scientifiques de haut niveau ; ceci dans plusieurs disciplines
Mon CV http://perso.orange.fr/CHUM/CVdeGATTI.htm
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gatti Francis Gatti Francis 26 janvier 2009 19:47

    Lettre CASAR n° 4
     
     Les mathématiques peuvent faire la preuve de l’existence du PSI
    Exemple de mise en équation d’un problème complexe
    http://membres.lycos.fr/TCIarchives/NASCHPENALTY.wav

     
    Dossier poltergeist LJ , les faits : http://pagesperso-orange.fr/casar/TEMOIG4.htm TEMOIG4.htm
     
    Ma controverse avec les sceptiques dont il est question à la lettre CASAR n°3 http://pagesperso-orange.fr/casar/Lettres_CASAR.htm au sujet des bruits de chutes d’objets peut être résolue intelligemment par un calcul de probabilités.
     
    Les sceptiques se ridiculisent en déclarant que l’analyse du laboratoire démontrerait l’existence d’une supercherie. Les sceptiques qui reprochent sans cesse aux tenants du paranormal qu’ils n’ont pas L’esprit rationnel se comportent ici comme des amateurs irresponsables car la preuve de la supercherie qu’auraient fomentés les acteurs de cette affaire n’aurait pu être faite que si le laboratoire avait détecté des bruits de pièces ; MAIS CE N’EST PAS DU TOUT LE CAS puisqu’aucun des bruits analysé par le logiciel ne correspond a un bruit de piece.Ceci est très encourageant pour supposer que les trois témoins LJ, N.. et S.. ne mentaient pas.
    Dans le fichier LJ01 il y a deux bruits de chute d’objets considérés comme ne correspondant pas à des pièces de monnaie alors qu’a l’oreille on croit bien entendre des pièces qui tombent, les voici :
    repére1 http://pagesperso-orange.fr/casar/Lj01a.wav Lj01a.wav
    repère 2 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ01B.wav LJ01B.wav
     
    J’ai réalisé des dizaines de tests avec des pièces de monnaie en euros et des projectiles divers pour essayer d’imiter les 10 bruits . Le fichier LJ01a cadreraient assez bien a la chute d’une rondelle métallique bien plus légère qu’une pièce de 2euros.
    Dans le fichier LJ05 les bruits sélectionnes correspondraient plus a un aimant lancé sur une plaque métallique qu’a un bruit de pièce :
    http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05A.wav LJ05A.wav LJ05b.wav
    Ces deux constatations donnent beaucoup de crédit a l’hypothèse de variation de poids du projectile en justifiant que les calculs de probabilités proposé ci-dessous
     
    Ma controverse avec les sceptiques dont il est question à la lettre CASAR n°3 http://pagesperso-orange.fr/casar/Lettres_CASAR.htm au sujet des bruits de chutes d’objets peut être résolue intelligemment par un calcul de probabilités.
    CALCUL de PROBABILITES
    Hypothèse :
    Démontrer que les 10 bruits de chute d’objets du fichier audio audibles ici : http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ01A5.WAV sont bien des bruits de chutes de pièces de monnaie
     
    Procédure à mettre en œuvre pour la démonstration :
    1. Mettre en mémoire différents bruits générés par une chute de pièces de 2 euros et 1 euro selon des paramètres approchant le plus possible les éléments connu du dossier LJ
    2. En utilisant un logiciel de simulation mettre en mémoire les différents modèles de bruits de chute qui pourraient être génères en fonction d’une variation virtuelle du poids des pièces de 2 euros et 1 euro . Ceci selon une courbe comprise entre un poids nul et le poids normal d’une pièce .
    3. Fabriquer une bibliothèque de référence contenant l’ensemble des bruits de chutes possibles simulés selon la courbe de variation de poids
    4. En utilisant un logiciel de comparaison rechercher si pour chaque bruit du fichier LJ un profil identiques se trouve dans la bibliothèque de référence. Il y a corrélation pour un bruit LJ lorsque son double se retrouve dans le bibliothèque
     
    Bruits de chutes regroupés : http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ01A5.WAV que vous pouvez écouter séparément ici :
     repére1 http://pagesperso-orange.fr/casar/Lj01a.wav
    repère 2 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ01B.wav
    repère 3 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ02A.wav
    repére4 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ02B.wav
    repére5 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ03A.wav
    repère 6 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ03B.wav
    repère 7 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05A.wav
    repère8 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05b.wav
    repère 9 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05c.wav
    repère 10 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05d.wav
     
     

    Les différents cas de figure possibles
     
    CAS de figure N°1 : Les témoins mentent ; ils ont monté un stratagème pour me tromper dans le but de faire une farce il décident de lancer des pièces pour me faire entendre les bruits de chute
     
    CAS de figure N°2 : Les témoins mentent , ils lancent des objets tous identiques qui ne sont pas des pièces de monnaie Rechercher avec quel type d’objet des bruits de chute identiques aux bruits LJ pourraient exister
     
    CAS de figure N°3 : Les témoins mentent et lancent des objets différents les uns des autres qui ne sont pas des pièces de monnaie. Rechercher en terme de probabilité le % des bruits de chutes qui pourraient avoir le même profil acoustique que les bruits LJ en simulant des chutes avec des objets de nature et de taille différente
     
    CAS de figure N° 4 : Les témoins ne mentent pas ; les pièces se matérialisent devant eux et tombent au sol en faisant un bruit qui n’est pas celui que ferait une pièce de monnaie. Rechercher lre nombre des bruits de chutes LJ qui sont en corrélations avec la bibliothèque de référence .
     

     



  • Gatti Francis Gatti Francis 22 janvier 2009 18:54

    Lettre CASAR N°3

     

     

    Il existe en France des laboratoires de mécanique des solides qui pourraient régler une bonne fois pour toute la polémique sur de l’affaire LJ qui m’avait opposé i y à trois ans à l’observatoire de zététique de Grenoble.

    Voici les liens permettant d’accéder aux discussions qui avaient eu lieu sur la mailing-liste de l’Observatoire de Zététique

    http://fr.groups.yahoo.com/group/zeteticiens/msearch?query=analyse+acoustique&submit=Recherche&charset=iso-8859-1 ( voir messages 3319 et antérieurs) http://fr.groups.yahoo.com/group/zeteticiens/msearch?query=Affaire+LJ&submit=Recherche&charset=iso-8859-1

     

     

     

     

    L’authenticité de l’affaire LJ doit se mesurer en terme de probabilités

    http://pagesperso-orange.fr/casar/AGORAVOX.htm

    1°) Les témoins de l’affaire LJ sont-ils des mystificateurs ?

    a) Le laboratoire n’ayant pas détecté des bruits de chutes de pièces de monnaie il faudrait supposer que les trois témoins mystificateurs lancent des objets qui ne sont pas des pièces en affirmant que ce sont des pièces . Dans ce cas quels étaient ces objets ? Ceci est fortement improbable voir impossible si un laboratoire voulait se donner la peine d’étudier les bruits des chutes en mécanique conventionnelle.

     b) Une étude de la bande audio LJ par des psychologues serait ici un indicateur sérieux. L’avis de plusieurs psychologues est nécessaire afin de situer le niveau de crédibilité des propos des témoins en terme de probabilité. Pour bien situer le contexte les psychologues devront prendre connaissance des courriels échangés avec CASAR avant l’enregistrement de la conversation téléphonique étudiée ici

    2°) PROJET d’étude par un laboratoire de mécanique des solides :

    Phase 1

    Simulations de chutes de pièces de 1 et 2 euro .Etude comparative avec les chutes d’objets de la bande LJ

    Phase 2 :

    a)Etude comparative des 10 bruits LJ entre eux .

    b) Simulation de bruits avec des pièces de un constatés sur la bande LJ et deux euros dont le poids aurait varié. Rechercher des similitudes avec les rebonds anormaux .

     

    En réalisant ce projet d’étude un laboratoire de mécanique des solides pourrait démontrer que les bruits de chutes ne peuvent pas être générés par des objets autres des pièces de monnaie. La bande audio contient des informations précieuses que les laboratoires peuvent exploiter .

    L’effet rebond constaté dans l’étude des voies TCI http://pagesperso-orange.fr/casar/M178.htm se manifeste lui aussi lors des matérialisations de l’affaire LJ. Ceci n’est pas étonnant puisque ces phénomènes résultent dans les deux cas de projections psychiques. Il est intéressant de noter que les matérialisations LJ semblent résulter des projections psychiques qui se manifestent par des phases successives ayant chacune des caractéristiques propres .

    Pendant toute la durée d’une phase les effets sont strictement identiques :

    LJ01a et LJ01b sont rapprochés ; ils sont dans une même phase , c’est pourquoi ils ont des impacts avec rebonds identiques

    LJ03a et LJ03b sont relativement espacés dans le temps, les impacts ne sont pas identiques ; il y a eu changement de phase de projection PSI ente le premier et le second.(le premier est sans rebond, le second avec rebond )

    LJ05a, LJ05b,LJ05c et LJ05d ont des impacts sensiblement identiques (pas de rebond ) car ils sont dans la même phase

    Ce fichier audio LJ constitue une fabuleuse mine d’or pour les neurologues dans la recherche du fonctionnement du PSI. Les effets physiques ne cadrent plus avec nos lois de mécanique universelle ; c’est la raison pour laquelle les acousticiens n’y détectent pas un seul bruit de chute de pièce de monnaie .A l’avenir les physiciens démontreront que les trois témoins ne mentaient pas. Ils voyaient bien des pièces de monnaie apparaître a environ 1,50 m du sol puis suivre une trajectoire horizontale avant de tomber au sol. Voir en bas de page l’affaire des apparitions de billes d’acier qui comporte une similitudes parfaite avec les détails données par LJ. Des recoupements de ce genre sont innombrables dans la littérature paranormale .

    Le fichier http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ03asel.wav est particulièrement représentatif des phénomènes poltergeist car les témoins annoncent l’arrivée d’une pièce bien avant qu’elle ne tombe au sol .Pour les chercheurs l’analyse de ce fichier permettra de dégager des paramètres très utiles pour permettre d’élucider le mystère totalement inexpliqué pour le moment des apparitions spontanées d’objets.

     

     

    Il y a une e similitude de fonctionnement du PSI entre l’effet rafale constaté au fichier TCI Sandrine.wav ( http://pagesperso-orange.fr/casar/M178.htm ) et le fichier LJ05sel.wav ( http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05.htm ) qui comporte un effet rafale par répétition de quatre matérialisations successives dont les impact identiques sans rebond ne sont pas fortuites. Des lois de fondamentales de physique encore inconnues se manifestent ici

    Il faut avoir a l’esprit que dans ce dossier LJ, la personne qui génère inconsciemment les matérialisations est morte de peur ; son mode d’expression oral étant bloqué http://pagesperso-orange.fr/casar/Smuet.wav sa seule réaction se traduit par une projection de pensée faisant écho silencieusement aux propos que j’échange avec ses deux amis au téléphone.

    Cette affaire LJ est donc un système a quatre composantes PSI (puisque je suis admis provisoirement dans le groupe) N… étant partie prenante dans la discussion par projections psychiques interposées .

    Dans ce genre d’affaire les psychologues auraient beaucoup de choses a dire (et à apprendre ) mais malheureusement pour le progrès des sciences fondamentales ils sont lourdement absents car ils s’imaginent que la physique et la neurobiologie n’ont aucun intérêt dans leur discipline. Effectivement cela ne les gêne pas dans l’exercice de leur profession.

    La variable inconnue de l’équation LJ

    Pourrait être une variable cachée pouvant être démasquée si dans leur tests de simulation les chercheurs prenaient en compte une possible variation du poids de la pièce

    au moment de l’impact ; ce qui expliquerait assez bien les rebonds anormaux .Ceci est difficile , voir impossible à admettre pour des sceptiques mais cela peut être prouvé scientifiquement si les laboratoires d’acoustique acceptaient de travailler sur ce projet avec un laboratoire de mécanique des solides .

     

     

     

     

     

    Documentation sur le dossier LJ

    http://pagesperso-orange.fr/casar/AGORAVOX.htm

    Bruits des 10 chutes de pièces supposées paranormales :

     Détail des bruit de chutes repérés de 1 à 10 sur le diagramme http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ10.JPG

     

    repére1 http://pagesperso-orange.fr/casar/Lj01a.wav

    repère 2  http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ01B.wav

    repère 3 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ02A.wav

    repére4 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ02B.wav

    repére5 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ03A.wav

    repère 6

    repère 7

    repère8

    repère 9

    repère 10 http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05d.wav

     

     

    Pour mémoire

    John Nasch

    Le modèle de calcul de probabilités de John Nash : "des mathématiques au prix Nobel" concernant un tireur de penalty pourrait être utilisé pour solutionner l’ equation_LJ . Il aura fallu attendre 250 ans pour que le théorème de Fermat trouve sa solution espérons que la variable inconnue de l’équation LJ sera démontrée plus rapidement. Au train où vont les choses cette affaire ne semble pas devoir être prise au sérieux tant que les zeteticiens ne feront pas un effort de logique et tant que les laboratoires n’auront pas fait avancé spectaculaire sur la decoherence macroscopique (en relation avec la condensation Bose Einstein)

     

    Raymond RUYER

    http://pagesperso-orange.fr/CHUM/RUYERTRANSCRIP.htm

     

     

     

    Affaire non élucidée des billes poltergeist de Jean-Claude Pantel

    Lettre de Jean-Claude PANTEL du 28 juillet 2005

     

    Cher Francis,

    Comme promis, je réponds à ta demande téléphonique et te résume brièvement l’affaire des bulles dans les baies vitrées.

    Au cours des années 1972 et 1973, à Marseille, les immeubles du Méditerranée (60 avenue de Toulon), puis du 26 rue Pierre Laurent eurent de nombreuses fois à déplorer des excavations dans leurs portes d’accès. Ces portes d’accès étaient des baies vitrées d’une conséquente épaisseur et arboraient, suite à notre passage, de gros trous qui toutefois, ne traversaient pas les glaces de part en part. La profondeur de ces alvéoles et leur aspect hémisphérique donnaient à penser aux cratères que l’on peut voir sur des images d’astéroïdes éteints, ou plus modestement, au cœur des meules de gruyère. Les baies vitrées furent remplacées à plusieurs reprises, après constats effectués par des experts.

    Nous pensâmes un temps que ce que nous appelions à l’époque des " bulles " était le produit de l’impact des billes d’acier que nous recevions parfois, mais il n’en était rien car, après expérience sur des morceaux de vitres ,nous ne pûmes jamais procéder à de telles excavations : soit le verre se brisait, explosant en multiples éclats, soit le point de choc correspondait aux dégâts que savent causer les balles sur des vitrages dits blindés.

    Et puis, la plupart de ces trous se firent sans que nous eussions reçu le moindre projectile, nous entendions une sorte de sifflement sourd, avant de percevoir le bruit de la chute et le cône qui s’était découpé dans le verre. Nombreux furent les témoins, mais jamais ne se trouva élucidée l’affaire des bulles dans les vitres.

    Pour conclure, je noterai que dès notre départ à la rue Albe, puis ensuite à Auriol, ce type de phénomènes n’eut plus cours.

    En te remerciant de la confiance que tu me témoignes, du dévouement que tu m’accordes à travers cette merveilleuse mais difficile histoire, et en te demandant de rester mesuré et prudent vis-à-vis de ceux qui ne s’attachent qu’à détruire (polémiquer ne mène à rien), je te prie de recevoir mes pensées de sincère amitié.

    JC Pantel

    est un des rares philosophes des sciences qui explique dans quelles conditions des projections de pensée pourraient agir physiquement a distance dans l’environnements proche d’une personne psychiquement fragile : mathematicien France Culture lundi 19 janvier 2009.http://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05c.wavhttp://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05b.wavhttp://pagesperso-orange.fr/casar/LJ05A.wavhttp://pagesperso-orange.fr/casar/LJ03B.wavhttp://pagesperso-orange.fr/casar/LJ01A5.WAV :  



  • Gatti Francis Gatti Francis 18 janvier 2009 15:34

    LETTRE CASAR N°2

     

    Monsieur Claude Legros Laboratoire d’acoustique

    Université de Toulouse

     

    Argenton le 18 janvier 2008

     

     Monsieur LEGROS,

     

     

    Monsieur Yves Lignon vous avait demandé en Janvier 2006 de faire une analyse acoustique sur six fichiers audio. J’ai publié les résultats de votre analyse ici

    Avec du recul , j’ai acquis la conviction que ces analyses contiennent des "variables cachées" qui pourraient faire progresser fabuleusement les sciences fondamentales.

    Vous avez travaillé en aveugle étant donné que nous ne vous demandions un avis technique sans vous dire de quoi il s’agissait réellement .Nous cherchions à élucider une affaire paranormale dite poltergeist où des témoins affirmaient que des pièces de monnaie se matérialisaient sous les yeux, venant de nulle part ? .

    Monsieur Lignon à interprété vos résultats (conjointement avec les intellectuels pourfendeurs de paranormal de la mailing-liste de l’Observatoire de Zététique ) d’une manière peut reluisante en bafouant allègrement la déontologie scientifique qui préconise de tout étudier avant d’affirmer.

    Monsieur Lignon décrètent sans preuves avoir démasqué une mystification en présupposant que les trois témoins de l’affaire lançaient des pièces de monnaie en l’air pour me faire une farce au téléphone.

    Si tel était le cas votre logiciel d’acoustique aurait dû détecter la présence effective de pièces de monnaie mais c’est loin d’être le cas.

    Cette manière de voir les choses n’est pas scientifique ; c’est une supposition gratuite sans aucun fondements car dans le cas de figure où ces objets ne seraient pas des pièces personne ne pourrait mystifier son monde en simulant des chutes ayant des rebonds qui ne se trouvent pas dans la nature .

    YL et ses amis (de circonstance) se laissent aller ici a la solution de facilité en prétendant que l’analyse acoustique prouve forcement une mystification.

    Il y a là entre nous un constat de divergence qui pourrait être tranché par une étude comparative des rebonds vis a vis de simulations de chutes de pièces en mécanique conventionnelle.

    Je pense que votre analyse acoustique monsieur Legros est extrêmement précieuse pour la recherche fondamentale ; elle mérite la plus grande attention car une foison d’éléments prouvent selon moi que les objets en mouvement étaient bien des pièces de monnaie qui n’avaient pas leur poids habituel au moment de l’impact avec le premier obstacle rencontré .

    Vos compétences en matière d’acoustique seraient d’un très grand intérêt dans un débat sur cette liste car les faibles variations de masse des pièces pourraient être en relation avec une décohérence quantique macroscopique des pièces de monnaie qui se serait manifestée .Ce genre de phénomène est tellement rare que la mémoire collective ne les conserve pas. C’est pourquoi je me considère comme un témoins auditif privilégié ayant eu la chance incroyable d’avoir été confronté a un phénomènes qui ne se manifeste (statistiquement) que deux ou trois fois par siècle . Ma seconde chance étant d’avoir eu le réflexe d’enregistrer la conversation et ma troisième chance étant que cette bande soit analysée par un laboratoire universitaire d’acoustique dont personne ne peut mettre en doute la compétence.

     

    Mes ambitions ici se limitent à faire la preuve scientifique que des anomalies gravitationnelles existent bien dans ces étranges rebonds ; ceci démontrerait (par l’absurde) la réalité objective des matérialisations poltergeist .

    Sur cette base, une énorme avancée dans la connaissance est envisageable ; elle permettrait de guider les théoriciens dans leur quête du réel au travers des équations .

    En matière de prospective une découverte de cette ampleur à laquelle manifestement personne ne s’attend , laisse entrevoir pour l’avenir des applications pratiques tellement révolutionnaires que personne ne peut en imaginer les innombrables retombées industrielles.

    La grande révolution résiderait dans le fait que nous pourrions maîtriser l’inertie d’un mobile.Les véhicules, qu’ils soient terrestres , maritimes, aériens ou spatiaux pourraient devenir autonomes énergiquement parlant. D’autre part des filières énergétiques écologiques beaucoup plus efficaces et plus élégantes que les éoliennes défigurant le paysage pourraient être mises en œuvre dans la fabrication d’énergie propre.

    La gravitation et la masse des particules sont les deux grandes énigmes de la science actuelle, les astrophysiciens ne connaissent que 5% de la matière constituant notre univers ; les physiciens recherchent l’hypothétique boson de Higgs (LHC) qui déterminerait la masse de toutes particules. Dans ces conditions il serait vraiment ridicule de délaisser cette anomalie gravitationnelle détectée sur les pièces de l’affaire LJ sous le seul prétexte qu’elles semblent inadmissibles a notre logique.

    Il faut être très attentif aux faits inexpliqués qui mettent en scène des apparitions (ou des disparitions) de matière car c’est bien là que le bat blesse au niveau des découvertes fondamentales urgentes. Einstein était le premier a affirmer que les lois de la nature s’appliquent a tous les niveaux de grandeur il n’est donc pas idiot de supposer que la décohérence qui se manifeste au niveau mésoscopique pourrait se manifester aussi au niveau macroscopique (a notre échelle ) sous certaines conditions bien particulières liées au PSI qui nous échappent complètement . D’autre part la décohérence pourrait aussi entrer en jeu au niveau galactique ; ceci n’effleure personne mais l’énorme proportion de masse manquante (et d’énergie noire) de notre univers ouvre le champ libre a toutes les spéculations a partir du moment où elles sont solidement étayées . Les matérialisations de pièces de monnaie de l’affaire LJ sont une réalité objective prouvée par les rebonds anormaux des pièces.

    Les analyses acoustiques du dossier LJ ; demandent encore a être confirmées , si tel était le cas l’étude officielle des matérialisations d’objets pourraient bientôt constituer une discipline universitaire à part entière.

     

    Ce courriel est le second message ayant pour but de constituer une mailig-liste a laquelle ont été conviés des personnalités scientifiques de différents horizons :

    Des philosophes des sciences

    Des spécialistes de physique quantique

    Des chercheurs en neurologie

    Des psychologues

    Des parapsychologues

    Des acousticiens

    Des spécialistes des phénomènes poltergeist

    Des spécialistes en mécanique des solides

    Etc..

    http://pagesperso-orange.fr/casar/M196.htm#resultats   ------------------------------------

    NB : Des personnalités politiques, élus locaux ou élus nationaux ( anciens ministres pour certains) ont été ajoutés pour information a la liste de diffusion

     Les personnalités conviées a ce mailing reçoivent ces messages en copie cachée ; (elles ne se connaissent pas entre elles)ceci pour r préserver leur anonymat .Elles peuvent participer au débat collectivement sous leur identité réelles en utilisant la touche "répondre à tous" ou en me joignant par mail personnel pour que je publie leur réponse sous un pseudonyme.

    (*) Un dossier confidentiel protégé par un mot de passe est mis en ligne pour les participants

     

    Soyez assurées de ma sincère considération

     Francis Gatti

    ( Le mot de passe sera communiqué aux intervenants )



  • Gatti Francis Gatti Francis 24 novembre 2008 05:51

    Voici le brouillon en cours de construction de mon article http://pagesperso-orange.fr/casar/AGORAVOX.htm

    Quentin ; je voudrais vous feliciter pour m’avoir sans le savoir tendu la perche et me donner l’occasion de mettre un peu d’ordre dans mes idées pour que je puisse proposer en complement de votre prestation un article qui se veux complementaire et qui tranche avec les clichés habituels de la polemique eternelle entre sciences et pseudosciences. Il n’y a qu’une science et les recherches venant d’autodidactes sans diplomes sont aussi porteuses que celles des laboratoires ; l’histoire des sciences es tlà pour le dire. 
    Les preuves d’où qu’elles viennent sont recevables uniquement si ce sont des preuves.Mes recherches en solitaires contiennent des preuves en gestation qui demandent d’être enoncées plus clairement . Ce sera chose faite dans cet article ;un peu grâce a vous



  • Gatti Francis Gatti Francis 16 novembre 2008 05:16

    Bonjour,

    Votre article a retenu mon attention ; je suis un adversaire acharné d’Henri BROCH bien qu’ayant aprecié au depart son premier ouvrage.

    Felicitation pour votre travail qui me conforte dans l’idée que je ne suis pas seul dans ce combat inegal

    Je vais publier bientot un article assez sur AGORAVOX 

    Les preuves de l’existence du PSI sont ici :  http://pagesperso-orange.fr/casar/M192.htm


    elles resultent d’un travail de recherche acharné sur les projections de pensée auquel l’OZ avait promis de cooperer et ensuite s’est desisté de maniere peu cavaliere car ils avaient senti passer le vent du boulet.
    La preuve d ela realité officielle du PSI serait pour eux une veritable catastrophe.

    Dnas l’etat actuel de mes recherches cette preuve est avérée mais au train ou vont le schoses pour verification officielle par le CNRS , je crains n’avoir satisfaction qu’a titre posthume.

    Dans c epays antiparanormal par exellence on laisse les chercheurs independants crever a petit feu puisque les courriers envoyés aux autorités de la recherche vont directement a la poubelle


    Francis GATTI
     







Palmarès