• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Giordano Bruno

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 24/05/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 947 33
1 mois 0 37 0
5 jours 0 3 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Giordano Bruno 16 décembre 09:28

    @Durand
    Il ne récupère rien. Il poursuit la lutte pour la démocratie qu’il a commencé depuis bien des années. Il est donc naturel qu’il continue de le faire au moment où le peuple veut devenir citoyen.



  • Giordano Bruno 15 décembre 09:00

    Du chemin a été fait depuis. La principale revendication n’est plus la baisse des taxes sur le carburant mais le Référendum d’Initiative Citoyenne.



  • Giordano Bruno 13 décembre 15:38

    On voudrait vous faire croire que vous n’êtes que des incapables, des casseurs et des fainéants.

    La liste pourrait être plus longue : complotistes, conspirationnistes, racistes, antisémites, homophobes, europhobes, extrême-droite, extrême-gauche, etc.

    Il est étonnant de vouloir manipuler le peuple en passant son temps à l’insulter.



  • Giordano Bruno 12 décembre 22:17

    @molotov
    Il est considéré comme travailleur indépendant peut-être avec les cours de piano ?

    Je suis payé en CESU. Je suis donc considéré salarié et non travailleur indépendant.



  • Giordano Bruno 11 décembre 20:52

    @Jelena
    Ma conjointe ne travaille pas. Nous avons 3 jeunes enfants à élever, bientôt 4 (et oui, les pauvres, ça fait plein de gosses...), ce qui est un travail non rémunéré. Aucun de nous deux ne perçoit le RSA. Je répète qu’on nous l’a retiré très vite et sans explication, si ce n’est que le premier « projet d’insertion » ne leur a pas convenu. Je travaille à temps partiel (je donne des cours de piano), payé en CESU pour gagner 2 à 300 € par mois. Pour le même travail, avec bien plus d’heures et d’élèves, je gagnais jadis, célibataire, 2000 euros par mois à Paris. Mais il n’était pas possible de continuer à se loger dans la capitale avec ce revenu et des enfants. Nous sommes alors venus en Ariège où les loyers sont bien plus bas, mais hélas, les perspectives d’emplois aussi.

    A la place du RSA, j’ai droit à la Prime d’activité, d’un montant inférieur au RSA. Nous touchons aussi l’Allocation au logement, Les Allocations familiales modulées, le Complément familial, et avons droit à la CMU.

    Côté dépenses, on s’en sort grâce à :
    Vide-greniers ;
    Emmaüs ;
    Secours populaire ;
    Dans un magasin de primeurs, des cagettes de fruits et légumes abimés ou trop vieux, mais diversifiés dont ne veulent pas les clients habituels, vendues à environ 40 à 50 centimes le kg. On élimine 20% vraiment immangeables et on consomme le reste ;
    Des dons de personnes de notre entourage ;
    Et bien entendu, peu de dépenses superflues.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Education Enseignement






Palmarès