• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Glemercier

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Glemercier 2 mars 2008 01:13

    @Ronchonaire et à tous

    Le commentaire précédent et celui ci sont bien de Michel Maugis et non de Glemercier ( de droite d´ailleurs), qui n´est qu´un ami chez qui je suis actuellement et était logué sur Agoravox.

    Michel Maugis



  • Glemercier 2 mars 2008 01:05

    @ Ronchonaire.

    Je vais essayer de ne pas vous insulter afin de me mettre dans les conditions minimales pour que vous puissiez me répondre.

    Je m´insurge contre votre procédé que je trouve profondément malhonnête et qui est de raisonner sur vos interprétations volontairement déformées des propos de l´auteur. Vous misez sur le fait que les lecteurs n´iront pas vérifier si vos interprétations sont conformes à la réalité. Il en restera donc que vous aurez l´impression d´avoir fait un bon raisonnement. Certainement que vos amis politiques antirévolution cubaine le penseront aussi. Cela n´aide pas pour améliorer vos connaissances envers un spécialiste de Cuba, ce qui selon vous serait votre objectif.

    Une autre malhonnêteté est de faire des comparaisons totalement hors contexte pour juger Cuba et rejeter tout ce qui est très positif et faire apparaître très négatif ce qui ne l´est pas. Je suis bien obligé ici de supposer une malhonnêteté, c´est à dire une manœuvre trompeuse consciente, sinon je devrais invoquer un manque d´intelligence chez vous. Ce qui risquerait de paraître encore plus insultant.

    Une autre malhonnêteté est de mentir sur soi même sciemment.
    Ou alors, si vous êtes sincère, vous êtes honnête et intelligent mais aussi totalement aliéné, endoctriné au système capitaliste comme à une croyance religieuse.

    Si j´adoptais votre style, j´en resterai là, et j´aurais fait un commentaire court.

    Mais ce n´est mon genre. Je vous accuse, au mieux, d´être complètement endoctriné, ayant perdu la capacité de penser librement sans dogme, donc je dois me justifier en apportant des preuves et un raisonnement. C´est la moindre des corrections.

    Ne serait ce pour vous justifier et montrer que ce n´était pas une malhonnêteté, auquel cas si le raisonnement est juste je devrais vous présenter mes excuses et je me serais trompé. Ou pour reconnaître que vous avez fait une erreur et que vous étiez donc victimes de vos préjugés sur Cuba. Ce qui est important si l´on veut se remettre en question et essayer de comprendre la révolution socialiste cubaine.

    J´analyse donc votre texte.

    "Je ne suis pas vraiment d’accord avec votre raisonnement selon lequel on ne peut parler que si on connaît vraiment le sujet."

    Vous déclarer explicitement que l´auteur aurait dit " on ne peut parler que si on connaît vraiment le sujet".

    C´est un mensonge outrancier, le vôtre, car l´auteur n´a jamais dit cela. Vous avez volontairement faussement interprété les dires de l´auteur. En douce, vous l´accusez une fois de plus d´être un crétin. C´est une insulte hypocrite, ce qui est bien pire. Vous avez bien pris soin de ne pas reproduire ce qu´avait vraiment dit l´auteur afin qu´il en coûte de vérifier.

    Le comble est que dans le contexte il vous répondait à votre remarque très juste :

    "Dommage car, à défaut d’être d’accord avec lui, il avait au moins l’air de bien connaître Cuba."

    Je précise que cette remarque est tout à votre honneur. Et l´auteur y répond par "OUI"

    Pour éviter les arguties que vous pourriez présenter, je reproduis la réponse de Bonaldi à votre remarque.

    "Oui, je crois avoir le droit de parler de Cuba où je vis et travaille depuis exactement trente-sept ans."

    Croyez vous que cela veut dire que si on n´y a pas travaillé 37 ans, on ne peut parler de Cuba ?

    Ou pensez vous qu´on peut plus en parler et plus objectivement que si on n´ y a jamais mis les pieds ?

    Quel a été votre choix ? Est-ce la stupidité ou la malhonnêteté, ou l´endoctrinement qui vous a poussé à ce choix ?

    Il répondait à votre remarque. Aviez vous noté le OUI introductif ?
    Est-ce la manière de débattre des gens qui veulent soi disant connaître Cuba mais on une posture fourbe dès le départ d´un commentaire ?

    Il continue et précise sa position privilégiée par rapport à ses récents détracteurs, très grossiers et insultants.

    "Ce qui n’est pas le cas de tant de gens qui s’expriment sur elle. "

    Que dit il de ces gens là ? Qu´ils n´ont pas vécu 37 ans à Cuba et ils s´expriment. Ils fait une remarque juste , dans le contexte, qui n´implique pas qu´ils ne peuvent parler de Cuba. Ils s´adressent à des gens qui parlent en mal de Cuba sans jamais avoir lu les réponses de l´offensé, Cuba. 

    Avouez que quand on dit du mal de quelqu´un, l´offensé et la défense à le droit de parler et que les offenseurs devraient au minimum l´écouter surtout s´il ne connaisse pas Cuba.

    Il applique ce principe à lui-même puisqu´il ajoute :

    "Ce que je ne fais pas au sujet de la France, parce que je ne me risquerais pas à me prononcer sur une réalité et une société desquelles je suis coupé depuis tant de temps."

    Et vlan ! Voilà ce qui était donc clair et ne souffrait d´aucune possibilité d´interprétation fourbe.

    Mais cette fourberie avait pour but de vous donner un bénéfice misérable, d´énoncer une lapalissade, en commentant votre invention et non la position de l´auteur.

    Que dîtes vous au sujet de votre interprétation fausse ?

    " Si tout le monde agissait de la sorte, les débats seraient très vite stériles, si tant est qu’il y ait débats. "

    Voilà qu´il ne manque pas de sel. Les débats sont stériles justement pour la raison inverse. Les gens qui déconnent sur Cuba et Fidel, ne connaissent pas les réponses de Fidel car ils n´essaient jamais de réfuter la moindre phrase de ses discours, de critiquer aucune des lois, il ne connaisse rien de Cuba, seulement ce qu´en dit la presse "capitaliste" et donc anti-cubaine.

    Vous avez tort ! Dans un débat on ne peut partir bille en tête contre un pays en l´insultant sans rien en connaître du point de vue de l´offensé. C´est stérile.
     
    "On peut aussi s’exprimer sur un sujet parce qu’il nous intéresse,"

    Évidemment. Mais il n´est pas honnête d´attaquer un pays sans le connaître quand on ne tient compte que de ce qui se dit en mal, en écartant ostensiblement les réfutations archi connues par ses mêmes internautes. C´est profondément stérile. C´est troller un débat pour le rendre stérile.

    Votre mensonge sur vous-même :

     "ce qui est mon cas concernant Cuba, même sans avoir passé 37 ans sur place."

    Cela est un mensonge des plus grossier visible par tous les lecteurs honnêtes. Vous n´êtes absolument pas intéressé à connaître la réalité cubaine, son histoire, son bilan extraordiaire qu´il faut juger en relatif et aussi en absolu.

    Tout votre comportement est à l´opposé d´une personne honnête qui désire comprendre.

    Votre comportement dans le débat est celui d´un propagandiste dénigrant systématiquement les réalisations de Cuba, amoindrissant leurs portées, amplifiant les problèmes sans les comparer avec ceux des pays voisins, voire des anciens empires, sous-estimants les effets désastreux du terrorisme US envers Cuba.

    Bref, un type qui connaîtrait Cuba et qui n´aurait pas besoin d´écouter ses défenseurs sur Agoravox, sachant très bien qu´ils sont censurés systématiquement dans votre presse à vous.

    La raison est simple : Vous êtes pour le libéralisme, et vous avez raison. Cela permet de vivre mieux aux dépend de la masse des autres. Mais dite le. Et vous sauriez honnête.

    Vous pourriez dire alors.
    Il faut attaquer CUBA, car son exemple ne doit en aucun cas être perçu ni par les pauvres gens ni par la conscience humaine. 

    Seriez vous honnête que vous vous sentiriez obligé de vous remettre en question.

    La suite à plus tard.

    Michel Maugis
     







Palmarès



Agoravox.tv