• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Goofmanu

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Goofmanu 28 juin 2007 09:51

    Je reste toujours sceptique lorsque je lis des analyses sur l’Europe reposant sur des idées anciennes de la construction des Etats, Nations, et autres entités. La spécificité de l’Europe est sa singularité. Elle est une construction nouvelle : dans sa forme bien sûr mais aussi dans le temps. Je pense qu’il faut se détacher de cette vision de l’Etat fondé sur la Nation (vision allemande) ou de celle de la Nation découlant de l’Etat (vision française). Les mots Nation et Etat ne peuvent plus aujourd’hui être compris de la même manière que ce qu’il l’étaient jusqu’au milieu du 20° siècle. Si il doit y avoir un jour une « nation » européenne elle sera sans doute à l’image de l’Union : originale et unique. Laissons le temps au temps. Les citoyens de l’UE sont aujourd’hui bien plus conscients qu’auparavant de faire partie de quelque chose de plus grand que leur pays. Le problème est que pour la plupart ce « quelque chose » est encore flou. Cela ne durera pas. Pour ce qui est de la puissance de l’Europe, c’est encore un faux débat fondé sur une vision classique de la puissance. Faut-il encore d’ailleurs se poser ce genre de question ? L’Europe a sa place sur la scène internationale, c’est indiscutable. Elle défend ses intérêts et au résultat on ne peut qu’être globalement satisfait d’un point de vue relatif. Certes dans l’absolu il reste encore à faire, mais encore une fois l’Europe est jeune il lui faut du temps. Alors se demander si l’Europe est une puissance me paraît vain. Nous continuons de penser le monde à travers le prisme de l’Histoire et de conflits entre pays alors que le monde est autrement plus complexe. L’idée de puissance n’a plus vraiment de sens aujourd’hui. L’important est de pouvoir faire valoir ses intérêts. Alors certes l’influence joue un rôle prépondérant dans la poursuite de cet objectif, pour autant peut-on parler d’un besoin de puissance ? D’autant que la plupart du temps l’Europe est opposée, en terme de puissance, aux Etats-Unis, ce qui relève du non sens : comment comparer deux entités si différentes dans leur formes, leurs histoires, leurs objectifs, leurs cultures, leurs moyens économiques ou militaires, leurs politiques, leurs géographie .... L’Europe n’a pas pour vocation de se mesurer aux Etats-Unis ni d’être mesurée à l’aune de l’Amérique. La question de la puissance européenne me parait donc fort peu utile.







Palmarès



Agoravox.tv