• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Grandpas

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Grandpas 18 décembre 2008 14:01
    Bonjour,
     
    Je suis un internaute assidu d’Agoravox mais c’est la première fois que je réagis par écrit à l’un de ces articles.
     
    J’ai 27 ans, je suis français, originaire d’une région où l’on parlait autrefois une langue régionale et où l’on essaie aujourd’hui tant bien que mal de la transmettre : La Bretagne. L’année dernière, j’ai décidé d’entamer l’apprentissage de la langue maternelle de mes grands-parents : le breton. Il s’agit d’un choix personnel, dicté par une réflexion qui m’a pris plusieurs années. Je suis POUR que l’on facilite l’apprentissage des langues régionales et que l’on permette à ces langues d’être parlées et écrites pour qu’elles puissent vivre. Pourtant, je ne suis pas indépendantiste (remarque pour Foufouille qui me semble faire des raccourcis un peu facile).
     
    Le breton était la première langue que mes grands-parents ont parlée et écrite. Ils ont appris le français à l’école de la République dans les années 20-30 avec pour toute récompense, lorsqu’il parlait breton, des châtiments corporels fessées et coups de règle sur les doigts : ils étaient bretons. Pourtant, mes grands-parents étaient résistants lors de la 2ème Guerre Mondiale et ont participé à la Libération : ils étaient français.
     
    La construction de la République Française a été assassine pour les langues régionales car le principe de république une et indivisible était primordial et axé autour de la langue française. Grâce, notamment à mes grands-parents bretonnants, nous vivons dans un pays de libertés que bien des pays envient. Je dis OUI à la République des libertés et de l’égalité mais NON à la république obscurantiste et extrémiste jacobine qui a assassine les différences.
     
    Une langue régionale est une richesse et non un coup de pioche dans le socle de la République. La mort d’une langue équivaut à la mort d’une culture, la mort d’une culture à l’appauvrissement d’un pays. Parler une langue régionale n’est pas une revendication indépendantiste mais un épanouissement culturel. Reprocheriez-vous à un indien natif américain de vouloir pratiquer la langue et la culture de ses aïeuls ?
     
    Ne soyons pas complice du meurtre d’une culture. Et je le répète, je ne suis pas un indépendantiste. Je trouve simplement que ce sujet des langues régionales est traité en France soit de manière folklorique (une langue est une culture et non un folklore) ou de manière extrémiste (nous avons un vrai problème et des peurs irraisonnées à ce sujet en France). Pour toutes ces raisons, je trouve scandaleux que la France soit l’un des rares pays à ne pas avoir ratifié la Charte Européenne des Langues régionales. 
     
    Je suis français, je suis breton, je suis européen, et je souhaite parler français, breton et anglais… et espagnol… et allemand… et wallon… et… J’ai la faiblesse de considèrer cela comme une richesse.






Palmarès