• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gus

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gus 20 janvier 2008 09:15

    Au 1er octobre 2007, Amnesty International recensait 291 personnes décédées après avoir reçu une (ou souvent des) décharge de Taser X26. La plupart de ces morts se sont déroulées aux USA, et 14 au Canada. La relation de cause à effet n’est pas prouvée pour tous les décès. Il y a eu bien sûr de nouveaux décès depuis, notamment un polonais tasé à l’aéroport de Vancouver et qui a été filmé.

    Le rapport d’AI http://www.amnestyusa.org/document.php?lang=e&id=ENGAMR511542007

     



  • Gus 20 janvier 2008 08:56

    Sans remettre en cause le fond de cet article, il me semble qu’additionner la différence entre l’estimation (37 millions de FS) ET la différence de la vente (40 MI FS) avec le prix de "rachat" (51 MI FS) n’a pas de sens. La perte se situe entre le rachat et la revente, soit 11 millions.

    Je profite de ce message pour apporter quelques précisions sur l’affaire. Le "rachat" par la Fondation de valorisation de la BCG (Fonval) est en fait une "compensation de créance", autrement dit l’ex proprio du 18 avenue Louis Casaï, un certain M. P, qui devait un montant de 110 mi FS à la BCG à travers 9 sociétés immobilières différentes (en l’occurence pour cet immeuble, Hiti Sunrise SA (qui a changé plusieurs fois de raisons sociales...) qui avait acheté le batiment 42 Mi FS en 1988).

    Différents immeubles lui appartenant (il les avait acheté grâce aux prêts de la BCG) lui ont été racheté à des prix qui compensait cette créance, celui en cause au montant donc de 51 mi FS (en fait pour être éxact c’est 50,798 mi FS). L’élément contractuel qui fait passer la dette du spéculateur P aux contribuables genevois se situe par un article dans le contrat de "rachat" qui précise que si l’immeuble est revendu moins que ce prix de 51 Mi FS, la créance sera tout de même effacée pour 51 Mi FS...

    Un des points dénoncés par M. Stauffer est que lors de la vente de l’immeuble par la Fonval, il y a eu des choses disons bizzares. D’une part, deux sociétés de courtage ont fait des offres pour le même client (celui qui a acheté finalement pour 40 Mi FS, SwissRe à travers sa filiale Igimo). D’autre part, d’autres acheteurs potentiels ont fait des offres supérieures à celle qui a emporté le morceaux. M. Stauffer s’appuie sur un rapport confidentiel d’un expert mandaté par le Département des finances genevois. L’auteur du rapport estime que la mauvaise gestion de cette vente a fait perdre entre 2 et 4 Mi FS à la Fonval (et aussi du temps).

    M. Stauffer souligne dans le Courrier du 19 janvier 2008 que « Ce sont les mêmes qui touchent des commissions que ceux qui faisaient du portage pour la BCG » ...







Palmarès



Agoravox.tv