• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gyalwa

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 12 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gyalwa 10 août 2009 11:30

    "On peut donc supposer que le peu d’études consacrées à ces sujets majeurs soit dû aux risques encourus. En effet, qui engagerait des recherches pouvant remettre en cause ce qui constitue l’essence même de nos intérêts, de notre identité psychologique et de notre univers social et culturel ?« 

    Votre expose est un peu caricatural mais en partie juste ;
    Reste que l’importance de ses sujets que vous dites  »majeurs" est toute relative :
    demandez a un individu lambda : Voulez preferez (1) comprendre le rire, la joie, l l’agressivite, vous-meme, le relativisme culturel, les structures sociales (2) avoir une pilule de prozac, un ecran plat, une greffe sur mesure, un Iphone de la taille d’un pouce, un super-vaccin etc...

    Il semblerait que la science est a l’image de l’homme, dans sa fuite en avant vers un progres qui sert (pas uniquement) de bequille a ses nevroses, plutot que chercher a resoudre ses nevroses. (C’est un scientifique qui parle)



  • Gyalwa 6 août 2009 12:54

    Certes, il y a une minorite de gens riches qui se gave sur le dos de la masse (et ce depuis la nuit des temps)... mais comment se fait il que cela continue d’etre dans des democraties ????

    Trois explications possibles :

    1) La democratie ne fonctionne pas et nous sommes en fait dans une ploutocratie.

    2) La masse est masochiste ou stupide, elle ne sait pas pour qui elle vote.

    3) La democratie fonctionne et la masse opte pour un systeme hierarchique (chacun est avide de garder sa place ou d’en monter quelque unes, et finalement soutient de fait ce systeme hierarchique et de concurrence). Dans ce cas il faudrait changer l’homme plutot que changer le systeme...

    J’opte pour (3) puis (1).



  • Gyalwa 6 août 2009 02:41

    Je me permet de repondre a votre remarque :
    "Il est remarquable par ailleurs que votre article soit écrit sur le mode inductif ( de l’observation de séries de faits est induite une généralisation) et que Popper est allé jusqu’à nier qu’un tel processus de connaissances soit possible."

    Primo, Popper n’a pas nie qu’un tel processus de connaissance soit possible (notre cognition de tous les jours utilise aussi bien l’induction, que la deduction ou l’abduction) ;
    Il a par contre souleve les problemes de l’induction dans la methode scientifique, notamment au travers de l’historicisme en sciences sociales. Je pense que Forest ne pretend aucunement faire de la Science avec methode (qui plus est popperienne), mais simplement partage avec nous ses pensees, ses conjectures, ses intuitions, ses points de vue, ses inductions....

    Secundo, le point de vue de Popper reste assez critiquable, d’une part parce que la methode hypothetico-deductif reste difficile (voire impossible) a mettre en oeuvre en sciences sociales. Et ensuite parce qu’il semble opposer indeterminisme et le mecanicisme or l’on sait depuis le developement de la theorie des systemes dynamiques non-lineaires que ces deux aspects sont reconciliables.



  • Gyalwa 5 août 2009 11:59

    Je vous remercie pour ce texte et cet eclairage.
    Vous tracez des paralleles fort interessants entre differentes epoques ; la marche du l’humanite (et du vivant) etant etroitement liee a l’exploitation des ressources, cad au lieu ou sont produites ou extraites ces ressources (geographie), au nombre qui cultive et consomme ses ressources (demographie), aux outils necessaires pour cultiver et extraire ces ressources (technologie) et aux dispositifs permettant a ces ressources de circuler dans le tissu social (economie).

    Peut etre manque t’il a votre oeuvre d’etre un peu plus structure ainsi qu’un eclairage sur ce qui differencie radicalement l’epoque actuelle avec celles qui precedent.

    Enfin si apres chaque chute, l’humanite a trouve un ailleurs geographique ou technologique pour se relever, suggerez-vous que cette fois ci il ne sera plus question de se relever et courir mais juste de s’asseoir : cad une humanite sans croissance energetique, demographique, en stagnation et en relative harmonie avec son environnement (enfin ce qu’il en reste) ?

    Bien a vous



  • Gyalwa 3 août 2009 12:09

    Sans rien enlever a leur talents respectifs, cette rencontre fut pour ma part assez decevante. On sent bien qu’il sont bien plus doues a s’esprimer en vers et sur scene qu’au travers de cette mise en scene...







Palmarès