• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jerrick

Jerrick

Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères. Laozi.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Jerrick Jerrick 10 juin 2009 14:21

    Une petite explication Pasou ? le 1er IR, je vois, c’est Impôt sur le Revenu, mais le 2è IR, késako ?
    Je fais aussi une différence entre « trouver normal » de payer des impôts et « aimer » payer des impôts, quand même...



  • Jerrick Jerrick 10 juin 2009 06:07

    Bon, je reprends ce que je disais hier dans un autre poste. Le PS a touché le fond, ou presque, car 17% des votants ça fait encore 6,8% du corps électoral (ce genre de calcul a été fait pour minimiser le vote UMP, je l’applique aussi au PS). Je rappelle qu’en 99 le RPR dirigé à l’époque par un certain N. Sarkozy (qui ça ?) faisait 12,82% aux européennes, moins que Pasqua/Villiers et leur RPF, ce qui à l’époque faisait 6,11% du corps électoral.
    Faire des calculs du genre, PS auquel on rajoute les électeurs du FDG+NPA+LO+etc ne sert pas à grand chose me semble-t-il car ces gens ne veulent plus voter pour le PS tel qu’il est actuellement. Quand je lis les décisions prise par le PS en Conseil National hier à l’hotel Marriott (pourquoi pas à Solférino, ça n’aurait pas couté un rond ?), je me dis qu’ils ne sont pas près d’y retourner... en tout cas pas moi.

    Depuis 2002, le PS est infoutu de pondre un programme, un vrai programme de gauche, quelque chose qui marquerait les esprits au point de se dire qu’est enfin venu le temps d’un retournement de politique et de recentrage à gauche. Pour rejoindre ce que je lisais plus haut, la crise économique actuelle... et ce qui reste à venir... est l’occasion inespérée pour le PS de faire son mea culpa, de dire « on s’est fourvoyé », « le socialo-libéralisme à la Blair est une erreur » (il n’y a qu’à voir la débâcle de l’économie anglaise). Dans ce cas, je pourrais leur reconnaître le droit à l’erreur, tout le monde peut se tromper.

    C’est pourtant assez simple un programme de gauche, bordel. Il suffit de penser à ce qui peut être bénéfique pour les gens avant de se demander ce dont on va pouvoir profiter en arrivant au pouvoir.

    Queques idées pêle-mêle
    - création d’un service public bancaire. Nul ne peut se passer d’un compte en banque. C’est une obligation quand on a un travail. Il n’y a aucune raison de laisser une part de ces revenus à des sociétés privées et leur actionnaires.
    - limitation drastique des hauts revenus, avantages, stock-options, primes de départ et interdiction pour les entreprises de créer des comptes off-shore de rémunération sous peine de pénalités très fortes. Les seuls comptes off-shore autorisés le seraient pour le versement de « taxes particulières » (les pots-de-vin pour être plus clair) lors de la signature de contrats à l’étranger. C’est une réalité, on n’y peut pas grand chose, il suffir d’en contrôler le montant et la destination. Et qu’on ne vienne pas me dire que c’est impossible.
    - bien-sûr, levée du bouclier fiscal, tout de suite. remise à plat de l’impôt sur les revenus, l’impôt le plus juste. Pour info, je gagne très bien ma vie et je serais sans doute impacté, mais payer des impôts m’a toujours paru une chose normale. Profitons-en pour défricher tous les avantages défiscalisants inutiles. En créer de nouveaux si ceux-là sont vraiment utiles (par ex. pour le logement social)
    - arrêt de certaines des dépenses militaires. Arrêt du programme Rafale et autres programmes extrêmement coûteux. Retrait d’Afghanistan, arrêt de la construction de la base militaire à Abou Dhabi. Retrait immédiat de l’OTAN. Tout cela coûte un fric fou. Ça ne va pas plaire à Dassault, Lagardère et consors, mais désolé, il ont déjà reçu suffisamment d’argent de l’état français pour leur permettre de vivre très confortablement pendant quelques générations.
    - Création d’une commission INDÉPENDANTE et non politique de contrôle des dépenses de l’État, ministères et autres administrations avec une vraie autorité et un vrai pouvoir. La Cour des Comptes a vécu et ne sert pas à grand chose, à part pondre des rapports.
    - Levée de l’immunité parlementaire et présidentielle. Désolé, les gars mais vous êtes redevables d’une VRAIE moralité face aux électeurs. Nul n’est au-dessus des lois.
    - Taxation juste des revenus du capital, ni plus, ni moins que celle des revenus du travail. On m’objectera que les capitaux partiront à l’étranger, je répondrai que les conséquences à venir de la crise économique dans nos pays « modèles » (USA, GB, Allemagne) pourraient modérer fortement cette attitude. Je répète que le crise économique est une chance pour la gauche.
    - Contrôle des prix pratiqués par les Laboratoires pharmaceutiques pour les hôpitaux publics. On accuse les malades de coûter cher à la Sécu, j’a plutôt tendance à croire que ce sont les Labos privés qui en plombent les comptes.

    ..... et tant d’autres secteurs sur lesquels on pourrait « gratter » pour une plus juste rétribution des gens. Ces dernières années, jamais, je n’ai entendu le PS proposer ce genre de choses. C’est pourtant sur ce genre de propositions que sa reconstruction peut se faire.

    C’est tout... pour l’instant.



  • Jerrick Jerrick 9 juin 2009 13:33

    Je suis également plutôt d’accord avec l’auteur de l’article. En tout cas, j’y lis une analyse de quelqu’un qui connait la Chine. Ce qui ne me paraît pas toujours être le cas des pourfendeurs « corps et âmes » de la RPC. C’est un pays où les progrès sont indéniables, où il reste certes encore beaucoup à faire, mais la grande majorité des Chinois sont pour leur gouvernement, ils mangent, ils se distraient (peu de différence avec nous quand il s’agit des jeux vidéos violents et abrutissant et des émissions de TV débiles !!! on a les mêmes à la maison), ils voyagent sans restriction dans leur pays (111 millions de touristes chinois en 2006) et j’en fais de même chez eux. Ils prennent la mesure de la crise financière de façon honnête, ce qui n’est pas le cas chez nous quand on écoute les sornettes de Lagarde et des journalistes « économistes ». Ils sont en train de mettre en place une sécurité sociale, quand chez nous tout est fait pour la détruire. Ils ont nommé à la tête de leur ministère de l’environnement un spécialiste qui bénéficie d’une vraie liberté d’action, quand chez nous on a Borloo... sans commentaires. Leur espérance de vie est de 73 ans. Ils n’ont, je crois, pas tant à rougir... euh sans jeu de mots !! Ils croient en leur avenir. Eux. Bien-sûr, il y a des progrès, de gros progrès à faire, mais ils vont dans le bon sens. En tout cas dans un meilleur sens que nos soi-disant « démocraties ».



  • Jerrick Jerrick 9 juin 2009 08:17

    Cet article m’intéresse au point de m’inscrire. Je lis Agoravox depuis de nombreux mois, mais je restais spectateur. Je suis assez d’accord avec votre analyse du mal-âtre de notre société. Je suis aussi d’accord avec votre discours sur Ségolène Royal. Elle proposait autre chose, j’y ai personnellement cru et malgré ses bourdes, je reconnais qu’elle en fait, ce n’est rien à côté de ce que nous font voir et vivre Sarko et ses sbires depuis 2 ans... pardon 7 ans. Ce sont les autres socialos (DSK, Fabius tout particulièrement) qui l’ont torpillée.
    La débâcle du PS est une chance. Il arrive un point où on ne peut que remonter !!! Principe du Yin et du Yang. Basique et pourtant réel. La droite a aussi connu son creux de la vague, un 12,82% aux européennes en 1999... quand Sarko était le président du RPR.... moins que la liste Villiers/Pasqua....tiens, ils ne s’en sont pas vantés dimanche soir....
    Bref, serrons les dents, les nouvelles économiques des prochains mois vont assurer naturellement la débâcle de Sarko, peut-être son glas... je l’espère.







Palmarès