• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jonas

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1731 0
1 mois 0 78 0
5 jours 0 13 0

Derniers commentaires



  • Jonas 22 février 16:18

    @QAmonBra



    Le sujet de l’article est le discours prononcé par le représentant de la dictature syrienne au Conseil de sécurité.S’il peut s’exprimer ainsi aujourd’hui c’est grâce au soutien des armées étrangères. Pour rester au pouvoir , le dictateur Bachar Al-Assad , vend son pays à la Russie , à l’Iran et aux supplétifs du Hezbollah. 

    Comme nous vivons dans un monde où rien n’est gratuit , le génocidaire de son peuple payera ses créanciers en abandonnant la souveraineté de son pays. Il ne sera qu’une marionnette aux mains de ses bienfaiteurs.

     Mais Il faut toujours revenir aux faits et aux crimes commis par un dictateur assoiffé de sang et de pouvoir. Le reste n’est que diversion. 

    << Toutes les trente secondes environ , avec une régularité macabre d’un métronome , le fracas d’une explosion , plus ou moins lointaine , vient masquer sa voix « Vous entendez ? Le scénario d’Alep est en train se se répéter »,prédit un médecin syrien en référence à la grande ville du nord de la Syrie >>. Le dictateur syrien depuis qu’il a hérité du pouvoir de son père en l’an 2000 n’a jamais osé envoyer son aviation contre celle d’Israël, qui a à plusieurs reprises à attaquer des cibles militaires de son pays. Mais contre son propre peuple , cette aviation se déchaîne sans entraves. Des hélicoptères larguent des barils d’explosifs sur des civils innocents à la gloire de Bachar Al-Assad. " Ô tyran où est ta victoire ? Est-ce que massacré ses compatriotes et détruire son pays avec l’aide des armées étrangères , est un triomphe ? 
     


  • Jonas 22 février 10:06

     Le discours du représentant de la dictature syrienne au Conseil de sécurité n’a aucune espèce de crédibilité. Il rappelle sur plusieurs points en son temps celui de Josephe Goebbels , ministre de la Propagande du régime nazi :


    << Messieurs , Charbonnier est maître chez lui. Nous sommes un Etat souverain , nous faisons ce que nous voulons de nos socialistes, de nos pacifiques , de nos juifs et nous n’avons à subir de contrôle, ni de l’humanité ni de la Société des Nations ( SDN-ancêtre de l’ONU, ndlr). 

    Le reproche que l’on doit faire au dictateur syrien, Ce n’est pas de combattre les terroristes criminels de l’Etat islamique , mais d’ avoir aider a leur création par une répression intensive contre des manifestants pacifiques , qui ne demandaient nullement la chute du régime, mais seulement un peu de liberté et de pouvoir respirer librement sans le contrôle des moukhabates omniprésents. Il avait libéré , tous les islamistes emprisonnés dans ses geôles afin de les pousser à se joindre à ceux du Calife Al-Baghdadi, et de se présenter comme bouclier de la Syrie , contre le terrorisme. Frankenstein a échappé à son créateur. 

    L’autre reproche est celui , des bombardements sans distinction de civils et de combattants djihadistes et la destruction des villes. Le barbare syrien , grâce aux armées étrangères , peut se maintenir au pouvoir mais a quel prix et pour combien de temps ? 











  • Jonas 22 février 08:20

    @doctorix


    Vos exemples sont idiots comme votre argumentation. 

    Pourquoi ?

     D’une part , parce le boucher de la Ghouta Bachar Al-Assad est un dictateur , qui a hérité de la fonction de son père qui lui-même était un dictateur criminel arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat. 

    D’autre part , les pays que vous citez sont des démocraties , mêmes imparfaites , elles restent des démocraties avec , des oppositions, une presse libre , des syndicats libres , des intellectuels critiques et libres de s’exprimer, des ONG, qui peuvent interpeler et vilipender les pouvoirs politiques ,ce qui n’est pas la cas dans le pays du bourreau Bachar Al-Assad. 

    Walid Joumblatt , Tahar Ben Jelloun , Kamel Daoud , le grand poète , Adonis d’origine syrienne est bien d’autres qui portent des jugements terribles contre le criminel de Syrie sont là pour prouver conforter mon jugement. 

    La destruction et le massacre de GUERNICA , ( Espagne en 1936) par les nazis aux sévices du dictateur Franco colle toujours aux basques des fascistes espagnoles . Les massacres des civils et les destructions , de Homs-Hama-Alep -Idlib , Ghouta etc seront inscrits à jamais sur le front du régime dirigé par le barbare syrien Bachar Al-Assad. Cette dictature ne tient debout que par la grâce des béquilles ,Russes, Iraniens et les supplétifs du Hezbollah. 








     





  • Jonas 20 février 17:51

    Cette femme est un vrai remède contre l’amour. 


    Elle saute à pieds joints d’erreur en erreur. Après le fiasco de « Nuit debout » au lieu de se faire oublier, elle part en croisade contre les hommes. Certes, des hommes abusent et ont abusé de femmes , heureusement que des femmes courageuses ont levé ce tabou et dénoncent leur agresseur. Mais de là a mettre entre 15 millions à vingt millions d’agresseurs en France , cette pauvre femme doit être internée. Des médias complaisants pour faire du buzz , lui tendent les micros afin de débiter des sottises. Et dire qu’elle a été directrice de campagne de Duflot !


  • Jonas 20 février 12:57

    @Analis

    Votre charabia, ne peut être compris que par vous et les partisans du dictateur sanguinaire, Bachar Al-Assad. Vos arguments sont un peu simples pour ne pas dire simplets. 

    Certaines méthodes utilisées par les moukhabarates « et les »maffieux chabihas« relèvent de l’enseignement et de la formation des certains cadres nazis réfugiés en Syrie dans les années 1960. 

    Moi, je cite les faits , rien que les faits , vous , vous lancez dans une logorrhée sans queue ni tête , pour faire diversion et accuser les autres , c’est tellement commode pour l’esprit. Malheureusement pour vous , les centaines de milliers de morts et les millions de déplacés sont là pour témoigner sur les crimes dus au dictateur , Al-Assad. 

    Dans une interview donnée par le leader de la communauté druze au Liban , Walid Joumblatt , celui-ci déclare : Extraits.

    - Le journaliste : Vous avez été longtemps pro-syrien et aujourd’hui , vous êtes un des porte- voix les plus virulents contre Bachar Al-Assad. Pourquoi ? 

    -Walid Joumblatt : J’ai bien connu le père Hafez Al-Assad. C’était un dictateur, un criminel , mais beaucoup plus civilisé que le fils. Malgré le massacre des islamistes à Hama , en 1982. Il avait réussit a faire de la Syrie un pivot central au Moyen-Orient. En discutant avec Bachar , il m’a dit , qu’il n’y avait plus de photos de son père, comme s’il avait voulu l’effacer. Il faut être un psychiatre pour comprendre que c’est un menteur pathologique. Alors que le frère Maher , est un tueur psychopathe. Je suis devenu anti -Bachar après la tentative de meurtre sur mon ami, Marwan Hamadé en 2004 puis avec l’assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005. 

    - Journaliste : Vous avez rencontré Bachar Al-Assad trois fois... 

    -W. Joumblatt : Lors de ma troisième et dernière rencontre avec lui en juin 2011 , juste après la mort du premier martyr de la révolution syrienne , le jeune Hamza El-Khatib , qui avait été torturé et tué ( il s’agit d’un enfant de 13 ans NDLR) , je lui ai demandé ce qui s’était passé, il m’a dit » On ne l’a pas torturé« alors je lui ai répondu : » Oui , mais vous l’avez tué. Et il a avoué : « Oui , on l’a tué . On a affaire à un psychopathe doté d’une double personnalité effroyablement menteur et brutal. J’ai découvert quelqu’un de machiavélique. Je ne comprends pas que l’Occident ait pu être dupé. ( fin de citation) 

    Bombardements intensifs dans la Ghouta orientale. 

    Témoignage d’un médecin qui soigne les enfants, nommé Hamza : » Il s’agit des quatre pires journées qu’ait connues la Ghouta. depuis le début de la guerre en 2011. « La Ghouta n’a jamais été la cible de bombardement aussi intensifs. Il décrit les enfants en état de choc transportés à la clinique et qui , malgré les blessures , ne pleurent pas. Comme médecin, la chose, la plus difficile est de devoir secourir vos proches, vos collègues et vos amis ». 
    Oui, pour moi , Bachar Al-Assad est un bourreau, un bourreau de son propre peuple. 




Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès